Un activiste chilien met le feu à des preuves de dettes d’étudiants d’un montant de 365 millions d’euros

Pour une foute bonne nouvelle, c’est une foutue bonne nouvelle! Et hop, 365 millions d’euros de dettes d’effacées en quelques minutes, et c’est un artiste qui a trouvé la solution! Et quand tout est informatisé, on fait comment? ;)

Au Chili, l’artiste et activiste Fransisco Tapia – connu aussi sous le pseudonyme de « Papas Fritas » – a avoué avoir brûlé des reconnaissances de dettes et des lettres de change  signées  par des étudiants pour un montant de 365 millions d’euros. Dans une vidéo postée sur différents réseaux sociaux, cet homme a annoncé qu’il avait libéré les étudiants du pays de leurs dettes.

La police a confirmé les dires de Tapia. Les cendres de ces documents sont exposées dans un centre culturel.

« C’est passé, c’est fini. Vous ne devez plus payer un seul peso de plus pour les dettes liées à vos études. Nous devons nous débarrasser de notre peur, notre peur d’être considérés comme des criminels parce que nous sommes pauvres. Je suis tout à fait comme vous, je mène une vie misérable et je vis au jour le jour – cet acte prouve mon amour pour vous ».

Le gouvernement a fermé l’an passé l’Universidad del Mar après la découverte d’irrégularités financières.

Alors que la majorité des étudiants recherchaient un autre établissement, l’université a continué à exiger le remboursement des dettes. Tapia a profité d’une action de protestation à l’université pour voler les documents en question. Il ne restera pas beaucoup d’autres possibilités que de citer les étudiants individuellement en justice.

Depuis 2011, les protestations se multiplient à grande échelle ai Chili car les étudiants plaident pour une réforme du système universitaire et exigent un enseignement gratuit et de qualité. Il n’y a aucun endroit au monde où les études sont plus chères qu’au Chili.

Article complet sur Express.be

 

6 commentaires

  • log4rithme log4rithme

    good job Papas Fritas :)

    Voilà sur qui on devrait prendre exemple chez nous pour se libérer des chaines de l’endettement

    Perso je ne suis pas endetté et je préfèrerait crever que de le faire

  • Capitou Capitou

    Magnifique !

    « Nous devons nous débarrasser de notre peur, notre peur d’être considérés comme des criminels parce que nous sommes pauvres. »

    Désobéissance civile !
    Tous des Zapatistes…

    Bon en même temps, c’est pour des étudiants, alors si ils veulent devenir banquiers ou assureurs hein !
    Je crois bien que c’est aussi au Chili que les paysans indigènes se révoltent contre le gouvernement et les entreprises vautours, et que ça chauffe sévérement…
    (enfin la lutte des paysans indigènes est présente sur + ou – tout le continent sud américain)

  • Maverick Maverick

    Petit joueur. Au Crédit Lyonnais, c’est toute la banque qu’ils avaient brûlée :-P

    • engel

      Et dans deux lieux totalement distincts de plusieurs centaines de Km.

      Vraiment c’était ballot.
      Envolé les preuves compromettantes.

      Des précurseurs, des avant-gardistes de l’escroquerie mondialisée.
      Des maître à penser, vous dis-je.

  • hotchiwawa

    Enfin une nouvelle réjouissante :D

  • yannick511

    « BIEN QUE LES PROBLÈMES DU MONDE SOIENT DE COMPLEXITÉS GRANDISSANTES, LES SOLUTIONS DEMEURENT D’UNE SIMPLICITÉ EMBARRASSANTE. » BILL MOLLISON