Le moment le plus dangereux pour l’humanité en novembre 2013 ….

Si aucune action SOLIDAIRE et MONDIALE n’est menée, on va pouvoir oublier le bio, les énergies alternatives, les villages écolos, etc…Les « supers techniciens » de Général Motors ont eu la géniale idée de mettre les barres de combustible à 30 mètres de hauteur, sans barrière de confinement….Comme conception d’un site potentiellement dangereux, ils auraient pu se creuser les neurones. Maintenant que le mal est fait, reste plus qu’à les mettre à contribution pour trouver le moyen le moins dangereux de décharger ces barres mortelles, et lààààà !!……Merci Arlette.

Avec tous les problèmes de fuites d’eau, on aurait tendance à oublier le programme de la feuille de route de Tepco, l’enlèvement en novembre des barres de combustible de l’unité 4. 

 

 Le moment le plus dangereux pour l’humanité : la piscine de combustible de l’unité 4 de Fukushima. « C’est un problème de survie

 

20 septembre 2013, Global Research, par Harvey Wasserman

La communauté mondiale se doit de prendre en charge Fukushima aujourd’hui

 

Nous sommes actuellement à deux mois du moment le plus dangereux peut-être pour l’humanité depuis la crise des missiles cubains.

Il n’y a aucune excuse à ne pas agir. Toutes les ressources que notre espèce peut rassembler doivent se focaliser sur la piscine de l’unité 4 de Fukushima.  

Le propriétaire de Fukushima, Tokyo Electric (Tepco), dit que d’ici 60 jours va commencer une tentative pour enlever plus de 1300 barres de combustible usagé d’une piscine en très mauvais état perchée à 30 mètres du sol. La piscine repose sur un édifice sévèrement endommagé qui penche, s’enfonce et qui pourrait facilement s’effondrer avec un autre séisme, si ce n’est pas de lui-même.

Les quelques 400 tonnes de combustible de cette piscine pourraient libérer 15.000 fois plus de radiations qu’Hiroshima.

Une chose est sûre concernant cette crise, c’est que Tepco n’a les ressources ni scientifiques, ni techniques, ni financières pour la gérer. Pas plus que le gouvernement. La situation demande un effort mondial coordonné des meilleurs scientifiques et ingénieurs que notre espèce peut rassembler

Pourquoi est-ce aussi sérieux ?

Nous savons déjà que des milliers de tonnes d’eau largement contaminée s’écoulent sur le site de Fukushima, entraînant un brouet diabolique d’isotopes à longue vie vers le Pacifique. Des thons irradiés par des retombées imputables à Fukushima ont déjà été pêchés au large de la Californie.

Nous pouvons nous attendre à bien pire.

Tepco continue à déverser toujours plus d’eau sur un site proche de trois cœurs de réacteur en fusion qu’il doit continuer à refroidir coûte que coûte. Des panaches de vapeur indiquent qu’une fission pourrait se poursuivre quelque part en souterrain. Mais personne ne sait exactement où se trouvent exactement ces coriums

Une grande partie de cette eau irradiée se trouve maintenant dans un millier d’immenses mais fragiles réservoirs qui ont été assemblés à-la-va-vite et éparpillés autour du site. Plusieurs fuient déjà. Ils pourraient tous être fracassés par un prochain séisme, libérant des milliers de tonnes de poisons permanents dans le Pacifique.

L’eau qui coule à travers le site déstabilise aussi les structures subsistantes de Fukushima, dont celle supportant la piscine de l’unité 4.

Plus de 6000 assemblages de combustible reposent dans la piscine commune à juste 50 mètres de l’unité 4. Certains contiennent du plutonium. La piscine ne possède aucun confinement au-dessus. Elle est vulnérable à une perte de refroidissement, à l’effondrement d’un bâtiment proche, à un autre séisme, à un autre tsunami.

Au total, plus de 11.000 assemblages de combustible sont dispersés sur le site de Fukushima. Selon Robert Alvarez, expert de longue date et ancien responsable du département de l’énergie, il y a 85 fois plus de césium léthal sur le site qu’il n’y en a eu de libéré par Tchernobyl.

On continue de trouver des « points chauds » de radioactivité un peu partout au Japon. On entend parler d’une intensification des taux de problèmes thyroïdiens parmi les enfants de la région.

Dans l’immédiat, l’essentiel est que ces barres de combustible doivent sortir de la piscine de l’unité 4 dès que possible.

Juste avant le séisme et le tsunami du 11 mars 2011 qui ont détruit le site de Fukushima, le cœur de l’unité 4 avait été enlevé pour maintenance et rechargement de routine. Comme quelques deux douzaines de réacteurs aux US et d’autres bien trop nombreux dans le monde, la piscine conçue par General Electric dans laquelle repose aujourd’hui le cœur se trouve à 30 mètres en l’air.

On doit toutefois garder immergé le combustible usagé. C’est son revêtement, un alliage de zirconium, qui s’enflammerait spontanément s’il était exposé à l’air. Longtemps utilisé dans les ampoules de flash des appareils photos, le zirconium brûle avec une flamme chaude extrêmement vive.

Toute barre exposée émet suffisamment de radiations pour tuer en quelques minutes quiconque se trouve à côté. Un embrasement pourrait obliger tout le personnel à quitter le site et rendrait inopérable la machinerie électronique.

Selon Arnie Gundersen, ingénieur depuis 40 ans dans l’industrie nucléaire pour laquelle il fabriquait autrefois des barres de combustible, celles du cœur de l’unité 4 sont inclinées, endommagées et fragilisées au point de s’effriter. Les caméras ont montré d’inquiétantes quantités de débris dans la piscine, qui est elle-même endommagée. [Dans une interview, Arnie disait : « Ils ont admis que tout le bore s’était désintégré. Cela peut enclencher une réaction en chaîne nucléaire si les barres arrivent en contact les unes des autres dans la piscine. »]

Les risques techniques et scientifiques pour le vidage de la piscine de l’unité 4 sont spécifiques et redoutables, dit Gundersen. Mais ce doit être fait avec 100 % de perfection.

Que la tentative échoue, les barres pourraient se retrouver exposées à l’air et prendre feu, dégageant d’horribles quantités de radiations dans l’atmosphère. La piscine pourrait même s’écraser au sol, déversant les barres dans un tas qui pourrait entrer en fission et peut-être exploser. Le nuage radioactif qui en résulterait menacerait la santé et la sécurité de nous tous.

La première retombée de Tchernobyl en 1986 a atteint la Californie en dix jours. Fukushima en 2011 est arrivé en moins d’une semaine. Un nouvel incendie de l’unité 4 déverserait un flot continu de poisons mortels radioactifs pendant des siècles.

L’ancien ambassadeur Mitsuhei Murata dit que des rejets à grande échelle de Fukushima « détruiraient l’environnement mondial et notre civilisation. Ce n’est pas compliqué, ça dépasse tout débat sur les centrales nucléaires. C’est un problème de survie humaine. »

Ni Tokyo Electric, ni le gouvernement du Japon ne peuvent faire cela tout seuls. Il n’y a aucune excuse au déploiement concerté d’une équipe coordonnée des meilleurs scientifiques et ingénieurs de la planète.

Nous avons tout au plus deux mois pour agir.

Pour le moment, nous envoyons une pétition aux Nations-Unies et au président Obama pour mobiliser la communauté mondiale scientifique et technique afin qu’elle prenne en charge Fukushima et le travail de la mise en sécurité de ces barres de combustible.

Vous pouvez signer la pétition à : http://www.nukefree.org/crisis-fukushima-4-petition-un-us-global-response

Si vous avez une meilleure idée, donnez-y une suite s’il vous plaît. Mais faites quelque chose et faites-le maintenant.

L’heure tourne.

 

Article de Global Research trouvé ICI

Traduction par  le BBB. via spread-the-truth777

 

48 commentaires

  • nicolas43

    Bonjour , il parait que l’espèce humaine est intelligente ….serons rapidement fixés !

    • Itsmie

      Ben, je pense qu’on l’est déjà non?
      T’as besoin de preuves supplémentaires?

    • carlusmagnus carlusmagnus

      Ça dépend de la définition de l’intelligence.
      Léguer des trucs qui seront encore dangereux pour nos arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières petits enfants et leurs descendants, et cela si tout se passe bien.
      Forcement, si ça se passe mal, plus besoins de penser aux générations futures.

  • nuronuro nuronuro

    Bonjour

    un matin , on verra un grand flash puis une onde de chaleur nous traversera et on rouvrira tous les yeux au paradis …

    ça fait vraiment flipper.. et les medias qui n’en disent pas UN mot, c’est gerbant !

    en effet les moutons commencent d’enrager , jusqu’où devra t’on aller avant de se soulever ??

    • Eaglefeather Eaglefeather

      On n’a qu’à voir l’état de Paluel, c’est vraiment flippant ! Sans parler de site extraction de gaz ou d’enfouissement de CO2 comme à Lacq près de Pau.
      Pour les frissons moins forts, il suffit de regarder la carte des centrales en bordure de mer, et celles sur des lignes de failles, qu’elles soient en sommeil, semi-active ou active, c’est du pareil au même ! Dormez bien, braves gens, l’état veille !!

      • rouletabille rouletabille

        C’est voulus ou c’est de l’inconscience ?
        Perso je pense que C’EST VOULUS,sans savoir pourquoi et en toute modestie devant l’Univers une poussière a plus d’importance que cette Terre.
        Je suis chaque X avec ta compréhension ,je vois bien que tu ouvres des horizons ,mais ,mais,peu de gens acceptent de se mettre en question sur ce qu’ils subissent en désinformations.. Regarde ITSMIE etc, et tout une multitude scotchée aux sports etc.
        Merci l’éveiller et ♥

      • azteck

        Ca n’est pas voulu je crois.
        Est-ce de l’inconscience?
        Oui selon mes critères,selon les leurs c’est une équation qui leur permet de faire du profit.
        Les risques ont étaient évalué,ils ont était jugés acceptables.

        Des parties comme ça il s’en joues à longueur de temps,souvent ça passe aujourd’hui ça coince …

        Mettre la finance au dessus des valeurs fondamentales nous dirige inéluctablement vers se genres de scénarios…
        A nous de nous réapproprier notre droit de décision…

      • rouletabille rouletabille

        merci
        azteck
        Prendre conscience de cette manipulation nous aideras pas à l’éliminer ,mais bon,et MERCI
        azteck

      • Zeitgeist Zeitgeist

        C’est sympas de te lire…. le soir…. tranquille…. sur un transat… à rien faire….

        Et je me dis que là, il faut que je me réveille un peu + …. que je tapote sur mon clavier pour …..

        … te dire MERCI !!! 1000 THANKS !!!!

        … car toi… au moins…. hô toi… tu nous aides….

      • fee follet

        voulu je le pense aussi

  • Tremener

    Sans une intervention extérieure (mais laquelle?) il est trop tard.

  • Oui effectivement on a de quoi se faire du souci, tellement beaucoup de choses nous sont cachées sur la réalité du nucléaire et sur ce qui se passe à Fukushima. Pourtant des scientifiques comme Jean-Pierre PETIT par exemple essaie de faire connaitre la vérité. Je vous mettrait la vidéo ici dès que l’émission qui est passée chez Bob hier sera sortie.

  • Maverick Maverick

    « Si vous avez une meilleure idée, donnez-y une suite s’il vous plaît. »

    Elle est bien bonne, celle-là. Si je m’appellais Superman, je serais au courant …

    Je sais, ce n’est pas très positif comme commentaire, mais ça m’énerve. Comme si ça me faisait pas déjà flipper de savoir la situation entre les mains d’incompétents aussi orgueilleux qu’irresponsables …

    • karbonn

      Tout à fait…
      Moi je propose la solution suivante:
      -on retire la responsabilité de la prise en charge du site de Tepco, on rassemble une équipe internationale d’experts, on finance l’opération par l’intermédiaire du FMI ou de l’ONU, histoire que ces organismes servent enfin à quelque chose, et on stoppe les réacteurs situés en bordure d’océan dans le pays le plus sismique au monde…
      Ah? On me souffle à l’oreille que tout les gouvernements se foutent de notre avis…

  • fotoulaver fotoulaver

    Nous avons là, tous, un très, très gros problème.
    Et ma boite à solution me semble tellement petite.

  • Lucidite77 Lucidite77

    Pétition signée, article relayé sur ma page fb.
    Je vais faire tourner l’info au maximum Voltigeur.
    Merci pour cet article.

  • derdesders

    En Juin 2013, Tepco annonçait un bénéfice net de « 437,9 milliards de yens résultat direct des aides indirectes des pouvoirs publics

    Fin Septembre Tepco déposait un dossier pour relancer deux réacteurs nucléaires !


    Ne soyons pas crédules , toutes les actions se transformerons en monnaies sonnantes et trébuchantes pour les actionnaires sans réelle mise en place de solutions pérennes pour l’environnement

  • engel

    La mise à mort en mondio-vision et au 20H des responsables(directs/indirects)!

    Je sais,… ça résous rien, mais ça fait du bien!
    Vive la valeur de l’exemple!

    …Dés lors, vous verriez que la classe politique serait bien moins unanime.

  • criminalita

    Nouvel exercice de protection civile le 12 et 13 novembre aux usa, c’est pas par hasard le choix de cette date.
    Ils savent que c’est cuit au Japon et en plus l’arrivée d’Ison, tout semble indiquer qu’il faille se mettre vite à l’abri dans cette période.
    Certains interlocuteurs semblent être au courant d’événements très probables mais au timing incertain.

    https://resistanceauthentique.wordpress.com/2013/10/01/planete-x-interview-recent-dun-insider/

  • Itsmie

    Je pense que comme solution, y a plus qu’à appeler d’urgence les E.T.!!

    :o(

  • Natacha Natacha

    http://www.lemonde.fr/japon/video/2013/09/07/comprendre-la-situation-a-fukushima-en-deux-minutes_3472694_1492975.html

    « On ne peut pas espérer si on ne cherche pas l’inespéré »
    De sages intelligences cosmiques veillent sur nous et réparent les énormes bêtises de la folle humanité !
    Soyons confiants et faisons chaque jour de notre mieux :-)

    • Maverick Maverick

      Je dirais plutôt « A chaque jour suffit sa peine » … Vu que nous n’avons aucune espèce de contrôle sur les évènements, autant essayer de préparer des lendemains meilleurs à notre petit niveau; au pire on crèvera irradiés, au mieux ça portera ses fruits …

  • polemile

    Il n’y a pas le choix, chaque jour passé à réfléchir augmente la probabilité de la survenue d’un nouveau séisme.
    A partir de là, deux hypothèses:
    Le bâtiment de la piscine à été renforcé, il est capable de faire face à un séisme majeur, il y a le temps pour réfléchir. Mais en attendant, le système de refroidissement provisoire produit des effluents difficilement gérables.il y a déjà de ce point de vue une urgence à décharger le combustible.

    Le bâtiment est trop fragile pour faire face à un séisme majeur, il faut décharger le combustible au plus vite. C’est la solution potentiellement la moins risquée. En effet, si ça se passe mal lors de la manutention d’un assemblage, les conséquences seront 1500 fois moindres que si la piscine s’effondre lors d’un séisme dans le temps d’attente de chercher une meilleur solution. Parce- que si l’on augmente le nombre d’expert et de personnes engageant leur responsabilité pour trouver une solution sois disant à moindre risque, le temps d’organiser, de confronter les points de vue, de prendre la responsabilité de la décision, de trouver le financement puis de construire et mettre en place les systèmes prendra probablement une dizaine d’année. Regardez Tchernobyle commence juste à réaliser la mise en place du nouveau bâtiment émanant d’une décision multinationale dont le projet a été lancé juste après l’accident.

    Le processus de déchargement est probablement très complexe car il doit faire face à un état dégradé des assemblages et des des structures de stockage.

    Je pense que l’attente n’est pas le bon choix. Les ingénieurs ont eu le temps pour la création et la mise en place d’un système de déchargement répondant au moindre risque. Il faut être optimiste et réunir nos pensées positives pour que cette opération soit réalisée avec succès.

    Quand au doute sur la qualité des ingénieurs, je ne pense pas que les gouvernements concernes (Japon et pays environnants)par les conséquences d’un nouvel accident nucléaire aient pris la chose à la légère, il y a certainement des contrôles sévères et des comptes à rendre , car la vie des dirigeants est également en jeu..

  • Emy Emy

    mouai chaque fois qu’on donne une date et qu’on annonce la fin du monde, il n’y a rien qui se passe.
    forcement on finit par ne plus y croire.

    comme le 1er octobre il devait y avoir un truc et puis pischht

    le ciel est bleu, les oiseaux chantent, il y a du soleil
    tout va bien, manger de la brioche.

  • Lilith Lilith

    Fukushima 30 ans de mensonges c’est long mais très intéressant

    http://fukushimaleaks.wordpress.com/

    http://www.usinenouvelle.com/article/fukushima-shinzo-abe-enjoint-tepco-de-regler-le-probleme-des-fuites-d-eau.N205245

    et plus proche de nous certaine centrale dont la vétusté n’est plus a démontrè voici une carte des centrales les plus dangereuse

    https://maps.google.fr/maps/ms?ie=UTF8&hl=fr&t=p&msa=0&msid=212452894028237145247.00049e6f402a9aead5643&source=embed&vpsrc=0&ll=45.058001,6.811523&spn=14.900172,28.125

    on finira tous par partir dans un nuage radio actif et la plus de NOM, WTO Europe crise ect…..

  • Niakine Yapatchef Niakine Yapatchef

    Un problème n’est un problème que si il a une solution.

    A bas l’humanité,…, à l’unanimité !

  • aloamars

    Le transport de barres depuis des piscines de stockage doit se faire régulièrement dans toutes les centrales, c’est normalement une opération disont ‘standard’
    donc ils ont peut être des conditions plus difficile mais faut pas exagérer.
    le vrai risque serait que la piscine se vide ou s’effondre et la on aurait du jamais vue, toutes les barres à l’air libre et impossible de s’en approcher car trop de radioactivité, mais on en est pas la.

  • Grand marabout 2.0 Grand marabout 2.0

    ça va être « l’événement »,sans aucun doute,
    tous ça sans aucune cohésion,dans un silence total pour prévenir les peuples de cette planète,qui vont subir par la suite,

    si toute cette opération vient a foirer,tout les scénarios catastrophiques seront bien réels,eux,
    ceux qui auront volontairement cacher et dissimuler le risque,attention.

    souhaitons que la suite de l’humanité est vraiment un avenir,après ça!

    combien de personnes en ont connaissance? très peu!

  • Gwendoline

    Bonsoir Lecteur.
    Peux-tu nous joindre un tout petit mot quand tu postes des liens pour nous donner une idée du contenu. Si j’ai été déçue par un lien j’ai une tendance ensuite à les zapper et c’est dommage ! …et je ne suis peut-être pas la seule dans ce cas.
    Merci et bonne soirée.

  • derdesders

    Pendant que la gente ovine s’inquiète des conséquences d’un cataclysme écologique , nos dirigeants eux se préoccupent de la santé des pourritures de la galaxie !
    La nervosité gagne les Européens face à la paralysie américaine

    Les appels indirects aux Etats-Unis pour que Washington sorte de l’impasse budgétaire se sont multipliés mercredi en Europe, avec ceux du président de la BCE Mario Draghi et du ministre français de l’Economie Pierre Moscovici.

    Le président de la Banque centrale européenne (BCE) a estimé mercredi à Paris que la paralysie budgétaire aux Etats-Unis, ou « shutdown » serait, « si elle se prolongeait, un risque pour les Etats-Unis et pour le monde ».

    « A l’heure actuelle nous n’avons pas cette impression », a ajouté M. Draghi alors que le blocage budgétaire américain a conduit mercredi l’administration fédérale à se mettre en position de fonctionnement minimal, pour la première fois depuis 17 ans.

    Interrogé par ailleurs sur l’éventualité d’un défaut américain, si le bras de fer entre le président Barack Obama et ses adversaires républicains persistait jusqu’à une date butoir fixée au 17 octobre, M. Draghi a dit: « Nous ne voyons pas cela » se produire.

  • 3. 4. Petit caca Noëllll …

  • laspirateur

    Laisse venir chantait Bashung, l’imprudence, il s’en est fallu de peu pour qu’il voit aboutir le sens de cette chanson et d’autres comme « le dimanche à Tchernobyl »
    http://www.youtube.com/watch?v=n98ZNWKw4wQ

    • Natacha Natacha

      Merci pour tous ceux qui souffrent et meurent dans l’oubli là-bas encore.
      Et « le lundi à Fukushima », Bashung l’aurait écrite ?
      Seule la compassion peut nous aider à supporter cela.

  • yann

    Vous ne savez pas de quoi vous parlez , tout va tres bien la bas , pffff :

    Une chaîne de restauration rapide a annoncé vouloir produire ses propres légumes dans la préfecture de Fukushima, frappée en 2011 par un terrible accident nucléaire.

    http://www.metronews.fr/info/riz-cultive-a-fukushima-l-audacieux-plan-com-d-une-chaine-de-fast-food-yoshinoya/mmja!MNIC8ALbR6g/

  • laspirateur

    Merci l’Etincelle pour ce lien à ne pas manquer http://ondevraitenparler.wordpress.com/2013/10/02/fukushima-avec-jean-pierre-petit/

    Ce qu’a dit JP Petit je le savais en partie mais il nous dit qu’on ne sait rien de ce qui se trame autour de nous, mais à y regarder de plus prêt la situation mondiale est bien critique et à critiquer sans relâche!