Le journaliste Domenico Quirico, libéré de Syrie : « J’ai rencontré le pays du Mal »

C’est un témoignage très instructif de la situation en Syrie qui nous est délivré là, et par quelqu’un qui parti dans ce pays en soutenant l’armée syrienne libre face à « un état mafieux » tel qu’il le défini lui-même. Je vous met ici quelques morceaux choisis et qui méritent le détour:

3473142_3_7afa_domenico-quirico-journaliste-du-quotidien-la_26ad44b045312b2ae53588b6eb20a9d2

Domenico Quirico, journaliste à La Stampa détenu en Syrie pendant cinq mois avec le Belge Pierre Piccinin, a regagné l’Italie lundi. Il a livré à son journal le récit de sa captivité.

Au sujet de ses ravisseurs:

L’ÉMIR ABOU OMAR

Le créateur et chef du groupe de nos ravisseurs était un soi-disant émir qui se fait appeler Abou Omar, vraisemblablement un surnom. Il a formé sa brigade en recrutant des gens du coin, plus bandits qu’islamistes ou révolutionnaires. Cet Abou Omar couvre ses trafics et activités illicites d’un vernis d’islamisme et collabore avec le groupe qui nous a récupérés ensuite, Al-Farouq. Cette faction très connue de la révolution syrienne fait partie du Conseil national syrien et ses représentants rencontrent les gouvernements européens. Elle a été créée par un général rebelle qui a enrôlé ses troupes parmi les gens les plus pauvres de Homs, les laissés-pour-compte du régime mafieux syrien. L’Occident leur fait confiance, mais j’ai appris à mes dépens qu’il s’agit aussi d’un groupe assez emblématique d’un phénomène nouveau et préoccupant pour la révolution : l’émergence de bandes de malfrats, comme en Somalie, qui profitent du vernis islamique et du contexte révolutionnaire pour s’emparer de pans entiers du territoire, rançonner la population, enlever des gens et se remplir les poches.

Un geste de pitié en 152 jours, un seul…

L’APPEL

Pendant l’exode de Qoussair, après le premier jour de marche, Abou Omar m’a fait venir, alors qu’il était assis comme un pacha sous un arbre, entouré de sa petite cour de guerriers. Il voulait que je m’assoie à ses côtés, dans l’intention de fairecroire qu’il était notre ami, histoire de tromper un peu les gens qui l’entouraient et qui se demandaient qui pouvaient bien être ces deux occidentaux en haillons et piteux état après deux mois de captivité. Je lui ai demandé son téléphone pour appeler la maison, lui disant que ma famille me croyait sans doute mort et qu’il était en train de détruire ma vie et ma famille. Il riait. Et il me montrait son téléphone en m’expliquant qu’il n’y avait pas de réseau, qu’on ne pouvait pas appeler. C’était faux.

A ce moment-là, un soldat de l’ASL, blessé aux jambes, a sorti un téléphone de la poche de son pantalon et me l’a tendu. C’est le seul geste de pitié que j’aie reçu en 152 jours. Personne n’a manifesté envers moi ce que nous appelons communément pitié, miséricorde, compassion. Même les enfants et les vieux ont essayé de nous faire du mal. Je le dis peut-être en termes un peu trop éthiques mais en Syrie, j’ai vraiment rencontré le pays du Mal. Je n’ai pas réussi à appeler la maison plus de vingt secondes, et après le cri désespéré que j’ai entendu à l’autre bout du fil, on a été coupés.

Au sujet des geôliers:

LES GEÔLIERS

Ils appartenaient à un groupe qui se prétend islamiste mais qui, en réalité, est composé de jeunes déséquilibrés qui sont entrés dans la révolution parce que, désormais, la révolution, c’est ces groupes à mi-chemin entre banditisme et fanatisme.

Ils suivent celui qui leur promet un avenir, qui leur donne des armes, de la force, de l’argent pour acheter leurs téléphones, leurs ordinateurs, leurs vêtements. La marque Adidas est très répandue en Syrie, tout le monde porte des T-shirts Adidas, des chaussures Adidas, on dirait presque qu’ils sont sponsorisés. Ces jeunes gens mènent une vie communautaire, sans femme ; ils ne font rien et passent leurs journées allongés sur des matelas à boire du maté. Je croyais que c’était une habitude spécifique à l’Amérique du Sud, mais c’est très courant dans certaines parties de la Syrie.

Ils fument aussi des Malboro américaines importés de Turquie. Moi qui ne fume ni ne bois, j’avais l’air plus islamique que la plupart d’entre eux. Ils regardaient la télévision mais les informations ne les intéressaient absolument pas. Ce qu’ils aimaient bien, en revanche, c’était les petits films vaguement osés diffusés par la télévision qatarie, les vieux films égyptiens à l’eau de rose des années 1950 en noir et blanc et les spectacles de combat, le catch américain ou cette terrible forme de lutte pratiquée dans les pays arabes où tous les coups sont permis…

L’intégralité du témoignage est disponible sur Le Monde et est parfois glaçant, mais il mérite d’être lu car nous en apprenons plus en quelques lignes que durant des heures d’information à la télévision, pour ceux qui la regardent encore…

7 commentaires

  • vanvoght

    encore une méga quenelle pour Flamby ; y vas finir , peut être , par avoir une indigestion ……..

  • la terreur de la barbarie.

    voilà les résultats des gouvernements occidentaux qui créditent les rebellions, manipules, s’octroie le mensonge, qui divisent pour mieux se partager les parts de gâteaux … pitoyable, honte à nous,le réveil va être difficile pour les retardataires … et ici ils nous parlent de justice, de légitimité, de bonnes pensées, … quand je pense que tous ces gouvernements Africains et Orientaux ont été façonnés, aidés, modelés, dans l’intérêt des cercles bien fermés, obscures et ténébreux de l’occident pour qu’après ils puissent les assassiner, les dépouiller, les voler, les violer de leurs richesses pour leurs propre intérêts … elle est belle la politique des biens pensants frères et soeurs de la lumière qui se cachent dans l’ombre. faudrait voir à changer le disque Ordo ab Chao … et jeter le phénix au plus profond de l’abysse comme ils ont jeté Wolfgang Amadeus et sa « flûte enchantée »à la fosse commune.

  • Taram

    Cela va peut-être commencer par faire réfléchir que certains journalistes soutiens inconditionnels des mercenaires racistes de l’Armée « Syrienne » « Libre » et de ses milices de criminels composée à 99% de jeunes racailles finissent enfin par dire la vérité.

    Si je serai cynique je me réjouirai de ce qui lui est arrivé mais ce n’est pas le cas car il a été trompé par ses donneurs d’ordres des merdias comme d’autres journalistes.
    Le seul pour lequel je n’ai pas le moindre début de pitié c’est le jésuite d’Al Oglio qui a fini comme les victimes de ceux qu’il a encouragé, et ça ose se réclamer de l’église…

    Je ne soutiens pas spécialement Assad mais il est clair qu’il est le moindre mal, il doit rester en place jusqu’au nettoyage total de cette racaille armée par les porcs du golf, le gouvernement ottoman, les usa et leurs caniches ainsi que les sionistes qui seront les grands vainqueurs car une fois ces cinglés au pouvoir ils pourront justifier une seconde invasion de la Syrie afin de lui piquer encore un peu de territoire.
    Une fois le calme revenu par contre Assad devrait appeler à un gouvernement multiconfessionnelle de réconciliation nationale composée de toutes les tendances SYRIENNES.
    La Syrie n’est pas un pays musulman comme les autres il y a de très fortes minorités chiites qui sont actuellement massacrées ainsi que des chrétiens qui étaient sur cette terre bien avant les musulmans.
    Et surtout excluant les « syriens » de l’étranger dont on a cette fois clairement la preuve qu’ils sont les premiers responsables des malheurs du peuple syrien tout comme les millionnaires anticastristes de Miami qui font souffrir le peuple cubain depuis des décennies car frustrés de ne plus avoir ce peuple à leurs bottes comme sous Batista.

  • Scoob

    vous trouvez pas ça  » étrange  » ce qui ce passe en ce moment avec les médias ?

    si nous le cul sur nos chaises ont arrivent à savoir ce qu’il ce passe vraiment à l’autre bout du monde , alors je doute que des journalistes qui n’en sont pas à leur premier voyage dans ces pays puissent etre aussi surpris à leur arrivé . surtout que les médias ont des contacts partout dans le monde , donc ils savent tous exactement ce qu’il ce passe , pourtant depuis quelques semaines de plus en plus de médias balancent des vérités .
    pourtant c’est pas du tout leur genre .

    ont-ils peur face à l’horreur qui les attends ? savent-ils que bientôt ça va être plier et se  » confessent  » un peu ?
    ou nous prennent-ils encore pour des cons pour mieux nous enfumer par derrière ? venez mes petits moutons , vous voyez ont est gentil nous ( niark niark niark ) .

  • Fenrir

    Ah ! Ce journaliste n’a donc jamais visité les Etats-Unis …

  • Simsi

    Personne n’a envie de parler de Piccinin qui était avec lui et qui confirme tout ce que tout le monde sait depuis longtemps?
    On trie les infos même sur Moutons enragés ou personne ne lit la presse belge?