Armée : 2 500 euros pour s’équiper convenablement

Les militaires français, en plus de ne pas toucher leurs primes ou leurs salaire, de subir la destruction des corps d’armée par les différents gouvernements, ou encore d’assister aux différents mensonges chaque jour par rapport à la réalité que eux vivent, se mettent en plus à acheter leur propre matériel avec leur argent pour pouvoir travailler correctement! L’armée risque un jour de se lever contre tous ces politiques, et cela fera très très mal…

A la caisse du surplus militaire Doursoux, dans le 15e arrondissement de Paris, un sous-officier d’un régiment parachutiste en partance pour Gao, au Mali, vide un drôle de panier de courses : un gilet et une tenue de combat, des chaussures de randonnée, un sac à dos, un sac de couchage bivouac, une sangle et une poignée de fusil d’assaut Famas, des sous-vêtements isolants, des lunettes antibalistiques, des genouillères, un sac d’hydratation et un chèche militaire. Total de l’addition : 2 225 euros.

Ces dépenses permettront notamment à ce sous-officier de remplacer son sac à dos de dotation trop lourd, la toile de son gilet réglementaire qui casse facilement et sèche mal, ou encore sa gourde officielle, dont le joint – véritable nid à bactéries – transmet toutes formes de maladies. « La République est censée nous offrir tout le nécessaire pour nous équiper mais, dans les faits, elle va au moins cher, déplore ce soldat. Au final, c’est nous qui payons. »

Au surplus Doursoux, à deux pas de la gare Montparnasse, des dizaines de soldats de l’armée française viennent ainsi chaque semaine dépenser une partie de leur solde pour compléter ou remplacer l’équipement que leur fournit l’état-major.

Le règlement militaire interdit tout achat individuel, mais une bonne partie des troupes ne se satisfait pas du matériel de dotation, souvent jugé dépassé ou inadapté aux missions.

« Absolument tous les soldats français améliorent leur barda dans des surplus, assure Rémy César, gérant de l’établissement et lui-même ancien militaire. Même le plus fauché viendra nous acheter un sac de couchage digne de ce nom pour remplacer le sac bas de gamme officiel dans lequel aucun homme normalement constitué ne peut trouver le sommeil en cas de température négative. »

Acquérir un attirail militaire de qualité coûte cher. Un soldat qui s’apprête à partir en opération extérieure dépense en moyenne 2 500 euros de sa poche pour s’équiper correctement. Un chiffre qui surprend au ministère de la défense, même si celui-ci admet les achats individuels.

GEL DES DÉPENSES

« L’équipement militaire de dotation est optimum et adapté à tous les théâtres, assure le lieutenant-colonel Pierre-Yves Sarzaud, chef de la cellule média du Sirpa Terre, qui souligne les nettes améliorations de la qualité de l’équipement depuis l’engagement en Afghanistan. Il est ensuite du ressort de chaque soldat de s’acheter ou non du matériel de confort. »

Cette personnalisation de l’équipement ne pose selon lui pas de problème : « Le droit international indique qu’un soldat est reconnaissable de par sa tenue. Par conséquent, les chefs de corps tolèrent les équipements de confort tant que ceux-ci restent discrets et ne trahissent pas l’allure de la tenue de combat officielle », indique Pierre-Yves Sarzaud.

La marge de tolérance varie donc en fonction de l’appréciation de chacun des chefs d’unité. Mais le gel des dépenses de défense décidé par le gouvernement pour 2014 risque d’inciter les militaires français à dépenser encore un peu plus leur solde dans les quelque cent douze surplus que compte le pays.

Source: Le Monde

22 commentaires

  • Maverick Maverick

    « L’équipement militaire de dotation est optimum et adapté à tous les théâtres » … Il faut vraiment être un crétin d’état-major pour dire une ânerie pareille. Un paquetage conçu pour l’Europe ne sera certainement pas adapté à une OPEX en Afghanistan (montagne) ou au Mali (désert). Mais c’est de toutes façons un corollaire (militaire) bien connu de la loi de Murphy : « L’équipement fourni sera le moins cher, le moins adapté et le moins fiable ». Quand on pense que c’est une obligation légale pour l’employeur de fournir les équipements de sécurité nécessaires dans le cadre du travail …

  • Fenrir

    La qualité des équipements individuels fournis par l’armée française est une vieille scie.
    La professionnalisation a pourtant permis au fantassin de voir le matériel faire des progrés énorme en l’espace de moins de trente ans.
    La capacité d’engagement de troupes sur le terrain n’est pas uniquement liée au matériel.
    La société de consommation est également içi à l’oeuvre.
    Les biffins ont toujours cherchés à optimiser leur équipement dans la limite de tolérance accordée par les cadres.
    Cela n’empéche pas les ricains (qui ont toujours été au top) de se prendre la pile face à des bergers afghans…..

  • walter kurtz walter kurtz

    Il est dit dans « l’art de la guerre » que si les troupes ne sont pas bien équipées , c’est une défaite assurée.
    Mais bon , maintenant c’est pas une intervention au sol…
    Pas aujourd’hui ….demain.

    • engel

      Mais avant tout,

      C’est une question de moral et de conviction à des valeurs.

      Le Vietnam en est la preuve flagrante.
      On peut avoir toutes les superiorités et perdre.

      …D’où depuis l’effort sans précédant de désinformation!

      • walter kurtz walter kurtz

        Hélas au vietnam ils n’avaient pas le peuple ,car ils étaient traité comme des sous-merde et oui c’est ça le colonialisme impérial…à retenir l’offensive du nouvel an chinois…trop gros .

  • engel

    L’armèe française n’est plus qu’un fantome auréolé d’une gloire passée.

    Ce colonel n’est pas un crétin.
    Mais bien plutôt, un lache et un traître à « ces hommes », qu’il se dit représenter.
    Il choisit son confort personnel et son petit avancement, plutòt que de défendre la réalité d’une déliquéscence entreprise sous Mitterrand.

    Si la France vient à s’engager dans un conflit majeur, contre une armée moderne et déterminée, elle se fera laminée!

    Il nous reste encore un peu d’aviation performante et des beaux sous-marins nuclèaires avec des énormes missiles thermo-nuclèaires. Mais entre les deux…quasi plus rien…. que de l’esbroufe!

    « quand le vin est tiré, il faut le boire ».

  • derdesders

    « Même le plus fauché viendra nous acheter un sac de couchage digne de ce nom pour remplacer le sac bas de gamme officiel dans lequel aucun homme normalement constitué ne peut trouver le sommeil en cas de température négative.  »

    J’ai quitté l’armé en 78 et j’avais un sac de couchage dit « F1 » , je n’ai pas le souvenir d’avoir eu froid dans ce sac de couchage .
    Le seul équipement vraiment à remplacer c’était les rangers certains opté pour des botes de sauts d’autres des botes de marche.
    Si quelqu’un peut confirmer cette histoire de sac …
    drôle de régression !

    • walter kurtz walter kurtz

      Oui c’est un sac que j’ai pour aller à la truite…et j’ai passé des nuits vraiments fraîches , après ça dépend ou le sevice militaire à été réaliser…par exemple en bivouac dans les ardennes ,tu te les gêles….mais le même bivouac à nîmes…bref.

      • derdesders

        Stage commando Mont Louis en Décembre par exemple , le dernier stage d’été qu’ils nous disaient avec un grand sourire.
        Le retour à la maison ‘sans halte’ en empruntant la face sud n’était pas triste non plus.

    • engel

      En 78 le sac de couchage F1 venait de sortir. Et il est vrai, que pour l’époque, il était au top avec sa large fermeture eclair à ouverture ultra rapide et sa face sol plastifié totalement imperméable.
      Mais depuis il a veilli.
      …Et les militaires sont devenus moins rustiques!
      Mais ça, c’est une autres histoires.

      • Grognard

        Escuses moi mais le équipements F1 sont en fait arrivés en 74.
        La première fois que je les ai vus c’était à l’EAI à l’occ

      • Grognard

        Je te le refais il y a eu un os.

        Escuses moi mais le équipements F1 sont en fait arrivés en 74.
        La première fois que je les ai vus c’était à l’EAI à l’occasion de la fête de l’infanterie.
        Il y avait les brelages en toile, le casque, la musette F1 qu’on a ensuite testé au CNEC au moment du stage froid et même le FAL Belge qui aurait du nous équiper si les Belges n’avaient pas optés pour le F16 US au lieu de nos mirages.

        Autrement à Montlouis, il faut déjà avoir le temps de dormir et quand tu as le temps tu n’as pas besoin de sac pour roupiller.
        Ou alors ça a bien changé.

      • Fenrir

        Euh ! Je veux bien croire que la tenue F1 ait été adoptée en 74, mais pour ma part, j’ai fait mes classes en 86, et nous avions encore des sacs à dos de types tyroliens à armature metalique en triangle et des FSA…
        Nous avions effectivement les treillis et chemises F1, mais encore des ceinturons en cuir et brelages idem…
        J’ai perçu ainsi que mon régiment les sacs à dos F1, ceinturon et brelage Famas F1 lors de mon PESO fin 86.
        Entre l’adoption d’un équipement par l’armée, et sa diffusion à l’ensemble des biffins que nous étions, il a fallu donc prés de douze ans….
        Et encore, c’était à Berlin au 46 RI, où nous étions en contact avec les troupes américaines et anglaises qui venaient faire le stage au CEC 10.
        Eux, ils avaient un matos de ouf, mais ce n’était pas pour autant qu’ils étaient plus efficcaces dans l’action (voire moins) alors qu’ils étaient des engagés pros et nous des appelés…
        Je rejoins Engel en disant que nous étions plus rustiques et surtout bien plus démerdards sur le terrain qu’eux.

      • engel

        Entièrement d’accord,

        Les ricains sont des assistés, avec il faut le dire, une logistique surréaliste.
        Même leurs eaux minérales viennent d’Amérique!

        Parcontre, si cette magnifique logistique vient à faire défaut, « La bite, le couteau et la ficelle » ils ne connaissent pas…

      • Grognard

        Ce que tu racontes est exact.
        Je vais te dire pourquoi.
        Debré avait commandé des quantités astronomiques d’équipement en cuir.
        Il a donc fallu les consommer.

        Au sujet du FAMAS il a commencé à équiper les unités de la FAR ( Force d’Action Rapide) et uniquement elles au début.
        Motif: le prix.

        Autrement moi non plus je n’aurai pas échangé ma section d’appelés contre une section d’engagés.

        Je reste fidèle à Guibert.
        Il parait qu’ils recommencent à le lire à ce qui ne s’appelle plus l’Ecole de Guerre.
        Ca devrait les rendre moins c….. .
        Je sais il y a du boulot.

      • rouletabille rouletabille

        Comme si équiper des gens assez cons d’avoir le choix d’etre payer pour être équiper de manière débile hahahaah.
        L’armée n’est rien qu’une bande de cons comme au stades,quand ils auront des cibles ils serviront …
        Sans cibles ,c’est juste (j’ai des gosses à nourrir »)nous les verrons à l’œuvre avec les EUROGENFORT nous comprendrons hahahaah

    • Maverick Maverick

      Les « Rangers » n’étaient pas si terribles. Cirées comme il faut (bien gorgées), le cuir était bien souple et imperméable. Je les mettais avec une paire de chaussettes en coton sous les chaussettes « réglementaires » en synthétique noir, et je n’ai jamais eu d’ampoules …

  • bonjour tout le monde,

    à ce rythme là notre armée finira privatisée, au même titre que la presse..
    Armée de terre cherche sponsor. à quand un treillis Nike ou Puma? en contre partie faudra faire de la pub , évidement…

    « xxx, partenaire officiel de l’armée française a contribué à la démocratisation du yyyy  »

    à méditer…

  • Tant mieux pour le tier-monde, pour les pauvres en Indochine, Mali, Libye, Syrie, Algérie, Rwanda, Darfour, Yémen, Somalie, Vietnam (ou c’est la France qui a commencé la guerre) etc !

    On n’a pas le droit de tuer ! Les soldats devraient payer chaque balle au fort prix. C’est leur libre choix de choisir de devenir mercenaires, ils n’ont qu’à souffrir EN SILENCE !

    J’espère surtout que les coupures touchent la Légion Étrangère, la DGSE (en Syrie) et les Opérations Spéciales !

    Ne versez pas de larmes ! On ne peut même pas savoir si c’est vrai ! lolll

    • Encore une fois tu es dans l’erreur à mes yeux. Les véritables assassins ne sont pas les militaires mais les politiques.

      • engel

        Tout à fait,
        Mais le militaire est aussi libre de démissionner, si le travail qu’on lui demande savère en opposition avec ses convictions et valeurs personnelles.

        Ceci est un raisonnement « temps de paix » ou « opérations extérieurs diverses ».
        Car faut’il le rappeller, en « temps de guerre officiellement déclaré », votre corps ne vous appartient plus. Vous êtes susceptible d’être physiquement « réquisitionner » à votre corps et ame defendants…et même si vous êtes civil!

        C’est beau la démocratie…

  • robertespierre

    Bidasse

    … »vive la France »…Audiard 1974

    Bidasse:c’est un mouton en costard
    alors au plus « on » tond le bidasse
    au plus y’en reste pour les 5500 généreux « donneurs » de France

    et comme la destination du bidasse- mouton
    est la même que celle du civil- mouton
    -l’abattoir
    « autant y aller à poil »

    « et comme chacun sait

    le mouton est un animal à poil……laineux

    La plus grande difficulté pour « diriger » un pays
    entendez par diriger-…digérer

    c’est d’adapter une girouette

    sur un corps

    NORMAL

    Signé les banksters associés

    PS:la France accueille en masse le mouton- arabe pour son goût, Sa Saveur bien plus fins
    pour le couscous

    Dans le mouton tout est bon….NWO