Moody’s maintient le triple A des Etats-Unis

Détroit est HS, en faillite, à l’image du pays! Si en France Hollande navigue sur le Pitalugue, aux States ils sont carrément sur le Titanic, mais tout va bien, aucun problème, le AAA est conservé! Quand à la bourse, vu qu’elle est plus maquillée et trafiquée qu’une voiture volée, ne nous attendons pas à des surprises de ce côté là…

© ap. L’agence de notation américaine Moody’s a annoncé jeudi qu’elle relevait la perspective de la note de la dette des Etats-Unis de « négative » à « stable », tout en confirmant la note « Aaa », la meilleure possible. « La dette de l’Etat fédéral est sur la bonne voie pour remplir les critères établis en août 2011 pour justifier une perspective stable, retirant la pression à la baisse sur la note », a précisé Moody’s dans un communiqué.

La perspective de la note américaine avait été abaissée à l’été 2011 lors de l’adoption par le Congrès d’un plan pour réduire le déficit budgétaire des Etats-Unis. Moody’s avait expliqué que les mesures votées ne suffiraient pas nécessairement à améliorer l’état des finances publiques américaines. « Il y a deux ans, il y avait beaucoup d’incertitudes sur les perspectives budgétaires des Etats-Unis », a indiqué à l’AFP, Steve Hess, économiste de Moody’s pour les Etats-Unis. « Depuis, il y a eu des augmentations d’impôts pour les plus aisés, un relèvement des prélèvements sociaux et les coupes budgétaires du Congrès . Tout cela a résulté en une réduction du déficit plus forte qu’attendue », a noté M. Hess.


Outre la réduction du déficit budgétaire, qui va « continuer à décliner pendant un certain nombre d’années », selon l’agence, Moody’s a pris en compte la reprise de l’économie américaine. D’autres efforts d’assainissement nécessaires « La croissance de l’économie américaine, quoique modérée, est plus rapide que celle de beaucoup de ses pairs notés eux aussi Aaa », a souligné M. Hess, citant le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne. L’agence de notation prévoit que le ratio de la dette publique par rapport au produit intérieur brut du pays va, jusqu’en 2018, « présenter un recul plus important qu'(elle) ne l’anticipait lorsqu’elle avait assigné une perspective négative ».

Source et article complet: 7sur7.be

6 commentaires