Moody’s maintient le triple A des Etats-Unis

Détroit est HS, en faillite, à l’image du pays! Si en France Hollande navigue sur le Pitalugue, aux States ils sont carrément sur le Titanic, mais tout va bien, aucun problème, le AAA est conservé! Quand à la bourse, vu qu’elle est plus maquillée et trafiquée qu’une voiture volée, ne nous attendons pas à des surprises de ce côté là…

© ap. L’agence de notation américaine Moody’s a annoncé jeudi qu’elle relevait la perspective de la note de la dette des Etats-Unis de “négative” à “stable”, tout en confirmant la note “Aaa”, la meilleure possible. “La dette de l’Etat fédéral est sur la bonne voie pour remplir les critères établis en août 2011 pour justifier une perspective stable, retirant la pression à la baisse sur la note”, a précisé Moody’s dans un communiqué.

La perspective de la note américaine avait été abaissée à l’été 2011 lors de l’adoption par le Congrès d’un plan pour réduire le déficit budgétaire des Etats-Unis. Moody’s avait expliqué que les mesures votées ne suffiraient pas nécessairement à améliorer l’état des finances publiques américaines. “Il y a deux ans, il y avait beaucoup d’incertitudes sur les perspectives budgétaires des Etats-Unis”, a indiqué à l’AFP, Steve Hess, économiste de Moody’s pour les Etats-Unis. “Depuis, il y a eu des augmentations d’impôts pour les plus aisés, un relèvement des prélèvements sociaux et les coupes budgétaires du Congrès . Tout cela a résulté en une réduction du déficit plus forte qu’attendue”, a noté M. Hess.

Outre la réduction du déficit budgétaire, qui va “continuer à décliner pendant un certain nombre d’années”, selon l’agence, Moody’s a pris en compte la reprise de l’économie américaine. D’autres efforts d’assainissement nécessaires “La croissance de l’économie américaine, quoique modérée, est plus rapide que celle de beaucoup de ses pairs notés eux aussi Aaa”, a souligné M. Hess, citant le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne. L’agence de notation prévoit que le ratio de la dette publique par rapport au produit intérieur brut du pays va, jusqu’en 2018, “présenter un recul plus important qu'(elle) ne l’anticipait lorsqu’elle avait assigné une perspective négative”.

Source et article complet: 7sur7.be

6 commentaires