‘Mamma mia, here we go again’ : ‘L’Italie pourrait nécessiter un plan de sauvetage de l’UE dans les 6 prochains mois’

« Tout le monde sait que l’Europe est insolvable ; la seule question qui subsiste, c’est à quel moment l’Europe sera contrainte de l’admettre. Le château de cartes pourrait finalement commencer à trembler dans les six prochains mois », écrit le site Zero Hedge.

La seconde plus grande banque de l’Italie, Mediobanca, vient d’indiquer dans une note confidentielle à ses clients que « le temps était compté » pour l’Italie, indique Ambrose Evans Pritchard du Telegraph. « La situation macro économique italienne ne s’est pas améliorée au cours du dernier trimestre, bien au contraire. 160 grandes sociétés italiennes ont été placées sous surveillance », écrit son analyste, Antonio Guglielmi. Il indique que la production industrielle italienne a chuté de 25% par rapport à son plus haut niveau de la décennie passée. Le revenu disponible s’est réduit de 9% et les cours de l’immobilier se sont effondrés pour retrouver les niveaux qu’ils avaient en 1985.

Le PIB de l’Italie s’est contracté sur les 7 derniers trimestres, et une note de la Coface indique que le risque d’impayé provenant des entreprises italiennes, qui était auparavant 3 fois supérieur au risque d’impayé émanant d’entreprises françaises, lui est désormais 7 fois supérieur.

Le rapport de Mediobanca conclut que l’Italie n’aura pas d’autre choix que de solliciter un plan de sauvetage d’ici les 6 prochains mois, à moins qu’elle ne parvienne à emprunter pour moins cher et à relancer son économie.

La dette italienne, qui se monte à 2.100 milliards d’euros, est la 3ème plus élevée du monde, après celle du Japon et celle des Etats-Unis, et elle vulnérabilise le pays aux chocs du marché financier. Dans ce contexte, l’annonce de l’arrêt de la politique monétaire accommodante de la Fed a constitué une véritable catastrophe pour le pays. Les opérateurs du marché ont commencé à se détourner des obligations italiennes, car ils craignent une coupe de cheveux. En effet, les grandes banques centrales du monde avaient pris l’habitude de s’emparer de toutes les obligations souveraines cotées triple A, laissant aux investisseurs les obligations plus risquées, telles que celles des pays de la périphérie de la zone euro. Les annonces de la Fed de cesser ces injections de liquidités ont donc provoqué une hausse des taux d’intérêt sur les obligations souveraines de ces pays plus risqués, les investisseurs leur préférant désormais les obligations des pays refuges (Allemagne, Suisse, par exemple).

Sans intervention de la Banque Centrale Européenne (BCE), l’Italie pourrait revenir à la situation de panne de liquidités et de quasi-faillite qu’elle connaissait avant que Mario Draghi ne déclare que la BCE ferait tout ce qu’il fallait pour sauver l’euro en juillet de l’année dernière.

Le déclencheur d’un effondrement du pays pourrait être la demande de la Slovénie de bénéficier d’un plan de sauvetage, ou une crise de l’Argentine, qui est un grand partenaire de l’Italie. C’est ce dernier scenario qui inquiète la Mediobianca : « L’Argentine en particulier nous inquiète, parce qu’un nouveau défaut semble de plus en plus probable ».

Source: express.be

39 commentaires

  • albert_bon@yahoo.fr albert_bon@yahoo.fr

    J’ai retrouvé ceci ce matin :

    http://www.youtube.com/watch?v=hnIRVXIfNEo

    Et pour une fois, si il avait raison ???!!

    • ConscienceU12 ConscienceU12

      Bien entendu qu’ils ont besoin d’une guerre pour imposer leur Nouvel Ordre Mondial ; …à moins que les moutons l’acceptent «bêêêêê-teeement» avant ! …par simple peur des bruits de bottes !!!

  • FreeMan FreeMan

    Les MPX se font encore sharker, on s’approche de plus en plus d’une explosion majeur

  • samter

    ahaha mais le sfrançais ils croient toujrous qu’ils osnt à l’abri !

    tiens ma perle du jour :
    après être tombé en admiration devant les « coupe budgétaires aux USA » suite à un reportage jt hier: « jme demande bien quand on va finir par faire la révolution »

    ben déjà…. tu arrêtes de jouer le jeu du système…. tu t’informes, tu arrêtes de bouffer de la merde..et après, après on voit la révolution.
    Sachant que dans ce cas précis,il ets bien sur hors de question de baisser son niveau de vie, de changer son niveau de vie ou son mode de vie « c’est les pauvres qui s’aligneront sur nous » ….

    • Chegoku Chegoku

      Moi je ne suis pas d’accord avec ça.
      Il faut revoir le niveau de vie matériel à la baisse.

      Car si révolution il doit y avoir, elle devra mettre en place un système pérenne. Pas un système ultra consumériste qui se cassera de toute façon la gueule sur la disponibilité des matières premières.
      A moins que cette révolution ne soit que locale et qu’on continue à spolier les pays riches en ressources. Moi cette révolution où le niveau de vie se fait sur le malheur des autres, j’en veux pas.

      Et puis, la sobriété est inévitable. Rien que sur la production/consommation alimentaire. Si on veut préserver ce qu’il reste de nos sols et revenir à une agriculture durable, il faudra consommer moins. Et alors? On mange pour se nourrir pas pour se gaver de cochonneries. On remplacera la quantité exagérée par la qualité.

      Pareil pour le reste. Il faudra trouver son bonheur ailleurs que dans le smartphone. Car la planète ne pourra pas offrir notre niveau de vie à 7 milliards d’être humains.

      • DuckyDuck

        Tout est dit!

      • Amaethon

        Absolument,la croissance n’est pas compatible avec une planète aux ressources finies.
        Voir Pierre Rabhi,pour ceux que ça intéresse:
        http://www.dailymotion.com/video/x8v4i3_la-sobriete-heureuse-de-pierre-rabh_creation

      • samter

        tite précision, euh bien sur que je suis pour la décroissance et de la sobriété..
        c’est mon interlocuteur qui considère que pour son niveau à lui..ça doit pas changer…

        Je suis une « salle » car je ne met plus de vernis à ongle, que j’ai que quelques habits que je fais tourner etc etc…
        Je suis une esclave car je fais à manger à mon fils,
        Je suis contre les femmes…car je pronne la simplicité hygiénique et cosmétique : le savon de Marseille..c’est pour nos grand mère..

        plus que d’accord avec ça ! et mathématiquement, on a pas le choix !!!
        j’ai entendu un chiffre récemment je sais plus où : si on donnait exactement le même revenu à chacun , mais chacun, 100%, des habitants de la planète on serai à 2000€ par foyer….

        Mais pour une sobriété « heureuse » et un peu d’autonomie..il faut avoir du temps..et donc passer mon d’heure ua travail « officiel »… ce qui ets très mal venu d’avancer aujourd’hui..et que certains travailleurs esclave n’imagine même pas, car il FAUT travailler..c’est une valeur toujours forte…et travail dans une entreprise..que tu passes 7h chez toi à faire ton jardinn, faire tes réserve, tricoter tes pulls, construire un poullailler…etc ils s’en foutent, pour eux c’est pa s du travail..c’est du loisir…

      • voltigeur voltigeur

        Tiens Samter un site canadien qui va t’intéresser,
        J’y suis tombée dessus par hasard, et plein de trucs,
        pour recycler, jardiner, économiser,
        une pure merveille!!! faut partager avec les brinsdherbes!!
        http://www.autonomiste.com/blog/

      • Amaethon

        Tout à fait d’accord avec toi. Notre planète ne disposant pas de ressources minérales renouvelables,nous en viendrons fatalement à l’épuisement des dites ressources. Le passage à une société sobre est inéluctable. Le problème qui se pose est de savoir comment nous gérerons cette société. Plusieurs choix s’offrent à nous:
        – Destruction globale,
        – Réduction des populations ,
        – Refonte totale de notre civilisation,
        Personnellement, je préfèrerais que ce monde prenne conscience qu’il est temps de prendre soin de l’Humanité tout entière. Mais nous laissera t’on ce choix?
        Si nous voulons préserver notre planète et notre avenir,il faut se remettre à construire des produits durables et complètement recyclables. En conséquence, l’avenir est au chômage de masse. Plus de nécessité de travailler autant.
        De plus, la technologie (automatisation,robotique) tend à nous remplacer au sein des moyens de production.
        Nous devrions d’ores et déjà travailler (être employé) moins que nos parents. Mais comment traitons-nous ce surcroît de temps inemployé? Payé, pas payé?. Le partage équitable me semble la seule solution.
        Certains , et des plus « influents », ne le voudront pas. Ils n’abandonneront leur « richesses » et leur « pouvoir » que contraint et forcés.
        Finalement, même l’argent devrait être inutile. Oui,je sais, c’est une utopie. Mais sans utopie, pas de rêves et sans rêves, pas de changement.

      • rouletabille rouletabille

        Belle envolée..
        Les ressources sont exploitées pour faire consommer des élucubrations obsolètes,les VRAIES RESSOURCES sont sous dictat.
        Jamais ils nous en donnerons les clés,plutôt crevé..

  • arcadia grand marabout arcadia grand marabout

    le grand casino européen fermera ses portes,merci de mettre les chaises sur les tables afin de faciliter le travail des agents de nettoyage….

    éteignez la lumière en partant,merci

    écrire au conditionnel pour décrire la situation future est une bonne blague,surtout!

    il y a un rêve cauchemardesque qui pendra fin au réveil de certains et pas avant que les rats quittent le navire(la pirogue plutôt)
    les rats sont capables de sacrifier un des leurs pour savoir si une quelconque nourriture peut leurs etre fatal
    comme les loups qui laissent un des leurs malades en dehors de la meute…
    NO BANK NO SLAVE NO MISERY FOR ALL PEOPLE!

  • do39

    Emission ARTE à voir avant mardi 02/07 23h45.
    http://videos.arte.tv/fr/videos/quand-l-europe-sauve-ses-banques-qui-paye–7561076.html

    Présentation :
    =========
    Quand l’Europe sauve ses banques, qui paye ?
    50 milliards d’euros en Grèce, 70 milliards en Irlande, 40 milliards en Espagne : au sein de la zone euro, les États se sont vus contraint les uns après les autres – moyennant des sommes astronomiques – de venir en aide aux banques pour compenser les pertes subies suite à des prêts pourris. Mais qui sont les bénéficiaires de telles opérations ?

    C’est en posant cette question très simple qu’Harald Schumann, essayiste en économie et brillant journaliste, sillonne l’Europe. Et obtient des réponses pour le moins sidérantes. Car ceux qui ont été « sauvés » ne se trouvent pas – comme on tend à vouloir nous le faire croire – dans les pays en détresse, mais surtout en Allemagne et en France. En effet, une part importante des sommes débloquées finit dans les caisses des créanciers de ces banques sauvées. Quant aux financiers qui ont fait de mauvais investissements, ils se retrouvent protégés contre toute perte aux frais de la collectivité. Et ce contrairement aux règles de l’économie de marché. Pourquoi ? Qui encaisse l’argent ?

    (Allemagne, 2013, 58mn)

    ainsi vous comprendrez pourquoi en 2010, l’Allemagne et la France se sont entendus contre l’ensemble de l’Europe du Sud pour protéger leurs investissements au détriment de la Grèce…

    • arcadia grand marabout arcadia grand marabout

      c’est la suite logique et prévue dans le MES(62 pages,en version intégral) bien lire la novlangue,c utile!
      article 4:
      Lorsqu’un membre du MES n’a pas versé une quelconque partie du montant exigible au titre des obligations qui lui incombent en relation avec les parts libérées ou les appels de fonds visés aux articles 8, 9 et 10 ou en relation avec le remboursement de l’assistance financière octroyée en vertu de l’article 16 ou 17, ce membre ne peut exercer son droit de vote aussi longtemps qu’il se trouve en défaut de paiement. Les seuils de vote sont recalculés en conséquence

      article 5(alinea):
      Des représentants des États membres hors zone euro qui participent au cas par cas, aux côtés du MES, à une opération de soutien à la stabilité en faveur d’un État membre de la zone euro sont également invités à participer, en qualité d’observateurs, aux réunions du conseil des gouverneurs qui portent sur ce soutien à la stabilité et son suivi

      article 25:
      Si un membre du MES ne verse pas les fonds appelés conformément à l’article 9, paragraphes 2 et 3, un appel de fonds revu à la hausse est lancé à tous les membres du MES pour que celui-ci reçoive la totalité du capital nécessaire. Le conseil des gouverneurs décide de la ligne de conduite appropriée à adopter pour que le membre du MES concerné règle sa dette auprès du MES dans un délai raisonnable. Le conseil des gouverneurs peut exiger le paiement d’intérêts de retard sur la somme due.

      article 32 et suivant:
      En vue de permettre au MES de réaliser son but, le statut juridique, les privilèges et les immunités définis dans le présent article lui sont accordés sur le territoire de chacun de ses membres. Le MES s’efforce d’obtenir la reconnaissance de son statut juridique, de ses privilèges et de ses immunités sur les autres territoires où il intervient ou détient des actifs.

  • fotoulaver fotoulaver

    Il est certain que le niveau de consommation des plus riches ne peut être ni maintenu ni étendu à tous les habitants de la planète. Donc leur but est de réduire la population pour maintenir leur niveau de consommation.

  • yann

    Fraude fiscale : la méthode forte
    Le gouvernement a présenté son projet de loi pour lutter contre la fraude fiscale. Elle prévoit d’appliquer aux fraudeurs les mêmes procédures que pour les grands criminels : écoutes téléphoniques, gardes à vue de quatre jours entre autres. Un projet qui fait des remous.

    https://www.facebook.com/photo.php?v=579484832075093&set=vb.462981387058772&type=2&theater

    Descendre , vidéo sur la droite , on peux la visionner sans meme etres inscrtit sur Facebook .

  • dodolanature dodolanature

    pas sur que le but est de réduire la population
    le niveau de vie des puissants se mesure en fonction du reste de la population. Sans main d’œuvre, comment feraient-ils pour maintenir leurs conditions, qui ferait fonctionner toutes les infrastructures nécessaire à notre mode de vie moderne ?
    on nous donne des miettes pour survivre, des loisirs idiots, de la télé, tous hypnotisés et lobotomisés
    bienvenue dans le présent

  • do39

    Si après celle-ci vous n’avez pas compris que la dégradation des moeurs est une volonté du Club Bilderberg et du NWO pour abâtardir les valeurs morales traditionnelles :
    http://www.atlantico.fr/pepites/etats-unis-cour-supreme-donne-feu-vert-au-mariage-homosexuel-769313.html
    en avant le folklore chez les ricains… où s’en va le puritanisme ?…

  • dodolanature dodolanature

    sauf que les hubots n’existent qu’à la télé

  • Yanne Hamar

    Les ricains ne laisseront pas faire, ils sont trop accrochés à leur morale.L’Europe n’a pas trop bronché, ce sera différent outre manche.
    Si ces lois idiotes sont faites pour qu’on s’étripe dans la rue, il serait bien plus malin de ne pas bouger, on ne jouerait pas le jeu du NOM qui devrait pousser le bouchon jusqu’à aller trop haut et provoquer sa propre chute .
    En le regardant agiter ses provocations, c’est nous qui tirerions les ficelles,pas lui.
    Les sangliers savent faire ça, ils arrivent souvent à suivre les chiens qui continuent de mener en vain. Le jeu s’est inversé.

  • Natacha Natacha

    Les Italiens se sont débrouillés longtemps sans l’Europe, ils sauront encore après la débâcle.