La résistance des insectes ravageurs s’accroît face aux plantes OGM

Le message qui en ressort est limpide, les OGM ne sont qu’une fumisterie! Ces semences ne sont créées que pour imposer un droit commercial sur ce qui initialement a été créé au fil des millénaires par la nature elle-même, un totalitarisme économique généré et entretenu par certaines élites que je ne cite plus ici. De plus, ces cultures sont dangereuses non seulement pour l’environnement mais également pour notre santé, je rappelle que les OGM sont des semences-plantes avec les pesticides génétiquement intégrés dans leur structure moléculaire. Les pesticides sont dangereux et cancérigènes indépendamment des cultures, il en est de même une fois intégrés aux gènes.

GMO

© AFP
Le culture des OGM fait partie des plus gros contentieux entre les Etats-Unis et l’Union européenne.

Il existe de plus en plus de cas d’insectes résistant à la protéine Bt de plantes génétiquement modifiées pour être protégées contre leurs attaques, affirme une étude publiée lundi 10 juin dans Nature Biotechnology. Les auteurs de ces travaux ont passé en revue 77 études conduites dans huit pays et cinq continents à partir de données issues de champs abritant des OGM, principalement du maïs et du coton.

Des plantes sont génétiquement modifiées pour développer une protéine bactérienne (bacillus thuringiensis, Bt) qui est toxique pour les ravageurs. Sur les treize types de ravageurs étudiés, cinq espèces étaient devenues résistantes en 2011, contre une seule en 2005. Le ravageur est considéré comme résistant lorsque plus de 50 % des insectes d’un champ ont développé cette résistance. Sur les cinq insectes résistants, trois s’attaquent aux champs de coton et deux aux cultures de maïs.

UNE ADAPTATION INÉLUCTABLE

Trois des cinq cas de résistance ont été recensés aux Etats-Unis, qui abritent la moitié des surfaces d’OGM produisant la protéine Bt, les deux autres en Afrique du Sud et en Inde. Un autre cas de résistance a été repéré aux Etats-Unis mais moins de 50 % des insectes du champ étaient devenus résistants.

Dans ce contexte, les scientifiques ont aussi démontré que le délai de survenue de la résistance variait de manière significative en fonction des pratiques agricoles. Dans le pire des cas, les signes de résistance sont apparus au bout de deux ou trois ans, alors que dans d’autres cas les plantes OGM étaient toujours efficaces contre les ravageurs quinze ans plus tard.

La différence vient de la pratique ou pas de « zones refuges », soit des parcelles de plants non OGM plantés à côté de champs OGM. Cette configuration réduit la probabilité que deux insectes résistants se reproduisent en transmettant chacun le gène de la protéine Bt. Pour qu’un insecte naisse résistant, il faut que ses deux parents lui transmettent le gène de la protéine. Les auteurs de l’étude estiment qu’une adaptation des ravageurs aux plants OGM Bt est inéluctable mais que les zones refuges permettent de la ralentir.

Source: Le Monde via sott.net

7 commentaires

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    Le risque c’est surtout que les ravageurs arrivent à devenir résistants et pas leurs prédateurs naturels ! Ce qui encore une fois tendra à amplifier et ruiner le fragile équilibre de l’écosystème déjà bien perturbé.

    Enfin et surtout derrière ces OGM, et faut pas se leurrer, ya surtout d’après moi un plan de destruction et de contrôle du peuple, menant vers l’accomplissement d’un génocide programmé de longue date !

    • ConscienceU12 ConscienceU12

      Et c’est triste à dire mais j’ai déjà entendu de la part d’entourage proche (du genre bien lobotomisé et de bon petit collaborateur du système) des propos tenus de la sorte et tels que: « de toute façon le problème, c’est qu’on est trop nombreux sur Terre » ou encore « la seule solution ce serait une réduction de la population mondiale »; … alors si même une telle aberration fait déjà son chemin dans l’esprit des montons,… c’est pas loin d’être tout gagné pour le système.

      Si même les montons eux même sont prêts à se résigner à accepter l’inacceptable génocide, on est mal barré !!!
      … et donc l’abatage va pouvoir se dérouler sans trop de problème !

      • Itsmie

        Il n’ y a pas que le génocide pour réduire une population, il y a aussi le comportement intelligent!
        Ouf !

      • Fenrir

        Que veux-tu Conscience, lorsque des individus tiennent ce type de discours, c’est qu’ils s’imaginent qu’ils ne sont pas concernés par cette réduction.
        Ils doivent se croire faisant partis des « élus » survivants.
        Et c’est exactement la même réaction concernant les OGM ou le nucléaire.
        Chez mon voisin OK si j’en bénéficie mais pas de ça chez moi.

  • Lionel

    En plus des résistances des insectes, il y a aussi celle des végétaux qui résistent au Roundup !…
    Mais le plus beau reste à venir, nous avions jusque-là les plantes génétiquement modifiées qui posent deux-trois problèmes.
    À présent nous allons avoir les plantes mutées, ce qui n’a rien à voir, les plantes OGM ont été travaillées pour pratiquer l’implantation d’un gène étranger et pas toujours végétal alors que les plantes mutées sont provoquées par contact avec des substances ( colchicine par ex ) qui provoquent des mutations spontanées !
    Là c’est le trou noir, personne n’ose imaginer les conséquences sur le milieu naturel et sur la santé, ni si il leur prend l’envie d’éradiquer toutes les autres espèces, plus d’histoires de croisements sauvages par pollinisation, ce sont des espèces invasives, encore des chimères mais celles-ci, attention.
    Et pas un seul texte de loi les concernant, donc aucune protection de la vie…

  • Yanne Hamar

    Une chose est certaine, La bonne mère Nature, même bien chamboulée, reste la plus forte . Les insectes et plantes devenus résistants aux ogm en sont la preuve .