Cahuzac démissionne de l’Assemblée nationale et se confesse

Le « bouc émissaire » démissionne donc, car s’il a mis en évidence le fait que les politiques peuvent planquer leur argent à l’étranger (ce qui n’est certainement pas nouveau), il doit également permettre de « calmer les esprits », sa démission était donc inévitable, mais cela ne changera plus grand chose à l’heure actuelle de toute manière…

© afp.

MISE À JOUR L’ex-ministre français au Budget Jérôme Cahuzac, qui a provoqué un séisme politique après avoir menti sur la possession d’un compte secret en Suisse, a annoncé mardi sa démission de l’Assemblée nationale, lors d’un entretien-confession sur la chaîne de télévision BFMTV.

Jugeant avoir commis « une faute morale impardonnable », l’ancien ministre a également jugé « peu probable » de revenir un jour en politique, estimant « qu’une page se tourne ». Il dit avoir demandé « pardon » au président François Hollande à qui il souhaite « bonne chance ».

Devenu un paria en France, Jérôme Cahuzac fait avec cette confession sa première intervention médiatique depuis l’annonce de ses mensonges. Il avait affirmé récemment à un ami journaliste être obligé de changer de domicile tous les deux jours, voire de coucher dans sa voiture, pour fuir les paparazzis.

Jérôme Cahuzac a quitté le gouvernement le 19 mars et avoué le 2 avril qu’il avait détenu un compte bancaire secret en Suisse, transféré ensuite à Singapour. Depuis décembre, il avait nié à plusieurs reprises détenir un tel compte, notamment lors d’une séance mémorable à l’Assemblée nationale, retransmise en direct à la télévision, au cours de laquelle il avait tenu cette position devant l’ensemble des députés français.

Plusieurs de ses collègues ministres avaient indiqué que Jérôme Cahuzac leur avait dit « les yeux dans les yeux » qu’il n’avait jamais eu de compte secret à l’étranger.

Cette interview de Jérôme Cahuzac, exclu du Parti socialiste, est diffusée au lendemain de la publication par l’ensemble des membres du gouvernement de leur déclaration de patrimoine, un gage de transparence voulu par l’exécutif pour tenter de tourner la page des aveux de l’ex-ministre sur son compte caché à l’étranger qui ont fortement ébranlé la crédibilité de François Hollande.

Source: 7sur7.be

5 commentaires