S’organiser pour vivre de façon autonome ou en autarcie (conseils)

On ne sait jamais, les conseils et astuces qui sont livrés ici sont toujours utiles et il est toujours bon d’en prendre connaissance, même si vous n’avez pas l’intention de les appliquer, juste au cas où…

La préparation concrète et préventive est un acte d’intelligence et de sagesse…

dyn010_original_567_376_jpeg_2544134_a3a2eebf7081770c9d5237.jpg

1- Prévoyez de l’argent qui sera accessible très rapidement afin de vous permettre d’acheter un maximum de denrées et d’équipements. Il n’est pas impératif de tout acheter maintenant, mais la préparation sera votre longueur d’avance quand le signal sera donné…   Pensez à quitter les grands centres ou grandes villes en cas de déclaration de loi martiale ou devant une catastrophe naturelle pour pouvoir être totalement autonome.  Trouvez des lieux secondaires où vous pourrez évacuer rapidement.

2- Réunir des amis proches, un petit réseau local où tous sont engagés sur la même voie. Préparer un inventaire des ressources que chacun peut mettre à la disposition des autres, les talents, les compétences et savoirs de chacun. Faire une liste des choses à acheter en groupe (génératrices, panneaux solaires, filtreurs à eau, groupe d’achat pour la bouffe, essence, etc.)

3- Élaborer avec sa famille, et avec le réseau local, des stratégies d’opération en cas d’urgence. Exemple : L’annonce d’un crash financier ou d’une pandémie mondiale est faite dans les médias et dans l’heure qui suit, chacun a son rôle à jouer (faire l’achat des denrées alimentaires et de l’équipement, retirer tous les argents des comptes bancaires, etc.).

4- Faire le contact avec d’autres réseaux, d’autres cellules, pour partager les ressources, talents et compétences. Créer un groupe de troc ou une monnaie d’échange pour faciliter les échanges de biens et de services. Prévoir des cuisines collectives pour optimiser les ressources.

5- S’entendre, entre adultes, sur une attitude à adopter avec les enfants dans un contexte de grands bouleversements.  Élaborer des moyens pour faire face à une personne qui prend panique.

6-  Soyez conscients que lorsque toutes les ressources seront épuisées, la foi seule pourra nous soutenir dans l’épreuve…

NOURRITURE

– Sacs et conserves de légumineuses : pois chiches, fèves rouges, etc.
– Sacs de pâtes alimentaires et de riz
– Sacs de farine tout usage et pour pain seulement
– Sacs de céréales : blé, avoine, kamut, gruau, etc.
– Boîtes de sel : pour le pain entre autres.
– Sacs de sucre : fructose ou stevia.
– Sacs de raisins secs : biscuits et grignotines.
– Cannelle et épices de votre choix : poivre, sel, basilic, muscade.
– Bouillons en poudre
– Conserves de sauce tomates (les conserves ne sont pas
nutritives, mais améliorent le goût…)
– Conserves de crème de brocoli, champignon, etc.
– Sauce tamari ou sauce soya
– Beurre d’arachides
– Huile d’olive
– Sacs de noix : amandes, tournesol, etc.
– Protéines de soya : protéines déshydratées : en magasin
d’aliments naturels.
– Réserve d’eau potable : voir filtreur à eau portatif.
– Semences pour vos légumes
– Germinations : luzerne, tournesol, pois chiches, etc.
– Chocolat : un aliment réconfortant et réjouissant!
– Bicarbonate de soude (pour vos recettes)

AUTRES

– Vêtements 4 saisons pour toute la famille : bottes, manteaux, imperméables.
– Couvertures et sacs de couchage : voir surplus d’armée
– Articles d’hygiène : savon, shampoing, papier tout usage, savon pour le linge (savon de pays), serviettes sanitaires, etc.
– Articles d’entretien : eau de javel, vinaigre, sacs à poubelle, gants de plastique, etc.
– Outils : marteau, hache, scie, pelle, ciseaux, cordes, etc.
– Essence
– Procédés pour filtrer l’eau : filtreur charbon, pilules, etc.
– Éclairage : allumettes, chandelles, lampes à l’huile, bouteilles d’huile, lampe de poche, etc.
– Matériaux : polytaine, bois de construction, etc.
– Articles de cuisine et de camping : ouvre-boîte, assiettes, ustensiles, réchaud de camping, tente, etc.
– Piles, radios et lampes de poche
– Articles de chasse et pêche
– Bombones de propane
– Lampes au propane

Casquette en cuivre qui protège contre les micro-ondes et fréquences-radio :
http://www.lessemf.com/personal.html

MÉDECINE DE BASE

HUILE DE MELALEUCA (TEA TREE)

Les aborigènes utilisent depuis des millénaires les propriétés très variées de cet  » Arbre à Thé « . Des recherches scientifiques récentes ont montré que cette huile essentielle est antiseptique, antibactérienne, antimicrobienne et antifongique.

Indications:

Digestive : indigestion, gastro-entérite, colites, infections intestinales.
Excrétoire : cystite, infections vaginales.
Tête : rhumes, sinusite, otite, aphtes, gingivites, maux de gorge.
Respiratoire : bronchite, fièvre, grippe, toux.
Peau : Candida, acné, plaies infectées, piqûres d’insectes, abcès, brûlures,
herpès, verrues, soins de la peau grasse, mycoses des ongles.

Applications:

Externe
Appliquer l’huile essentielle pure sur les parties atteintes, plusieurs fois par jour. Si infection ou irritation, diluer l’huile essentielle dans un peu d’eau.

Interne
Verser quelques gouttes (3-4) d’huile essentielle pure dans un verre d’eau et se gargariser quelques secondes et recracher ensuite le liquide. Avaler ce mélange, en petite quantité, pourra vous fournir un bon antibiotique.

HYDRASTE (antibiotique naturel)

Stimule le système immunitaire, combat le rhume ou la grippe, aide à combattre le cancer. Masque la présence de drogues dans l’organisme lors de tests de dépistage. Prévient ou traite les infections gastro-intestinales, traite les infections des voies urinaires, les inflammations de la vésicule biliaire, la pharyngite, l’inflammation des voies nasales et des oreilles, les infections oculaires, les inflammations des muqueuses ou de la peau dues à des infections fongiques ou bactériennes.

Infusion: Infuser 500 mg à 1 g de racines et rhizomes séchés dans 150 ml d’eau bouillante pendant 5 à 10 minutes. Boire trois tasses par jour. Cette préparation est très amère. L’addition d’un peu de menthe ou de verveine citronnée ainsi que de miel à la préparation masquera partiellement cette forte amertume.

Teinture (1:10). Prendre de 2 ml à 4 ml, trois fois par jour.

IODE DE POTASSIUM (en cas de radiations nucléaires)

Un accident nucléaire peut s’accompagner d’une émission d’iode radioactif. Cet iode pénètre dans le sang par les voies respiratoires, par la peau ou par l’absorption d’aliments contaminés. La glande thyroïde, un organe régulateur très important dans notre organisme, accumule l’iode jusqu’à saturation. L’irradiation prolongée de cet organe augmente le risque de cancer et d’autres affections de la thyroïde. Ce sont les foetus, les bébés, les jeunes enfants qui courent le plus grand risque.

En cas d’accident nucléaire, ces comprimés doivent être pris le plus rapidement possible après l’annonce par les autorités de la nécessité d’un tel traitement. Chez l’adulte, la dose est de 130 mg d’iodure de potassium en une prise (2 comprimés); chez l’enfant, la dose est calculée en fonction de l’âge. Les nouveau-nés et les femmes enceintes ou en période de lactation ne prendront la dose qu’une seule fois; pour les autres personnes, la même dose doit être répétée tous les jours aussi longtemps que l’exposition à l’iode radioactif le justifie.

L’ARGILE

L’argile doit son activité à son fort pouvoir absorbant et sa grande richesse en silice (48%), aluminium (36%) et sels minéraux (14%). Ainsi, l’argile tapisse la muqueuse gastro-intestinale, la protège, aide à sa cicatrisation et absorbe les toxines présentes dans le tube digestif. On utilise l’argile pour toutes les pathologies gastro-intestinales et les infections intestinales. On l’emploie aussi en voie externe locale et en voie interne générale dans toutes les affections bactériennes ou virales (plaies suppurantes, abcès, brûlures, etc.). L’argile en usage externe, possède de grandes vertus pour la regénération des tissus.

Usage interne :

Faire tremper 2 c.à thé (utilisez une cuillère en plastique pour éviter toute réaction entre l’argile et le métal) d’argile blanche dans un verre d’eau pendant toute la nuit. Au matin, mélangez avec la cuillère en plastique et boire à jeun. Faire une cure de 3 semaines. (les cures d’argile sont déconseillées aux personnes ayant des problèmes de constipation).

Cataplasme pour usage externe :

Laissez tremper l’argile verte dans un peu d’eau pendant au mois une heure, puis appliquez directement sur la peau une épaisseur de 1 à 2 centimètres (ne pas appliquer de l’argile trop froide sur les articulations). Bandez et laissez agir au mois 3 heures ou le garder toute la nuit. Recommencer tous les jours jusqu’à obtention de l’effet souhaité.

CHARBON DE BOIS (en cas d’empoisonnement ou d’attaque bio-chimique)

Le charbon de bois pulvérisé a fait partie des remèdes reconnus par le corps médical pendant le dix-neuvième siècle et jusqu’au milieu du vingtième siècle. Le charbon de bois, qu’on obtient du bois, possède dans plusieurs situations une grande valeur thérapeutique.

Le charbon de bois réduit en fine poudre (plus la poudre est fine, meilleur sera l’effet) a la capacité d’absorber un grand nombre de toxines et de particules non désirables. Il possède aussi le pouvoir de ¨d’attirer¨ l’infection.

On retrouve le charbon de bois finement pulvérisé dans les magasins d’aliments naturels. Si toutefois une urgence se présente et qu’on n’en ait pas sous la main, on peut récupérer du charbon du foyer en autant que celui-ci n’ait pas été contaminé par de la peinture ou tout autre produit chimique.

Usage interne :

Le charbon de bois s’absorbe aussi par la bouche et fournit un contre-poison efficace contre plusieurs substances toxiques (guerre bactériologique ou chimique!).
Usage externe :

Placez une couche de 4-5 millimètres de poudre au centre d’un tissu blanc mince. Évitez de doubler le tissu pour optimiser l’effet. La meilleure façon est de concevoir un sachet noué qu’on déposera sur la partie à traiter. Immergez ensuite la compresse à plat dans de l’eau chaude et l’appliquer sur la partie infectée. Il est préférable de laisser la compresse toute la nuit, alors vous pouvez utiliser de la gaze humide pour en faire un pansement durable. Pour accroître l’effet de la compresse, on peut y appliquer un peu de chaleur à l’aide d’une bouillotte ou d’un coussin chauffant. On peut traiter de la même façon les infections au visage ou aux yeux.

CHLORURE DE MAGNÉSIUM (méningite, tétanos, ou autres)

Remède efficace pour tout. À prendre en cure préventive de 21 jours, arrêt 10 jours, ou pour traiter spécifiquement un symptôme. La seule contre-indication est la néphrite (reins).

Conseils d’utilisation du chlorure de magnésium : 20 gr pour 1 litre d’eau
Dissoudre un sachet (20gr.) dans un litre d’eau et agiter jusqu’à dissolution et conserver au réfrigérateur. Pour masquer le mauvais goût, ajouter du jus de citron ou du jus de fruits.

Pour traiter la méningite, la polio, le tétanos ou toutes autres maladies subites :

Pour l’adulte :
Diluer un sachet (20g) de chlorure de magnésium dans 1 litre d’eau et boire un verre de ce liquide à toutes les 60 minutes jusqu’à ce que les symptômes disparaissent.
Pour l’enfant :
Suivre le même procédé, mais diluer le sachet de chlorure de magnésium dans 2 litres d’eau (demie-dose), même fréquence.
Pour le bébé :
Mélanger le sachet dans 4 litres d’eau (quart de dose), même fréquence.

PROBIOTIQUES POUR STIMULER LE SYSTÈME IMMUNITAIRE (Bio K, capsules de yogourt, levure de bière, etc.)

Les probiotiques agissent par trois principaux mécanismes. Le premier consiste à moduler l’activité du système immunitaire intestinal. Ils améliorent l’immunité lorsqu’elle est faible, par exemple au moment du développement du système immunitaire chez l’enfant ou de son vieillissement chez les personnes âgées. Ils diminuent également la suractivation du système immunitaire, notamment dans les cas d’allergies ou de maladies inflammatoires de l’intestin. En second lieu, les probiotiques augmentent la fonction de barrière de la muqueuse intestinale, par exemple en accentuant la production de mucus ou des anticorps de type IgA. Finalement, les probiotiques ont des effets antimicrobiens directs, principalement en inhibant l’invasion des bactéries pathogènes et leur adhésion aux parois intestinales.

v MMS (Solution de chlorite de sodium pour purification de l’eau et pour médecine d’urgence)

Voir article sur le MMS sur ce blog.

TRUCS-MAISON

BRÛLURES (mineures)
– La gelée de vitamine E aide à la cicatrisation.
– Appliquez du blanc d’oeuf sur la brûlure et laissez sécher.
– Appliquez une compresse d’argile sur la brûlure pour l’arrêt de la chaleur et pour la cicatrisation.

CONSTIPATION
– Prendre une c.à table de son deux fois par jour.
– Mangez des pruneaux cuits ou crus

GASTRO
– Pedialyte: 360ml (12oz) de jus d’orange non sucré
600ml (20oz) d’eau bouillie refroidie
1/2 c.à thé de sel
Mélangez le tout et donnez ce liquide à volonté. Ce mélange aidera à la réhydratation du corps.

– Infusez une à deux c.à thé de gingembre frais, ou en épice, dans une tasse d’eau chaude et boire ce liquide aux quatre heures. Ne jamais déposer une herbe ou une fleur dans une eau bouillante, elle perdrait une grande quantité de ses vertus. Cette tisane risque d’enlever complètement les symtômes de la gastro en très peu de temps.

GRIPPE ET RHUME
– Faire bouillir, pendant plus d’une heure, un gros oignon coupé et quelques gousses d’ail hachées. Laissez refroidir et buvez 1 tasse de ce liquide 3 fois par jour ou au besoin.
– Pour aider à la déconsgestion, humidifiez la pièce avec de l’euchalyptus.

HYPERTENSION
– Mangez beaucoup d’ail ou prenez des capsules d’ail.
– Le poivre de cayenne aide à contrôler la pression sanguine.

INDIGESTION
– Boire des tisanes ou thé de feuilles de menthe.
– Boire des tisanes de persil.
– Prendre 1c.à thé d’huile d’olive.

INFECTION URINAIRE
– Boire du jus de canneberges (bio, sans sucre) et augmentez la consommation de vitamine C.

MAUX DE GORGE
– Tisane de gingembre, miel et une pincée de poivre de cayenne.

MAUX DE TÊTE ET MIGRAINES
– Boire des tisanes de menthe poivrée.

MAUX DE VENTRE OU COLIQUES
– Infusion de cumin, menthe poivrée, graines de fenouil écrasées ou la marjolaine. On peut utiliser ces éléments soit individuellement ou mélangés. Une c.à thé de la plante par tasse d’eau. On filtre et laisse refroidir. Pour un bébé, mettre 1 ou 2 c.à thé dans les boires.
– Infusion de feuilles de laurier. Pour les bébés, mettre au maximum 1/2 feuille pour une tasse d’eau. Pour l’adulte, vous pouvez mettre jusqu’à 4 feuilles.
– Donnez 1c.à thé d’huile d’olive le matin comme premier aliment.

MÉNINGITE
Voir chlorure de magnésium

NAUSÉES DE LA FEMME ENCEINTE
– Prendre de la levure de bière au petit déjeuner.

OTITE
– Faites bouillir un oignon pendant une quinzaine de minutes et placez-le au fond d’un bas blanc, en coton, pendant que l’oignon est encore chaud. La vapeur dégagée aidera à soulager la douleur.
– Appliquer l’huile de Melaleuca sur l’oreille externe.

POUX
– Appliquez de la vaseline abondamment sur le cuir chevelu pendant toute la nuit. Au lever, brossez minutieusement le fond du cuir chevelu avec un peigne fin et fini les poux!

ULCÈRES
– Bouillir, environ 5 minutes, des feuilles de choux. Boire le jus ainsi recueilli. Grignoter du chou cru donne aussi de très bons résultats.
– Prendre 1c.à thé d’huile d’olive 3 fois par jour.

VARICELLE
– Appliquez du miel sur les boutons, ça soulage la douleur.
– Appliquez de l’huile de vitamine E quatre fois par jour directement sur les boutons.
– Triplez l’apport en vitamine C quotidiennement.
– Bain de bicarbonate de soude et bien assécher le corps. Appliquez ensuite une lotion à la calamine.

Plantes médicinales de base

Camomille (infusion ou compresse): Anxiété, nauxées, indigestion, diarrhée, insomnie, démangeaisons, douleurs menstruelles, infections.

Aloès (gel): Brûlures et irritations de la peau.

Gingembre (infusion): Nausées et gazs.

Échinacée (teinture): Réactions allergiques ou inflammation.

Lavande (infusion): Insomnies, dépression, maux de tête, stress.

Ortie (infusion): Eczéma, muguet vaginal, syndrome prémenstruel, diarrhées, hémorroïdes, arthrite, la goutte.

OPÉRATION D’URGENCE / ÉVACUATION

Préparation de quelques bacs de plastique hermétiques (facile à transporter) contenant :

– Médecine
– Nourriture
– Vêtements
– Couvertures
– Outils
– Entretien et hygiène
– Jeux pour les enfants…

Préparez une trousse de premiers soins avec un manuel d’instructions. (bandages, Tylenol, etc.)

Élaboration d’un plan d’évacuation :

– Qui fait quoi?
– Un lieu d’hébergement doit être prêt en cas d’évacuation.
– Les denrées et l’équipement sont prêts à transporter ou déjà entreposés dans ce lieu d’urgence.
– Élaborer des moyens de communication entre les gens du réseau et des autres cellules (lieu de rassemblement, radio-émetteur, sifflet, etc.)
– Les gens du réseau fonctionnent avec des pseudonymes…

Durée de vie des aliments stockés

Idéalement, se procurer une silleuse (empaquetage sous vide) qui donne une durée de vie beaucoup plus longue que dans les empaquetages d’origine.   Vaut mieux acheter de multiples quantités que d’acheter de gros contenant .  L’ouverture de gros contenants nécessite un remballage inutile et laborieux et réduit la durée de vie des aliments.

Un truc important pour la farine et le riz: faites congeler dans des ziploc quelques jours pour ainsi tuer les oeufs. Ensuite, bien disposer dans des sacs très hermétiques.

Voici quelques conseils de consommation des aliments stockés:

A consommez avant six mois :

– Lait en poudre (boites en carton)
– Fruits secs (en conserve)
– Gâteaux secs
– Pommes de terre

A consommez avant un an :

– Soupes de viande ou légumes en boite
– Fruits au sirop, jus de fruits en pack et légumes en conserve
– Céréales prêtes à l’emploi et céréales à cuisiner (en conserve)
– Beurre de cacahouète
– Confiture
– Bonbons à sucer, et noix en boites
– Vitamine C

Sans limite de consommation (si placés

dans des récipients et dans des conditions
adéquates)
– Farine
– Huile végétale
– Maïs séché
– Levure chimique (baking powder)
– Soja
– Café instantané, thé et cacao
– Sel
– Boissons non gazeuses
– Riz blanc
– Bouillons

Rendre l’eau potable

Il existe plusieurs méthodes pour purifier l’eau. Celles-ci séparent les éléments étrangers des éléments sains et donnent une eau d’une limpidité acceptable en détruisant les bactéries nuisibles. Deux traitements sont possibles : la purification à l’aide de moyens naturels et la purification à l’aide de moyens chimiques.

MOYENS NATURELS (les plus fiables)

1- Filtrer l’eau

La première opération consiste à filtrer l’eau, avec un micro-filtre, afin d’enlever  les matières en suspension. Si possible en utilisant un premier filtre – tamis lavable de 40 µm, ou à défaut un filtre à café ou à thé, suivi d’un second filtre le plus fin qui soit, si possible < 0.02 µm (taille moyenne d’un virus), et ce afin de pouvoir filtrer le plus d’éléments bactériologiques et chimiques.

Filtres à eau :
Filtre en céramique, de type Katadyn® : grâce à sa finesse et à la présence de sels d’argent, ce type de filtre (0,2 microns) élimine les germes de contamination fécale, les matières inorganiques (sédiments, argile) ou organiques. Il en existe plusieurs modèles selon l’usage (individuel ou familial), le lieu d’utilisation (camping, cuisine), le volume d’eau à traiter, etc.http://www.katadyn.ch/site/ca_fr/home/outdoor_products/
Voir aussi les magasins de sport/plein air et les surplus d’armée

2- Bouillir l’eau :
La meilleure façon de purifier l’eau est de la faire bouillir. Ce procédé détruit toutes les bactéries présentes, à condition que la période d’ébullition soit suffisamment longue. Portez à ébullition pendant plus de 2 heures, les premières minutes d’ébullition éliminent l’essentiel de la pollution. Afin de restaurer l’eau qui, lorsqu’on la fait bouillir, devient fade à cause de la perte de molécules d’oxygène, il est nécessaire de l’agiter vigoureusement pour lui redonner cet oxygène perdu. Si l’eau garde un mauvais goût, elle retrouvera un goût acceptable si l’on y ajoute des morceaux de charbon de bois provenant du feu de camp. Ceux-ci devront bien sûr être enlevés de l’eau avant qu’on la boive.

MOYENS CHIMIQUES

Il existe des comprimés contenant du chlore. Un seul de ces comprimés dilué dans 1 L. d’eau détruira les bactéries présentes.  Visitez les boutiques de sports/plein air et les surplus d’armée

Voir la page sur le MMS pour purifier l’eau.

TRUCS ET RECETTES POUR LA CUISINE

– Pour nettoyer vos fruits et légumes exposés à des produits chimiques, laissez-les tremper ¼ d’heure dans de l’eau argileuse et bien rincer.

CHAPATI (pain indien sans levure ou levain)

Ingrédients :

– 225 g [1 1/2 tasse + 1 c. à table + 2 c. à thé] de farine à pain
– 2,5 mL [1/2 c. à thé] de sel
– 15 mL [1 c. à table] d’huile
– 100 à 200 mL [3 1/2 à 7 onces] d’eau
– Farine pour rouler les chapatis

Préparation:

1. Tamiser la farine dans un bol; ajouter le sel et mélanger.
Incorporer l’huile.
2. Faire un puits, ajouter l’eau en filet en mélangeant au fur et à mesure jusqu’à obtention d’une pâte assez ferme. La pétrir 10 minutes au moins. Plus on la pétrit, plus les chapatis seront légers.
On doit avoir une pâte lisse et élastique.
3. Recouvrir la boule de pâte d’un film plastique et laisser reposer 1 heure.
4. Diviser la pâte en 8 boulettes et abaisser chaque boulette sur une plaque farinée en disque de l’épaisseur d’une crêpe.
5. Faire chauffer une grande poêle en fonte ou une crêpière.
Ne pas mettre de matière grasse, mais saupoudrer très légèrement de farine.
6. Faire cuire les chapatis quelques minutes de chaque côté, en pressant légèrement les bords avec une spatule, ce qui favorise l’apparition de bulles d’air et fait gonfler les chapatis. Il faut régulièrement retourner les chapatis quand de petites bulles
apparaissent à la surface. Les chapatis doivent présenter des taches brunes de cuisson de chaque côté.
7. Placer les chapatis au fur et à mesure de la cuisson dans une corbeille, enveloppés dans un linge.

 

LA GERMINATION

Il existe, dans le commerce, des germoirs en terre, en plastique ou en verre. Mais vous pouvez tout simplement utiliser un bocal en verre de taille plus ou moins grande en fonction de la quantité de graines que vous souhaitez faire germer, sur lequel vous posez un morceau de tulle ou de moustiquaire que vous fixerez avec un large élastique.
Trempage:
Au début, il est conseillé de faire germer de petites quantités de graines (1 à 2 cuillères à soupe) afin de vous familiariser avec le procédé. Donc faire tremper les graines dans le bocal ou le germoir en les recouvrant d’une eau de source de préférence très peu minéralisée. Les laisser tremper de 1 à 5 heures pour les petites graines (lin, cresson, luzerne, sésame) et de 8 à 12 heures (une nuit) pour les autres. Poser sur le bocal le morceau de tulle ou de moustiquaire que vous fixez avec l’élastique.

Après le temps de trempage, retourner le bocal pour vider l’eau et ensuite mettre le bocal sous le robinet, laisser couler l’eau tout en secouant le bocal pour assurer le rinçage de toutes les graines. Retourner à nouveau le bocal et posez-le sur un support (genre séchoir à vaisselle ou tout autre support de votre réalisation, en bois de préférence mais attention à ne pas utiliser du bois traité). Pour les germoirs achetés dans le commerce, suivez le mode d’emploi joint à l’appareil car l’utilisation est différente selon qu’il est en terre ou en plastique.  Rincer les graines 1 à 2 fois par jour, selon la température ambiante: 2 fois par exemple en été lorsque la température est supérieure à 22°C. Toujours bien retourner le bocal car il ne doit pas rester d’eau dans le récipient, les graines doivent

Isabelle

Conscience du peuple

34 commentaires

  • « même si vous n’avez pas l’intention de les appliquer, juste au cas où… »

    On voit que le berger connait bien son cheptel ^^

    3- Élaborer avec sa famille, et avec le réseau local, des stratégies d’opération en cas d’urgence. Exemple : L’annonce d’un crash financier ou d’une pandémie mondiale est faite dans les médias et dans l’heure qui suit, chacun a son rôle à jouer (faire l’achat des denrées alimentaires et de l’équipement, retirer tous les argents des comptes bancaires, etc.)

    Et dans l’heure qui suit vaut mieux que vous soyez tous enfermer dans votre abri avec vos réserves en vous préparant au pire… (j’aurai conseillé…) mais non Isabelle pense qu’il sera encore temps de faire du shopping au milieu des nihilistes déchainés ;)

    C mimi non !?

    • En Bosnie, j’avais lu un témoignage où pendant la guerre et le blocus, ce sont ceux qui étaient plus de 10 et solidaires qui ont tenu le coup, après avec les échanges ils ont pu avoir les choses qu’ils n’avaient pas au départ.
      Une batterie de voiture contre deux fusils, avoir mis au point le remplissage de briquets avec une bouteille de gaz leur a permis d’avoir des boites de conserve… !
      Il est important de s’organiser avec ses voisins…………

      • bilyboy

        J’avais lu aussi ce témoignage d’un bosniaque qui expliquait comment ils ont fait pour s’en sortir, sans le groupe impossible de s’en sortir.

  • kanarlakais

    ça laisse entendre des sous-entendus ça! Il n’y a pas de fumée sans feu???

  • Musashi Musashi

    En gros : achetez ! Y’a même la liste des courses.
    Ils ont oublié la camionnette pour mettre tout ça.

  • article 35

    L’intention d’Isabelle est louable, mais ….
    Tout cela ne sert à rien ou presque . Faire des stocks de tout et de rien n’est d’aucune utilité sur le long terme . Ce qui fera la différence entre ceux qui tiendront le coup et les autres, c’est la capacité d’adaptation , ou intelligence .
    Un pur citadin sera incapable de passer en quelques jours d’un mode de vie urbain à un mode de survie rural . Aucune connaissance des rythmes de la nature, de ce que l’on peut y trouver, de comment produire sa nourriture , des plantes médicinales , des sauvages comestibles , se construire un abri, devenir invisible aux autres … Les listes de matériel de crise sont justes bonnes à rassurer et éviter les paniques : ceux qui auront un peu de stock ne seront pas dans la cohue de la dernière heure à rafler le dernier paquet de biscuit dans les rayons ou à faire la queue pendant des heures devant des pompes vides et des banques à sec . Le mode survie se prépare de longues années à l’avance et l’idéal est d’y être né . Ce qui est amusant c’est de constater que ceux qui se foutaient de moi lorsque je criais au loup et que tout allait encore relativement bien , se sont séparés en deux camps, les survivalistes extrêmes qui tentent de rattraper leur retard dans le style « joyeux foutoir » et ceux qui continuent de s’enfermer dans le dénis . Les uns rejoindrons les autres au final. Car même ceux qui pensent être prêts ont toujours oublié le détail qui tue . Personne ne pourra être fin prêt car un effondrement général ne se prépare pas comme on l’entend . Ceux qui seront les moins touchés seront ceux que l’on regarde avec condescendance : les miséreux qui survivent sur des montagnes d’ordures , les « sauvages » qui vivent nus dans des forêts profondes, les peuples des villages perdus dans les chaines montagneuses… mais tous ces gens ne vont pas passer comme nous du tout confort au chaos, ils vont juste continuer de la même façon qu’avant. Ce que nous appelons chaos est leur monde depuis leur naissance. Eux s’en sortirons . La plus grande proportion de population est dans les villes , Isabelle a oublier de dire quoi faire quand il n’y aura plus d’eau au robinet, d’ascendeur, d’éclairage, de chauffage, de services de secours, de liaison téléphone (aucune référence à l’indispensable CB)et je ne parle pas du fait que dans ces circonstances , toute personne croisée devient un agresseur potentiel qui tentera de survivre à vos dépends s’il le doit.La liste est trop longue, mais en lisant ces lignes vous pourrez vous rendre compte que survivre dépend plus de l’état d’esprit que de la capacité de stockage . Pour survivre il faut être un guerrier dans l’âme, sinon c’est l’abattoir, voir pour les plus fragiles un suicide rapide et salvateur . Si je pouvais me permettre de donner un conseil ce serait celui ci : plutôt que faire des stocks et vous enfermer dans une sécurité illusoire, apprenez simplement à ne PLUS AVOIR PEUR .

    • ecs

      @ a35 Comment se faire coiffer sur la ligne de départ, tu m’as coupé l’herbe sous le pied. J’allais (encore) faire un post anti survivalisme

      • ecs

        @ aux divers survivalistes du pays des bizounours : vous etes tous dans le vrai, il faut des stocks de nourriture, des outils etc…… car en fait si comme tous vous l’évoquez il y a une peut etre possibilité de fin de civilisation blablabla, et toujours dirigée dans le sens ou tout le monde retourne vivre comme des ours ou cro magnon en foret, en attendant, je ne sais quoi, je dis deux choses :

        il faut des mules pour porter tout votre brol, et qui en profitera ?? le gugus qui n’aura emporté qu’un petit flingle de 1KG.

        depuis le temps que les guerres et catastrophes existent, comment se fait il que le survivalisme ne fonctionne que dans les pays en paix, car lorsque l’on regarde vers les pays en guerre, ou depuis peu en fin de guerre et récemment en paix, ou sont les survivalistes???

        Les rescapés de ces guerres, ressemblent plus aux mineurs de Germinal, morant de faim, au regard hagard, ils ont survécus sans passer par la case, Ah ben tiens demain c’est la cata, je vais faire des courses, a m’acheter une magglite.
        —————–
        En gros un bon campeur, un petit scout, à milles fais plus de données pour passer le cap.
        Ca me fait penser à cette vieille pub des années (?) 50/60 : devenez ceinture noire de judo en 10 leçons par correspondance!!

    • grand maman

      Il n’y a pas longtemps je suis allée dans la région parisienne à des obsèques et nous parlions de notre vie à la campagne. « Quelle horreur » ai-je entendue. Il y a une chose dont je suis certaine ; c’est que ces parents si heureux dans leur petit coin bien civilisé ou l’on ne cuisine pas vraiment (y a le chinois ou le japonais ), on l’on ne sait pas faire la différence entre un brin de persil ou de thym (très bon pour le rhume et les bronchites) étaient en proie à des événements mettant leur existence en danger ; se souviendraient très vite de la plouc avec ses conserves son puit et ses poules On ne dit pas plouc mais bouseuse. Ben oui il y a des vaches dans le coin et ma foi le lait on ne dirait pas non.
      aucun mérite d’avoir depuis toute jeune cultivé ce côté survivaliste le seul compliment fait par ma mère qui sait ce que c’est la guerre, à toujours été celui ci : ma fille en temps de guerre serait formidable. sauf que je mourrais sans doute sans avoir pu montrer mes talents.

      • voltigeur voltigeur

        Vive les « bouseux (euses) »
        Le bon sens veut que des précautions soient prises, on oblige personne
        à suivre à la lettre. Ca ne se prépare pas en une semaine non plus.
        L’avenir nous dira qui a eu raison… ;) ♥♥

    • 195402

      TOUT A FAIT en accord avec tes « paroles » !

    • walter kurtz walter kurtz

      Tout cela me paraît très commercial,alors qu’à ses moments là ,prime la loi du plus fort.Après avoir pillés les magasins,les supermarché,il ne restera plus que les maisons des survivalistes que tout le monde connait car ils ont une bouche et ils ont montré (la plus part d’entre eux)leurs stocks de bouffe etc etc…N’oubliez pas que si des gens entrent dans votre maison de campagne,vous n’aurez pas le temps de les inviter à un café de survivaliste.Tout se passera très vite.Ce n’est pas pour rien que nos ancêtres étaient nomades.Mad max,the road etc sont des films de science fiction.Dans la réalité il y a pas de dialogue ,pas de temps mort.Il faut savoir manier les armes et courir vite.L’objectif étant toujours le même,la survie d’un clan familial,la survie d’une culture pour la prolongation de celle ci,évitant ainsi à la progéniture des soucis et qu’eux mêmes continuent cette culture avec leurs gosses.Comment reconnaître que tout ce qui nous entoure se casse la gueule? Comment savoir quant partir ?
      Au fait personne n’avertira personne,observer donc ce qui s’y dégage de l’ensemble de la société.Et ce n’est pas la quantité de matériel de survie qui importe,car tout peut être pris ou recyclé.La mise en pratique d’un état d’alerte,doit se faire par exercices.Comme quoi une personne avisée en vau deux.Entrainez-vous dès aujourd’hui.
      Achetez des armes et des munitions sur le marché noir(une arme sans munitions est juste du poids en plus car ne peut servir)des trucs genre coupe-coupe,lace pierre etc…Dans ces cas là,dans ces moments de lutte,c’est vous (votre femme,les enfants) ou l’ennemie.Avez vous lu se que sarha pallin à dit? http://www.wikistrike.com/article-sarah-palin-les-usa-sont-foutus-et-le-gouvernement-stocke-des-munitions-en-prevision-de-troubles-c-115775835.html et en france ?

      • walter kurtz walter kurtz

        J’oubliai ,mangez moins préparez-vous ,car un être qui consomme de la viande rouge tout les jours,n’est pas viable.Et surtout à ne pas oublier:petit cul passe par tout.

      • Ikyro

        T’as raison on se demande même encore comment l’espèce humaine à pu vivre si longtemps en mangeant de la viande…

        Les conneries qu’on peut lire, sérieux…

        Encore un truc, t’inquiète, tu auras bientôt tout le temps de maigrir. Et si t’as trop la dalle, tu pourras aller voir un autre frustré, futur parasite, sur le blog qui te dira comment faire pour éviter de crever de faim et te soigner…

  • Spike636

    Oubliez la chimie et les boites de conserves.
    Chasser, dépecer, préparer la viande, faire pousser des légume, reconnaitre les plantes, ça en revanche c’est utile sur du très très très long terme

  • fotoulaver fotoulaver

    http://lesurvivaliste.blogspot.fr/2012/03/bienvenue-en-enfer.html

    C’est un témoignage qui vaut pour ce cas là.
    Il est certain que le passé n’éclaire que le chemin parcouru et que la capacité d’adaptation et le facteur chance vont aussi compter.
    Rien n’arrive de la même façon pour tout le monde…

    • ecs

      J’ai lu en diagonale, simplement pca il s’agit ….encore d’info de survivaliste, qu’est il décrit ? ce que tout le monde sait ou devine, mais en plus coloré.

      Les situations des civils en zones de guerres (au pluriel) sont les memes, ceux qui se débrouillent et ceux qui meurent.

      Et le probleme que j’ai avec les survivalistes est que je les classes malgré moi en :

      commerciaux vendant un produit a des crédules
      si vous grattez un peu, il n’y a que bobards, évidences et argent

      les félés de la cafetière, persuadés que la fin est proche, ils sont généralement surarmés, ne sont pas passé par les camps de survie ou tres peu, mais ont ca dans le sang, c’est certain qu’en cas de probleme, ils ont une longeur d’avance, sauf si un tit snipper regle l’histoire pour s’approprier les valeurs cachées, ma foi c’est gens ne represente un danger qu’en temps de paix, ils ont une vision spéciale du monde.

      et le reste, la psychologie des foules est tres facile, en cas de problème majeur, il y a l’instant I, le top départ dans la tete de la foule, le momoent ou ils sont livrés a eux memes, ce qui implique : il n’y a plus de represion contre mes actes.
      pillages, vols, reglements de compte, incendie, bouclage de quartier, fin de la circulation des infos…. alors un potager,;;;

      • grand maman

        lors de la dernière guerre mondiale lors de la débacle ils ont été ravis de trouver des gens qui comme ma grand mère conservait et avait prévu la catastrophe. et qui avait un potager, des plantes pour soigner et du savon de marseille. de quoi se chauffer etc….. Moi je ne fais pas la connerie d’habiter dans un immeuble au mileu d’une grande ville. J’entretiens de très bons rapports avec mes voisins avec qui nous faisons du troc.
        Y’a pas le fast food au bout de la rue mais pas de voitures brûlées non plus.

      • marco marco

        exact grand maman, je me rappelle une fois avoir posé la question à ma maman, mais pourquoi tu garde autant de linge dans le grenier, on pourrait en liquider un peu.

        elle répondit
        tu sais mon enfant, moi j’ai connu la guerre, nous avons connu le manque. c’est rester gravé pour toujours.

    • C’est une partie du témoignage que j’avais lu il y a quelques mois sur la guerre et le blocus !
      Merci de le remettre !

  • Bidule

    Il manque la fin de l’article!

  • Emy Emy

    il faut avoir un flingue ou une machette et après tu tires sur tout les zombies qui se pointent.