La Grande-Bretagne perd son triple A chez Moody’s

L’Angleterre a un point commun avec les Etats-Unis, ils faisaient partie des « intouchables »! Que la note soit ainsi attaquée peut être pris pour un très mauvais signe. Wait and see…

moodysL’agence d’évaluation financière Moody’s a privé vendredi la Grande-Bretagne de son triple A et abaissé d’un cran la note de la dette du pays à Aa1 en raison de la « faiblesse » de ses perspectives de croissance.

Dans un communiqué, l’agence met notamment en avant « la faiblesse continue des perspectives à moyen terme » de la Grande-Bretagne, et dit s’attendre à ce que l’activité économique atone du pays « s’étende à la deuxième moitié de la décennie ».

L’économie britannique a fait un premier pas vers une nouvelle récession en accusant une contraction de 0,3% au quatrième trimestre 2012 alors qu’elle était sortie l’été dernier de sa deuxième récession depuis le début de la crise.

Moody’s a également évoqué les « défis » auxquels le pays fait face en termes d’assainissement budgétaire alors que ses « capacités d’absorption » des chocs économiques se sont affaiblies.

Dans le même temps, l’agence a également indiqué avoir retiré son triple A à la dette émise par la Banque d’Angleterre, dont la note a elle aussi été abaissée d’un cran.

Moody’s, qui a relevé la perspective du pays de négative à stable, insiste toutefois sur la solidité de l’économie britannique, « hautement compétitive » et « bien diversifiée ».

« La solvabilité de la Grande-Bretagne reste extrêmement élevée », a insisté l’agence.

Source: Boursorama

Page d’accueil du site internet de l’agence de notation Moody’s

L’agence d’évaluation financière Moody’s a privé vendredi la Grande-Bretagne de son triple A et abaissé d’un cran la note de la dette du pays à Aa1 en raison de la « faiblesse » de ses perspectives de croissance.

Dans un communiqué, l’agence met notamment en avant « la faiblesse continue des perspectives à moyen terme » de la Grande-Bretagne, et dit s’attendre à ce que l’activité économique atone du pays « s’étende à la deuxième moitié de la décennie ».

L’économie britannique a fait un premier pas vers une nouvelle récession en accusant une contraction de 0,3% au quatrième trimestre 2012 alors qu’elle était sortie l’été dernier de sa deuxième récession depuis le début de la crise.

Moody’s a également évoqué les « défis » auxquels le pays fait face en termes d’assainissement budgétaire alors que ses « capacités d’absorption » des chocs économiques se sont affaiblies.

Dans le même temps, l’agence a également indiqué avoir retiré son triple A à la dette émise par la Banque d’Angleterre, dont la note a elle aussi été abaissée d’un cran.

Moody’s, qui a relevé la perspective du pays de négative à stable, insiste toutefois sur la solidité de l’économie britannique, « hautement compétitive » et « bien diversifiée ».

« La solvabilité de la Grande-Bretagne reste extrêmement élevée », a insisté l’agence.

10 commentaires