Les poisons du carton recyclé passent dans nos assiettes

Le carton recyclé contient des dizaines de substances plus ou moins toxiques qui peuvent contaminer nos aliments. Des solutions existent. Mais tout le monde ne les adopte pas. Une question de coûts.

Papier, carton ,recyclage

© Keystone
Du papier et du carton à recycler: les encres et colorants utilisés pour imprimer les journaux et emballages restent dans le carton recyclé. Si ce dernier est utilisé pour transporter ou emballer des aliments, ceux-ci peuvent être contaminés par des substances dangereuses pour la santé.

L’affaire avait fait du bruit juste avant Noël. La fondation allemande de protection des consommateurs Warentest révélait que la plupart des chocolats contenus dans les 24 calendriers de l’Avent qu’elle venait de tester contenaient des traces d’hydrocarbures. Neuf d’entre eux présentaient même des traces d’huiles minérales aromatiques cancérigènes.

Les entreprises et distributeurs concernés ont retiré les chocolats incriminés et pris des mesures. Mais ces friandises de l’Avent ne sont que l’arbre qui cache la forêt: tout emballage conçu à partir de papier ou carton recyclé contient des dizaines de substances potentiellement dangereuses pour la santé, relève le Tages-Anzeiger dans une enquête publiée cette semaine.

Par évaporation

Les aliments emballés ou transportés dans du carton recyclé peuvent être contaminés par les substances toxiques contenues le plus souvent dans les encres et colorants utilisés pour imprimer les journaux et les emballages usagés utilisés comme matériaux de base. Ces substances migrent vers les aliments par évaporation.

Certaines denrées y sont particulièrement sensibles. Tel est le cas des farines, des pâtes, du riz et des céréales sous toutes leurs formes. Il en va de même pour les aliments contenant des graisses, comme le chocolat.

Les producteurs connaissent le problème depuis la fin des années 90, rappelle le Tages-Anzeiger. Mais l’affaire a pris de l’ampleur depuis que l’Institut fédéral allemand d’évaluation des risques, sur la base de mesures effectuées par le Laboratoire cantonal de Zurich, a tiré la sonnette d’alarme en 2009, jugeant les doses inquiétantes.

Impossible à éliminer

Depuis, des mesures régulières sont effectuées, aussi par les fabricants. Des recherches ont été menées en outre ces dernières années en vue d’éliminer les restes d’encres et de couleur du carton recyclé.

Celle-ci n’ont pas réellement abouti, dans la mesure où le problème dépasse la seule teneur en huiles minérales. Une nouvelle enquête allemande, à laquelle a été une nouvelle fois associé le Laboratoire cantonal de Zurich, a révélé la présence de près de 300 substances qui peuvent migrer du carton recyclé vers les aliments.

Comme l’explique au Tagi Konrad Grob, du laboratoire zurichois, la difficulté tient dans l’évaluation de la toxicité de ces substances. Sur les 300 relevées, 200 ont pu être identifiées, mais « seules quelques-unes ont été étudiées sur le plan toxicologique ». Les cent dernières n’ont même pas pu être identifiées.

Des solutions existent

En clair, le papier recyclé contient trop de substances potentiellement dommageables pour que l’on puisse le rendre à coup sûr inoffensif, résume l’expert zurichois. La solution passe donc par une couche intermédiaire étanche, qui empêche les vapeurs dangereuses de se déposer sur les aliments.

Des solutions existent, tels les berlingots recouverts d’une couche intérieure d’aluminium et/ou de plastique. Mais celles-ci ne sont pas en usage chez les fabricants de cartons destinés au transport de denrées alimentaires, vu les investissements importants requis pour mettre en place de tels procédés.

Certains pays comme l’Allemagne parlent d’introduire de nouvelles normes en la matière. L’Autriche s’apprête à édicter une directive. La Suisse n’est pas aussi avancée dans le dossier: vu sa taille, elle préfère attendre l’adoption d’un standard international.

Via sott.net

9 commentaires

  • Et ouai, on est taxé pour le recyclage et on nous empoisonne avec, c’est bizarre, on en revient toujours au même point, quelque soit le domaine, bizarre, qui a dit bizarre ?

    Avec le canabis, on aurait pas eu ce problème, mais ça c’est une autre histoire.

  • goulougoulou

    Et cela est valable pour beaucoup de choses, en dernier, les cuves de certaines entreprises françaises et européennes de camions-citernes remplies à l’aller de pesticides et au retour de liquide alimentaire !!!
    > le pire, je crois, ce sont des milliers de produits dont on ignore tout, sauf l’industrie chimique qui évite d’en parler…
    >> sans parler du plastique dont on enrobe tout et qui déclenche ( c’est maintenant prouvé ) à un certain âge le diabète = bien évidemment, aucune réaction du côté des états ni de cette europe de m@rd@.
    >>> et, on nous « brasse » dans les médias que l’espérance de vie augmente d’année en année, ce qui est faux lorsque l’on prend les classes sociales, où l’espérance de vie de ceux de la France d’en-bas ne cesse de diminuer, mais, CHUT ! Ne rien dire !!! ( -2,6% en Allemagne )

    • Chegoku Chegoku

      Et non, l’Europe agit fortement sur ces emballages et autres produits chimiques.

      Il y a le règlement REACH qui doit recenser toutes les molécules et définir leur usage et leur toxicité.
      Pour les emballages, l’obligation de tests de migration dans des conditions semblables à l’utilisation.
      Voir les règlement 1935/2004/CE et 10/2011/CE par exemple.
      Ce se met en place de façon progressive.

      J’aime pas cette technocratie européenne mais quand elle va dans le bon sens, il faut le dire aussi.

  • nicko nicko

    voici un reportage qui en dit long sur la toxicité des emballages alimentaire http://www.youtube.com/watch?v=5CQPFpjbNtg

  • criminalita

    En suisse c’est encore mieux!@$$
    Pour les produits de peinture avariés tel que crépis synthétiques ou minéraux, vous devez recyclés dans un ramassage officiel qui a lieu 2par an. A l’achat vos crépis coutent 2chf le kg au recyclage vous repayez 0.8ochf le kg. C’est presque moitié prix mais le comble je le sais source sûre est qu’ils stokent les déchets dans des wagons qui repartent direction l’italie. Je croyais qu’ils retraitaient ces déchets dans un incinérateur spécial. He bien non, c’est la mafia qui garde la merde et la déverse dans la mer ou en font des montagnes. Ça leur rapporte des milliards et nous on paye pour continuer de polluer…ailleurs..merde allors….%#@$$

  • Maverick Maverick

    Mon cousin m’a filé un lien assez intéressant (en anglais, malheureusement). Comme quoi l’exposition au plomb favoriserait la criminalité violente ? Un scandale du genre de l’Amiante …

    http://www.guardian.co.uk/commentisfree/2013/jan/07/violent-crime-lead-poisoning-british-export

    • Natacha Natacha

      Des études ont montré que l’intoxication au plomb in utero entraînait une modification structurale du cerveau (de plus petit volume et moins de neurones) les régions du cerveau les plus affectées étaient celles impliquées dans la prise de décision, le contrôle des impulsions, l’attention, la détection des erreurs, l’exécution de tâches et la prise de décision basée sur la récompense( !).
      Des études sur des enfants avec un taux sanguin de plomb élevé ont également montré une augmentation d’incidence de crimes violents par la suite( …) Sans compter les déficits d’attention, hyperactivité et autres troubles d’apprentissage que je passe, rencontrés entre temps.