La foudre ne tombe pas deux fois au même endroit … ou pas !

Une carte intéressante qui peut permettre de spéculer un peu sur les récentes catastrophes climatologiques comme la centaine de tornades aux USA ou les terribles grêles qu’il y a eu, car malgré tout, tout est lié et les endroits où sont concentrés les éclairs ne sont peut être par un hasard total…

La Nasa recense des millions de données climatiques et météorologiques. L’Agence gouvernementale s’est intéressée au coup de foudre, mais à sa façon ! Alors, habitez-vous dans une zone à risque ?

Les experts ont compilé des données enregistrées entre 1995 et 2002, ce qui nous donne une carte mettant en exergue les zones où la foudre tombe le plus fréquemment. La légende est simple, plus on tire vers le noir, plus les risques de se prendre un éclair sont importants.

Vues les teintes des régions de l’Argentine et de l’Afrique centrale, on hésite à choisir ces destinations pour nos prochaines vacances … Finalement, le Groenland a l’air presque accueillant avec un gros pull plutôt qu’un paratonnerre.

La Nasa dénombre la plus grande quantité d’éclairs près de la rivière Catatumbo au Vénézuela. Les chiffres sont impressionnants puisqu’on parle de 40 000 cas chaque soir et quasiment durant toute l’année. Une autre région très animée est une ville de montagne appelée Kifuka et située au Congo.

De nombreuses études sont en cours pour expliquer ces phénomènes de concentration. Pour le moment l’explication la plus crédible provient de la température de ces zones, les régions les plus chaudes auraient tendance à attirer la foudre.

Rassurant lorsque l’on songe au réchauffement climatique !

Source: Gizmodo.fr

20 commentaires