Séisme au Mexique à 17:36 UTC

Un fort séisme de 6,1 s’est produit à seulement 10km de profondeur, à 16km SE d’Ometepec et 60 km de la côte, dans la province de Guerrero au Mexique à 17:36 UTC.
Cela fait suite à celui d’hier 5,3 survenu à 22:23 UTC. D’après un de mes amis et collègue sur place, il n’est pas plus certain, qu’il pourrait s’agir d’un séisme prémonitoire, pour l’un, comme pour l’autre.

28 commentaires

    • Eagleeyes Eagleeyes

      Effectivement, mais cela concerne les intempéries et non de risques sismiques, quoique, ils ne sont pas en reste non plus de ce côté là ! 

      • yael

        oui je sais qu’il n’est pas question pour l’instant de risque sismique mais au niveau intempérie c’est l horreur là bas…

  • Eagleeyes Eagleeyes

    Hello,

    Le prémonitoire était bien celui d’avant (5,3)(ouf).

    Mais la suite des évènements nous laissent néanmoins, perplexe : La chronologie est respectée :

       6,1 Guerrero
       4,8      »
                        4,7 au large de Jalisco Mexique
       4,4      »
       4,6      »
                        4,4 Argentine
       5,0 Oaxaca (voisin de Guerrero)
                        5,1 Chili
                        5,3 Pérou
       4,8 Guerrero

    En somme au regard de cette succession, il est claire qu’un mouvement s’opère sur la plaque Pacific Est et de fait elle écrase d’avantage les autres petites plaques (Cocos, Nazca) vers les zones de subduction.
    Par ailleurs, la partie ouest de la plaque de Nazca s’est soulevée de 11,6 cm en 48h, ce qui laisse supposer qu’elle est arrivée à la limite de son blocage, et donc le risque d’un séisme (à nouveau) très puissant n’est pas négligeable pour cette région. 
    En ce qui concerne la Californie, ce mouvement n’entraîne que très peu de risques pour l’instant, du moins jusqu’à un certain point d’accumulation. 

    • Maverick

      En clair, ça veut dire que le Japon, l’Indonésie et la Nouvelle Zélande pourraient être à la fête bientôt ? Fukushima II : Le retour … :tremble:

      • Eagleeyes Eagleeyes

        C’est ce que j’avais abordé il y a peu, l’Ouest de de cette plaque a considérablement bougé, et qu’on ne parlait plus de mm/an, mais bien de cm/an et ce, en l’espace d’un trimestre ! Et j’aurais plutôt tendance à dire que cela devient généralisé tout autour du Pacific, mais d’autres régions, dont certains très proche de nous ne seraient guère mieux loties.

  • Delaude

    J’ai vu passer un article hier qui disait que les scientifiques japonais basaient actuellement leur projet anti-tsunami, sur la possibilité d’une vague de 34m de haut ! Ca fait quoi ? un immeuble de 13 étages ? On arrive même pas à visualiser….
    Si je pouvais faire une commande au père Noël, j’aimerais bien une météorite sur la City, une sur Wall Street, bref, vous voyez ce que je veux dire…
    Pas des catastrophes qui frapperaient de façon aveugle…  Quoiqu’il y a des cas où la mort est plus douce que la vie…

    • hopix

      « Pas des catastrophes qui frapperaient de façon aveugle…  Quoiqu’il y a des cas où la mort est plus douce que la vie… »

      Moi aussi, j’ai tendance à préférer que la Terre et l’inimaginable organisation de notre Univers, effectuent cet arbitrage : afin que nos morts ne doivent rien aux intentions criminelles de ce petit nombre de criminels psychopathes qui se prennent pour nos maîtres ou nos dieux… 

      Parfois, je me prends à penser que c’est ainsi que ça se passera, qu’une suite logique, dont la logique nous dépasse, amènera ces évènements que nous préférerons peut-être à l’ignominie des suites du mensonge, de la faute, de la corruption, de la déchéance et du crime. 

    • Maverick

      Allez, Delaude, lâche-toi un peu … « dinosaur ending meteor » :)
      http://www.wouldisurviveanuke.com/

  • observateur

    théorie interréssante concernant la multitude de tremblement de terre,ces derniers temps:celle de l’expansion

    notre mére la terre fait partie de l’univers,c’est une petite particule de celui-ci,comme une cellule de notre orteil droit fait partie de notre corps,mais le temps à l’echelle de la terre et de l’univers est bcp plus long que celui de l’homme,et donc pour elle les transformation se font plus lentement.

    notre mère la terre grandie est donc elle change de « peau »,un peu comme une poussée d’acné.   

    • Des boutons d’acnés, elle est sympa cette métaphore là! mdr!

      • Eagleeyes Eagleeyes

        A part qu’à la place du pu, c’est de la lave et ça brûle plus aussi. Et lorsqu’il explose, ça fait d’avantage plus mal aussi ! lol

    • Eagleeyes Eagleeyes

      De quelle théorie parles-tu « Observateur » svp ? 

      • observateur

        bonjour à tous la théorie de l’expansion:pour donner un résumé concis de cette théorie,l’univers est en expansion,c’est a dire qu’il s’agrandi,cela a été prouvé de façon scientifique et bien sur démontré de façon « mathématique,par Hubble en particulier et d’autres astro-physiciens.Les distances entre les « mondes » s’écartent,et ces memes « mondes » grossissent.Le mieu pour ce représenté tout cela est l’image des cercles formés ,sur une étendue d’eau quand un objet touche sa surface.Le 1er cercle est petit ,et le 2éme est plus grand et ainsi de suite.Tout objet dans l’univers ,nait,grandit et puis disparait .Quand nous grandissont (les hommes)nous ne sentons rien et heureusement,par contre à l’échelle de la terre et de sa structure,il se passe des mouvements de la croute exterieure qui aboutissent au tremblement de terre et aux volcans.Cela nous permet de nous rendre compte que nous sommes tout petit ,petit et que les choses se feront avec notre accord ou sans notre accord.Le bucheron demande -t-il aux fourmis la premission de couper un arbre? 

      • Eagleeyes Eagleeyes

        Cette théorie n’a plus lieu d’être, tant elle est considérée dans le milieu.

        Elle a vu le jour en 1888, et déjà en 1890 elle suscite des réfractions, le bien fondé de cette théorie n’est nul part, établi avec certitude, ce qui lui a valu un écartement systématique des instances scientifiques de contrôle, à chacune des présentations. C’en est arrivé au point qu’à l’issue du symposium du 9 octobre dernier en Sicile, un des membres, pourtant adepte de la théorie, fit cette déclaration et ce après avoir entendu tous les débats :  « Si on doit se tabler sur les théories, déclarations et calculs de cette semaine, alors la Terre, après le BIG BANG, ne pouvait avoir que la taille d’une cerise, vous rendez-vous compte de ce que vous allez dire au publique ! Mais on vous rira au nez et vous prendra pour des hurluberlus. »

      • Eagleeyes Eagleeyes

        la modification de ma phrase m’a fait oublié le reste.

        ….. tant elle est considérée comme insuffisamment fondée et absurde par l’ensemble des chercheurs. 
        Les seuls à vouloir soutenir cette théorie à tous prix, se heurte dans leur propres travaux, à une absence d’indices probants, au-delà d’un certain point, ce qui en pousse plus d’un à abandonner.

        … 

      • observateur

        et oui,mdr,pour ceux qui ne sont pas d’accord avec cette possibilité,tu demanderas à Galilé s’il avait pas raison et aux autres retardés du bulbe qui pensaient que la terre était plate.

        essai de te dire que ce qui est vrai pour le minuscule et vrai aussi pour l’immense.Si une personne ne vivait que 15 ans,aurais t’elle le temps de voir la transformation d’un gland en un chéne magnifique! 

  • Delaude

    Je crois qu’il fait allusion à cette hypothèse…
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Expansion_terrestre
    J’y suis allée mais je n’ai pas tout tout compris… D’autant qu’il n’y a pas d’allusions à une activité volcanique augmentée. Est-ce qu’il y a une relation directe entre le mouvement des plaques et le volcanisme ? A priori oui, si on regarde la ceinture de feu et les frontières des plaques surtout dans le pacifique… Mais, bon…. Je me sens vraiment ignare…

    • Eagleeyes Eagleeyes

      Hello Delaude, 

      Ouh la la ! Pas très net et ça frise la divagation !

      Oui la relation existe bel et bien, ne fusse qu’au regard des « points chauds », certains s’éteignent par faute de fissures vers la surface et qu’à la moindre occasion de se frayer un passage, c’est l’éruption. Il peut suffire également d’un séisme pour qu’un point chaud se réactive, c’est le cas à El Hierro. La plaque a avancé dans ses strates laissant le point chaud original, sur place, tout en guillotinant la cheminée. L’essaim sismique de l’an passé a généré de nouvelles fissures au-dessus du point chaud et le magma est remonté là où il le pouvait jusqu’au nouveau volcan.

      – En ce qui concerne la ceinture de feu, le problème n’est pas pareil, car il s’agit là de zones de subduction. C’est à dire qu’une plaque en chevauche une autre et que la friction qui en découle est à l’origine de la plupart des séismes dans ces régions. Mais depuis près de trois décennies on a vu apparaître un phénomène qui visiblement, s’accentue. La rupture de pans entiers de plaques. 

      – Ces ruptures sont souvent à l’origine de séismes majeurs, plusieurs se sont produites lors de la dernière décennie, et il semblerait que leur nombre soit croissant. Mais ce phénomène entraîne aussi des modifications dans la révolution de notre planète, il y a la modification de l’axe de la rotation, une accélération, somme toute peu ressentie par l’humain, mais dont en connait que trop peu des répercussions sur « tous » les équilibres, dans tous les domaines ! Ne fusse qu’un millième de degré dans l’axe, peut engendré des modifications de climats, déstabilisé les flux géomagnétiques, engendré des troubles chez tous les êtres vivants, générer l’apparition de désert, etc. etc. etc.

      • Delaude

        Hello Eagle !
        Et bien, tu ne viens pas remonter le moral, toi !  :lol:  Mais à choisir, je préfère encore les mutations naturelles de Gaïa, plutôt que l’avenir sombre de l’humanité.
        Je trouve cela moralement plus supportable…..
         
         
         

      • Eagleeyes Eagleeyes

        Désolé Delaude,

        Tu sais bien que je n’ai pas l’habitude de tourner autour du pot.

        J’aime les choses nettes et précises, de toutes façons quoi qu’il advienne, on ne sait rien y changer.

        Comme le disait mon Grand-Père de substitution, il est écrit dans les livres sacrés que Terre Mère se secouera une nouvelle fois, pour se débarrasser de l’homme impure et arrogant, depuis le moment où il commencera à jouer avec imprudence avec les outils de la créations. Cette phrase fut prononcée en juin 1968. 

        Depuis le début de l’ère du nucléaire, il est vrai que plus rien ne tourne rond. 

      • hopix

        Excellente explication, merci de ces précisions. 
        Tu dis en fin de commentaire :

         » Ces ruptures sont souvent à l’origine de séismes majeurs, plusieurs se sont produites lors de la dernière décennie, et il semblerait que leur nombre soit croissant. Mais ce phénomène entraîne aussi des modifications dans la révolution de notre planète, il y a la modification de l’axe de la rotation, une accélération, somme toute peu ressentie par l’humain, mais dont en connait que trop peu des répercussions sur « tous » les équilibres, dans tous les domaines ! Ne fusse qu’un millième de degré dans l’axe, peut engendré des modifications de climats, déstabilisé les flux géomagnétiques, engendré des troubles chez tous les êtres vivants, générer l’apparition de désert, etc. etc. « 

         Quant à moi je n’y connais rien, mais j’ai vu récemment que des scientifiques russes ont récemment affirmé un lien de causalité entre la perturbation magnétique terrestre (niveau magnétosphère) et l’activité sismique et volcanique (entre autres). 
        Cette relation de cause à effet n’est-elle pas l’inverse de celle que tu évoques  ? (ce qui ne signifie en rien qu’elles soient contradictoires, et ce serait toute la beauté de la chose : une boucle de rétroaction des relations de causes à effets) 

      • hopix

        Petite note en complément : il y a quelques années j’avais vu à la télé (je n’en ai plus depuis 3 ou 4 ans) la nouvelle que des explosions nucléaires avaient été faites à titre expérimental par les USA dans la magnétosphère. 
        J’aurais même douté l’avoir vu, tant cette info a été ultérieurement mise sous le boisseau. Elle m’avait semblé pourtant très importante.
        Et puis, bien plus récemment, j’ai vu la confirmation de cette info, et il semble que les russes aient aussi procédé à de tels essais.

        Est-il possible que ce fragile cocon protecteur qu’est  pour notre Terre, ce voile magnétique, ait été perturbé par de telles agressions nucléaires ?

        J’ai tendance à le croire, mais qu’en est-il exactement ?  

      • Eagleeyes Eagleeyes

        Hello Hopix

        Seul au moment même de l’explosion, il peut se former une brèche dans le bouclier naturel de la Terre, et suivant la puissance de la bombe, cela peut durer tout au plus 15 minutes à près d’une heure, mais pour cette dernière un seul essai l’a produit car il fut procédé à la limite de vol de avions stratosphériques. 
        Etant donné le coût de fonctionnement de ces avions et de la gestation d’une telle bombe, que toutes tentatives ultérieures furent abandonnées.  

        Les seuls éléments à être susceptibles d’être modifiés, sont les vents de très haute altitude, et par de fait, le climat, et de possibles équilibres entre la haute stratosphère et la surface de la planète. 

      • hopix

        Merci pour ces précisions Eagleeyes. 
        Ma mémoire et/ou ma compréhension de cette info étaient donc très floues. 
        J’avais imaginé un dispositif de fusée, mais un tel vecteur serait trop dangereux avec à bord une bombe thermonucléaire. 
        « Les seuls éléments à être susceptibles d’être modifiés, sont les vents de très haute altitude, et par de fait, le climat, et de possibles équilibres entre la haute stratosphère et la surface de la planète.  »  

        Nous voilà, en quelque sorte, rassurés :)  

  • Eagleeyes Eagleeyes

    Attention à l’emploi du mot « Gaïa », car les traditions orphiques la désignent volontiers sous le vocable de Chthon en tant que puissance infernale. 

    Suivant Wikipedia et certains livres anciens sur la Grèce antique, »en tant que divinité première, Gaïa est, d’une certaine manière, la gardienne du pouvoir divin : c’est elle qui provoque la rébellion de Cronos contre Ouranos et celle de son petit-fils Zeus contre Cronos, en une certaine quête du souverain parfait ; mais elle dresse aussi ses fils monstrueux, les Géants et Typhon, contre Zeus, mutineries vouées à l’échec. De cette façon, les Grecs ont voulu sans doute représenter les deux aspects de la nature : capable de créer la beauté harmonieuse, mais également capable de faire resurgir le chaos originel ».