Harcèlement à l’école: le niveau 0 de la France au niveau éducation

C’est un grand de 10 ans, un peu plus de 25 kilos de douceurs pour cet enfant qui a de bonnes notes, jusqu’à 20 dans certaines matières. Son seul véritable souci, il ne sait pas se défendre, trop de douceur en lui pour affronter les « 7 terribles » de la classe! Depuis début septembre, il subit les attaques répétées de 6 élèves de la classe, que cela soit des coups, des insultes, des fausses affirmations au maître pour qu’il se fasse punir, des affaires qui disparaissent, chaque semaine amenant de nouveaux problèmes. Pas de chance pour lui, une nouvelle élève est arrivée récemment, ils sont maintenant 7 soucis, 7 fléaux que rien ne calme malgré les punitions, les rapports, les expulsions temporaires, ils sont des enfants terribles qui ne comprennent pas le mal qui est fait, c’est un jeu cruel que subit notre gaillard de 10 ans, un jeu qui porte le nom de harcèlement.

http://photo.europe1.fr/infos/france/plus-d-un-ecolier-sur-dix-se-dit-victime-de-harcelement.-de-nouvelles-pistes-pour-lutter-contre-ce-fleau-sont-proposees-mardi.-514335/9262621-1-fre-FR/Plus-d-un-ecolier-sur-dix-se-dit-victime-de-harcelement.-De-nouvelles-pistes-pour-lutter-contre-ce-fleau-sont-proposees-mardi_scalewidth_630.jpg

Bien sur tout à été fait par les parents, d’abord en rencontrant le maître d’école qui tant bien que mal gère cette classe de CM1, puis le directeur, encore, et encore, et encore… Avec à chaque fois les même réponses: « c’est faux… c’est exagéré… ce n’est rien…ce sont des mensonges… Et puis un enfant, cela raconte n’importe quoi, c’est bien connu« . Bref, les yeux sont soit fermés soit il s’agit d’une mauvaise volonté flagrante pour ne rien régler, le harcèlement peut continuer, le jouet est toujours là.

Est venu le temps de rencontrer les parents, des parents qui se sentent tellement concernés que cela n’a rien donné non plus! D’ailleurs, pour les parents d’un des enfants du groupe,  on ne critique pas l’éducation donnée, si leur enfant reste jusqu’à 23 heures sur son profil facebook les jours de semaine, à 10 ans c’est normal, c’est comme cela qu’ils ont décidé de l’éduquer et personne n’a rien à dire contre « ce petit ange » qui bénéficiera pendant la conversation d’un nouveau jeu Xbox 360 pour qu’il se tienne tranquille, il ne faut surtout pas qu’il s’ennuie pendant qu’on parle des bêtises présumées.

Les possibilités sont égrenées une à une pour enfin trouver l’issue à cet enfer, un changement de place? Cela ne sert à rien, « ils » sont toujours là! Un changement de classe? Le directeur de l’école refuse. Un changement d’école? Idem, cela serait « un échec personnel » selon lui, mais pour qu’il y ait échec, encore faut-il qu’il y ait tentative… Bref, les méthodes dites classiques sont épuisées par ces parents qui commencent à souffrir tout autant que leur enfant, une pétition a même été réalisée et signée par les parents dont les enfants subissent les frasques du groupe des 7, une pétition qui énumère les problèmes « en classe » et non ceux subit par « la cible préférée », celle qui ne se défend pas, car si le harcèlement n’était que le seul problème, cela serait une chose, mais les cours deviennent un capharnaüm dans lequel apprendre aux enfants est devenu un challenge incroyable!

Peine perdue, remise durant un conseil d’école, les enseignants sont montés au créneau et le directeur, la main de fer qui n’a pas une réelle emprise sur son domaine à fait circuler un démenti auprès des parents: « c’est faux… c’est exagéré… ce n’est rien…ce sont des mensonges… Et puis un enfant, cela raconte n’importe quoi, c’est bien connu« , bref, il a déjà utilisé ce discours, il le connait sur le bout des ongles…

Reste les pistes « au dessus » à commencer par l’inspecteur d’académie qui après un petit coup de téléphone au directeur, à refusé de rencontrer les parents de l’enfant-victime, inutile puisque l’équipe enseignante encadre très bien les élèves et que tout le monde loge à la même enseigne au niveau des punitions. Possible, sauf que cela n’arrête pas l’enfer quotidien…

Est venu le jour ou les coups ont laissé quelques traces bleues sur les jambes, pas grand chose, juste des coups de pieds sous les encouragement de certains, des bleus qui ont amené à un certificat d’ITT et une plainte à la police, cela a permis de monter un dossier à envoyer au recteur d’académie, quitte à tout tenter pour aider son enfants… Peine perdue aussi, suivant le recteur, dans cette école, le personnel est hautement professionnel (il y a de quoi douter quand même…), encadre bien les enfants, et pense à leur sécurité. Toujours aucun changement d’école, toujours la même ambiance, à une différence près, la plainte n’a pas été appréciée et les menaces sont venues s’ajouter au reste.

Voilà 7 mois maintenant que ces parents, un peu perdus, complètement dépassés, tentent d’aider leur enfant sans trouver de solution à par de le déscolariser, terminé l’école de la république, bienvenue à l’école « à la maison », avec le même programme, une nouvelle approche et surtout, le respect! Quand à ce grand de 10 ans, tellement stressé qu’il s’en rend malade, que cela joue maintenant sur sa santé, qu’un suivit avec une psychologue est en cours, et que sa confiance envers ceux qui sont censé l’aider, lui apprendre tant de choses et même le protéger dans l’école n’existe plus.

Dur de se rendre compte que malgré tout ce qui a été fait jusqu’à présent, le seul moyen d’offrir une année scolaire « normale » et la sécurité est de retirer l’enfant de l’école. Où sont les campagnes de prévention du harcèlement à l’école? Quid des sites gouvernementaux sur le sujet? Qui du corps enseignant qui fuit? Que penser de ces académies qui méprisent les enfants ou de ces rectorats qui brillent par leur absence quand il s’agit des victimes? Faut-il attendre que l’enfant se suicide comme cela est raconté dans certains fait divers? Faut-il attendre qu’un parent « pète les plombs » et utilise « la méthode toulousaine »?

Triste de voir le système scolaire autant dégradé, de constater que l’école n’est plus un endroit sur, de voir que « ces petits fonctionnaires » sont dépassés, découragés, ou lâches pour certains. Triste de voir qu’en France, « l’instruction à domicile » puisque c’est son nom reste la meilleur issue et le meilleur espoir pour un enfants.

 

73 commentaires

  • Danaïs la fée

    j’ai moi aussi rencontré des problèmes similaires et aussi pensé à déscolariser mon enfant. Je l’ai pour le moment changé d’école. Je me tournerai bien vers d’autres méthodes d’ensignement, comme des écoles alternatives faites par des parents décus par l’Education nationale. De toute façon sans parler de harcelement, il y a aussi cette sale mentalité de compétition, ce manque d’attention pour les enfants « différents » qui ne rentrent pas dans le moule…Il est temps de trouver d’autres moyens d’éduquer nos enfants car ce sont eux qui vont faire le monde de demain et ce n’est pas en leur donnant une éducation obsolète que les choses vont changer!

  • yael

    le soucis c’est que maintenant c’est les gosses qui font la loi à l’école même certains prof ont peur trouvez vous cela normal qu’au collège de mes filles à l’époque les gamins sont arrivés avec une bombe artisanale qu’ils ont balancés sur certains enfants resulat des enfants ont été brulés aux visage tout le monde à l’hosto!!! Vous pouvez pas imaginer les debordements qu’il y a plus personne ne maitrise plus rien donc certain se régalent et sèment la terreur ils font la loi… Le monde à l’envers quoi!!! faut le vivre pour comprendre à quel point c’est super grave et ça commence dès la primaire… Et je vous passent certain détails encore plus graaaaaaave!!!!

  • Belquis

    Bonjour La Fee,
    Ne laissez pas votre enfant dans le public, s’ il subit ce genre de chose, cela peut le detruire. Votre enfant attend de vous que vous le protegiez et ce a tout age.
    Discutez en avec lui avant cependant. Il faut l’ accord de l’ enfant pour qu’ une autre forme de scolarite fonctionne : ecole alternative, prive, descolarisation, ecole a la maison,…
     
     

    • dudul

      juste un petit point de vue personnelle… que l’école soit public ou privée, ça ne change rien…. je dirais même au contraire, certains parent réagissent fasse à l’agressivité de leur enfant en les mettant dans le privée. résultat, un grand nombre d’enfants violent finissent dans le privé.
       
      l’école à la maison est-elle une solution? non… vous enfermez ainsi l’enfant dans une victimisation… au risque qu’il ai peur du monde extérieur.
      il faut juste lui apprendre a se défendre. un bon coup dans le nez de son agresseur suffit généralement à stopper tout harcèlement. surtout à cette age là… 1 seul coup peux arrêter tout se processus destructeur.
       
      après, il y a l’internat… beaucoup de jeunes finissent en internat… les violent ne font pas exception, mais c’est une école de la vie. on y apprend le respect très vite…

      • Danaïs la fée

        la solution oeil pour oeil ne me semble pas la bonne…le système est a réinventer sans doute

      • Cissou Cissou

        Oui mais le soucis c’est que quand ils sont plusieurs sur un enfant c’est pas évident d’en frapper un…..
        Et les enfants qui font l’école à la maison, ne sont pas tous enfermé à la maison…..ils sortent dans des parcs….arrivent à voir leurs copains que ce soit à la maison ou à l’extérieur, etc….en fait, il suffit de s’organiser pour qu’il ne manque de rien…. et surtout discuter avec eux…..c’est la base

    • Danaïs la fée

      merci, je reste très à l’écoute et je cherche LA solution

  • Belquis

    Bonjour Yael,
    Aussi ;-)

    • yael

      Bonjour Belquis ;-) mes enfants me parlent beaucoup du coup je suis au courant de plein de choses qui se passent et c’est vraiment très grave! 

  • « la plainte n’a pas été appréciée et les menaces sont venues s’ajouter au reste. »
    les pleutres n’aiment pas la publicité gratuite, l’exposition en place publique…
    donc quel établissement, dans quelle région & ville, contre qui la plainte, le nom du « courageux » directeur?
    que du factuel pour prévenir les autres parents qui ont des enfants dans ce coupe-gorge! la sécurité des mômes avant tout…
     

    • Maverick

      + 1. Nous aussi, on peut se mettre en bande :evilgrin:

    • Il s’agit de l’École Tranchier 2 à Croix-Sainte Martigues! De plus, aux dernières nouvelles une maitresse de l’école primaire à tenté de nous contacter pour nous dire qu’on pouvait disposer des livres jusqu’à la fin d’année pour le plus petit afin qu’il ait un support « officiel » jusqu’à la fin de l’année, et depuis cette courageuse proposition, les choses ont encore évolué, plus de livres de disponibles, à première vue le directeur est contre la déscolarisation et continue de nous faire chier! Plusieurs solutions: soit je vais le voir et je lui explique de manière expéditive ma manière de penser, cela pour ENFIN avoir la possibilité d’inscrire mes enfants dans une autre école, soit je reste dans la légalité et contacte la chaine de télévision locale (qui fait aussi radio) ainsi que le journal « La Provence » pour remuer encore un peu plus la merde, et j’opte pour la seconde solution, je vous tiens au courant donc.

      Et encore je ne vous parle pas des dernières nouvelles au sujet de « la classe » de mon fils puisque depuis, suivant le témoignage d’un de ses copains de classe, la situation à encore évolué en pire!!!

      • yael

        Le mieux je pense c’est de se déplacer à l’académie dont dépend l’école et exposer le problème avec preuve à l’appui… Je l’ai j’ai déjà fait et ils l’ont changé d’école…

  • voltigeur voltigeur

    Je pense aussi que le nom de l’établissement et le lieu ne serait pas de trop! tant qu’à dénoncer autant mettre le rectorat et le « directeur » (qui ne dirige pas grand chose) devant leurs responsabilités, et faire un beau scandale.

    Il en va du bien être des enfants scolarisés dans cet établissement. Une fois que la petite victime aura été soustraite aux méfaits de la bande des 7, ceux ci trouveront une autre cible, qui risque d’être moins suivie et bonjour les dégâts…..

    Pour que ça cesse, il faut que ça soit médiatisé sinon, tous ces (ir)responsables se cacheront derrière les « merveilleuses compétences » dont bénéficient leur progéniture dans ce lieu qui, pour les victimes est plus un »enfer, qu’un lieu d’apprentissage.:pissedoff:

     

     

    • yael

      Le soucis c’est que ces histoires là tu les retrouves partout rien que dans l’ Essonne y a de quoi faire !!!!!!!! Personne ne médiatise ce qui se passe mais crois moi que ce n’est pas triste L’ Essonne entre autre!!! Des enfants qui vont avec une bombe artisanale à l’école c’est pas banal quand même !!!! c’est grave…

      • yael

        Je te donne un autre exemple un enfant un peu fort crois moi qu’il déguste le pauvre à l’école… C’est l horreur la mechanceté et la violence qu’il y a au jour d’aujourd’hui au sein des établissements scolaires… 

      • voltigeur voltigeur

        Il va bien falloir que ça cesse, sinon il ne reste plus qu’à faire des écoles « spéciales »
        pour les uns, et laisser les écoles de la république aux mains de cette graine de malfrat.
        Ce qui générerait un beau bordel, c’est si les parents vraiment responsables
        décidaient de retirer leurs gosses de ces lieux où on les maltraite en toute impunité.
        Ca m’énerve ça!! il y a des coups de pieds au cul qui se perdent dans les méandres
        de la « bonne conscience professionnelle » de certains responsables d’établissement.
        Le mot d’ordre PAS DE VAGUE il NE FAUT SURTOUT PAS QUE CA FASSE SCANDALE etc… et
        les petites victimes dans tout ça on en fait quoi? :reallypissed:

      • yael

        Perso j’ai porté plainte à la place de la dirlo et un recommandé au maire et après tu voulais que je fasse quoi Volti ?????????? 

      • yael

        Le soucis c’est que les gens on peur figures toi car j’étais la seule à bouger mes fesses figures toi !!!!!!!!!!!!!

      • voltigeur voltigeur

        Et en ne faisant PAS DE VAGUE, mais en n’envoyant plus les enfants
        à l’école, jusqu’à ce que la situation soit prise au sérieux, pas possible?
        On accuse personne, on refuse la proximité avec des sauvageons qui n’ont
        pas leur place dans un endroit fait pour apprendre pas pour la baston!
        Bien sur il faudrait s’entendre avec tous les parents, et certains qui travaillent
        seraient très embêtés…Mais si on laisse faire ce n’est pas mieux.

      • yael

        Mais laisse tombé je te dis les gens flippent Volti Ils ont peur des represailles de l’extérieur genre grand frère, cousins etc….

      • yael

        A l’époque j’ai connu une mère un peu grande gueule comme moi ils l ont suivi jusque chez elle et lui ont démonté la gueule!

      • Cissou Cissou

        oui je connais très bien ce que tu dis yael….c’est la même chose où je vis….fffff

      • yael

        ça me rassure je me sent moins seule Cissou!!!

  • mémé

    Il ne faudrait pas plier devant les affreux. Ce n’est pas au gentil de quitter l’école mais au contraire, aux méchants.
    Le problème, c’est que l’institution n’a pas de moyens de punition très forts : pas d’exclusion des affreux possible en primaire.
    Et c’est vrai que les directeurs comme les profs préfèrent gérer les pb en interne pour ne pas alerter la hiérarchie.
    L’école cristallise les pb de la société . plus d’éducation, pas de valorisation du travail, pb familiaux sans avoir ni la vocation, ni les moyens de gérer tout ça. Avec desfois 30 élèves par classe, on les comprend.

    • yael

      Je corrige 36 élèves par classe actuellement… Et sans manuel scolaire car il n’y en a pas assez pour tout le monde!!! C’est magnifique non?

      • voltigeur voltigeur

        Quelle déchéance de notre système d’éducation…….Pas facile à gérer
        sans compter les « nerfs d’acier » qu’il faut avoir pour tenir
        tout ce petit monde, qui est un reflet en miniature de la belle société
        en devenir….Lamentable, quand on sait le gaspillage d’argent qu’il y a.
        Pas de manuel scolaire, c’est vraiment en dessous de tout…

      • yael

        Et le rectorat m’a gentiment dis que ce n’étais pas leur problème qu’il fallait voir avec le directeur… Elle est belle la France !!! sans manuel scolaires en TS et en seconde croyez moi c’est chaud bouillant!!!!!!!!!!!!!!!

      • yael

        Et le dirlo te dis on m’a pas donné le budget! Voilà c’est splendide tout ça…

      • observateur

        :rose: coucou Yaél,bizarre je te voyais pas comme prof.bisous et courage

      • yael

        Ah non je suis pas du tout prof j’explique la situation actuelle de mes filles à l’école… y a qu’a voir les fotes d’otograf que je fé pour ce rendre conte que je ne sui pas prof!!!!!!!! mdr…

      • yael

        Pour moi le problème doit être pris par la racine déjà si un enfant n’a pas de facilité qu’il se retrouve dans une classe de 36 eleves ou c’est le bordel complet et en prime il n’a que la moitié des manuels scolaires comment voulez vous que ça aille???????

      • observateur

        une partie des soucis des jeunes vient du fait qu’ils ne se projetent pas dans l’avenir,que bcp de profs sont démotivés,que l’état s’en fout ou donne les budgets qu’à certaines écoles,que les parents sont à coter de leur pompes vu les blems financiers à regler et surtout que la communication (et non dialogue ou monologue)entre parent et enfants n’existe pas ou peu.Quand les parents se « jettent » ou s’engueulent constament,où que la cellule familiale ou parentale n’est que l’ombre d’elle meme,c’est à dire ,pas de geste d’affection ou de tendresse,les enfants cotoye les potes pour etre accepter ,troquant leur propre vérité pour celle d’un groupe car au moins ils ont l’impression de faire partie de quelque chose.La plus part des jeunes filles qui ont des rapports sexuels jeunes,le font souvent avec l’impression d’etre aimé,ou qu’on leur donne de l’amour ,alors que c’est totalement faut,mais c’est le seul moyen qu’elles ont trouver pour exister en tant qu’etre.(Hormis le fait de faire comme les copines ,ou justement l’effet nefaste du groupe)Je dis seulement ce que je vois et ce que mes enfants et ma fille en particulier ,ont put partager avec moi et d’ailleurs je communique énormement avec leurs amies et amis,et souvent ils et elles me disent que je suis un peu leur papa ,car ils ou elles auraient aimer que l’on aient avec eux le type de communiquation ,qu’ils ou elles ont avec moi.bisous

      • yael

        mdr… moi aussi je suis une multi mamounette!! Tu sais ça nous sauvee car du coup on est au courant de tout!

      • observateur

        tiens je vais t’en raconter une d’histoire et elle est vrai car elle me conserne,meme que mes parents n’ont jamais été au courant:donc, suite à un déménagement je me retrouve dans une autre école et donc déja l’arrivé pas triste,on me regardais ma soeur et moi ,comme 2 animaux.La dessu quelques mois après ,les vetements de 2 copinnes disparaissent,et comme on m’avais fait le coup ,j’ai donc trouvé la cachette tout de suite.Et bien mon cation a mal été interprété et donc quand l’institutrice a demander qui avait fait le coup,une personne m’a désigné et l’instit m’a demandé d’aller voir le dirlo,et donc j’y vais.Il me prend à part (comme il faisait aussi l’instit) et me demande la raison de ma venue:là je lui explique et ce con voulant jouer les « chef » commence à me baffer pour me faire avouer la faute que je n’avais pas commise.Au bot de 5 à 10 minutes ayant reçu une 20ene de baffe dans la figure,j’avoue donc pour qu’il me foute la paix.Ce con content de son action ,me ramène dans ma classe en me tirant brutalement et me refou des baffes en m’insultant devant tout les camarades de la classe;c’est le jour où je me suis dit que la justice n’existait pas et que certaines personnes qui avaient ou qui devraient avoir une intégrité dans leur faits et geste ,ne l’avaient pas du tout.Mais ça ce n’est que une petite bricole vis à vis de tout ce que j’ai put subir ,simplement parce que je suis un naif éclairé qui crois en l’humanité des gens ,et donc je dérangeais déja. 

      • yael

        :yes:belle analyse…

  • ratgana

    Beaucoup de E.500 ce matin.

    Le harcèlement n’existe pas dans la sphère privé 
    http://www.jeunesviolencesecoute.fr/espace-professionnels/dossiers-thematiques/harcelement-entre-eleves/le-harcelement-moral-en-tant-que-concept-juridique-dp1.html
    De plus, un enfants d’environ dix ans ne possède pas les frustrations nécessaires pour être un harceleur.   
    L’école est un lieu de propagande, on y apprend le communautarisme, la concurrence et le développement de l’égo. 
    Les délits contre les personnes et les biens au sein des écoles servent une politique d’autodestruction du système en accord avec l’UE. 
    L’idéal pour réduire les déficits : gardez vos enfants chez vous mais vous risquez de devenir des « terroristes » alors vous devrez les envoyer dans des écoles privées, plus « sécurisées », ce qui profitera toujours aux mêmes. 

  • fotoulavé fotoulavé

    je suis maître nageur et je travail l’été sur la piscine d’été d’un petit village depuis 3 ans. Déjà l’année dernière, j’ai du interdir l’accès de la plupart des ados du village devenus ingérables. J’ai du appeler la police pour évacuer des ados turbulants qui refusaient d’arrêter. Et chaque année ça empire.
    Les gamins sont terrorisés par ce système de merde et la seule réponse qu’ils aient est la violance. La peure engendre toujours l’attaque.
    Et je vois bien dans mes confrontations avec eux qu’ils sont prêt a en découdre avec moi à la moindre occasion.

    déjà l’année dernière je surveillait mes arrières et ma voiture. Cette année je pense que je vais prendre une patate.

    Voilà ou j’en suis, c’est lamentable et je met la responsabilité de cette situation sur le dos des profiteurs qui nous « gouverne ». Les gamins ne font que réagir sainement à une situation de survie.      

    • yael

      Ce que tu dis n’est pas faux nageuse de base donc ete = piscine… lol Les mecs ils arrivent avec la sono, le bedo et j’en passe et à chaque fois ça tourne au vinaigre… Ils font leur révolution à leur manière c’est sure…

  • k66

    ce sujet me tiens a coeur,car ma fille ,n’est plus scolarisée depuis novembre, une 5émmé qui s’est passeé avec des moyenne de 16, mais la prof principale qui l’avait dans le nez, ne l’encouragez pas , meme prof en 4é et la decrochage……une classe ou aussi 4 éléves menaient la danse, insultes, cours dans un bazar qui au bout d’un moment, lui a fait baisser les bras,a elle on lui demandait des efforts mais les autres, meme plus de colle car sa ne sevait a rien…… direction , prof, pas de budget pour suivre les enfants, ma fille se rend aussi malade, et en tant que parents , on est impuissant….et pas de solution

    • yael

      Si ça peut te consoler j’ai une de mes filles aussi gravement malade anoréxique depuis 7 ans…

      • k66

        je suis de tous coeur avec toi, et j’aimerais tellement trouver une solution……j’ai l’imression quand tant que mère, je lui apporte pas la protection qu’il faut ou les réponses, et sa me met en colère, face a l’inaction des gens qui sont sensés, leurs communiqués un savoir, au contraire on leurs communique du dégout………… parce que j’en ai aussi besoin., je te souhaite plein de courage……

      • yael

        merci… il en faut… :-*

      • k66

        oui, et on a interet de ce serrer les coudes, car notre gouvernement n’a pas l’air de sent soucier….sa serait encore des mauvais chiffres ….bizzz

      • yael

        bisous et courage :-*

  • Plum_-

    J aI lu attentivement vos commentaires , je partage pour beaucoup vos points de vue . Par contre attention ah ce que le mouton enragés ne se mette pas à hurler avec les loups ….

    Je dis ca parceque le debat actuel ici comme dans les merdias entretient l idee que l ecole publique  n est plus capable d eduquer nos enfants, est un lieu de debauche de denie , de degout, de violence etc …
    C est parfois vrai mais ma copine qui est professeur des ecoles pourrait vous expliquer , le manque de moyen , le soutien hierachique qui fond comme neige au soleil, les programmes qui deviennent aussi light que nos repas et la peur du procés qui grandit . 

    Je n escuse pas tous les comportementS de nos enseignants mais la TV et le system en generale ont créé des generations d enfants  plus violents, plus egocentriques, qui mentent facilement et en paralléle la parole des enfants et mise en avant comme parole devangile.

    A qui profite le crime ? Peut etre a ceux qui voit dans leducation , la sante etc … De nouveaux territoire pour un marché toujours moins humain , toujours plus bestial et grotesque ….

    Lecole publique laic et un reve d egalite des chances quel que soit son milieu social dorigine , aujour d hui il se deteriore a grande vitesse .

     

  • dudul

    petite question,
    pourquoi ne pas porter plainte contre l’établissement? contre le directeur?

    • Bordeeeeeeel! J’ai perdu ma réponse!!!!!
      Bon, alors pour le petit, tout est nickel il continue de voir ses amis, chez lui comme chez eux. Pour l’école à la maison, c’est un régal puisqu’on les encadre, on profite plus d’eux, j’aurai su on l’aurait fait plus tôt encore. Quand aux cours de sport, je m’en occupe moi-même et les initie aux arts martiaux, au self défense, ainsi qu’aux sports plus classiques. Quand à la plainte contre le directeur ou l’établissement, impossible selon la police.
       
      Au fait j’ai répondu à ta question Dudul, par avance merci du fond du coeur pour l’aide proposée: http://lesmoutonsenrages.fr/2012/04/02/consultez-la-liste-des-parrainages-des-candidats-a-la-presidentielle/

  • logo

    Moi ce qui m’affole le plus, c’est que ces choses là on toujours existées. Mais avant, il existait la contre force…

    Je me rappelle très bien quand je suis arrivé en maternelle ( ~1983 ) , j’étais grand, assez costaud , bien logiquement la « mafia » de l’école a essayé de m’enroler …

    J’ai refusé…

    Bon je me suis battu, au sens propre comme au figuré, surtout que les « faibles » ( mot inadapté je le sais, mais là je parle de force physique ) venait me demander secours… Ce qui, semble t il, m’allait très bien.

    J’étais une sorte de protecteur des opprimés en quelques sortes… Et je sais que d’autres l’ont été.

    Loin de moi de vouloir m’envoyer des fleurs, envoyez les plutôt à mes parents et à la société de l’époque : on apprenait aux enfants la justice et les devoirs qu’entraine une position dominante.

    Aujourd’hui on ne parle que de droits, et on apprends à nos enfants à tourner la tête dès qu’ils observent une injustice ( au lieu d’intervenir ).

    Pourquoi ?? Regardez les médias : dès que quelqu’un s’interpose pour éviter une situation, on en parle que si ce dernier a fini à l’hôpital… 

    Cela incite t il à intervenir ???

    Les enfants sont uniquement le reflet le plus « brute » de la société dans laquelle ils vivent…

    Les parents ont peur, cette peur se transmets à la génération montante et celle ci ne prendra aucun risque de ce fait.

    Et s’interposer est toujours prendre un risque… 

  • silex

    Je travaille en ZEP et au vu de la casse des enfants (une cinquantaine de doses de vaccins au moins), alimentation de plus en plus chimique, TV, ordinateurs et jeux vidéos dans les chambres, mobiles dans les poches, gouvernements va-ten-guerre, fabrique de crises et j’en passe, et la casse de l’école qui instruit de moins en moins, j’ai le sentiment qu’il y a un marché juteux derrière, Le rêve Américain parano-sécuritaire de certains qui veulent vendre des caméras, des portiques sécuritaires, des uniformes comme là-bas….Les enfants ne comptent pas, l’école est devenue un marché. 

  • Ocay

    Je suis en 4 éme dans un collège privé catho. et c’est pas mieux…
    Je suis tombée dans la classe avec les « minis weshs » et les poufs qui se sont faites **** (on s’est compris) pour avoir l’air « bien ». On est pas trop nombreux par classe officielement on est 30, mais 6 sont en classe spéciales donc ils ne sont presque jamais avec nous.
    Sinon je ne mange jamais la cantine, mais tous ceux qui y mangent disent que c’est de la mayrde. Je suis gentille donc je me fais un peu embetter par les salissures de cette représentation de notre future société.
    Je ne révise jamais mais j’ai de bonnes notes, je trouve ça trop facile. Les profs ne sont jamais apperçus de cela.
    Pas mal d’élèves sont agéables et respectueux, mais ils sont trop peu nombreux face a ceux qui ont étés élevés par TF1.

    • k66

      tu te rendra compte, que la vie est comme ça, beaucoup regarde TF1,(dommage pour eux) et c’est bien, car sa permet de penser differement , aujourd’hui la ou sa devient compliqué, c’est que tous est apparence, superficiel, et votre génération, est violente devant la « différence »……alors que tous le charme de la vie vient de la diversité…..si tous le monde serait pareil,on s’ennuierai….la vie c’est pas sa!!!!!

    • Etonné et honoré de voir que même des élèves de 4èmes lisent le blog, chapeau! Je suis ravi de voir que des « jeunes » sont assez intelligents pour ouvrir les yeux et avoir le courage de regarder autre chose que les pages de modes de magazines pour ados.

      • yael

        C’est ce que je disais a Poké l’autre fois sur ton blog mes filles m’ont dit que pas mal d’enfant à l’ecole sont au courant de pas mal de chose que contient ton blog et je me suis rendu compte qu’il y a beaucoup plus de moutons enrages lol à l’ecole que chez las adultes…

  • libelle

     
    Le boulot de prof est très dur ; une bonne partie des profs sont des femmes et de toute façon, ne sont pas là pour jouer les gros bras.
     
    Il ne faut pas croire que les profs n’ont pas la vocation : jouer les pompiers de l’intelligence pour une reconnaissance zéro et un salaire de merde, c’est un sacerdoce.
     
    Chaque gamin a besoin d’une attention particulière : le système de l’école ne peut donc pas fonctionner. À une époque où la somme des connaissances est colossale, et où on aurait les moyens d’attiser et de satisfaire la curiosité de tous, on impose des critères de réussite qui permettront d’atteindre le niveau suivant. Ça fait longtemps que c’est comme ça : il faut attendre la 3ème année de fac pour faire enfin ce que l’on aime, mais la société a changé, elle est impatiente, et l’école s’en fout.
     

  • Danaïs la fée

    Bref, l’école comme toute notre société qui part en biberine est à réinventer! l’école à la maison, ou entre amis qui font pareil: Par exemple moi ma spécialité ce sont les Arts Plastiques mais je n’y connais rien en math…si toi tu te sens, tu peux en faire à mes enfants et moi je prends les tiens chez moi pour les Arts! Echanges de compétences, les enfants ne sont plus seuls avec uniquement leur parents…On est entre gens qui s’apprécient et qui se font confiance, on repart à la base on reste à l’écoute, et tout ça dans la joie et la bonne humeur!De toute façon, faut pas croire que c’est en réussissant ses études que nos enfants réussiront leur vie!

  • delphine

    on ne peut pas tout mettre sur le dos de l’école

    les profs aussi se font menacer,
    les éducateurs itou.

    regardons  aussi du coté de certaines familles
    qui désocialisent littéralement leurs enfants,
    en étant hyper permissives,
    ou en portant leurs chérubins aux nues, 
    quoiqu’ils fassent. 

    si le gamin se sent soutenu par Papa, grand frère et les reste,
    comment veux-t-on qu’il prenne conscience
    de la gravité de ses actes.

    la violence n’est pas une obligation pour avancer
    et être capable de survivre en société.
    nous ne sommes plus des néolithiques!
    sans doute que par le passé,
    tout le monde a plus ou moins subi ce genre d’avanies. 

    mais si nous voulons que le mot évolution ait du sens,
    commençons par apprendre aux enfants
    à se respecter et à se côtoyer sans violence.  :handshake:

  • Delaude

    Bonjour tout le monde !
    Je vois deux sources de problèmes : les parents démissionnaires et/ou laxistes
    l’école à laquelle on enlève les moyens de réagir sous peine d’intimidations diverses ou de plaintes juridiques, sans compter les réductions budgétaires.
    Volti parlait d’écoles spéciales.
    Je suis d’accord, mais pas dans ce sens là.
    Il faudrait des écoles d’état éducatives très strictes où seraient envoyés les enfants qui refusent de se plier aux règles de la vie sociale, avec participation financière obligatoire des parents afin de leur faire prendre conscience de leurs manques. (une partie des versements CAF par exemple )
    Cette école je ne la vois pas comme un camp militaire, bien évidemment. Mais un internat où l’on apprendrait à l’enfant à avoir des limites, à respecter celles des autres, à se respecter et aussi où il serait valorisé en fonction des efforts fournis.
    Là les choses seraient claires. Pas question pour la famille de porter plainte parce que son petit roi a eu une punition ! Un mélange de discipline et d’écoute dans le respect de l’enfant… La répression seule ne marche pas. On sait ce que donnent  les prisons à une autre échelle….
    Ca libérerait les écoles publiques des petits caïds, et donnerait une chance à ces derniers d’être récupérés…
     
     
     

  • Christine

    Dès l’entrée en 6ème mon fils a été harcelé, cogné par un groupe de morveux qui ont tenté de le raquetter. N’ayant pas été entendus par la direction de l’établissement, nous l’avons retiré du collège laïc pour qu’il intègre le privé après les vacances de Noël. Résultats scolaires corrects mais sans plus, mon fils était démotivé, les méthodes de l’enseignement faisaient « parent pauvre » faut le dire (peu de manuels scolaires, beaucoup de photocopies de textes écrits à la main, qq fois illisibles…) mais établissement remarquable par son… surveillant général bienveillant, craint et respecté. Fin de seconde, dégout total, mon fils décroche. Contre l’avis de pseudo experts de l’éducation qui prophétisaient troubles du comportement et désociabilisation, mais qui eux possèdent les codes et les ficelles pour mettre leurs enfants à l’abri, il a été déscolarisé pendant 2 ans mais pas sans rien faire : sa chambre était l’annexe de la bibliothèque nationale de France… Sans avoir fait la classe de première, il réintègre une terminale S dans le public, sans difficulté pour son inscription. Il a obtenu son bac haut la main. Aujourd’hui, 23 ans il est en master d’informatique. Il est une référence « biblique » pour ses amis dont la question récurrente est « Mais comment tu sais ça ?… » N’attendez pas tout de la collectivité, questionnez votre entourage pour trouver un établissement réputé de qualité ou pour l’instruire autrement, écoutez votre enfant et retirez le de ce cauchemar, s’il le souhaite évidemment…

  • Babou

    Bonjour à tous
    J’arrive un peu tard sur cet article, mais en ce moment je n’ai pas trop le temps, et je n’ai pas lu non plus toutes les réactions, j’ai survolé certaines je m’en excuse. J’ai parfois l’impression qu’on parle des enfants comme si c’était des chiens, le discours des enfants déscolarisés « ils voient du monde on les sort au parc….. », ça me laisse dubitative…. L’école est gangrénée par notre mode et modèle  de vie social et économique, lorsque on met un fruit pourri dans un panier les autres se gâtent. Mes deux enfants sont en privé, mon fils ayant subi des violences en maternelle et ou l’école a été incapable de gérer la situation et l’enfant en question. Nous n’avons pas spécialement les moyens financiers, mais c’est un choix on ne fait pas de voyages et on se prive sur pas de choses.
    Je travaille maintenant dans une école, une de celle ou il  n’y a quasiment plus de mixité, le niveau scolaire est bien en dessous de la moyenne nationale et même régionale. Je soigne à la queue leu-leu les blessés à la récré, c’est effrayant, le niveau social et intellectuel des parents me tord les boyaux, et certains enfants en détresse sociale et affective me  » fendent le cœur ». Il est vrai que même si dans l’équipe enseignante certains veulent et essayent de faire bouger les choses, c’est souvent a sens unique, dans les voies hiérarchiques tout le monde se renvoi la balle et elle revient toujours au sein de l’établissement scolaire, qui à lui seul est impuissant….. et de là, le panier continue lentement sa gangrène…..  

  • manquepasdair

    ouvrir les bagnes pour ces chers enfants ,  des criminels en puissance avec l avale de leurs parents    j ai 3 enfants et jamais de    problème
    la en ce moment je vient d apprendre qu isl ont fait du dégâts dans une école et volé un véhicule 20 000 e de dégâts ces chérubins mais ne mettons pas tout les enfants
    dans le même sac
    le monde devient violent a voir les automobilistes monsieur tout le monde quand t il est dans sa voiture un monstre et je le voie tout les jours

    • Delaude

      Qui parle de bagnes ? Est-ce que de poser des limites et demander le respect de la vie en communauté est un système pénitentiaire ?
      Je fais partie de la génération babyboom de l’après guerre, j’ai été dans des classes de 40 élèves dans lesquelles ont entendait les mouches voler.. Et je n’ai pas le souvenir de bagnes même si le respect des règles était incontournable….
      C’était une autre société… La guerre et ses horreurs encore fraiches dans les têtes avait recadré les esprits vers des valeurs humaines fondamentales… On enseignait dans le public comme dans le privé aux enfants certaines lois de la vie commune et l’on n’hésitait pas à recadrer les récalcitrants, avec l’accord des parents.
      Ca semble très vieux jeux, et cette rigidité qui n’était plus en adéquation avec la folie consumériste des 30 glorieuses  a fini par exploser en 68 et ses excès inverses dont nous payons maintenant les débordements.
      Le balancier atteint ses limites. Il se réajustera de lui-même par nécessité, avec j’espère, des idées nouvelles basées sur les leçons du passé… Flux… reflux….  En attendant, la génération actuelle subit…..
       

  • Quicki50

    Je me suis reconnu dans ce texte.

    J’ai été longtemps victime de harcèlement à l’école vu que mes parents m’avaient toujours enseigné le respect et de « tendre l’autre joue ».

    Cet enseignement m’est très utile aujourd’hui et cette expérience m’a fait mûrir, mais à l’époque je l’ai très mal vécu.

    Les profs? Arrête d’exagérer. Les parents? Ils ont essayé d’en parler au directeur qui disait : On n’y peut rien, les enfants sont chahuteurs. Les élèves? Inconscient des ravages que cela peut provoquer puisque les parents ne leur enseignent plus rien.

    Ma fille ne va pas encore à l’école que déjà je me prépare à lui apprendre à me parler de ses soucis et à ne pas me mentir. Je pense que la meilleure manière de prévenir ces soucis est d’écouter ses enfants… Autant pour les victimes que les bourreaux.

    L’enseignement à domicile? Dur à envisager car l’école (Quand tout se passe bien) vous apprend à vivre en société.

    Mais y a t’il une « bonne » solution?  

  • cedric

    a quand des vrai cour de pédagogie et une formation a l’encadrement d’enfant pour les prof?
    La plupart ne connaisse rien a la psychologie n’ont aucune idée des rythme et des besoin des enfants ni de leur comportement en groupe il se contente d’imposé leur autorité sans cherché a en être digne…
    l’école fera de vrai progrès le jour on on aura un encadrement de qualité je préférerai voir moins d’heure de cour et des classe plus petite que ses classe de 30 élèves ou plus qu’on garde comme un troupeau…

  • logo

    Ne surtout pas oublier aussi le rôle pervers des médias, des jeux vidéos et autres sources d’influences externes…

    Quand on regarde une série style 24h Chrono, où je gentil se comporte comme un méchant, on a tout compris…

    Je ne parle même pas du culte actuel du « gentil voyou » …  

    Bref, les valeurs sont inversées de nos jours , il ne faut donc s’étonner de rien…

    Ca donne pas envie d’avoir des gosses…  

  • lulu

    les enfants manquent de tarte! j’ai été victime de harcèlement depuis la maternelle a la 3eme….: raison, jétait pas belle, je m’habiller mal, j’étaie « l’infréquentable ». j’en ai souffert, la peur d’aller a l’école, la honte…cette envie de mettre fin a mes jours… seule contre tous.
    maintenant je suis maman, mes blessures sont pas guérie, quand je croisent ces personnes qui m’ont fais du mal, je ressent de la haine. j’oublierais jamais. maintenant j’ai peur pour mon fils de 2 ans. j’ai peur pour lui et je supporterai pas qu’il vive ce que j’ai vecu. quitte a me battre, je ne me laisserais plus faire

    • dudul

      et, tu n’a jamais discuter tranquillement avec ses personnes? voir pourquoi elles faisaient ça…. j’imagine que se ne sont plus des goss débile maintenant…. leur expliquer le mal qu’ils t’ont fait. ça peux être libérateur… si ça se trouve, il s’en veule a postériori…
       
      ils ne se rendent pas compte des conséquence à cette age… tu parle a partir de 3ans….
      je pense que c’est davantage le manque de sensibilisation sur la question qu’il manque… l’apprentissage du respect. on leur passe bien des doc sur les gay… pourquoi ne pas leur passer des docs sur la violence physique et moral… très top, quand ils sont petit…
       
      maintenant, tu est maman, tu n’est plus ‘l’infréquentable’.
      pour ton fils, il faut juste qu’il ai confiance en lui, c’est la clef.., lui apprendre à se défendre pourquoi pas. ne pas laisser duré une situation… discuter posément avec les parents concerné…

  • lulu

    je ne souhaite pas discuter avec ces gens la, je sais pourquoi elles m’ont fais sa. il suffis que une personne « populaire » te fais chier, pour entrainer les autres. et oui les gens préfère s’allier au plus fort contre une personne faible. et malgres le temps, ces gens la se forgent une idée de toi, tu as était une kassos et tu le restera. ces gens la, sont maintenant maman ou papa, ils me snobent tout autant. et je fais de meme. mais je suis ravie de voir, que je me suis amélioré, je suis devenu jolie (d’apres ce qu’on dit) je m’habille mieux, je travaille pour moi…et c’est gens la ben c’est moi maintenant que je considère comme kassos. ces anciennes jolie filles sont devenue pas fameuses, ces mecs la, sont en majorité devenue alcolo et droguée.
    ces gens la ne m’ont pas connus, ils savaient juste que si ils ma parlaient, ils se tapaient la honte. ok mais pourquoi m’avoir persécuté? pour vider leur haine, leur mal être sur moi? ils ne se doute pas du mal qu’ils m’ont fait. je ne pardonne pas. je ne pardonnerai jamais. faut comprendre ce que j’ai vecu: l’enfer, la mechanceté gratuite.