Le Marché chinois est-il sur le point de s’effondrer ?

Depuis plusieurs mois nous surveillons les tendances, l’actualité boursière d’un oeil même si nous ne sommes pas des experts, nous avons la Grèce dans la ligne de mire et bien sur les États-Unis puisque les deux sont économiquement au bord d’un gouffre sans fond et l’annonce du pire peut se faire à tout instant, mais nous avons sous-estimé (et moi pour commencer) l’économie chinoise qui elle aussi est au cours de la tempête financière, et comme tout est lié…..

Par Menthalo –  L’indice phare du marché chinois “penche du côté qu’il va tomber” comme on dit avec l’accent mandarin au Café du Commerce de l’avenue de la République à Saint Cloud, récemment racheté par la famille Wu, fraîchement émigrée via Chinatown du 14ième arrondissement.
Le Shanghai Composite semble prêt à casser son support long terme. On peut se demander s’il ne va pas être l’initiateur de la grande vague de baisse devant nous. Que ces messieurs d’Euronext n’en soient pas froissés, assure mon tailleur, Mr Deng, les investisseurs occidentaux vont se faire tailler un costard tout pareil. Cela va se jouer à quelques jours, voire quelques heures, l’un entrainant l’autre. Le 23 mars, l’annonce de la contraction de l’activité manufacturière en Chine a déterminé la direction des indices mondiaux. Elle a chuté à un plus bas niveau en quatre mois, selon un indice provisoire publié par la banque HSBC. L’indice PMI des directeurs d’achat de HSBC s’établit provisoirement à 48,1 points, contre 49,6 points au mois de février et 48,8 points en janvier.

Sic Transit Gloria Mundi

Le Baltic Dry Index, l’indice donnant le prix du fret maritime, a terminé 2011 à un niveau inférieur au plus bas de 2008. Fin 2007 le commerce international florissant faisait que tous les navires de commerce étaient surbookés, les transitaires facturaient ce qu’ils voulaient. La crise aidant, les prix ont été divisés par 10. Cet indicateur montre que le commerce international tourne au ralenti. Le petit rebond début janvier nous rassure, la flotte n’a pas totalement sombré, même si le secteur semble naufragé. Les pays consommateurs et notamment l’Europe, premier partenaire commercial, n’achètent plus, la Chine, l’usine du Monde est au bord du chômage technique.

Depuis la mi-2011, les réserves de devises étrangères de la banque centrale chinoise n’augmentent plus. En Mars, la Chine a annoncé un déficit de sa balance commerciale de 31,5 Milliard de $. Baisse des exportations, alors que la Chine a augmenté ses importations de pétrole pour constituer des réserves stratégiques et d’or pour ses réserves monétaires.

Coup d’état, triades et PCC

ChongQuing, une mégalopole de 38 Millions d’habitants, avait un tandem politique de choc.

Le vice-maire Wang Lijun était un chef de la police efficace, réputé dans toute la Chine pour son combat contre les triades. Connu pour avoir survécu à de nombreuses blessures (balles et coups de couteaux), à l’origine de coups de filets musclés, de procès collectifs et d’une forte augmentation des condamnations à mort, cette vedette de la lutte anti-gang était même le héros de série TV. En février, après 24h passé au consulat des Etats-Unis (les blogs chinois évoquaient une demande d’asile politique) Wang Lijun a été destitué et mis sur une voie de garage.

Le maire, Bo Xilai,  jeune et dynamique, était considéré comme le John Kennedy chinois et devait être prochainement le neuvième membre du Comité Permanent du Bureau Politique, le saint des saints du Parti. Il semblerait qu’on lui reprochait de vouloir lancer une nouvelle “révolution culturelle”, une “révolution de Jasmin” à la manière des printemps arabes. Il a été limogé le 22 mars.

Il semblerait qu’il y ait eu des mouvements de chars, quelques fusillades, notamment son fils tué au volant de sa Ferrari. La censure internet a été féroce, confirmant par la liste des mots prohibés sur le web chinois, la réalité des faits.

Le Premier Ministre Wen Jiabao lors d’un discours le 14 mars avait mis en garde contre une nouvelle Révolution Culturelle, si la Chine ne mettait pas en place des réformes politiques. 8 Jours après, Bo Xilai, le promoteur d’une révolution culturelle, était limogé.

La National Endowment for Democracy avait elle des projets en Chine, comme elle en a en Russie ?

BRICAAD

En ce moment même se tient à New Delhi un sommet des BRICAAD.

Au noyau dur des BRIC (Brésil Russie Inde Chine) s’est rajouté officiellement l’Afrique du Sud, et j’y adjoins les Arabes et Deutchland, qui sont partenaires dans le nouveau système monétaire, qui sera  mis en place lorsque le système fiduciaire actuel s’effondrera.

Le sujet-phare de cette réunion est la création (ou le lancement officiel) d’une banque commune de développement. Ce projet est dans les cartons depuis longtemps déjà. Son but est de prendre la place de la World Bank, cette institution née de Bretton Woods, qui a été totalement dévoyée par les Américains pour favoriser les conglomérats US et endetter les pays dits alors du “Tiers Monde”.

L’oligarchie anglo-américaine s’apprête donc à se prendre une nouvelle claque.

Source: Liesi

Et au passage, une petite analyse qui va bien la lecture sur le dollar américain et sa chute inévitable.

3 commentaires

  • Nevenoë Nevenoë

    Les médias et les économistes l’ont caché au public, pour le moins en France, mais la Chine ne peut pas se permettre une croissance inférieure à 2 chiffres, idéalement il lui faudrait 12 et là elle est autour de 7 ou 8 me semble t’il.

    La Chine est un géant au pied d’argile

  • Pikpuss

    Il faut bien se mettre dans la tête que lorsqu’ils seront certains de l’effondrement de leur système pourri, alors ils déclencheront une guerre de grande intensité qui ira des confins de l’Afrique de l’Ouest à l’Extrême orient….