Un insecte géant redécouvert 80 ans après au milieu du pacifique…

C’est le dernier endroit où on aurait l’idée d’aller chercher de nouvelles espèces animales. Pourtant ce n’est pas dans la jungle, mais sur ce gros caillou isolé du Pacifique, entre l’Australie et la Nouvelle-Zélande, que des scientifiques ont découvert, ou plutôt redécouvert, un insecte qui était officiellement éteint depuis 80 ans.

Et il ne s’agit pas d’un moucheron à peine visible, mais du homard des arbres, un phasme au corps robuste de la taille d’une main humaine ! Il s’agit même du phasme le plus lourd du monde.

Les derniers spécimens du genre avaient observés dans les années sur Lord Howe Island, à quelques kilomètres de là, avant de disparaître suite à l’introduction sur l’île d’une espèce invasive de rats en 1918.

Personne n’aurait cru que les homards des arbres avaient survécu à 20 kilomètres de là, sur cet îlot escarpé plus haut que l’Empire State Building dont les parois montent à pic. La pyramide de Ball, formation géologique hors du commun, 562 mètres de haut, surgit de la mer à pic et ne comporte aucune surface plane. Pas le genre d’endroit accueillant pour la vie. Et pourtant…

Les insectes ont été redécouverts par des biologistes qui ont prélevé quelques spécimens pour assurer la survie de l’espèce grâce à la reproduction en captivité.

Les homards des arbres, 12 centimètres de long, seront ultérieurement réintroduits sur Lord Howe Island quand les rats y auront été éradiqués.

Auteur : Romain

Source : www.sharknews.fr Via Sauve-La-Terre

 


13 commentaires

  • Saadane

    Cette découverte date de 2001 il me semble.

  • Babou

    On détruit, on éradique une espèce en faveur d’une autre, puis on réintroduit ce qui nous intéresse, quel est l’intérêt du homard des arbres ? quel droit de vie ou de mort avons nous ? Cela me laisse toujours perplexe.

  • delaude

    Il paraît que c’est gentil comme tout les phasmes… Mais même avec leur taille naturelle, j’ai du mal à les toucher… Alors de la taille d’une main !
    Babou : « Quel est l’intérêt du homard des arbres » quel est l’intérêt aussi du rat qui les bouffe à ce moment là…. Travailler à préserver une espèce où est le mal ?
    Nous subissons une extinction massive d’espèces… Si on peut en sauver quelques unes plutôt que de les regarder en photo ou naturalisées dans un musée, perso, je trouve cela plutôt bien.

    • Babou

      Oui je suis bien d’accord avec toi, c’est une bonne chose de preserver, mais quand je vois « eradiquer » je n’y peux rien c’est épidermique mon sang ne fait qu’un tour, même si il l’on parle de rats, ils font partie de la chaine alimentaire. Chaque fois que l’homme se mêle en général c’est la « cata », ça ne ce voit pas de suite mais quelques années plus tard on ne sait plus comment rattraper les bêtises. Je pense que l’on a aucun droit sur fait de favoriser telle ou telle espèce,  il ne faut pas aller contre nature.
      A t’on protéger les Lynx ? Sont ils pire que les loups ?
      On a introduit les pies en villes pour attaquer les pigeons, résultat toujours autant de pigeons, mais par contre plus de moineaux….Des exemples comme cela, il y en a plein les poches aussi bien dans le monde animal que végétal, puis un jour l’erreur humaine arrive (bien sur elle est humaine alors….) c’est pardonnable. je n’ai rien contre le homard ni contre les rats ni contre aucune espèce, je les respecte toutes, elles se débrouillent très bien toutes seules, la preuve, on le croyait disparu et il est toujours là, par contre je ne donne pas cher de la peau du rat, car quand l’homme s’en mêle il sait très bien faire !

  • mimi

    à manger pour le gars de seul face à la nature

  • lilithe lilithe

    de toute façon le monde à commencer sans l’homme et finira sans lui