Manifestation contre l’austérité; samedi 10 à Lorient..

Pendant que nous citoyens, sommes « invités » à l’austérité, le gouvernement prévoit d’acheter nos invendables « Rafales » (pour sauver Dassault??). Chez nous pas besoin d’appel d’offres, nous avons 93 rafales et nous en aurons 286 pour un total de 40,6 milliards d’euros. Donc on va avoir des avions « stockés » qu’il faudra entretenir, et tout ça payé avec quel argent??

La dette n’est pas la nôtre : refusons de la payer !

Les plans d’austérité sont illégitimes !

Partout en Europe les gouvernements expliquent que la dette augmente parce que nous vivons au-dessus de nos moyens et que nous devons donc accepter l’austérité et des coupes sombres dans les budgets sociaux.

Quel mépris pour les millions de chômeurs/chômeuses, de travailleurs/travailleuses pauvres, de retraités dans la misère, d’ouvriers licenciés sur l’autel des dividendes versés aux actionnaires !

La dette est le résultat de 30 années de politiques libérales qui ont asséché les caisses de l’Etat, l’amenant à emprunter pour pourvoir aux besoins sociaux.

La dette a explosé ces 3 dernières années à cause du sauvetage du capitalisme en ingurgitant des centaines de milliards d’euros dans les banques pour éviter qu’elles s’effondrent.

Si les plans d’austérité se succèdent en France comme partout en Europe, c’est pour sauver le système capitaliste, sauvegarder et augmenter les profits d’une minorité de riches qui contrôle l’économie et n’en a strictement rien à faire de nos conditions de vie et de travail.

Nous n’avons aucun intérêt à secourir ce système économique qui ne propose que survie pour les uns et luxe pour les autres.

En France, la droite est à l’attaque mais les socialistes ailleurs en Europe mènent la même politique : rembourser la dette, donner des gages aux marché financiers, servir la soupe aux intérêts égoïstes du patronat et des actionnaires. Et tout cela avec la bénédiction de l’Union Européenne, monstre bureaucratique au service du grand patronat, de la banque centrale européenne et du FMI.

On nous parle de sortir de la crise mais c’est bien la sortie du capitalisme qui doit être à l’ordre du jour. Il n’y a pas de fatalité à ce système économique qui va droit dans le mur. Des mesures radicales s’imposent contre les intérêts et le pouvoir des capitalistes dans la société et les entreprises.

Pour cela, la mobilisation des travailleurs, de la jeunesse, des retraités, de toutes celles et ceux qui subissent est décisive pour défendre nos conditions de vie et de travail, les améliorer.

Quels que soient nos choix lors des Présidentielles de 2012, nous appelons l’ensemble des travailleurs, des chômeurs, de la jeunesse et des retraités à prendre le chemin d’une lutte déterminée et solidaire contre les puissances de l’argent, à forger les outils de notre libération, pour une véritable démocratie. Tous nos acquis sociaux ont été gagnés par la lutte de nos aînés. Cela fait trop longtemps que nous encaissons reculs sur reculs, nous sommes la majorité, ils ne sont qu’une poignée, ne l’oublions pas.

Organisez-vous, ne courbez pas le dos car c’est ce que gouvernement et patronat espèrent. C’est ce que les travailleurs et la population grecque refusent en se révoltant depuis des mois. C’est bien pour cela que les grecs sont autant critiqués dans les médias et par une partie de la classe politique vendue à la défense des intérêts capitalistes !

Rassemblons-nous pour affirmer qu’un pôle de résistance et d’alternative existe à la dictature des capitalistes sur nos vies.

Faisons front, dans une lutte résolue pour un avenir d’égalité sociale, de liberté et de solidarité entre tous les travailleurs de France, entre tous les peuples !

Manifestation – Samedi 10 décembre à 14h – Place Aristide Briand (face Fnac) de Lorient

Signataires : Alternative Libertaire, Confédération Nationale du Travail, Jeunes Communistes 56, Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique, Fédération Anarchiste, Les Alternatifs, Nouveau Parti Anticapitaliste.

Auteur : La Tête au Carhaix

Source : www.latetocarhaix.org

Partagé avec Sos-Planète

9 commentaires

  • viking

    Si l’on faisait le compte de l’argent donné par l’État à la famille Dassault (alias Blocht)
    leur fortune est à NOUS, entièrement à NOUS.

    Ils ne sont pas les seuls, Lagardére, Bouygues….. 

    Quant la campagne de réappropriation démarre ???

  • pm

    La dette n’est pas la nôtre : refusons de la payer ,cette escroquerie,c’est a eux de payer les politicos-voleurs

    • Riddick Riddick

      Pour ca il faudrait être détacher de l’argent, ne pas en dépendre, bosser au noir, ou avoir une vie modeste et autonome.

      On peu toujours refuser de payer, on a encore quelques libertés d’expressions, mais en ce qu’ils les concernent, ils se serviront, l’employeur donnera sur le salaire ce que l’état exige, la banque donnera sur tes comptes ce que l’état exige en s’en prenant aussi pour eux au passage, et à défaut l’huissier et ses sbires saisiront se qu’on possède, maison inclus. :/

  • JP31

    8-) cela voudrait dire que les « moutons » commencent a bouger,je voi…ça commence a chauffer!!!YES!

    • Riddick Riddick

      La seul chose qui continu de bouger ce sont les banderoles et les panneaux, cela fait effectivement beaucoup de vent et fini par éteindre le feu… :/

  • delphine

    bonjour à tous
    tous d’accord, nous ne sommes pas techniquement responsables de cette dette,
    nous ne devons pas la payer. sinon le mécanisme n’aura pas de fin, et nous devrons payer sans doute même après notre mort.
    actuellement chaque français est endetté à hauteur de 26000 euros par tête,  même les foetus dans le ventre à maman. :reallyangry: et ça ne peut que grimper vu les taux qu’exigent les banques au vu de nos chers noteurs Standard’s and POORS,
    cruel jeu de l’histoire, car grâce à POORS on appauvri encore plus l’humanité en la standardisant, il y a parfois des jeu du Verbe bien étranges….
    Cette dette qui échappe à tout le monde, SAUF à ceux qui la gèrent (et soyez certains qu’ils existent en chair et en os), est le fruit de décennies d’incuries et d’imprévoyance de la part des gouvernants qui ont lâchement mais sans doute juteusement effectué les passations de pouvoir entre les mains des banksters.
    oui refusons de payer la dette, mais il faut s’y prendre techniquement et se réapproprier notamment la souveraineté qui donne le droit de refaire notre vraie monnaie, et refonder la valeur monétaire sur la valeur travail.
    il s’agit bien sur cette fois de la souveraineté du PEUPLE et non plus des élus, ils ont fait leur preuve, et aujourd’hui encore ils persistent dans des démarches scandaleuses,
    qui privilégient encore et toujours la haute finance.
    la sortie c’est par là. :devil:
    nous n’avons plus rien à attendre d’eux, et de leur fonctionnement fondé sur des réseaux occultes (dans tous les sens du terme) de copinage, et de ponctionnage éhonté des finances publiques (à ceux qui aiment se donner de l’urticaire, conseillons la lecture des rapports de la COUR DES COMPTES…)
    car il n’est pas question visiblement de serrer les ceintures pour ceux « qui attaquent les marchés »…comment peut-on laisser dire et faire une chose pareille.
    ou les banques se mettent au service des peuples (excusez mon sens de l’utopie.) :sheep:
    ou les peuples reprennent le pouvoir, et vont sans doute en baver, mais au moins on sera maîtres du bateau.
    et s’il faut en baver,
    on saura pourquoi on retrousse les manches
    en fait il faudrait demander une annulation globale de la dette mondiale, tout le monde remet sa dette à tout le monde,
    on remet les pendules à zéro et on bloque les paradis fiscaux. militairement s’il le faut, jusqu’à ce qu’ils rendent aux peuples du tiers monde l’argent volé par leurs dirigeants (et souvent aussi par les nôtres)
    et les citoyens récupèrent leur droit de regard sur la gestion publique. mais faudra être présents, s’intéresser, demander des comptes et mettre le nez partout, jusqu’à ce que l’argent public serve enfin pour les vrais besoins du peuple,
    ce sera très difficile techniquement ne nous leurrons pas mais au moins l’avenir aura à nouveau du sens, les générations qui viennent auront d’autres perspectives que de payer à vie l’endettement de leurs pays.
    bien sur ce n’est que mon avis,
    mais si nous ne voulons pas payer la dette il faut savoir comment faire, et tout ce que cela implique.
    les économiste ont s’en passera, tout leur échappe, les grands fonctionnaires aussi, tout ce petit monde feutré d’énarques copinous qui fricotte avec les marges de la finance ne nous est plus d’aucune utilité.
    qu’ils aillent planter des choux, des arbres, s’occuper de leurs enfants et ne pas en faire les héritiers  maîtres du système, comme c’est en train de se passer un peu partout dans le monde, à commencer par Bruxelles.
    faites les arbres généalogiques de bien des grandes familles vous serez étonnés de l omniprésence de certains noms et des unions qui les collent ensemble mieux que la superglu!
    refuser la dette c’est bien
    se préparer à affronter la suite c’est vital
    Vaya con  Dios
     

  • NOUS SOMMES A LORIENT, FAITES UN TOUR SUR NOTRE BLOG ET BRAVO POUR ENFIN  LE  REVEIL QUI PART DE BRETAGNE . A SAMEDI,  C’EST L’HEURE!!!!