Une semaine décisive s’annonce pour la zone euro

Vous vous sentez prêts? Je ne pense pas que nous puissions l’être réellement un jour, pas pour ce qui arrive! Non seulement c’est inéluctable car nous sommes bien trop prêts du krach boursier pour l’éviter, mais cela risque d’être bien plus rapide que ce que nous pensions, trop? Les récentes analyses et prévisions parlaient pourtant d’après les fêtes de fin d’année, le temps qu’ils puissent ramasser le maximum d’argent avant la chute finale, mais le destin en a peut être décidé autrement finalement…. Il risque d’être triste ce Noël…

PARIS (Reuters) – La zone euro joue son avenir au cours de la semaine à venir qui pourrait, si tout va bien, se solder par un accord sur une solution définitive pour une crise de la dette qui fait rage depuis bientôt deux ans.

A quelques jours d’un sommet européen jeudi et vendredi à Bruxelles présenté comme celui « de la dernière chance », et malgré l’optimisme affiché par les marchés financiers, un tel résultat est toutefois loin d’être acquis.

« Cette semaine, l’avenir stable de l’euro et, de ce fait, la reprise économique en Europe ainsi que l’emploi sont en jeu. Cela suppose que le Conseil européen adopte un ensemble de mesures convaincant », a dit à Reuters Olli Rehn, commissaire aux Affaires économiques et monétaires.

Le Premier ministre portugais Pedro Passos Coelho est allé encore plus loin dans la dramatisation des enjeux.

« Nous devons trouver une réponse à la crise. Si nous échouons, cela pourrait être la fin de l’Union européenne », dit-il dans un entretien publié dimanche par le journal Publico.

Si tout se passe selon les plans concoctés par Paris et Berlin, l’Union européenne aura fait un grand pas vers une union budgétaire vendredi soir, avec un accord sur un changement des traités européens intégrant une plus grande discipline budgétaire des 17 pays de la zone euro.

Auparavant, toujours selon ce scénario idéal, la Banque centrale européenne (BCE) aura, jeudi, une nouvelle fois baissé ses taux d’intérêt pour éviter une retombée en récession et donner un peu d’air à des banques qui éprouvent des difficultés à se refinancer.

Enfin, lundi et mardi, les gouvernements italien, irlandais et grec auront fait la preuve qu’ils étaient prêts à aller encore plus loin dans l’austérité pour retrouver une crédibilité auprès de leurs pairs européens et la confiance des marchés.

Les Bourses européennes ont enregistré la semaine dernière leurs plus importants gains hebdomadaires à la faveur des espoirs de voir la crise de la dette être enfin résolue.

RÔLE DE LA BCE

Les investisseurs ont ainsi bien réagi aux propos tenus jeudi par le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi, disant qu’il était prêt à prendre des mesures supplémentaires pour soutenir l’économie de la zone euro, ajoutant que les risques baissiers avaient augmenté et que la BCE était consciente des difficultés croissantes des banques.

« Tout revient à ce que fera la BCE et si les dirigeants européens définissent un plan (…) donnant à la BCE les moyens d’intervenir », a dit à une source gouvernementale européenne.

Des sources proches d’Angela Merkel ont déclaré que la chancelière allemande était prête, en dépit de l’hostilité de la Bundesbank, à laisser, de manière temporaire, la BCE racheter plus massivement des obligations de pays en difficulté, jusqu’à ce que des mesures de contrôle plus strictes des budgets de la zone euro entrent en vigueur.

Lors de son plaidoyer vendredi devant le Bundestag pour de profondes réformes institutionnelles et l’inscription dans les traités européens de règles budgétaires plus strictes, Angela Merkel a de nouveau rejeté l’idée de mutualiser la dette en créant des « euro-obligations » et elle a mis en garde contre des décisions qui pourraient nuire à la crédibilité de la Banque centrale européenne.

Tout en défendant l’union franco-allemande à l’occasion d’un discours prononcé à Toulon jeudi, Nicolas Sarkozy a quant à lui à nouveau plaidé pour « un rôle déterminant » de l’institut de Francfort, soulignant que les désaccords entre Paris et Berlin sur ce point n’avaient pas disparu.

DIVERGENCES FRANCO-ALLEMANDES

La France et l’Allemagne divergent également sur la manière de mieux contrôler les budgets nationaux.

Angela Merkel, qui rend visite au président français lundi, veut donner à la Commission européenne le pouvoir d’opposer son veto à un budget contraire aux limites européennes avant qu’il ne soit soumis au Parlement, avec à la clef des sanctions automatiques pour les récidivistes.

Nicolas Sarkozy veut au contraire que ce soient les dirigeants de la zone euro qui aient le dernier mot, refusant de donner de nouveaux pouvoirs supranationaux aux institutions européennes et préférant un contrôle politique des Etats.

Par ailleurs, certains pays comme la Grande-Bretagne, l’Irlande et les Pays-Bas ne veulent pas d’une réforme des traités, réclamée par Berlin et à laquelle s’est ralliée Paris, en raison des risques politiques que cela comporte.

Si jamais les 27 membres de l’Union européenne ne parviennent pas à se mettre d’accord ou si le sommet accouche de demi-mesures alors que la crise de la dette s’est intensifiée au cours des derniers mois, les turbulences sur le marché obligataire pourraient repartir de plus belle.

L’Italie, dont le rendement est repassé sous la barre jugée fatidique des 7% avec les espoirs d’une résolution de la crise, se retrouverait à nouveau en pleine tempête, Rome ayant d’importantes échéances de refinancement dès janvier 2012.

Signe que les Etats-Unis redoutent les conséquences d’une aggravation de la crise de la dette sur l’économie mondiale, le secrétaire d’Etat au Trésor Timothy Geithner se rendra à Francfort, Berlin, Paris, Marseille et Milan à partir de mardi pour exhorter ses interlocuteurs à agir.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Julien Toyer

Source: Reuters

21 commentaires

  • chafy

    bah ils vont s’endetter pour rembourser encore des dettes, imprimer et imprimer, et bientôt on mangera du papier.
    pauvre peuple ruiné et bientôt forcé de payer des escrocs.

  • astek

    lol « le sommet de la derniere chance » ca me fais bien rire j’ai l’impression d’un echo, a peut pret toute les semaines il y a un sommet decisif et ya jamais aucune resolution concrete qui en filtre donc n’attendons pas un miracle… J’ai l’impression que nos representants gouvernementale se debatte comme des poissons hors de l’eau. Je trouve que le dernier discours de Toulon etait comme un debut d’aveu quant au risque d’echec de ce fameux sommet. De toute mainiere ont auras jamais été si pret du Grand Final (mais sans feux d’artifice celui la).

  • engel

    Petite correction :
    Des poisons pas des poissons…

  • firebird2

    c’est normal quand on cède aux sirènes du discours de milton friedman, faut pas s’étonner que l’état n’ait plus de pouvoir il l’a sciament laissé tombé aux mains des banques et des multinationales.

  • bottle4

    il va rien se passer avant de noel, il faut reflechir un instant…

    quel interet de faire venir une catastrophe monétaire avant noel? avant fete des cadeaux, reveillon tout ca…

    rien que ces fait ca donne de la logique, donc il va rien se passer

    et toute les semaine, je constate la même sauce ici mais il ne se passe rien

    bien sûr en le disant toute les semaines, il se passera bien un jour un truc mais bon

    pas en octobre, ni novembre et surtout pas decembre, cela va de soi, pour les raisons que j’ai évoqué ci dessus

    • a dangerous method

      évidemment qu’il ne se passera rien avant noel
      ils ne vont pas se risquer à faire ça alors que les gens ( les moutons) continuent à acheter et acheter sans se poser des questions.
      alors après pour la date exacte, je laisse ça aux prophètes de pacotille.

  • ratgana

    Le harcèlement moral :
    se manifeste par des agissements répétés, qui ont pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de vie susceptible de porter atteinte aux droits de la personne et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir.

  • filibert

    Astimer
    3 décembre 2011 at 11 11 51 125112 sur site LIESI

    Allez ! pour ceux qui adorent les choses mystérieuses :
    “le site illuminati.org montre une page noir. En appuyant sur les touches “Ctrl + a” (ou Pomme+a)  simultanément, vous verrez apparaître un décompte. Vous pouvez aussi cliquer le coin gauche de l’écran en haut et sélectionner vers la droite. Le décompte abouti le mercredi 7 décembre 2011 à 14h à Paris. Je n’ai aucune idée de ce que représente cette date butoir.”
    Source: Eso news.blogpost.com

    Le lien : http://illuminati.org/

    Hypothèses :
    – Début troisième guerre mondiale avec l’attaque de l’Iran !
    – Chute des marchés pour aboutir à la fermeture des banques avant Noël !
    De toute manière le début de la troisième mondiale nucléaire fera chuter les marchés !
    – Tremblement de terre Big One !

    • predator

      je le répète le but c de faire peur mais comme vous n y pouvez rien vous pouvez vous préparer mais  a quoi ????remarque tant mieux que tout pète comme ça cette vie de merde avec l argent qu il faut toujours sortir he ben vous allez vous les carré dans votre cl au fond a droite quand au site des illuminé la, c un bug informatique a la fin c la page qui va apparaître rien d autre pfffff  a oui c vrai la dette va être tout simplement annulé maintenant je peu vous le dire vous avez cru quoi ?? on va tous disparaître parce que on ne peu pas payé ???hahahahha  tout le système est corrompu depuis la nuit des temps

    • Le Précurseur

      A moins que ce ne soit la chute des marchés qui fasse déclencher la troisième mondiale, on peut le voir aussi dans ce sens-là

    • boono boono

      Bin cette page on la met sous surveillance, un compte à rebours qui s´arrete mercredi 7 dec à 14h00… je me demande combien de temps ce compteur à été en place? Un mauvais canulard ou une mauvaise augure?..

      • boono boono

        Tiens le lien ne fonctionne plus??? Ca commence à être interessant!!! Retenons la date et l´heure!

      • y4n4

        Mercredi 7 Déc 14h
        apparemment le compteur a été mis en place depuis pas mal de temps :
        « And I don’t know what was the exact day in August when they started the countdown clock on Illuminati.org.

        It was surely before August 12, when this thread started.

        All that I know is that on August 8, the S&P 500 index fell exactly 6.66% after the downgrade of the USA economy from AAA rating by… S&P rating agency!

        If this countodown clock started on August 8, 2011, I would start sh*ting my pants…  »
        (http://www.abovetopsecret.com/forum/thread739489/pg17)

  • frenchprepper06

    Même les mesures d’austérité les plus dures ne pourront annuler trois décades de dettes accumulées.Quand bien meme ces mesures d’austérité seraient appliquées elles pourraient bien générer des troubles sociaux pire que la maladie…Alors entre le choléra et la peste la finalité sera de toute façon identique. la vérité est que ce soit pour les USA ou l’Europe le point de non retour à été atteint et tout ce que nos politiques peuvent faire c’est de bidouiller encore quelques combines afin de retarder l’effondrement du système entier. Avant Noel ou juste après Noel???Du point de vue pratique je compte sur leur énième sommet à la gomme pour, moi aussi, gagner du temps afin d’améliorer ma préparation au pire!Du point de vue moral j’appelle de tout mon coeur la disparition d’un système dans lequel la vie à perdu sa signification… 

  • Le Précurseur

    Pour ce qui me concerne, moi je ne me suis pas posé de question pour déterminer quand, comment, où etc… j’ai commencé activement chez moi à faire toutes sortes de provisions alimentaires ainsi que tout le nécessaire matériel pour vivre en autonomie pendant quelque temps du moins, le temps de voir venir ce qui va se passer…
    Pour le reste, wait and see!

  • lafleur

    situation incontrolable , insortable ; ils le savent mais cherchent à gagner du temps  ;je fais comme le précurseur , des réserves d’un peu de tout et j’attends ;

  • Mathieu

    Les Amerloques qui filent des leçons avec leur dette qui dépasse les 100% du PIB, j’aimerais dire que ça me fait hurler de rire mais c’est une sensation bien différente qui m’envahit. On nous raconte ça comme si c’était du domaine du « normal », de l’habituel, et on cause de la crise comme si c’était une espèce d’entité invisible contre laquelle il faudrait se battre avec nos impôts, notre souveraineté nationale, et pourquoi pas notre épargne tant qu’on y est?
    Une crise systémique, entièrement systémique, qui est allée tellement loin qu’il n’y a plus d’autre solution que de passer l’hiver avec des patates dans la baignoire et une pelle à la main en cas d’émeutes.
    Vous je sais pas mais moi ça me donne la gerbe de m’entendre raconter – parce qu’en substance c’est ce qu’on nous serine à longueur de temps – que la crise est la conséquence de MA voracité, du fait que c’est MOI qui ai profité d’un système qui était trop dépensier, que J’AI vécu au-dessus de mes moyens, et le pire c’est de lire des commentaires sur des sites de médias mainstream qui proposent des articles aussi pertinents et critiques que des recettes de cuisine.
    C’est assez triste de voir tout ça sur le point de nous entraîner dans une spirale qu’on n’a jamais demandée.
    Je vais m’acheter un peu d’or pour saupoudrer ma semoule les longs soirs d’hiver, quand il ne restera même plus de navets.

  • alex

    Certains des commentaires sont plutôt réalistes et réfléchis ! Vous dites enfin la vérité !
    La question que je me pose est la suivante : Que se passera-t-il pour nous pauvre nanti si l’union européenne disparait ?

    Le peuple doit payer pour des ingérences financières ! Il doit payer pour des putain de banque a la con qui nous pousse a la consommation en accordant leur putain de crédits au « pauvre ». De ce fait, on achète donc on consomme. Si on consomme on fait tourner l’argent. L’argent qu’on a eu par la banque on la dépense dans un bien de consommation. On remet donc l’argent sur le marche financier. Comme cet argent est de nouveaux disponibles (une part pour le constructeur et des autres parts pour le personnel et pour le gouvernement etc …) les banques peuvent encore se renflouer les poches et se refinancer. Comme le gouvernement est contrôlé par les banques ils ne peuvent plus dictes de règles « lucide ». La règle lucide serait d’accorder du crédit qu’a des personnes qui PEUVENT le rembourser. 

    De toute façon les financiers se croient puissant. Mais ils ne valent pas mieux que nous tous. Nous ne sommes que des poussières d’étoiles. 
    J’attends avec impatience une catastrophe naturel qui remettent tout a plat. Les cartes seront redistribuées bandes d’e****s de financier de merdes