PARIS – Toulon marque un « tournant », la fin de « l’indépendance nationale », selon Dray

PARIS – Le député PS Julien Dray a estimé dimanche que le discours de Nicolas Sarkozy cette semaine à Toulon marquait « un tournant » pour la droite française, celui de l’abandon du principe d' »indépendance nationale » au bénéfice d’une intégration européenne renforcée.

Le député socialiste Julien Dray à l'Assemblée nationale le 15 novembre 2011 Fred Dufour afp.com

« Le discours de Toulon, contrairement à ce que certains disent est un discours très important », a déclaré Julien Dray sur Radio J.

« Il marque un tournant historique pour la droite française », qui a érigé en principe « la défense de l’indépendance nationale ».

« Pour la première fois il y a un renoncement, une page a été tournée », a-t-il dit. Car « à partir du moment où on explique que le budget de la Nation sera désormais corrigé, amendé, voir réécrit » par « une autorité technocratique, ça veut dire que la Nation n’a plus la maîtrise de son destin ».

Nicolas Sarkozy a repris à son compte jeudi la nécessité de « plus de discipline budgétaire » exigée par l’Allemagne en proposant que les politiques budgétaires « se rapprochent », un « examen en commun » des budgets nationaux des pays de la zone euro et même des « sanctions plus automatiques et plus sévères pour ceux qui ne respectent pas leurs engagements ».

« C’est dans la rade de Toulon que la flotte française s’est sabordée quand les armées allemandes ont pénétré dans la zone sud », a encore commenté Julien Dray, ajoutant : « y a des hasards de l’Histoire qui sont étonnants ».

La flotte française a été sabordée à Toulon le 27 novembre 1942 sur ordre de Vichy pour éviter sa capture intacte par le Troisième Reich, refusant ainsi à la fois de rejoindre les Alliés et de se livrer aux forces de l’Axe.

Importé par 20minutes.fr

7 commentaires

  • zaza

    c’est l’histoire d’un mec qui, tous les soirs quand il rentre, découvre que sa femme le trompe… on dirait qu’il ne souvient jamais de la veille …
    tous les soirs, il rentre et tous les jours des soirs où il rentre sa femme l’a trompé …
    ça fait trente ans que ça dure … et que le mec dit tous les soirs  « ah, je suis cocu ma femme me trompe »
    Qui comprend, comprendra
     
    ;-)

  • viking

    horloger juju le Trotskiste donne son son de cloche !

    Horloger ? : a financé sa collection de Rolex par ses détournement de fond
    a SOS racisme et autre 

    sa version du sabordage c’est du révisionniste ?

    pensez vous sérieusement que la flotte Française étaient en état a 100 % avec les plein de carburant , prêt a bondir… un sabordage mieux qu’une prise pour le refus d’aller combattre, il faut étudier l’histoire de l’époque pas faire du YAKA FAUCON a la JuJu

    la Marine avait subit les odieuses agressions a Dakar et a Mers El Kébir 
    cherchez sur le net le déroulement des opérations ; les ultimatums Anglais, les délais ou temps de réflexion, délai pour sortir des ports

    • voltigeur voltigeur

      Avec les déclarations des uns et des autres, il pensent sans doute qu’on a oublié
      leurs magouilles à tout ces gras du bide!
      j’en ai une liste à rallonge, non exhaustive en plus! p***n! font vraiment tout
      pour mettre le bordel, la division, tout les coups sont permis! mais……on va ressortir un peu
      les « affaires », ça nous occupera et rafraichira la mémoire à certains…

  • moutondu22

    dray du cul …rouspète
    fayot est en colère …?
    coucouche panier !

  • moutondu22

    la vérité pour le discours de toulon ?
    éh bé à la vérité yen a pas eu de vérité …
    un pantin qui fait mumuse devant un parterre de con.vaincus …
    un gars qui vous envoie des messages angoissants des visions apocalyptiques …qui distille la peur par touches solennelles …
    ce discourt est un aveux : »allez vous faire enculer » mais en travaillant! au boulot pour gagner l’honneur d’être français …à défaut de gagner sa croûte.
     

  • Nevenoë Nevenoë

    Il a l’air de tomber des nue !
    Pourtant le PS a plus qu’activement œuvré pour qu’on en arrive là !