Les bourses européennes s’enfoncent dans le rouge

Depuis le temps qu’on parle d’un krach financier, ça serait peut être bien que l’actualité nous donne raison non? Juste histoire qu’on ne passent plus pour des illuminés….

Vers 10h40, le Dow Jones Industrial Average lâchait... (Photo: Richard Drew, AP)

Photo: Richard Drew, AP

Et pendant ce temps, Wall Street creuse ses pertes. Vers 10h40, le Dow Jones Industrial Average lâchait 1,63% ou 191,86 points à 11 604,30 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 1,86% ou 47,82 points à 2524,68 points.

PARIS – Les Bourses européennes ont lourdement chuté lundi, plombées par la hausse des taux d’intérêt en zone euro, le nouvel avertissement de Moody’s sur la France et les craintes d’un blocage politique sur la dette américaine. A la clôture, Paris a plongé de 3,41% et est passée sous le seuil des 2.900 points, à 2.894,94 points, Francfort a chuté de 3,35%, Londres de 2,62% et Milan de 4,74%.

Au lendemain de la victoire écrasante de la droite aux élections législatives espagnoles, Madrid a terminé elle aussi dans le rouge, en baisse de 3,48%.

Signe d’une défiance persistante des marchés en dépit de cette victoire attendue du Parti populaire (PP), les taux des emprunts d’Etat espagnols sur dix ans ont grimpé.

La réaction (des marchés) a été nulle car désormais nous (l’Espagne) ne dépendons plus seulement de nous, nous dépendons des décisions européennes, notamment d’une intervention de la Banque centrale européenne (BCE), a déclaré à l’AFP Soledad Pellon, analyste de la maison de courtage IG Markets.

La BCE a annoncé lundi avoir racheté près de 8 milliards d’euros d’obligations publiques sur le marché secondaire sur une semaine, contre près de 4,5 milliards d’euros au cours des sept jours précédents.

Les appels à une implication massive de la BCE dans la crise qui secoue de la zone euro se font de plus de plus pressants. Mais l’Allemagne a réitéré lundi son refus catégorique, au nom de l’indépendance de l’institution et de son mandat de préservation de la stabilité des prix.

Alors que le Dow Jones perdait lui aussi 2,84% à 16H45 GMT, les marchés étaient également pénalisés par un avertissement de l’agence de notation Moody’s qui a estimé qu’une hausse des taux des obligations françaises et des perspectives de croissance économique détériorées risquaient d’avoir des conséquences négatives sur la note AAA du pays.

La France a cependant réussi à emprunter comme prévu sur le marché 7,005 milliards d’euros à 12, 25 et 47 semaines à des taux en baisse sur les deux premières lignes et en hausse sur la dernière.

La semaine s’est ouverte sur fond d’escalade des inquiétudes concernant les questions de dette des deux côtés de l’Atlantique, a constaté Andrea Kramer, de Schaeffer’s Investment.

Aux Etats-Unis, la super-commission du Congrès, chargée de trouver 1.200 milliards de dollars d’économies, semblait se diriger tout droit vers un échec, à l’approche de la date-butoir de mercredi au-delà de laquelle se déclenchera, faute d’accord, un mécanisme de coupes automatiques dans les dépenses.

Du fait des désaccords entre démocrates et républicains, le Washington Post prédisait ce week-end l’échec de ces négociations dès lundi.

(©AFP / 21 novembre 2011 18h00)

Trouvé sur leveil2011

4 commentaires

  • fritzthecats

    alors début de la fin ou pas

    • voltigeur voltigeur

      A force de se servir du yoyo, la ficelle va finir par s’embrouiller :roll:

    • Bouffon

      Ça déjà commencer, mais qui est prêt à laisser partir sa retraite, son assurance vie, sa maison et/ou son leasing sans rien faire…
      Ça continueras à s’enfoncer irrémédiablement par à coups, jusqu’à que le marché retrouve l’équilibre soit un rapport entre l’action et les dividende de 4.3.
      Pour les devises ont ne peut pas vraiment se fixer sur une moyenne historique, mais quand on a arrêter la parité or/devise on était à un taux de 40% de couverture en or pour un billet.
      Sur les sites économique ont dit qu’on doit encore perdre 30’000 milliards soit encore l’équivalent de la chute comme en 2008 et celle qu’on subit depuis cette été.
      Bref c’est pas facile de rembourser 30 ans de dette.

  • viking

    c’est le temps des soldes….

    il faut absolument et je pense qu’il va y avoir (année électoral) un échec des négociations pour les 1.200 milliards de dollars = coupe automatique  50 % sur le budget de la défense, et 50 % sur les services de l’Etat, moins de sous pour les guerres ? les USA depuis 1944 : 60 pays bombardés, un ratio d’une guerre tous les 30 mois…. pas mal pour un pays Démocrate des Droit de l’homme et autre conneries

    alors les regards vont se tourner vers les ricains et nous laisser tranquille avec nos marionnettes : Mario Draghi, Mario Monti, Loukas Papadimos, tous des hommes du NOM, membre de la Trilatéral, Bildergerg rotchlid et patati  peux vous citer leur exploits d’anti Européen, de désindustrialisation de l’Europe (Arcelor, Pechiney…..) des fabriquants du chômage de masse, vous aimez ? vous allez en avoir, dans l’attente pensez a scrutinez cela vous occupe…….

    EN 2012/2013   Il va y avoir plein d’affaires a faire pour les malins, les gogos seront tétanisés ou lessivé financièrement