250 000 £ (286 673,477 euros) pour sortir de l’euro en douceur…

Il est anglais, un pays qui ne vit pas sous l’épée monétaire de Damoclès qu’est l’euro, et pourtant il veut permettre aux pays de la zone euro de se débarrasser de la tragique monnaie européenne! Peut-on en déduire que nos dirigeants nous prennent pour des billes? Oui, car si l’euro tombe, alors la réaction sera en chaine sera terrible, du nucléaire version monétaire!

Un riche eurosceptique, Lord Wolfson, a lancé un prix doté de 250’000 livres (350’000 francs) pour récompenser l’économiste qui trouverait un scénario de sortie en douceur de l’euro.
Selon un communiqué, le «Prix Wolfson de l’Economie», le plus richement doté dans son domaine après le Prix Nobel d’Economie, ne sera attribué qu’une fois.

Les candidats ont jusqu’au 31 janvier 2012 pour répondre à la question suivante: «Comment gérer une sortie ordonnée d’un ou de plusieurs Etats membres de l’Union monétaire européenne?»

Le prix est financé par Simon Wolfson, directeur général de la chaîne britannique de vêtements «Next», nommé à la chambre des Lords par le gouvernement conservateur en juin 2010.

«Il est aujourd’hui tout à fait possible d’envisager que les pressions politiques et économiques forcent un ou plusieurs Etats à quitter la zone euro», a-t-il expliqué dans le communiqué.

Un but d’émulation

Le prix vise à «motiver les économistes les plus éminents à trouver des solutions» et à «éviter un chaos financier qui détruirait les économies, les emplois et la cohésion sociale».

Le groupe de réflexion «Policy Exchange», qui joue le rôle de secrétaire du prix, compte s’adresser aux principaux économistes du milieu universitaire du monde entier.

Les eurosceptiques britanniques sont actuellement dopés par les turbulences de la zone euro.

Les députés doivent voter le 27 octobre pour ou contre un référendum sur le maintien de la Grande-Bretagne au sein de l’UE, après une pétition de 100’000 personnes réclamant une telle consultation. L’initiative est surtout symbolique, compte tenu de l’arithmétique parlementaire et de l’opposition du Premier ministre David Cameron à une telle initiative.

Source: 20minutes.ch

5 commentaires

  • Bouffon

    Bonjour,
    J’aimerai tuer l’amant de ma femme, mais juste un peu.
    J’aimerais aussi mettre en enceinte ma femme mais pas trop.

  • Niaouli

    Punaise, ça va plancher là !!!
    Obligé d’être economiste ?

  • engel

    Ce n’est plus dans la grande famille des économistes qu’ils doivent chercher un sauveur !
    Mais bien plutôt, dans celle des extraordinaires magiciens et vu les circonstances, même une magicienne de niveau infèrieur serait la bienvenue…

  • Frank

    Pour en arriver là tout de même…
    Si il propose une récompense pour ce truc, c’est que personne d’autre n’a réussi hahaha.
    Autant, avec de la chance, on va tomber sur un génie inconnu qui va nous pondre la solution miracle.
    Ouai, la bouée de sauvetage quoi….

  • shalkare

    Je trouve que la news la plus interressante de cette info est celle concernant un possible referendum en angleterre sur son maintien au sein de la zone euro…
    Et vu que le gouvernement de la reine est le petit caniche des US, qui veulent couler certes, mais APRES l’UE, je prend le parie qu’ils en sortent.
    Reste à savoir si ils en auront le temps :p