L’ONU reconnaît le CNT libyen…

La farce continue…

La foule acclame le leader du Conseil national de transition lors d'un discours à Tripoli en Libye, le 12 septembre 2011. Francois Mori/AP/SIPA


Sur le terrain, les forces du Conseil national de transition ont essuyé de lourdes pertes…

La légitimité du CNT confirmée. Vendredi, l’Assemblée générale des Nations unies a approuvé la demande de Tripoli d’accréditer les représentants du Conseil national de transition libyen. Peu après, le Conseil de sécurité unanime a allégé les sanctions frappant ce pays, y compris toutes celles visant la compagnie nationale pétrolière (LNOC) et la banque centrale, pour permettre aux institutions libyennes de renaître après une période difficile. 

Le premier vote de l’AG, acquis par 114 voix pour, 17 contre et 15 absentions, équivaut à une reconnaissance diplomatique du CNT, au pouvoir depuis la chute, le 23 août, du régime de Mouammar Kadhafi.

Selon des responsables de l’Onu, le chef de la mission diplomatique libyenne, l’ambassadeur Abdourrahman Chalgham, devrait conserver son poste. La défection en février de son adjoint, Ibrahim Dabbachi, dans le camp rebelle avait inspiré de nombreux diplomates libyens en poste à l’étranger qui avaient rompu avec le Guide. Chalgham avait fini par lui emboîter le pas et s’était rallié au CNT à l’occasion d’un discours aux accents passionnés dans lequel le diplomate avait comparé le colonel Mouammar Kadhafi à Hitler et à Pol Pot.

Le Venezuela mécontent, Washington se félicite

Plusieurs pays latino-américains ont vivement condamné la décision de l’AG de l’Onu de reconnaître le CNT. Devant cette instance, le représentant du Venezuela, Jorge Valero, a annoncé que Caracas rejetait «l’autorité provisoire illégitime qui s’est imposée dans les wagons de l’étranger» ainsi que toute tentative visant à faire de la Libye un «protectorat» de l’Otan ou du Conseil de sécurité de l’Onu.

Les représentants cubain, bolivien et nicaraguayen se sont associés aux propos tenus par le représentant à l’Onu du président Hugo Chavez. L’Angola a demandé, au nom des pays d’Afrique australe, un report du vote sur l’accréditation des représentants du CNT, une requête qui a été repoussée à une large majorité.

Les Etats-Unis se sont quant à eux félicités de ce vote en félicitant la Libye et en formant le vœu que Tripoli devienne «un ami et un partenaire de l’Amérique. «Le peuple libyen a beaucoup de choses encore à accomplir mais il sait très bien pouvoir compter sur la communauté internationale, et notamment sur les Etats-Unis, pour aider à une transition vers la démocratie, la prospérité et l’état de droit», a commenté Susan Rice, représentante permanente des Etats-Unis à l’Onu, dans un communiqué.

Lourdes pertes dans les affrontements

Malgré un allègement des sanctions, l’embargo sur les armes reste en vigueur, même si le CNT et les Nations unies pourront importer des armements pour assurer la sécurité dans le pays.

Le texte adopté n’appelle pas au déploiement d’une force de maintien de la paix ou de police dans le cadre de la nouvelle Mission de soutien des Nations unies en Libye. Il ne demande pas plus la suppression de la zone d’exclusion aérienne mise en place en mars par l’Otan à la demande de l’Onu pour protéger les populations civiles des attaques des forces de Mouammar Kadhafi.

Sur le terrain, les partisans de Mouammar Kadhafi ont infligé de lourdes pertes vendredi aux forces du Conseil national de transition qui tentaient de prendre la ville de Bani Walid, a affirmé le porte-parole du «guide» libyen. «La bataille de Libye est loin d’être terminée (…) Nous nous sommes préparés à une longue guerre, nous avons des armes et du matériel», a dit Moussa Ibrahim dans un enregistrement audio diffusé par la chaîne de télévision syrienne Arrai.

Reuters

SOURCE

8 commentaires

  • Bouffon

    AQMI menace des intérêts américains et britanniques en Algérie
    http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2011/09/16/aqmi-menace-des-interets-americains-et-britanniques-en-algerie_1573625_3222.html
    Ça recommence… Pfff dire qu’il était plus là.
     
    Je vous rappelle que c’est aujourd’hui qu’il fraudait pas des échauffourées
    selon les journalistes du réseau Voltaire.
     

  • pokefric pokefric

    Question;
    Qui à équipé AQMI  de missiles SAm 5 et 7 ?
    Qui est à la tête ?

  • yz

    ils ont mis quelques jours a reconnaitre ces rats de bengazi de misrata sans parler des agents d al cia d al dgse et d al mossad qui font parti du Commité National des Traitres
    mais pour la palestine occupée par les sionnards ca fait plus de 60 ans qu on attend qu elle soit reconnu par ce grand machin comme dirait l autre
    elle est belle la pseudo communauté international 

  • fracassage

    Super ! L’onu reconnait le CNT, seule’ment il y’a un petit soucis, enfin sans importance : les Libyens ne reconnaissent pas le CNT :) ! oui je sais les arabes ne sont pas fait pour la democratie .
    ‎13 personnes membre des forces spéciales de l’OTAN ont été capturé autour de la ville de Ben Walid.
    Source : http://ozyism.blogspot.com/2011/09/13-nato-militias-captured-in-bani-walid.html

    Libye – L’incroyable débandade des rebelles

    Publié le 17 septembre 2011 par Allain Jules

    Brega et Ras Lanouf sont depuis hier, entre les mains des loyalistes. Hélas, les médias « meanstream » refusent d’en parler. En démocratie, lorsque des personnes ne vous veulent pas, vous organisez des élections. Visiblement, ce n’est pas le cas pour les renégats de Benghazi qui veulent par tous les moyens s’imposer par la force. C’est ce qui était reproché à Kadhafi à Misrata, non ? Aujourd’hui, le peuple de Syrte et Bani Walid ne veut pas des rebelles. Et que fait l’OTAN ? Elle bombarde ces populations-là, avec l’aval de l’ONU, qui ose reconnaître une rébellion.

    L’ONU est une pute, n’ayons pas peur des mots. Elle s’offre aux plus offrants, en l’occurrence, les pays riches qui la financent. C’est ainsi qu’ils veulent imposer leur point de vue en Libye en commettant des crimes de guerre et contre l’humanité. Qui va donc protéger les populations de ces deux villes martyres qui ne sont pas menacées par les forces kadhafistes ?

    Mais, c’est incontestable, les petites frappes occidentales se rendront bientôt à l’évidence. En attendant les prochains bombardements, que dis-je, la fin des bombardements qui ont lieu actuellement dans les deux villes, la population résiste. C’est ainsi qu’au abord de la ville ce soir, de nombreux cadavres des renégats jonchent la périphérie de la ville. Des carcasses des pick-up aussi. Ce n’est que le début.

    On a aperçu aujourd’hui, des colonnes de combattants mis en déroute, s’enfuir de la ville. Hélas, les mauvais perdant parlent comme toujours de repli tactique…mon œil. On a vu, aussi, des véhicules vrombissant des révolutionnaires de pacotille, se retirer à toute vitesse de la ville de Bani Walid, fuyant l’assaut des loyalistes.

    C’est maintenant que la guerre commence. Heureux ceux qui ont très vite crié victoire ! La vérité en Libye c’est que, comme l’indique cette vidéo, les populations vivent sous la terreur des terroristes du CNT. Drôle de démocratie où, personne ne doit s’exprimer en leur défaveur. Cherchez l’erreur !

    Lien de l’article : http://allainjules.com/2011/09/17/libye-lincroyable-debandade-des-rebelles/

    • yz

      excellente nouvelle :D

    • voltigeur voltigeur

      C’est pas gagné!

      Les Palestiniens vont à l’ONU à cause de l’échec du Quartette

      RAMALLAH (Territoires palestiniens) – L’échec du Quartette sur le Proche-Orient à s’entendre sur une formule pour reprendre les négociations conforte les Palestiniens dans leur démarche vers le Conseil de sécurité de l’ONU, a déclaré samedi un responsable palestinien.

      Je ne pense pas qu’il y ait une chance pour le Quartette (Etats-Unis, Russie, UE, ONU) de changer de position lors d’une réunion dimanche à New York, a affirmé le négociateur Nabil Chaath, membre de la délégation palestinienne à l’ONU.

      Le projet proposé au Quartette est d’inspiration américaine, nous le rejetons et des membres du Quartette le rejettent. Il s’agit d’un projet qui omet la question de la colonisation et son arrêt, a précisé M. Chaath lors d’une conférence de presse à Ramallah (Cisjordanie).

      Le dirigeant palestinien faisait référence à des discussions menées par les Américains pour persuader Tony Blair, l’envoyé spécial du Quartette, de publier un communiqué appelant à la reprise des négociations.

      Ce que nous proposent M. Blair et la délégation américaine, c’est une modification des références du processus de paix. Ils ne réclament pas l’arrêt de la colonisation, présentée comme une évolution démographique naturelle, évoquent un Etat juif et ne parlent que des besoins d’Israël en matière de défense, a-t-il ajouté.

      Cet échec à parvenir à la formulation d’un communiqué encourage les Palestiniens à aller au Conseil de sécurité des Nations unies, a-t-il souligné.

      Le président Mahmoud Abbas, en annonçant vendredi qu’il allait déposer le 23 septembre la demande d’adhésion d’un Etat de Palestine à l’ONU, qui doit obligatoirement être soumise au Conseil de sécurité, a adressé une fin de non-recevoir aux émissaires américains, européens et du Quartette qui se sont succédé ces derniers jours pour le dissuader d’emprunter cette voie.

      Une réunion des émissaires du Quartette est toutefois toujours prévue dimanche à New York. En juillet, Russes et Européens n’étaient pas parvenus à s’entendre avec les Américains sur une déclaration susceptible de donner un nouvel élan au processus de paix.

      La voie du Conseil de sécurité est vigoureusement combattue par les Etats-Unis, qui ont fait savoir qu’ils opposeraient leur veto.

      De son côté, l’Union européenne –qui n’est pas sur la même ligne que Washington– a pris note de la volonté palestinienne d’adhérer à l’ONU, voulant toujours croire à une solution constructive susceptible de conduire rapidement à une reprise des pourparlers de paix, enlisés depuis un an.

      De son côté, Israël s’oppose à toute initiative palestinienne à l’ONU. Le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu a encore prévenu vendredi que la paix ne s’obtiendrait pas par une démarche unilatérale à l’ONU.

      Ils (les Palestiniens) changent non seulement les règles du jeu, mais le jeu lui-même. Israël sait comment répondre et pourra dorénavant assurer ses intérêts sans être tenu par les limitations et ses concessions émanant des accords antérieurs, y compris ceux d’Oslo en 1993 sur l’autonomie palestinienne, a mis en garde samedi le vice-ministre des Affaires étrangères, Danny Ayalon.

      En attendant le 23 septembre, un chef du Fatah, le parti du président Abbas, a appelé à des manifestations pacifiques la semaine prochaine dans un texte publié samedi à Gaza, contrôlé par son rival islamiste Hamas.

      Le Hamas et le Jihad islamiques ont refusé de se joindre aux manifestations.

      Mais des rassemblements ont commencé dès samedi. Plusieurs centaines de femmes palestiniennes mais aussi israéliennes ont ainsi manifesté samedi de chaque côté du poste de contrôle israélien de Kalandia, principal point de passage entre Jérusalem et Ramallah, en faveur d’un Etat palestinien à l’ONU.

      Abou Mazen (surnom de Mahmoud Abbas), n’hésite pas, nous sommes avec toi, Israël dehors, dehors, Palestine Etat indépendant, ont scandé les Palestiniennes.

      (©AFP / 17 septembre 2011 17h19)

      http://www.romandie.com/news/n/_Les_Palestiniens_vont_a_l_ONU_a_cause_de_l_echec_du_Quartette170920111709.asp

  • chafy

    l’AQMI c’est le GIA recyclé.