Et si les opérateurs téléphoniques bridaient la 3G pour vous faire passer à la 4G ?

On en revient toujours au même, ils font ce qu’ils veulent pour nous forcer à changer notre manière de consommer (pour ceux qui consomment encore de ce coté-là…). Mais n’oubliez pas une chose importante: si les ondes GSM sont considérées comme étant dangereuses dans certaines études peu accommodantes pour les géants de la téléphonie mobile, et que la 3G l’est également, alors il n’y a aucune raison que la 4G ne déroge pas à la règle. , je ne peux donc que vous rediriger vers l’association « Robin des toits » pour en savoir plus.

slave-to-your-cell-phone-mobile-phone-addiction-cell-phone-slaves-technology-slavesL’UFC-Que choisir vient de publier un nouveau communiqué sur son site, dans lequel elle dénonce les dégradations constatées sur les réseaux 3G des opérateurs, et ce dans le but d’inciter les utilisateurs à passer à la 4G. Comme un parfum de scandale ?

Le constat dépeint par l’UFC-Que choisir a l’occasion de la publication de la réactualisation de son étude technique approfondie sur la qualité de la 3G ferait presque froid dans le dos. Elle traduit une situation qui se dégrade chez plusieurs opérateurs (on ne parlera même pas de free Mobile, qualifié de « lanterne rouge tant sur son réseau en propre qu’en itinérance », du fait d’un taux de non qualité sur son réseau propre en hausse de 16,5 points !), et souligne quelques points inquiétants.

Par exemple, elle note chez Bouygues Telecom la disparition de la technologie H+ (42 Mbit/s théoriques), remplacée par de la 3G+ au débit maximum théorique six fois inférieur. Ce qui reviendrait, selon l’UFC-Que choisir, à « dégrader les conditions d’utilisation de la 3G pour valoriser artificiellement la 4G ». Il faut dire que l’opérateur fait plus que jamais la pub pour sa 4G, ces derniers temps.

Ce n’est ici qu’un exemple, mais qui pousse toutefois l’association de consommateurs à saisir l’ARCEP pour « lui demander de fixer dès à présent des exigences sur une qualité de service minimale pour la 3G ». Car chez SFR et Orange, le constat est finalement encore plus inquiétant que chez Bouygues Telecom. Les débits descendants sont à la traîne, c’est une évidence.

Source+tableau: Gizmodo.fr

 

6 commentaires