Syrie : les États-Unis rappellent la moitié de leurs navires

7USS_Nimitz_in_Victoria_Canada_036© Photo : ru.wikipedia.org

Par La Voix de la Russie | Le porte-avions Nimitz et les contre-torpilleurs William Lawrence et Stokdale qui l’accompagnent vont quitter l’est de la Méditerranée pour retourner dans une base militaire près de l’État de Washington. Cette force d’attaque de porte-avions reviendra vers les côtes américaines dans les prochaines semaines. Elle va être redirigée vers la base de Bremerton dans l’océan Pacifique.

Les contre-torpilleurs Barry et Grawly vont également arrêter leur mise en alerte dans la Méditerranée pour aller dans la base de Norfolk dans l’océan Atlantique. Il va donc rester plus que trois navires de la flotte américaine sur les côtes syriennes : le croiseur Monterey et les contre-torpilleurs Stoute et Ramage.

Source: french.ruvr.ru

Il reste une dernière petite info assez géniale mais également très intéressante sur un porte-avion américain qui lui, n’est plus en service mais qui a quand même encore de la valeur. Le Forrestal qui est désaffecté depuis 20 ans a trouvé un nouveau propriétaire comme nous l’apprend le site Russian today, une entreprise de ferraille de Brownsville au Texas.

Désaffecté depuis 1993 donc, ce navire a été proposé pour finir dans un musée ou un monument, mais personne ne s’est senti de prendre en charge l’entretient de cette masse de métal plus vraiment utile, même pas pour une partie de pèche en mer…  Il a donc fini aux enchère… Le prix de départ prend en compte les coûts estimés pour le transport de la bête, pour son élimination ainsi que les profits réalisés avec la vente du métal., et c’est là que c’est génial! Une seule personne s’est proposée pour l’acheter, le ferrailleur texan, au prix de 1 cent! Vous avez bien lu, 1 centième de dollar, 0,01$ pour cette monstrueuse masse d’acier, c’est tout ce que représente cet ancien représentant de la puissance américaine actuellement, ironique non?

Porte avion américain Forrestal

Le Forrester quand il servait encore à quelque chose, autre que prendre la poussière…

8 commentaires