« Trump : Ils ne prendront pas la Maison-Blanche, nous allons nous battre comme l’enfer !! » L’édito de Charles SANNAT

Partagez ! Volti

******

Par Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Gnagnagnagna Trump a perdu, Biden a gagné, Trump est un mauvais perdant, Trump est lâché de toutes parts, Trump n’a plus d’alliés, Trump va finir par concéder, d’ailleurs, Trump vient de faire les premiers pas vers la reconnaissance de sa défaite. Vous vous souvenez de ces articles? Moi je m’en souviens très bien, de même que de tous les poncifs des « Trump ci, Trump ça »… soit.

Pourtant, les choses ne se passent elles étaient prévues par les aimables vainqueurs.

D’ailleurs, le silence des vainqueur, à savoir des démocrates est absolument assourdissant, aussi assourdissant que surprenant, et qu’inexplicable, car diantre, si ils ont vraiment gagné, il est inconcevable qu’ils laissent le camps de Trump ne serait-ce que laisser croire qu’ils auraient perdu et tricher…. Et pourtant.

Demain vous allez lire ces lignes le 6 janvier.

Le congrès va se réunir à Washingthon pour entériner le collège électoral et la victoire de Joe Biden.

Je ne sais pas ce qu’il va se passer.

Les rumeurs les plus « folles » circulent. Elles vont du « il ne se passera rien du tout », à « la foule trumpiste prendra d’assaut le Capitole » si Biden est confirmé, en passant par « le Vice-Président Mike Pence va déclarer que les grands électeurs des Etats concernés par les fraudes ne peuvent être pris en compte avant une enquête approfondie », jusqu’à l’hypothèse d’intervention militaire ou pour le dire autrement le recours à l’armée pour protéger la Constitution Américaine de ses « ennemis de l’intérieur comme de l’extérieur ».

Trump n’est pas un homme seul.

Trump est l’homme des patriotes américains, des souverainistes, épris de liberté, et haïssant le communisme et le socialisme que l’on aime tant en France et en Europe en oubliant, que le sujet n’est pas la « générosité » mais… la liberté. Le socialisme réduit la liberté sans réduire.

Trump n’est pas un homme seul.

Alors vous me connaissez, un peu. Vous savez que je pense qu’une « affirmation » ne vaut pas « argumentation », même quand c’est moi qui affirme, surtout quand c’est moi qui affirme !

Alors je vais vous donner quelques éléments pour alimenter vos réflexions et mesurer à quel point les hypothèses évoquées ci-dessus ne sont pas si « folles » que cela, et que toutes ces rumeurs correspondent à des tentations réelles, et des options qui sont bien sur la table !

Je ne concède rien, je ne reconnais rien, et nous ne nous rendrons jamais car nous sommes des Américains !

C’était hier en Georgie où Trump est allé soutenir les candidats au Sénat !

En gros Trump explique que la nation américaine est la plus forte, la plus libre, et qu’ils sont les meilleurs au monde. Il dit aussi qu’il va drainer le marais, comprenez la corruption endémique de la classe politique, et qu’il ne se rendront jamais, jamais parce qu’ils sont des Américains. Ceux qui n’ont jamais lu Trump dans le texte ne peuvent comprendre, ni la détermination profonde de l’homme, ni ses ressorts psychologiques. Trump ne cèdera rien, et Trump n’est pas de ceux qui veulent terminer leur vie dans un Ehpad la bave aux lèvres dévoré par la dépendance. Il préfèrera sans hésiter une seconde, l’histoire, la grande, avec un grand H quitte à laisser sa peau au champ d’honneur pour les uns, du déshonneur pour les autres.

D’ailleurs à propos de champs d’honneur, certains et non des moindres le prennent très au sérieux, et pas pour le « bouffon » que les médias français se plaisent à décrire si faussement.

États-Unis. Dix anciens chefs du Pentagone appellent à une transition… sans recours à l’armée !

Oui, rien que ça, c’est un peu comme si nos 10 derniers ministres de la défense appelaient Macron à ne pas faire un coup d’Etat en mettant l’armée dans la rue pour se « maintenir » au pouvoir… toute référence à la situation de 2022 dans notre pays serait purement fortuite bien évidemment.

Contrairement, à Macron qui aurait peu de chance d’être suivi par l’armée, Trump, lui, pourrait bien l’être comme un seul homme d’où cette tribune assez surréaliste par ce qu’elle implique.

D’ailleurs le journal Ouest-France ne s’y est pas trompé ! En dehors de l’épisode concernant l’enregistrement de la conversation de Trump qui n’a jamais fait pression sur le fait que l’Etat de Georgie trouve les voix qui manquent, mais qu’il a mis en garde sur le fait de cacher les fraudes, et que sur les milliers de faux bulletins il était très facile d’en trouver au moins 11 000 pour inverser le résultat et ainsi sortir la tête haute de ce piège de la fraude… mais pour cela il fallait écouter toute la conversation… Mais c’est une autre histoire. Pour ce qui est de la Tribune des anciens secrétaires d’Etat à la défense, les choses sont plutôt justes.

« Selon les anciens secrétaires d’État à la Défense, des responsables qui chercheraient à impliquer les forces armées dans le processus de transition entre Trump et Biden subiraient de sérieuses conséquences professionnelles et judiciaires. Donald Trump et ses partisans, eux, continuent à contester l’élection de Joe Biden et à dangereusement mettre de l’huile sur le feu.

On croit rêver. En moins de 24 heures, les États-Unis viennent de vivre deux moments hallucinants. Donald Trump, d’abord, enregistré au téléphone alors qu’il essaye de frauder les résultats de l’élection présidentielle dans l’État de Géorgie. Les dix anciens secrétaires américains à la Défense, ensuite, qui, devant la menace d’un recours à l’armée lors de la transition entre Trump et Biden, se prononcent contre toute implication des forces armées dans la transition politique en cours, dans une tribune publiée ce dimanche 3 janvier par le Washington Post.

Les dix anciens chefs du Pentagone, Ashton Carter, Leon Panetta, William Perry, Dick Cheney, William Cohen, Donald Rumsfeld, Robert Gates, Chuck Hagel, James Mattis et Mark Esper, appellent carrément le Pentagone à s’engager en faveur d’un transfert pacifique du pouvoir.

« Un territoire dangereux, illégal et non constitutionnel »

Des efforts en vue d’impliquer les forces armées américaines dans la résolution de différends électoraux nous conduiraient dans un territoire dangereux, illégal et non constitutionnel, estiment les signataires, dont deux, James Mattis et Mark Esper, ont été nommés au Pentagone par Donald Trump.

Ils déclarent que des responsables qui chercheraient à impliquer les forces armées dans le processus de transition subiraient de sérieuses conséquences professionnelles et judiciaires.

Les anciens secrétaires à la Défense relèvent qu’à l’exception de l’élection en 1860 de l’élection d’Abraham Lincoln, suivie de la sécession des États esclavagistes du Sud et de la guerre civile, les États-Unis détiennent un nombre record de transitions pacifiques.

Cette année ne devrait pas être une exception, déclarent-ils.

Trump aurait songé à instaurer la loi martiale

Les signataires ne citent pas précisément la raison qui les a poussés à intervenir publiquement. Mais la classe politique washingtonienne a été dernièrement troublée par des informations de médias américains selon lesquelles la possibilité d’instaurer la loi martiale aurait été évoquée lors d’une réunion à la Maison Blanche. Ces informations ont été démenties par Donald Trump ».

La théorie de l’action du Vice Président Mike Pence !

La théorie que Laurence Haim évoque ici n’est pas franchement « complexe » ! D’ailleurs je précise à nouveau que je cite Laurence Haïm justement parce qu’elle est totalement opposée à Trump. Pence pourrait décider d’après certains constitutionnalistes de refuser et de rejeter les votes de certains grands électeurs et demander une commission d’enquête. On verra bien…

Mais Laurence Haïm commence à être très inquiète de même que CNN, de voir que les électeurs de Trump ne veulent pas reconnaître Biden si les élections ont été volées et que les démocrates ont triché.

Elle tweete même « guerre civile » dans son dernier message ou l’on voit poindre l’inquiétude.

Ce n’était pas censé se passer ainsi.

Les gens devaient accepter le résultat des élections.

Les gens devaient se résoudre à la victoire de Biden puisque les médias autorisés l’avaient dit.

Les sujets de fraudes ont été mis de côté, aucune vérification des machines de votes ou des bulletins… alors à quoi d’autre fallait-il s’attendre.

C’est un gouffre béant qui s’ouvre en Amérique.

Et le président Trump de conclure :

Ils ne rentreront jamais dans cette Maisons-Blanche. Nous nous battrons comme l’enfer. 

Vous la sentez venir cette deuxième révolution américaine ?

Si elle advient, elle aura des répercussions majeures sur le monde entier.

Le choc, sera immense. Il peut aussi ne rien se passer.

Restez à l’écoute.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

Les commentaires publiés sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des moutonsenragés. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs.

Laisser un commentaire