Google, la pluie et le gros temps !

Ça marche bien pour les cofondateurs de Google. Prendre la retraite à 46 ans.. Retraite dorée, avec un matelat de quelques milliards de dollars.. Partagez ! Volti

******

Sylvain Devaux pour La Robolution

Cela aurait pu et aurait dû avoir l’effet d’une bombe, mais il n’en a rien été. Dans toute entreprise, la démission d’un fondateur charismatique a des répercussions sérieuses sur sa cotation sur les marchés mais là rien, ou presque rien. Si la société Alphabet ne vous parle pas, c’est tout simplement la maison mère de Google et les deux cofondateurs viennent de démissionner.

Ils ne sont pas atteints par la limite d’âge, ils n’ont que 46 ans …Mais Larry Page et Sergey Brin ont rendu leur tablier pour prendre leur retraite, bien avant les 42 ans (voir plus) de cotisation obligatoires pour prétendre à un peu de temps libre.

Google est un géant tentaculaire mais si cette double démission (ils restent toutefois membres du conseil d’administration et détiennent 51% des parts…) n’a pas eu l’effet d’une tornade c’est que depuis plusieurs années, Sundar Pichai dirige l’entreprise avec un succès non démenti. Cet ingénieur a gravi tous les échelons pour arriver à la direction d’une des entreprises les plus rentables du monde et sans doute en mesure de dominer le monde, n’en déplaise à tous les dirigeants de la planète. Une prise de pouvoir sans armée et sans conflit, si ce n’est commercial bien évidemment, mais aussi par le biais de l’usage des données personnelles de chacun d’entre nous ou presque.

«Si l’entreprise était une personne, ce serait un jeune adulte de 21 ans et il serait temps de quitter le nid. […] Nous pensons qu’il est temps d’assumer le rôle de parents fiers, qui offrent des conseils et de l’amour, mais pas une surveillance quotidienne ! » ont écrit les deux hommes qui laissent les commandes à Sundar, déjà maître à bord. Pour certains, ils quittent le navire avant la tempête. Pourquoi ? Parce que Google doit faire face à nombre d’attaques, en Europe et aux Etats-Unis sur divers sujets.

Abus de position dominante, manque de transparence dans la gestion des données personnelles, j’en passe et des meilleurs. Sundar se retrouve donc à la barre pour essuyer de forts coups de vents qui viennent aussi de l’intérieur, d’un personnel déçu et inquiet. Enfin pas d’inquiétude par contre pour les deux cofondateurs respectivement sixième et septième fortunes mondiales avec plus de 55 milliards de dollars en actions Google chacun. La tempête peut bien faire rage…

Sylvain DEVAUX

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com»

2 commentaires