Edito : 100 % d’électricité issue des énergies renouvelables en France : c’est tout à fait possible

Actuellement, la consommation totale d’électricité représente environ 22 % de la consommation finale énergies vertes écologie environnementd’énergie en France (154 millions de TEP) mais cette consommation a globalement triplé depuis 40 ans et surtout sa structure a complétement changé : alors qu’en 1970 l’industrie consommait plus de la moitié de l’électricité utilisée dans l’Hexagone, c’est aujourd’hui la consommation résidentielle qui domine, à 35 %, devant le sectaire tertiaire et l’industrie (à 30 % chacun). Les transports représentent 3 % de la consommation finale d’électricité et l’agriculture 1 %.

Il y a quelques semaines, l’Ademe a dévoilé son étude exploratoire envisageant la possibilité en France d’un mix électrique reposant jusqu’à 100 % sur les énergies renouvelables (EnR) à l’horizon 2050 (voir ADEME).

L’étude souligne que le potentiel énergétique renouvelable exploitable serait, en 2050, de 1 268 TWh. Cette étude envisage 14 mix électriques « techniquement possibles » selon l’Ademe, avec une part d’EnR dans la production électrique de 40 %, 80 %, 95 % ou 100 % en 2050. Ces différents scénarios comportent également des variantes en fonction de l’état des progrès technologiques et de l’acceptabilité sociale.

Dans son scénario de référence « 100 % EnR », l’Ademe prend comme hypothèse de départ une consommation d’électricité de 422 TWh par an, contre 470 TWh en moyenne au cours de ces dernières années. Ce niveau de sobriété de la consommation nationale en électricité implique donc une forte maîtrise de la demande d’électricité mais celle-ci est tout à fait à la portée de notre Pays quand on sait qu’elle représente une diminution de la consommation électrique intérieure de seulement 10 % sur 35 ans, soit moins de 0,3% par an en moyenne…

Dans ce scénario « 100 % d’électricité renouvelable », l’Ademe souligne également que le développement de ces énergies propres et non émettrices de CO2 devra être massif : il faudra notamment prévoir 50.000 éoliennes terrestres et maritimes, de 500 km² de centrales solaires au sol et une part non négligeable de la surface de toits équipée en panneaux photovoltaïques. Cette « armature énergétique » de base devra être complétée par le recours à plusieurs sources d’énergie issues des mers, comme l’énergie des vagues et courants marins.

En matière d’équilibrage et de stockage, l’Ademe envisage 3 types de stockage : des solutions de stockage de court terme, les stations de transfert d’énergie par pompage (STEP), qui constituent déjà l’essentiel des solutions actuelles de stockage électrique et le « power to gas », une nouvelle technologie très prometteuse de stockage de la production d’électricité excédentaire sous forme d’hydrogène et de restitution en cas de forte demande.

Mais pour atteindre cet objectif ambitieux, la France devra également se doter de multiples unités de méthanisation et développer de très grandes capacités de stockage d’énergie sous forme d’hydrogène, de méthane, d’air comprimé et de batteries liquides à flux redox. Il faudra également que notre Pays double le nombre de ses stations de pompage alimentant des barrages, de façon à atteindre une capacité de stockage total de 36 GW (plus de la moitié de la puissance du parc nucléaire actuel).

Côté demande, les consommateurs devront être massivement connectés, via le Net et leurs installations domotiques, à des dispositifs de gestion intelligents, capables de « lisser » les redoutables pointes de consommation.

Dans son scénario de référence, l’Ademe envisage que 63 % du mix électrique français repose sur l’éolien (très majoritairement terrestre), 17 % sur le solaire photovoltaïque, 13 % sur l’hydraulique, près de 5 % sur le bois énergie et 2 % sur les autres EnR (méthanisation, déchets, géothermie, solaire thermodynamique, énergie marémotrice).

Il est très intéressant de noter que, dans ce scénario, le mégawattheure produit reviendrait à 119 euros, contre 91 euros le MWh aujourd’hui et…117 euros pour le scénario comprenant 40 % d’énergies renouvelables, associé à 55 % de nucléaire et 5 % d’énergies fossiles. Cette faible différence s’explique par les courbes de coût de production de ces différentes sources d’énergie. Le coût du MWh éolien et solaire devrait diminuer d’au moins 40 % d’ici 2050, alors qu’au contraire, le coût de production du MWH nucléaire pourrait grimper de 30 %, notamment en raison des lourds travaux de modernisation et de mise aux nouvelles normes de sécurité adoptées à la suite de la catastrophe de Fukushima. Mais l’étude de l’Ademe précise que, quel que soit le mix énergétique retenu, le coût global de l’électricité sera sensiblement plus élevé qu’actuellement, de l’ordre de 30 %.

L’un des facteurs-clés dans la réalisation de ce scenario « 100 % d’électricité renouvelable » réside dans la mutation énergétique du bâtiment, qu’il soit résidentiel ou d’entreprise. Sur ce point crucial, une équipe d’EDF-R&D avait déjà réalisé en 2008 une remarquable étude qui fait toujours référence et montre qu’il est possible d’envisager un scénario d’évolution vers des bâtiments (des secteurs résidentiel et tertiaire) ne faisant pas appel aux énergies fossiles, à l’horizon 2050 (Voir Etude). Dans ce travail, les chercheurs montraient que notre Pays pouvait, sans augmenter de façon significative la demande d’électricité, ne plus recourir aux énergies fossiles dans le bâtiment, tout en diminuant ses émissions de CO2 de 90 millions de tonnes par an.

Selon cette étude très réaliste, il serait en effet envisageable de fournir la quasi-totalité de l’énergie de chauffage de ces bâtiments en 2050 en combinant électricité (d’origine essentiellement renouvelable), pompes à chaleur et biomasse.

Mais la révélation la plus surprenante de cette étude était que cet objectif pouvait être atteint sans ruptures technologiques majeures, sans changements radicaux des comportements et sans augmentation irréaliste de la consommation de biomasse, en misant essentiellement sur une meilleure isolation des bâtiments, une amélioration de l’efficacité énergétique et une utilisation combinée intelligente de la biomasse, de l’énergie solaire et des systèmes de récupération d’énergie. En revanche, l’étude insistait sur la nécessité d’imaginer de nouveaux instruments fiscaux et financiers adaptés, susceptibles d’inciter les entreprises et les ménages à investir massivement dans l’amélioration des performances énergétiques des bâtiments dévolus au travail et au logement.

La réalisation d’un tel scénario supposerait cependant un investissement important (de l’ordre de 850 milliards d’euros) en tenant compte de la baisse prévisible du coût d’installation des systèmes de production d’énergies renouvelables.

Il y a quelques jours a été posée à Strasbourg la première pierre d’un bâtiment qui préfigure ce que sera cette révolution énergétique du bâtiment. Le quartier des Deux Rives à Strasbourg accueillera la première tour de logements à énergie positive au monde en 2017. La tour, ses 66 logements et la mécanique de l’immeuble – ascenseurs, chauffage, éclairage –, devraient produire plus d’énergie qu’ils n’en consomment. Pour parvenir à ce bilan positif, il est prévu l’installation de 800 à 1 000 mètres carrés de panneaux photovoltaïques. Haute de 50 mètres, la tour produira ainsi 100 kWh/m2/an pour une consommation de 97 kWh/m2/an. Une société constituée du Crédit agricole (46 %), de la Caisse des Dépôts (46 %) et d’Elithis (8 %) portera cet investissement de 20,1 millions d’euros.

S’agissant de la question récurrente du coût réel des énergies renouvelables, un rapport très argumenté, réalisé par l’IRENA (Agence Internationale des Energies Renouvelables) a montré il y a quelques mois que, contrairement à ce qu’affirment souvent leurs détracteurs, les principales énergies renouvelables (biomasse, l’hydroélectricité, géothermie, l’éolien terrestre et solaire photovoltaïque) peuvent déjà être compétitives par rapport aux énergies fossiles (charbon, pétrole et gaz), même sans soutien financier et malgré la baisse des prix du pétrole. Le solaire photovoltaïque (PV) a vu ses coûts de production diminuer de 75 % depuis 2009 (voir IRENA).

« Les projets d’énergie renouvelable à travers le monde arrivent à la hauteur, voire surpassent les combustibles fossiles, en particulier pour la comptabilisation des externalités comme la pollution locale, les dommages environnementaux et les problèmes de santé », souligne Adnan Z. Amin, Directeur général de l’IRENA, qui ajoute « L’effondrement des coûts des énergies renouvelables a créé une occasion historique de construire un système d’énergie propre, durable à un prix abordable et d’éviter un changement climatique catastrophique ».

Et les faits sont là : 120 gigawatts d’énergies renouvelables ont été ajoutés au mix énergétique mondial en 2013, avec des prévisions similaires pour 2014. Aujourd’hui, on estime que les énergies renouvelables représentent déjà près du quart de la production mondiale d’électricité et 20 % de la consommation totale d’énergie finale.

Article en intégralité sur Rtflash.fr

 

18 commentaires

  • Dubitatif

    on verra quand LAND DOUILLE SERA EJECTE
    DITO SA CLIQUE MEURTRIERE il est a deux doigts de demander
    le couvre feu ce connard !
    à deux doigts de nous demander des faire des efforts de
    guerre !

    quelles guerre putain !
    DASH TRUC C un état ? NON
    RECONNU PAR UN AUTRE ETAT ? NON
    DASH TRUC sont des soldats ? non

    ON NE PEUT DONC PAS ËTRE EN GUERRE NI QUE CE CONNARD UTILISE
    A TOUR DE LANGUE L’EXPRESSION ËTRE EN GUERRE !!!
    UNE LUTTE OUI PAS EN GUERRE

    CE CONNARD PROFITE DE L’AUBAINE DES ATTENTATS POUR NOUS SERRER ENCORE PLUS LA VIS
    FAIRE OUBLIER LA DECHEANCE DU CHOMAGE
    DE LA DETTE
    DU DEFICIT
    IL DIT FAIRE UNE COALITION ???? ACTUELLEMENT IL YA DES
    SOUS MARINS PRES DE LA SYRIE !
    ET CE CONNARD MALGRE LA COALITION DIT IL FAUT VIRER BACHAR
    TAUBIRA EN JUILLET VOULAIT CHANGER LES PAROLES DE LA MARSEILLAISE A PRESENT IL S’EPOUMONE A LA CHANTER SUR TOUS
    LES TONS
    PARDON BENJI MAIS FRANCHEMENT LA C PAS L’ENERGIE A LAQUELLE
    JE PENSE
    JE PENSE A CE QUE LE PEUPLE FRANCAIS SE BOUGE LE CUL POUR
    EJECTER CE CALIGULA EN HERBE car il a financé DASH TRUC, ET ARME DASH TRUC sinon… je te predis qu’on l’aura cette putain de 3e guerre !
    et pmendant ce temps A BA MA lui qui a tout organisé se frotte les mains
    http://www.institutschiller.org/stop-guerre.html#.VdrnrRnE3ic.facebook
    je te demande pardon Benji mais je suis hors de moi
    CAR LE PEUPLE FRANCAIS LAISSE TOUT TOUT TOUT
    FAIRE

    • dereco

      Cessez les injures énervés dans vote égoïsme sur votre nombril, alors que l’avenir depend bien plus de notre capacité à ne pas détruire la planète avec trop de CO2, de saletés chimiques, OGM, de notre industrie militaire, qui tuent bien plus


      Il y a des solutions modernes sans nucléaire efficaces et perpétuelles géothermie à recharge solaire qui marchent depuis 2007 !!
      voir http://www.dlsc.ca
      lire
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Communaut%C3%A9_solaire_de_Drake_Landing
      pour se chauffer (40% de l’énergie ) sans nucléaire, sans pollution de CO2 gratuit perpétuel !!
      Sur le toit de ma maison je reçois en soleil thermique largement de quoi me chauffer gratis à perpétuité de l’été pour l’hiver sans améliorer l’isolation de ma vieille maison et j’aimerais bien rénover ma maison avec ce système, au lieu d’arnaques à pompes à chaleur à électricité nucléaire, une folie, car tôt ou tard, vu que nous ne pouvons pas être infaillibles à perpétuité, un accident nucléaire maximum [ ( son prix possible peut être cinq fois 600 et 1.000 milliards d’euros ), avec des millions d’habitants évacués de toute une région pour des siècles, à indemniser de tout ce qu’ils ont perdu et toute leur vie à reconstruire ] se produira inévitablement en France ou ailleurs de nouveau dans le monde, Chine, Inde, surpeuplées, encore pire, des dizaines de millions d’habitants évacués !!
      La probabilité est des milliers de fois celle d’un astéroïde sur une grande ville, vu les accidents passés, (3 grands en 1957, 1986, 2011 ) !!
      Fukushima aurait pu faire évacuer tout Tokyo avec ses 40 millions d’habitants, avec un peu plus de malchance, vents vers Tokyo, piscine écroulée avec 40ans de combustibles irradiés dispersés partout !!

      La géothermie chaude à recharge solaire par concentration vers 300°C en été, remplace le nucléaire et les centrales thermiques, gratuit, perpétuel 24h sur 24h, 365 jours par an, inusable car recharge en été, gratuit à l’usage, sans la moindre pollution, sans CO2, sans métaux rares !!

      Il suffit de le vouloir de sauver la planète ainsi sans CO2, au lieu de le mépriser bêtement avec des injures

  • SURICATE

    Eteignons ces dingues qui nous gouvernent et qui sont TOUT sauf des LUMIERES.

    Sinon les M.E bien sûr que je suis à « donf » pour l’électricité issue des énergies renouvelables.

    Pas pour des socialistes renouvelables ni même les ump pouêt pouêt

  • LETURK

    Dubitatif et Suricate vous me ferez 100 lignes , car votre compo est hors sujet.

    dans l’hypothèse ou les industries lourdes et manufacturières énergivores restent en Chine ou ailleurs , et qu’on continu a rouler à l’essence et que les TGV ne pullulent pas , et qu’on réduise un max notre consommation…..ça fait beaucoup de conditions à remplir quand même !

  • william jung

    salut les moutons j’ai vue un lecteur qui arrivait de chez vous chez nous en provenance de cet article,

    Alors histoire de remonter un peut le moral aux gens, et d’être positif, je me permet de vous passer cet article :

    Au Costa Rica, 98,7 % de l’électricité produite est « verte »

    http://www.crashdebug.fr/index.php/international/10813-au-costa-rica-98-7-de-l-electricite-produite-est-verte

    Comme d’habitude chez nous c’est le double effet kiss cool, a savoir que les principale informations son en BAS d’article dans les « informations complémentaires » vous y trouverez des alternatives énergétique scientifiquement VIABLE (autre chose que des ventillateur et des panneaux solaire) en bas d’article….

    comme dirais l’autre : ça fonctionne…

    amitiés et bon week end,

    f.

  • romulus

    Supposons que la terre entière adopte ce scénario,la construction de tout cela avec des technologies de pointe employant des matériaux rares, difficilement recyclables, est elle possible?(sans parler de l’énergie). J’ai justement posé la question à des experts tels que ceux de l’ADEME: c’est une zône d’ombre, ils n’en savent absolument rien, mais le cachent bien car ils roulent pour les financiers et les gouvernements. C’est donc juste une arnaque.

    • dereco

      C’est totalement possible si on utilise des systèmes simples totalement négligés car ne consommant rien à perpétuité gratuit une fois installés !!
      Chauffage sans CO2 à généraliser :

      Il y a des solutions modernes sans nucléaire efficaces et perpétuelles géothermie à recharge solaire qui marchent depuis 2007 !!
      voir ww.dlsc.ca
      lire
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Communaut%C3%A9_solaire_de_Drake_Landing
      pour se chauffer sans nucléaire, sans pollution de CO2 gratuit perpétuel !!
      La géothermie chaude à recharge solaire par concentration vers 300°C en été, remplace le nucléaire et les centrales thermiques, gratuit, perpétuel 24h sur 24h, 365 jours par an, inusable car recharge en été, sans la moindre pollution, sans CO2 !!
      Il suffit de le vouloir de sauver la planète ainsi sans CO2, au lieu de le mépriser bêtement avec des injures

  • william jung

    Ah la, la réagir à chaud sans prendre connaissance de l’information c’est le meilleur moyen de passer pour un jambon, je dit pas que ton truc est mieux ou pas….

    mais moi je pensais à CA (pour des applications « plus générale ») :

    Grâce au graphène, les voitures rouleront à l’air et rejetteront de l’eau…

    http://www.crashdebug.fr/index.php/sciencess/9851-grace-au-graphene-les-voitures-rouleront-a-l-air-et-rejetteront-de-l-eau

    le thorium c’est la solution de rechange qui marche depuis les années 1970…..

    bisous, http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

    f.

  • Baltazar Baltazar

    Tous seras modernisé et gratuits quand je ne serais plus de ce monde Génial !!!

  • william jung

    Tu sais baltazar que ça soit pour moi ou dereco, si on s’implique c’est pour que les choses bougent, et pour cela le meilleur moyen c’est que les gens valide l’information et en fasse la promotion,

    par ce que si tu compte sur les états ou les industriel c’est mal baré,

    regarde le thorium alors que cela fonctionne depuis les années 1970, cela n’as pas été utilisé par ce que ça ne permet pas de faire de bombe atomique…

    Une alternative au nucléaire : la filière du thorium

    http://www.crashdebug.fr/index.php/sciencess/3153-une-alternative-au-nucleaire-la-filiere-du-thorium

    En 2015 qui a encore besoin de bombes atomique ???????

    (bon c’est sûr l’hydrogène ça serait quand même vachement plus propre)

    mais le thorium ça fonctionne et tu peut arréter la bête comme tu veux, ce n’est pas une réaction en chaine comme avec l’uranium,

    d’ailleurs certains l’ont bien compris….

    La Chine sur le chemin flamboyant de l’énergie nucléaire « propre » grâce au thorium

    http://www.crashdebug.fr/index.php/sciencess/5893-la-chine-sur-le-chemin-flamboyant-de-l-energie-nucleaire-propre-grace-au-thorium

    Et que font les français ? ils plantent des éoliennes….

    LOL !

    Amitiés,

    f.

    Bref,

  • gneu

    Et si on arrêtait le CERN ? A lui seul, pour fonctionner, il utilise un réacteur entier de centrale nucléaire…