L’horreur de la tonte des moutons pour leur laine [vidéo]

Une nouvelle fois, tout n’est qu’une question de profit, de volume, quand au respect de la vie animale, à la prise en compte de la souffrance, il n’y a plus personne… Heureusement pour leur business, il y aura toujours des clients qui ignoreront (ou feront tout comme) quelle est la réalité quand à l’origine de la laine utilisée…

laine-Merinos-moutons-souffrance-animaleImage tirée de la vidéo de l’enquête de PETA US sur les dessous de la tonte de la laine © PETA US

PETA US, la plus grande association de défense des animaux au monde dévoile les dessous de la tonte des moutons pour leur laine. La laine est synonyme de douceur, de qualité, de naturel et d’amour. Malheureusement, cette image est en contradiction totale avec la réalité : PETA US nous montre des moutons tués, frappés, piétinés et entaillés par des employés abrutis, et ce, dans de nombreux élevages en Australie et aux Etats-Unis.

L’Australie est le deuxième producteur de laine au monde (juste après la Chine), avec une production annuelle de 360 000 tonnes en 2012 pour un chiffre d’affaires de 700 millions de dollars, selon l’Organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO). Sa laine de mérinos, connue pour être très fine et élastique, est très convoitée par l’industrie textile et exportée dans le monde entier. Les Etats-Unis, de leur côté, produisent beaucoup moins de laine (5 000 tonnes).

Pendant plus d’un an, de fin 2012 à mars 2014, trois militants de l’ONG américaine PETA US, qui milite pour une éthique dans le traitement des animaux, se sont faits passer pour des ouvriers dans 19 ateliers de tonte dans les Etats australiens de Victoria, Nouvelle Galles du Sud – les deux plus gros producteurs de laine du pays – et d’Australie-Méridionale. Ils ont filmé en caméra cachée les maltraitances perpétrées par 70 employés sur les animaux.

Cette enquête choquante révèle au grand public les dessous du marché de la laine avec des employés qui ont tué, battu, piétiné, rué de coups de pieds, mutilé et projeté des moutons au sol.

Des images choquantes

Les images contenues dans cette vidéo dépassent une nouvelle fois l’entendement, d’autant plus pour un produit aussi noble et multi-séculaire que la laine. PETA nous avertit : « vous n’avez jamais rien vu de tel. » Les vidéos sont très violentes et déconseillées aux personnes les plus sensibles.

Des moutons paralysés de peur qui subissent des violences insoutenables

PETA France commente cette vidéo : « Comme vous pouvez le voir dans ces séquences vidéo exclusives, des tondeurs de moutons ont donné de violents coups de poings au visage de ces animaux inoffensifs, les ont battus et frappés à la tête avec des cisailles en métal bien aiguisées et même avec un marteau. Ces agressions ont souvent laissé ces moutons pétrifiés saigner des yeux, du nez et de la bouche.

Un tondeur a tordu et plié le cou d’une brebis à plusieurs reprises, le lui brisant. Après que le tondeur l’ait projetée la tête la première avec un coup de pied, l’enquêteur de PETA États-Unis l’a retrouvée morte. Le tondeur s’est replié, entortillé, et balancé de tout son poids sur le cou et les pattes avant de dizaines de moutons et leur a enfoncé ses doigts dans les yeux.

Les séquences vidéo de PETA US ne mettent en lumière qu’une partie de la cruauté observée dans les 19 lieux de tonte visités par les enquêteurs. Ceux-ci ont observé 70 travailleurs employés par neuf entreprises sous-traitées de tonte qui ont maltraité des moutons à Victoria et à New South Wales – les plus gros états producteurs de laine d’Australie – et dans le sud de l’Australie. Chaque année, les employés de ces sous-traitants peuvent tondre un total de plus de 4 millions de moutons.

Aux États-Unis, l’enquêteur de PETA US a documenté la maltraitance et la négligence de moutons par des employés dans 14 ranchs à travers Wyoming – le deuxième producteur de laine du pays – ainsi que dans le Colorado et le Nebraska. En 2013, 3,7 millions de moutons ont été tondus aux États-Unis.

Les moutons sont privés de nourriture et d’eau avant d’être tondus, notamment pour qu’ils se sentent faibles et ne présentent qu’une résistance minimale. Comme l’a expliqué un tondeur, « Imaginez que l’on vous agresse après… vous avoir affamé pendant 24 heures, vous ne seriez pas vraiment en mesure de lutter. »

Les employés n’ont donné aucun antidouleur aux moutons avant de leur planter des aiguilles dans la peau, afin de recoudre les grosses coupures et les blessures sanglantes provoquées par la tonte. À aucun moment les enquêteurs n’ont vu un vétérinaire administrer des soins vétérinaires aux moutons blessés.

Un tondeur a coupé une partie de l’oreille d’un mouton sans le moindre antidouleur. Dans un autre ranch, les employés ont transporté un bélier boiteux mourant, à bout de souffle, dans une remorque pour être tondu. Le bélier a été laissé dans la remorque toute la nuit, apparemment sans soins, et retrouvé mort le lendemain matin.

Les éleveurs ont mis des anneaux serrés sur le scrotum de certains agneaux, sans anesthésiant, pour les castrer. Lorsque leurs testicules ne tombaient pas comme prévu, les tondeurs se sont contenté de couper le scrotum et les testicules de l’agneau avec leurs cisailles de tonte.

Les moutons blessés et peu rentables sont exécutés à mort sous les yeux des autres moutons et même découpés en pièces de boucherie. Chaque année, des millions de moutons, y compris ceux dont on ne veut plus pour leur laine, sont expédiés d’Australie vers le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord sur des bateaux à plusieurs étages pleins à craquer. Certains meurent en route, et ceux qui survivent au voyage sont massacrés en se faisant égorger tandis qu’ils sont encore conscients. »

Les moutons ne sont rien de plus qu’une vulgaire marchandise

Une nouvelle fois, le vivant est exploité de manière industrielle, sans aucune compassion, pour le profit, dans le cadre de la grande messe de la mondialisation chère à nos décideurs.

En effet, les tondeurs sont souvent rémunérés au volume, et non à l’heure : plus on tond, plus on gagne, ce qui encourage un travail rapide et violent qui entraîne de graves blessures pour les moutons, traitées sans aucun ménagement.

Article complet+vidéos sur Notre-planete.info

Merci à mon mouton adoré qui vient d’avoir un petit agneau! ;)

 

8 commentaires

  • In the Hall of the Mountain King (Peer Gynt) by Edvard Grieg

    http://www.youtube.com/watch?v=dRpzxKsSEZg

    <3 :*

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    Tout bonnement ignoble ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

    En fait, ils se comportent à peu près comme se comporte le gouvernement USioniste, avec « les moutons » (que nous sommes) du monde entier quoi ; http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif …c’est-à-dire avec mépris, violence, et maltraitance immonde ! …et cela restera tel quel, tant que nous accepterons de nous laisser tondre et que nous collaborerons à leur système inique (qui nous nique chaque jour de plus en plus profond).http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif

  • Othentik

    Pauvre bête…

  • Michele

    PETA, ce groupe extrémiste de lutte contre la souffrance animale, ce n’est pas vraiment ce que vous croyez, il font dans le sensationnalisme pour arriver à leurs fins, mais eux même ne sont pas mieux.
    Ce groupe voudrait que plus aucun animal ne soit touché par l’homme, c’est a dire que nos animaux domestiques de toujours, les chiens et les chats par exemple, ou même les chevaux, soient remis en liberté séance tenante et d’un autre côté, voilà ce qu’ils font, eux, des animaux domestiques abandonnés
    http://www.petatueanimaux.fr/
    (désolée je ne sais pas quelle balise je dois utiliser)
    qu’on lutte contre la souffrance animale oui c’est nécessaire, mais ce groupe est dangereux, car ils veulent même qu’on ne s’occupe plus des animaux en voie de disparition, ni même des animaux malades que certaines associations remettent sur pied, ou qui luttent pour sauver certaines espèces.

    • nootrope12

      Ces « informations » et ce lien émanent d’un gros lobby des industriels de la viande, du tabac et de tous les produits risquant des poursuites judiciaires, une association « pour la défense des libertés des consommateurs »… Bref PETA n’est sûrement pas mieux que certains refuges SPA mais il ont des choses à dire et à montrer qui existe bel et bien. Et quand tu dit « même les chevaux », sous entendu les chevaux c’est bon qu’à être monté, je trouve ça très limite car je trouve que oui les chevaux pourrait aussi avoir droit à leur liberté de ne rien faire, et pourtant je monte à cheval.

  • Confiture de Fmurr Confiture de Fmurr

    Elles ne demandent que de vivres leurs vies de bêtes, mais manque de bol, elles dépendent des humains.

    Le constat est toujours identique!
    Sacrifié pour l’espèce humaine et pour le compte en banque.

    Pauvre de nous!

  • nootrope12

    Ce n’est pas une question d’argent, on trouve le même type de comportement dans les montées et descentes d’animaux d’abattoir mais aussi contre des humains dans des cas bien particulier de type prison et camp de concentrations.
    ça même été étudié par des psy, c’est une sorte de décompensation pour mieux haïr ceux qui ne le mérite pourtant pas et éviter de se remettre en question.
    Les. pires choses sont commises pour éviter la remise en question