6 juin 1944, ce que l’on ne vous a pas dit (et que l’on ne vous dira pas)

Grande commémoration sur-médiatisée en mémoire des milliers de morts durant le débarquement de Normandie, mais également grande fumisterie qui nous est imposée, car ce qui nous est montré, et cela depuis longue date, c’est que les États-Unis sont arrivés en France pour nous sauver et pour nous libérer.

Le souci, c’est qu’aucun média ni aucun politique ne va rappeler certains faits incontestables! Par exemple, si les États-Unis n’avaient pas provoqué la crise de 1929, elle ne se serait jamais étendue aux autres pays dont à l’Allemagne. Si Hitler n’avait pas reçu le soutient de gros financier américains dont celui de Ford, antisémite reconnu et récompensé par une très haute distinction allemande, tout comme James Mooney, haut dirigeant de General Motors, pour ne citer qu’eux, le IIIème Reich n’aurait peut-être pas pris le pouvoir. Il y a également la banque Chase, aujourd’hui fusionnée avec la JP Morgan, qui a fait pas mal de profits grâce à l’or confisqué des juifs, le tout directement négocié avec le régime nazi… Fait non rappelé non plus, le fait que nombre de « nos sauveurs » ont été condamnés pour avoir violé « des petites françaises », 10 000 GI’s deserteurs qui ont « semé la terreur » sur le territoire.

Respecter ceux tombés au front ne signifie pas pour autant oublier ces vérités que certains aimeraient bien voir enterrées, mais c’est vrai que généralement, l’histoire est écrite par les vainqueurs, et que ces mêmes vainqueurs aiment bien prendre des libertés avec ce qui doit nous être enseigné…

debarquement

« Si les ricains n’étaient pas là, nous serions tous en Germanie » chantait Michel Sardou en 1968.. Mais le temps passe, et les vérités sortent, même si elles ne sont pas et pour cause, largement relayées. On pourrait plutôt chanter maintenant, au vu de l’article ci-dessous, « si les ricains n’étaient pas là, Hitler n’aurait peut-être pas eu de tels succès militaires. »

« Oui, mais quand même les Américains nous ont ont libérés en 45 ! » Combien de fois, l’ai-je entendue celle-là ! Sur les bancs de l’école. Mais aussi lors de débats sur les guerres actuelles des USA.

40-45, la seule ‘bonne’ guerre US ?  Peut-être à nuancer. Quelques faits troublants sont documentés dans un excellent livre de l’historien Jacques Pauwels (1). Ses documents irréfutables prouvent qu’une grande partie des sociétés US ont carrément collaboré avec Hitler, et pas seulement au début de la guerre : Du Pont, Union Carbide, Westinghouse, General Electric, Goodrich, Singer, Kodak, ITT, JP Morgan…

Pire. La grande nouveauté stratégique d’Hitler, ce fut la « Blitzkrieg », la guerre-éclair : porter très vite ses troupes au cœur de l’adversaire. Pour cela, deux conditions indispensables : des camions et de l’essence. L’Allemagne n’ayant aucun des deux, c’est Esso qui a fourni l’essence, tandis que les camions provenaient des usines allemandes de Ford et General Motors.

« Que cette guerre dure le plus longtemps possible ! »

Pauwels montre que :

1. Une grande partie du patronat US était pro-Hitler dans les années 30 et 40.

2. Cela n’a changé qu’au moment où les ventes des firmes US furent mises en danger par l’agressivité commerciale allemande en Amérique latine et ailleurs. Et par les occupations japonaises qui confiquaient tout le commerce en Asie.

En fait, les Etats-Unis jouaient double jeu. Ils souhaitaient que la guerre dure longtemps. Pourquoi ?

D’un côté, les énormes profits que leurs sociétés réalisaient en Allemagne étaient en croissance. De l’autre côté, ils s’enrichissaient en prêtant à la Grande-Bretagne qui supportait tout le poids financier de la guerre.

Washington posait d’ailleurs comme condition que Londres abandonne ses colonies après la guerre. Ce qui fut fait. Les États-Unis ont réussi à profiter de la Deuxième Guerre mondiale pour affaiblir leurs rivaux et devenir la seule superpuissance capitaliste.

Henry Ford : « Ni les Alliés, ni l’Axe ne devraient gagner la guerre. Les USA devraient fournir aux deux camps les moyens de continuer à se battre jusqu’à ce que tous deux s’effondrent. »

Le futur président Harry Truman, 1941 : Si l’Allemagne gagne, nous devons aider la Russie et si la Russie gagne, nous devons aider l’Allemagne, afin qu’il en meure le maximum de chaque côté. »

Ce jeu cynique ne cessa que lorsque l’URSS vainquit Hitler. Alors seulement, les États-Unis se précipitèrent pour sauver leurs intérêts en Europe.

Demain 6 juin, on fera comme si la guerre avait été gagnée en Normandie et non à Stalingrad.

On ne dira pas qu’Hitler perdit 90% de ses soldats à l’Est. Que pour un soldat US tué, il y en eut 53 soviétiques. Les manuels scolaires sont parfois bizarres, non ?

Voilà, désolé de vous avoir ôté une de vos dernières illusions. Demain, 6 juin, vous pourrez penser à tout ça lorsque sur une plage normande, on fêtera George Bush alors que son grand-père a financé Hitler.

Dans quel monde vivons-nous ?

MICHEL COLLON

(1). Paru en néerlandais sous le titre « Le mythe de la bonne guerre (l’Amérique et la Deuxième Guerre mondiale) , EPO 2000. Il existe aussi la version française. A recommander, c’est aussi plein de révélations sur Roosevelt, Truman, la menace d’envahir l’URSS, la récupération des espions et criminels nazis, Churchill, De Gaulle, Yalta…

Source de l’article : Michelcollon.info via les Brindherbes

 

30 commentaires

  • robertespierre

    Débarquement
    et une américaine…une
    https://www.youtube.com/watch?v=OGFgbAF_KEk

  • Je tiens à souligner qu’Il serait également bon de ne pas oublier les Rothschild dont la fortune au début du 20ème siècle était de 55 000 milliards de dollars.

    Je conseille à tous ceux qui liront mon commentaire de se procurer le livre écrit par un Chinois dénommé Hongbing Song et qui s’intitule « la guerre des monnaies ». Il permet de mieux comprendre la merde dans laquelle l’Occident en particulier se trouve grâce à son américanisation forcée depuis 1944. L’Europe est une assemblée de peuples anesthésiés et, on dirait, contents de l’être. Le problème va être le réveil tardif. L’alliance avec celui que j’appelle gentiment « le Grand Sale Nègre » nous conduit à la catastrophe assurée parce qu’il est le serviteur de gens peu recommandable.

    Le temps vous informera, pour le moment c’est l’OTAN.

    À bon entendeur salut

  • robertespierre

    http://www.1tourdhorizon.com/2011/06/le-massacre-des-bisons-damerique.html

    Des Photos monstrueuses à voir sur le lien avec l’article entier

    Ils ont « Débarqué » les bisons pour « Débarquer » les Indiens

    Leur projet pour l’EUROPE,pour LA FRANCE
    DEBARQUER dans nos banques pour le compte de Goldman Sacchs
    et nous prendre
    notre Droit de VETO à l’ONU
    ‘C’EST LUI QUI PERMET DE DOMINER LE MONDE

    IL EST A NOUS
    DEFENDONS-LE POUR L’EQUILIBRE DE LA PLANETE

    L’EXTERMINATION
    Dès le XVIIIe siècle les colons de Virginie et de Pennsylvanie abattent des milliers de bisons parce qu’ils détruisent leurs clôtures et dévastent leurs champs.

    Le massacre des bisons en Amérique.gif

    Au 19è siècle le massacre s’organise ; le but de ce carnage est d’occuper des milliers d’hommes désœuvrés par la fin de la guerre de sécession. Mais l’objectif principal de l’extermination du bison est celle des indiens. De 1870 à 1875, il a été tué 12,5 millions de bisons officiellement recensés par la vente de leurs peaux.

    Le massacre des bisons en Amérique-14

    Entre 1872 et 1874 les chasseurs professionnels de bisons basés à Dodge City organisèrent des battues anéantissant des troupeaux entiers de la réserve Cheyenne-Arapaho.

    Le massacre des bisons en Amérique-7

    guillemets_1
    Le massacre des bisons en Amérique-11Né sous le nom de William Cody, Buffalo Bill tente de faire fortune en découvrant de l’or. En vain. Il prend alors part à la guerre de Sécession, avant de soutenir le général Custer dans sa lutte contre les Indiens d’Amérique. Il poursuivra la lutte même après la mort du général. Il se fait rapidement un nom, qui retentit dans toute l’armée lorsqu’il élimine le chef des Cheyennes, Main-Jaune. Grand chasseur, il joue également un rôle important dans la disparition des bisons d’Amérique. Faute d’avoir réussi dans la ruée vers l’or, il profite de sa popularité et fonde un cirque ambulant, dont il est la vedette. Ses déambulations dans le monde sont un véritable succès. guillemets_2

    Le massacre des bisons en Amérique-2
    De 1870 à 1875, il a été tué 12,5 millions de bisons.

    La chasse par les blancs s’intensifie, les troupeaux sont décimés petit à petit. On chasse le bison pour sa peau, pour protéger des zones agricoles, mais surtout pour s’attaquer aux nations amérindiennes en les privant d’une source de nourriture et de matières premières essentielles.

    Le massacre des bisons en Amérique-1
    Les chasseurs professionnels de bisons organisèrent des battues anéantissant des troupeaux entiers.

    Le massacre des bisons en Amérique
    La chasse par les blancs s’intensifie, les troupeaux sont décimés petit à petit.

    Le massacre des bisons en Amérique-4
    On chasse le bison pour sa peau.

    Le massacre des bisons en Amérique-6

    Le massacre des bisons en Amérique-9Un noble britannique Sir George Gore organise une expédition de chasse aux bisons sur 6000 miles dans les Grandes Plaines depuis Fort Leavenworth pour une aventure sur 3 ans. A cette époque, la présence accrue de voyageurs a divisé les bisons en 2 troupeaux, l’un au nord, l’autre au sud alors qu’avant ils allaient librement du Kansas au Dakota. L’expédition de Gore représente une menace directe pour le troupeau et pour les indiens pour qui le bison est une façon de vivre.
    Alors que les Américains se déplaçaient de plus en plus vers l’ouest des États-Unis dans les années 1800 la chasse au bison s’est développée dans des proportions extrêmes, non seulement sa viande et sa fourrure se vendaient pour un bon prix, mais le gouvernement encourageait son abattage comme un moyen de déplacer et affamer les Indiens qui en dépendaient pour se nourrir.

    Le massacre des bisons en Amérique-5
    Avec l’arrivée des pionniers, des chasseurs et des trappeurs, presque tous les grands troupeaux de bisons furent rapidement décimés.

    En 30 ans, le cheptel de 70 millions de têtes était descendu, en 1889, à 1091 bisons américains vivant dans le monde. Le but était atteint ; leurs principales raisons de vivre anéanties, les indiens se rendent et finissent comme les derniers bisons dans des réserves.

    .

    • So So

      J’ai retrouvé dans une vieille revue de 1989, le texte d’une nouvelle écrite par un Indien Osage dénommé Carter Revard, « Revendication du territoire européen » http://surledosdelatortue.free.fr/01NOUVEL.htm , sorte d’image en reflet, empreinte d’une certaine amertume, renvoyée aux responsables de la conquête des Amériques, sur le thème du « et si on faisait pareil chez vous » ; étrangement(et alors qu’aucun Osage n’a jamais approché de près ou de loin les sphères du pouvoir économico-politique étasunien), cela colle plutôt bien aux politiques mises en œuvre par les USA depuis près d’un siècle à l’égard du continent Européen. Comme si les sources de ce mal étrange étaient à rechercher bien avant encore, dans l’Angleterre des XVe et XVIe siècles…

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    Oui ben, ils nous cassent les couilles avec leur débarquement « d’OBAMA THE BITCH » là ! …Sauveurs de Couilles oui ! …qu’ils aillent tous au diable ces pourritures de Ricains, et qu’ils y restent !

    • .Mario-Bros.

      ça devient lourd à la fin ! tout les Américain ne sont pas des pourritures en particulier ceux déchiqueté par des mitrailleuses lourde Allemande pendant le dit débarquement …

      moi je connais beaucoup de pourriture Française et y’en a dans tout les pays de la planète ! beaucoup de soldat Américain sont trompé aujourd’hui pas l’élite (guerre du golf , 11 septembre ect ect si ils connaissaient la vérité vrai très peu irais faire la guerre mais patriote ils sont et ils croient en leur président)

      moi j’ai une pensée pour tout ces morts : Français , Américain , Russe , Anglais , Japonais , Italien , Juif , et toute les autres Nation non cité car la liste est trop longue qui ont juste cru à leur gouverne__ment respectif …

      • ConscienceU12 ConscienceU12

        Oui Ben, Sauveurs de mes Couilles quand même ! …surtout s’ils ont été assez con pour croire leur gouvernement sans même se poser de questions quoi.

        Tu crois franchement que l’on me ferait aller à la guerre aujourd’hui ; …même pas en rêve !

      • engel

        Oui, maintenant tu sais.
        …merci internet.

        Mais en ce temps là, seul la radio, les meetings et les journaux diffusaient la « bonne parole ».
        Sans parler quetous leurs concitoyens avaient subit le même lavage de cerveau patriotique scolaire /institutionnelle, depuis leur plus jeune âge.

        Impossible dans ces conditions de se faire une opinion divergente.

      • Capitou Capitou

        ce qui casse les couilles aujourdhui c’est la continuation du lavage de cerveau !
        D Day partout sur les ondes…. à vomir !

      • quidam31

        Je ne comprends pas votre hostilité envers nos sauveurs

  • Ularius

    Pour étayer l’article :

    Westinghouse a fourni plus de 200 000 mitraillettes aux SA,qui détenait Westinghouse? Percy Rockefeller.

    Les avions Heinkel ont été fabriqué entre 1933 et 39 en Russie, dans les usines de Pétrograd !!! (lire le livre d’Eric Laurent, la face cachée du pétrole)

    Le père d’Adolf Hitler ne s’est jamais appelé Hitler mais Schikelgruber.Et quelle est la traduction de Schikelgruber ? ça signifie « foreur de puits ».

    La banque Openheimer (une branche des Rothschild)n’a jamais été inquiétée par les nazis et a été présente en Allemagne durant toute la guerre.

    Quelle a été l’une des conséquences de la seconde guerre mondiale? La création d’un état factice ultramilitarisé nommé Israël.

    Où se situe géographiquemet Israël? A deux pas du Canal de Suez et possède une frontière commune avec l’Arabie Saoudite le plus grand producteur de pétrole au monde.Vous suivez?

    100% du pétrole consommé en Occident passe par le canal de Suez.

    Israël c’est un peu le Gibraltar du pétrole. Une colonie occidentale qui fonde son implantation sur un gros mensonge que l’on nomme le sionisme.

    Sans les Rothschild et sans les Rockefeller pas de fils Schikelgruber , sans Adolf pas de Seconde Guerre mondiale, sans seconde guerre mondiale, pas de shoah, sans shoah pas d’Israël, et sans israël? Un état panarabique qui controllerait l’occident par la manne du pétrole.Et sans pétrole l’occident n’aurait pu étendre son emprise sur le monde ni son modèle de civilisation comme il l’a fait depuis 1945.

    D’où le morcellement de cette région par des tracés de frontières arbitraire source de conflits, par le jeu incessant des manipulations des minorités et surtout par l’antisémitisme entretenu permettant une colonisation accrue et régulière,amenant son lot de soldats dévoués (Tsahal)lobotomisés par la propagande du couple infernal « sionisme/antisémitisme » l’un n’allant pas sans l’autre;les deux faces d’une même pièce, le denier de Satan. Les Rothschild finançaient et organisaient le mouvement sioniste tandis que les Rockefeller finançaient et organisaient l’antisémitisme.Et tout le bénef pour ces deux familles qui se partagent les fameuses 7 soeurs du pétrole.

    L’antisémitisme et le sionisme c’est à l’échelle collective ce qu’est la peur et le désir à l’échelle individuelle, le principe même du fonctionnement de la pensée duale de chaque être humain.