Commémoration de l’abolition de l’esclavage…

Abolition de l’esclavage…. donc suppression/terminé/interdit. Outre le fait que ça a bien eut lieu, peut on penser que l’esclavage n’existe plus? La France doit elle faire son « mea culpa » chaque année, pour les souffrances infligées?. La repentance c’est parfait, à condition que plus personne n’exploite personne, que ces horreurs ne soient plus commises. Et là..rien n’est moins sur, l’actualité nous le démontre avec le Niger et ces 200 lycéennes enlevées par la secte Boko haram, qui menace de les vendre etc…

Img/i.huffpost. Plus les zones sont foncées, plus l’esclavage moderne est présent.

On peut abolir toutes sortes de choses malsaines, si ce ne sont que des mots, avec des décrets pour les appuyer, mais sans réelle volonté d’empêcher ces mauvaises choses, ça reste et restera des mots,  toutes les repentances du monde ne seront que poudre aux yeux.

Une recherche sur le simple mot « esclavage », montre à quel point celui ci, est loin d’être un souvenir.

 

Selon un rapport publié récemment par la Walk Free Foundation — qui lutte contre toutes les formes d’esclavage moderne —, près de 30 millions de personnes dans le monde vivent dans des conditions d’asservissement.

Les trois-quarts des victimes seraient en Asie, mais « aucun continent n’est épargné », affirme cette nouvelle organisation basée en Australie, soutenue par l’ancienne secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton et le co-fondateur de Microsoft et philanthrope Bill Gates.

L’Inde arrive en tête (14 millions d’esclaves), suivie de la Chine (2,9 millions) et du Pakistan (plus de deux millions). Viennent ensuite le Nigeria, l’Éthiopie, la Russie, la Thaïlande, la République démocratique du Congo (RDC), la Birmanie et le Bangladesh. À eux seuls, ces pays comptabilisent 22 des 29,8 millions de personnes que l’on estime asservies.

8500 esclaves en France…….[…] lire l’article

Ce fléau ne risque pas d’être aboli, tant que  les esclavagistes modernes ne seront pas sévèrement punis. Mais là aussi, la position dans la société de ces tristes sires, diplomates ou nantis fait toute la différence…..

Importation d’esclaves chez des diplomates, des officiels de l’Onu et du FMI 07.01.99

Europe: 130 mille enfants esclaves. La justice italienne libère les esclavagistes 22.12.98

Les dernières nouvelles sont elles aussi témoins que ça dure et perdure…

Au Maroc, la situation très grave des « petites bonnes », des enfants domestiques exploitées par de nombreuses familles, est dénoncée par les défenseurs des droits des enfants. Plus loin de nous, c’est au Liban qu’on éclaté de très nombreux scandales liés à l’esclavage domestique. Recrutées à Madagascar, en Asie du Sud-Est, ou dans la Corne de l’Afrique par des agences de placement malveillantes, plusieurs dizaines de milliers de «bonnes» ont vécu des situations d’exploitation dramatiques sans que la police ou la justice libanaises interviennent.

En Arabie Saoudite et dans les autres pays du Golfe Persique, ces pratiques d’asservissement sont la règle. De nombreuses « agences de placement » recrutent des domestiques aux Philippines, en Inde, au Sri Lanka, pour leurs clients du Golfe. Les conditions de vie et de travail y sont souvent très difficiles et les recours inexistants….[…] Lire l’article

Anatomie de l’esclavage moderne…

Plus de deux cents ans après l’interdiction de l’esclavage, 29,8 millions de personnes dans le monde sont toujours soumises à de nouvelles et diverses formes de servitude. C’est ce que montre un nouvel indice de classement de 162 pays…..

« Dans le monde actuel, l’esclavage prend différentes formes : la traite d’êtres humains, le travail forcé, la servitude pour dettes, l’asservissement. Ces personnes sont surveillées et forcées de travailler contre leur gré, et leur dignité et leurs droits sont bafoués. »….

[…]

Même si la loi a finalement reconnu le caractère criminel de l’esclavage en Mauritanie en 2007, ce qui a permis la libération de nombreuses personnes, seuls quelques propriétaires d’esclaves ont été reconnus coupables de cette pratique. L’esclavage de possession reste un grave problème. D’après les estimations de l’Indice mondial de l’esclavage, il reste encore entre 140 000 et 160 000 esclaves en Mauritanie.

IRIN examine quelques-unes des principales formes de l’esclavage moderne. (Irin est le département d’informations humanitaires des Nations Unies.)

Lire l’article

Pourquoi ces pays africains entre autres, qui ont tant souffert de l’esclavage, restent impuissants à agir et continuent à accepter le schéma de ce qu’ils dénoncent, l’exploitation de l’homme par l’homme??.

Vous avez dit repentance?………….♥♥

Voltigeur pour lesmoutonsenrages

 

5 commentaires

  • mouton 664656 mouton 664656

    Aujourd’hui esclave sans chaine.

    On a délaissé les champs de coton.
    Aujourd’hui on trime dans des champs de beton !

  • sceptique

    pour ce qui est de l’Afrique, l’esclavage y a toujours été endémique et culturellement accepté partout ou presque sur le continent: si l’on souligne que la traite atlantique a fait 12 millions de victimes, on oublie souvent la traite musulmane (17 millions de victimes – du 8ème siècle jusqu’à aujourd’hui) et la traite interafricaine (14 millions de victimes); depuis presque 13 siècles, l’Afrique d’Est en Ouest est un vaste hypermarché de l’esclave entre les mains de potentats africains qui s’enrichissent aux dépends d’autres africains. La traite est une composante majeure et ordinaire des économies des grands royaumes africains (Dahomey, Bénin, Ashanti, Ghana, Mali, Somalie,…) et des échanges transsahariens; les occidentaux sont honteusement venus s’y approvisionner – aux termes fixés par les « rois nègres »- mais ne l’ont pas inventé. Jusqu’à la colonisation (1890 -1950), ce sont les africains qui maîtrisent les termes de l’échange avec les occidentaux notamment, fixant le prix des baux des comptoirs, des loyers,…
    Ce sont les expéditions occidentales en Afrique à partir de la fin du 19 ème qui ont mis fin aux traites en détruisant les empires djihadistes sahéliens, même si cela peut paraître hypocrite, comme le faisait remarquer Tippo Tip, car les esclaves domestiques de ces potentats étaient souvent mieux traités que certains domestiques en Europe et que dire des ouvriers et des enfants dans les usines au début 19 ème; évidemment la conditions des esclaves agricoles et des mines (sel, plomb,…) et des centres de castration, c’était autrechose.
    Pour la traite occidentale, l’ouvrage publié en poche d’Olivier Pétré- Grenouilleau est souvent cité:
    « les traites négrières: essai d’histoire globale ».
    Pour la traite islamique Jacques HEERS a sorti il y a une décennie « les négriers en terre d’islam »; Tidiane N’Diaye: « le génocide voilé: enquête historique ».
    Je mets aussi ce lien: http://bernardlugan.blogspot.fr/2014/05/boko-haram-lesclavage-et-le-manicheisme.html;
    Je rappellerai aussi que les européens ont aussi régulièrement été réduits en esclavage, notamment dans le monde arabo et turco musulman – au Maghreb notamment- mais que les Turcs, les circassiens (russes), et les hindous subissaient le même sort. L’esclavage est une question éminemment complexe et au cœur de moults économies des trois continents.

    J’ai également retrouvé cet article:
    http://www.contre-info.com/ils-etaient-blancs-et-esclaves-ils-etaient-juifs-et-negriers-12#

    Amitiés les moutons

    • chafy

      tu dis je te cite:
      … on oublie souvent la traite musulmane…

      la réalité de cette traite qui est loin d’être musulmane mais qui s’est produit en terre d’islam est à découvrir dans le lien suivant:

      http://wotraceafg.voila.net/escl.htm

      et par la même je t’invite à faire une petite recherche sur les « Radhanites » ainsi tu vas découvrir qui sont ces marchands de l’esclavage que tu présente comme musulmans.

      cordialement.

  • À voir absolument: 12 years a slave, un film magnifique sur l’esclavage aux USA. Et après ils viennent nous faire la morale? ils osent???