Manger gras ne rend pas gros, mais ceci, oui

Dans les années 60, une idée complètement fausse a commencé à circuler autour des tables : manger gras fait grossir.

Faux. Manger gras ne vous rend pas gras. C’est l’excès de calories absorbées par rapport aux calories dépensées (activité physique, mode de vie) qui fait grossir. De tous les aliments, ce sont les sucres et les féculents (glucides) qui font le plus grossir parce qu’ils perturbent le métabolisme et l’appétit. Or, la plupart des produits « 0 % de matière grasse » en sont bourrés.

trucs-maigrir_690x350

Il n’y a plus de débat à ce sujet : c’est depuis la mode du « 0 % de matière grasse » que l’obésité s’est transformée en épidémie. Les enfants en surpoids ou obèses sont 3 fois plus nombreux qu’à l’époque. On sait pourquoi : ils mangent plus de sucres, sous forme de biscuits, bonbons, sodas, goûters divers, mais aussi sous forme de céréales et féculents, des produits présentés comme bons pour la santé car pauvres en graisses.

S’il y a bien une politique publique qui a raté, c’est celle de la lutte contre l’obésité. Le mythe du gras qui fait grossir est inscrit dans les programmes scolaires, sur les murs des hôpitaux, dans les magazines et sur les écrans de télé. Les enfants apprennent à l’école que 1 gramme de lipide (gras) apporte 2 fois plus de calories que 1 gramme de glucide (sucre), et que pour réduire son apport de calories, le plus efficace est donc de réduire les graisses. A la télévision, on leur répète jusqu’à la nausée qu’ils ne doivent pas manger « trop gras, trop salé, trop sucré ». La consigne de ne pas manger « trop gras » étant présentée en premier, c’est elle qui est considérée comme la plus importante pour rester en bonne santé.

Nous allons y revenir, c’est faux. Mais c’est loin d’être le seul mythe qui, au lieu de faire maigrir, fait grossir. Voilà 16 habitudes issues du programme « Eat This, Not That » [1] (Mangez ça, pas ça !). Vous pouvez commencer à les utiliser tout de suite pour sortir de l’enfer nutritionnel, et retrouver sans effort votre poids naturel.

Erreur n°1 : Manger sans graisses

Cela paraît fou, mais pour votre santé, vous avez intérêt à arrêter d’acheter des produits vendus sous l’étiquette « 0 % de matière grasse » ou « Teneur réduite en matières grasses ». Moins de matières grasses, cela veut souvent dire « plus de glucides », sous forme de farines et épaississants, qui provoquent un pic de sucre sanguin, un pic d’insuline, et immédiatement après une brutale attaque d’appétit.

Selon les pays, il est recommandé que les glucides couvrent 50 à 60 % des besoins en énergie.

Pourtant, des chercheurs de l’Université d’Alabama à Birmingham (Etats-Unis) ont constaté que les repas qui contiennent 55 % de glucides rassasient moins et provoquent une plus forte augmentation du taux de sucre dans le sang que les repas où l’apport en glucides est limité à 43 % [2].

Diminuer dans votre alimentation la part des glucides au profit des protéines et des graisses vous permettra de stocker moins de graisses corporelles et de diminuer votre sensation de faim.

Erreur n°2 : Ne pas se former en nutrition

Bonne nouvelle : en lisant cette lettre, vous êtes déjà en train de développer des habitudes qui vous aideront à perdre du poids. Lorsque des chercheurs canadiens ont envoyé des conseils alimentaires et de mode de vie à plus de 1000 personnes, ils ont constaté qu’elles ont commencé à mieux manger et à faire plus d’activité physique dans leur vie de tous les jours.

Sans surprise, les habitudes de ceux qui n’avaient rien reçu… n’ont pas changé. Abonnez-vous à La Lettre Santé Nature Innovation (vous trouverez un lien d’inscription au tout début de ce message), si ce n’est déjà fait, pour profiter des conseils que je donne à pleines mains, gratuitement, et perdez du poids sans plus jamais faire de régime.

Erreur n°3 : Dormir trop ou pas assez

Selon les chercheurs de l’École de Médecine de Wake Forest, les personnes qui dorment 5 heures ou moins accumulent 2,5 fois plus de graisses abdominales (ventre) que les autres [3].

Ce sont les graisses les plus dangereuses parce qu’elles s’accumulent autour des organes internes, contrairement à la graisse qui se trouve dans les cuisses par exemple.

Mais le problème touche aussi les personnes qui dorment trop : plus de 8 heures par nuit en moyenne. Visez 6 à 8 heures de sommeil par nuit – la durée optimale de sommeil pour le poids et la santé en général.

Erreur n°4 : Manger la nourriture gratuite au restaurant

Pain, sauces, et parfois chips et cacahuètes peuvent être gratuits au restaurant, ça ne veut pas dire que vous ne les « payerez » pas. Chaque fois que vous mangez un bout de baguette, vous ajoutez 80 calories à votre repas. Mangez-en trois morceaux au cours du repas et cela fait 240 calories en plus. Pire, ce sont des « calories vides », qui n’ont aucun intérêt nutritionnel.

Erreur n°5 : Boire des sodas

Pratiquement inexistantes il y a 40 ans en Europe, les boissons gazeuses, sucrées, sont devenues quotidiennes pour beaucoup d’enfants et d’adultes. Pourquoi est-ce si mauvais ? Parce qu’une étude de 2005 a observé que boire 1 ou 2 sodas par jour augmente votre risque d’être en surpoids ou obèse de presque 33 %.

Erreur n°6 : Manger trop vite

Si notre corps, si merveilleusement conçu, souffre d’un défaut, c’est le suivant : cela prend 20 minutes à notre estomac pour dire à notre cerveau qu’il a reçu assez de nourriture. Vous mangez, votre estomac est plein, mais votre cerveau ne le sait pas encore. Il continue à vous envoyer des messages de faim ! Une étude du Journal of the American Dietetic Association a constaté que les personnes mangeant lentement absorbent 66 calories en moins par repas [4]. Malgré tout, comparé aux personnes mangeant vite, elles avaient l’impression d’avoir mangé plus ! Qu’est-ce que 66 calories, me direz-vous ? Si vous faites ça à tous les repas, vous perdrez plus de 10 kg en un an.

Erreur n°7 : Trop regarder la télé

Une étude de l’Université de Vermont a constaté que les personnes en surpoids qui réduisent de moitié leur temps passé devant la télévision brûlent 119 calories en plus par jour. Cela représente une fonte automatique de 6 kilos par an [5]. Ce résultat a été atteint grâce à un appareil qui coupait automatiquement la télévision.

Lorsque vous regardez la télévision, essayez au moins de faire quelque chose comme éplucher des légumes, faire du repassage, de la couture ou toute autre activité manuelle. Même une activité peu intense augmentera votre consommation de calories. De plus, si vos mains sont occupées à faire quelque chose, vous aurez moins tendance à grignoter – ce qui est l’autre grand danger du temps passé devant la télévision.

Erreur n°8 : Commander un menu au restaurant

Une étude du Journal of Public Policy & Marketing montre que, lorsque vous commandez à la carte, vous mangez 100 calories de moins qu’en prenant un menu. Pourquoi ? Parce qu’en prenant le menu, vous aurez « droit » à de la nourriture que vous n’auriez pas nécessairement commandée si vous aviez eu à la choisir, et à payer spécifiquement pour [6].

Ainsi, c’est la volonté bien naturelle d’en vouloir le plus possible pour son argent qui pousse à accepter au restaurant une boisson sucrée ou une portion de frites que l’on n’aurait pas forcément prises s’il avait fallu les commander individuellement.

Erreur n°9 : Manger dans de grandes assiettes

Une étude a observé que, lorsqu’on leur donne le choix, 98,6 % des personnes obèses choisissent la plus grande assiette avant de se servir de nourriture. Mais c’est mécanique : plus l’assiette est grande, plus vous vous servirez une grosse portion. Mieux vaut utiliser de petites assiettes, et se resservir si c’est nécessaire.

Erreur n°10 : Mettre vos plats sur la table

Préparez votre assiette à la cuisine, et allez ensuite la déguster à table dans la salle à manger, sans poser vos plats sur cette table. Si votre seule table à manger est dans votre cuisine, installez vous de manière à tourner le dos aux plats, pour éviter de stimuler votre appétit tandis que vous mangez. Une étude dans la revue Obesity a constaté que, assis face à un buffet bien garni, les gens mangent 35 % de plus pendant le repas [7]. Lorsque vous êtes obligé de vous lever pour retourner à la cuisine vous servir, vous hésitez davantage.

Source, suite et références: santenatureinnovation.com via etat-du-monde-etat-d-etre.net

Et puisque nous sommes dans le domaine très agréable du « bon appétit »:

Vous êtes-vous déjà demandé d’où viennent les arômes artificiels de framboise, vanille ou fraise ? Pourquoi allez chercher la saveur dans le fruit quand on peut faire des choses étranges avec des glandes anales de castor pour arriver à peu près au même gout ? Bref…

Une autre raison pour laquelle nous devons renoncer aux «aliments » artificiels

Les glandes périnéales séchées du castor contiennent du castoréum – un additif alimentaire généralement répertorié comme « arôme naturel» dans la liste des ingrédients. Le castoréum est l’exsudat des sacs glandes odoriférantes du castor mâle ou femelle, qui sont situés près de l’anus avec une sécrétion jaunâtre en combinaison avec l’urine du castor, utilisé lors du marquage de territoire. De plus la substance est assez chère et est utilisée aussi bien dans les parfums que dans les aliments, car il est généralement répertorié comme Il est « généralement reconnu comme sûr ».

Aux Etats-Unis, le castoréum est un additif alimentaire est considéré par la FDA pour être généralement reconnu comme sûr, souvent référencé comme un simple « arôme naturel » dans les listes d’ingrédients des produits. Alors qu’il peut être utilisé dans les aliments et les boissons comme la vanille, framboise et arôme de fraise. Vous ne verrez pas celui-ci sur l’étiquette des aliments « Arôme naturel ».

Source: Joe le corbeau via Sott.net

8 commentaires

  • Les Alimenteurs

    http://www.youtube.com/watch?v=L65ZUNRRRo4

    Notre Poison Quotidien

    http://www.youtube.com/watch?v=9PMvTxFSCOQ

    « Les immangeables : La vérité sur les bonbons » avec Corinne GOUGET

    http://www.youtube.com/watch?v=j0W1mVhl5Hc

  • Itsmie

    « Une autre raison pour laquelle nous devons renoncer aux «aliments » artificiels » !!!!!

    Faut aller dire ça aux connards qui vont signer le traité transatlantique!!

  • leprixdelavie leprixdelavie

    Si je me rappel l’homme carbure au sucre contrairement aux prédateurs (chiens, chats, orques,…) qui carburent au gras.

    L’homme métabolise facilement le sucre alors c’est peut-être normal que le sucre nous face grossir.

    Mais finalement cela voudrait dire que l’homme n’est pas naturellement un grand prédateur ?

    • Fenrir

      Nous sommes des primates omnivores appréciant la viande cuite, les légumes cuits, et le bon vin.

      Primate pour le sucré et le fruité…

      Prédateurs survivants ayant conquis la planète mais ne maîtrisant pas la responsabilité que cela implique pour notre nutrition carnée.

      Voir simplement même pour notre nutrition tout court…

      Alors en ce qui concerne notre responsabilité sur notre impact global, nous avons encore de quoi réfléchir, informer, et agir dans notre quotidien.

    • Yellow

      il faut distinguer quel sucre et s’intéresser au sucre qui est naturellement fait pour l’Homme: le fructose des fruits

      de plus, il serait intéressant de parler de ce poison qui fait enfler la population humaine: http://www.cuisine-en-sante.com/glutamate-danger/

  • Confiture de Fmurr Confiture de Fmurr

    Ce n’est pas manger gras qui fait grossir,mais faire n’importe quoi ,n’importe quand … oui!
    3repas par jour suffit ,le matin et midi peu et léger le soir et pourquoi pas un jour de jeune une fois pas semaine pour régénérer le système digestif et le mettre au repos.
    le gras animal ce sont des toxines donc ,pas bon!
    le beurre l’huile à condition de ne pas faire d’excès ne pose pas de problème.
    L’huile première pression à froid à son intérêt pour le transfert dans le sang surtout celles qui contiennent des monos et polis insaturées acides linoliques et linoléiques comme la Carthame qui en contient le plus(98%).
    Insaturé,c’est à dire qu’elles ont des électrons libres donc des porteurs ,de l’usine chimique que sont les intestins => via le sang
    A savoir que l’être humain n’a pas encore était capable de concevoir un système aussi sophistiqué qui transforme un aliment en énergie à une température de 38degrés.
    Pour cette raison ,il est important d’en prendre soin.
    Il existe des solutions pour se décrasser ou du moins les intestins qui sont les plus fragiles mais vous ne les trouveraient pas chez l’épicier du coin .
    Encore faut’il le savoir et le vouloir!
    ^_^

  • rouletabille rouletabille

    comme si manger comme des pauvres rend pas gras.