Thaïlande: les manifestants continuent leur mouvement

On pensait en France que les bonnets rouges étaient le début d’un mouvement plus gros, mais non, cela a fini par faire « flop » et par se calmer, par contre, en Thaïlande, les manifestants ne se calment pas et vont de plus en plus loin pour faire tomber le pouvoir. Dernier acte assez phénoménal: ils ont investit le siège de l’armée pour tenter de rallier les militaires à leur cause.

Des manifestants réclamant la chute du gouvernement thaïlandais sont entrés de force vendredi au siège de l’armée de terre, demandant aux militaires de les rejoindre.

Les manifestants ont forcé le portail à 12h10 (05H10 GMT) et sont maintenant dans le quartier général de l’armée de terre dans le centre historique de Bangkok, a indiqué une porte-parole de l’armée à l’AFP, précisant que le chef de l’armée de terre n’était pas présent à ce moment.
Selon une journaliste de l’AFP, des milliers de personnes sont entrées dans le complexe — mais pas dans les bâtiments.

Nous voulons montrer à l’armée que le peuple est fort et courageux (…). Nous voulons savoir si l’armée se mettra du côté du peuple, a déclaré l’un des meneurs des manifestants, Amorn Amornrattananont. Nous ne voulons pas d’un coup d’Etat militaire, a-t-il ajouté.


La mobilisation dure depuis un mois contre la chef du gouvernement Yingluck Shinawatra et son frère Thaksin, ancien Premier ministre renversé par un coup d’Etat en 2006, qui reste au coeur de la politique du royaume malgré son exil.

Les manifestations ont pris de l’ampleur cette semaine. Et les manifestants, qui ont rejeté l’offre de discussion de Yingluck, occupaient vendredi plusieurs bâtiments officiels, dont le ministère des Finances. Ils en ont assiégé plusieurs autres ces derniers jours, dont le siège de la police nationale, où ils avaient coupé l’électricité jeudi

Source: Agence de presse via Romandie

Car pour rappel, les thaïlandais n’acceptent plus que le pouvoir soit aux mains de pourritiques:

Les manifestants thaïlandais qui occupent depuis plusieurs jours des bâtiments officiels à Bangkok dans l’espoir de faire tomber le gouvernement menaçaient vendredi le siège du parti au pouvoir. Par centaines, ils se sont dirigés vers ce quartier protégé par des dizaines de policiers anti-émeute.

Des centaines de manifestants accompagnés du bruit assourdissant de sifflets, devenus leur signe distinctif, se sont mis en route vers le bâtiment. « Nous déployons deux compagnies de police (environ 300 hommes) au quartier général du Puea Thai parce qu’ils ont demandé d’être protégés », a commenté le chef adjoint de la police nationale Worapong Siewpreecha.

Depuis un mois

La mobilisation dure depuis un mois contre la chef du gouvernement Yingluck Shinawatra et son frère Thaksin, ancien Premier ministre renversé par un coup d’Etat en 2006, qui reste au coeur de la politique du royaume malgré son exil.

Les manifestations ont pris de l’ampleur cette semaine. Les manifestants, qui ont rejeté l’offre de discussion de Yingluck, occupent plusieurs bâtiments officiels, dont le ministère des Finances. Ils en ont assiégé plusieurs autres, dont le siège de la police nationale, où ils avaient coupé l’électricité jeudi.

Retour de Thaksin craint

La colère des manifestants a été provoquée par un projet de loi d’amnistie selon eux taillé sur mesure pour permettre le retour de Thaksin, en exil pour échapper à une condamnation à deux ans de prison pour malversations financières.

Source: Agence de presse via Romandie

2 commentaires

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    Voila un exemple qu’il faudrait suivre chez nous ; …pour virer le gros tout mou et toute la clique de pourritiques et autres Sionistes Francs-maçons de notre pays, …afin de le reprendre en main une bonne fois pour toute.

    Par contre pas sur que l’on puisse faire la moitié de ce que les Thaïs ont fait sans se faire démonter la tronche à coups de matraques ou de gaz lacrymogènes (voir pire) – dans notre beau pays des droits de l’hominius.

    Alors à moins de se mobiliser en masse pour le faire ; « …en France ce serait mal barré »; …surtout au vu du manque d’intelligence notoire généralisé – [et je pèse mes mots].

  • berange64 berange64

    Je ne pense pas que ce serait la solution à adopter. La
    situation politique en Thaïlande est totalement différente
    de la situation bananière Française.
    Ici la corruption est le sport national. Par contre les manifestations politiques entre deux partis sont dues à la
    différence des classes. Un parti (aristocratie, gens aisés,
    plus populace payée pour manifester (corruption)) vivant
    dans la capitale et le deuxième parti (riziculteurs, paysans,gens pauvres qui essayent de survivre)dans le restant du Pays.
    Ce deuxième parti (toutes les régions du Pays)adore le ROI, c’est leur Dieu. Le premier parti (peu représentatif mais très argenté) essai de préserver ses acquis avant la disparition du Monarque, et empêcher les paysans de trop prospérer.