Le nouveau siège de l’OTAN va coûter 750 millions d’euros

La construction du nouveau siège de l’Otan à Bruxelles, un bâtiment à la pointe de l’architecture moderne, va avoir un coût estimé à 750 millions d’euros. Le nouveau QG de l’Alliance atlantique, dont la construction doit s’achever début 2016, accueillera plus de 4.000 employés et diplomates en provenance des 28 Etats membres et de 22 Etats partenaires.

Le coût est réparti entre les Etats membres. La France va participer à la hauteur de 110 millions d’euros. Autant dire que le coût de cette construction fait grincer des dents au moment même où les crédits de défense sont rabotés et où les gouvernements demandent des efforts financiers toujours plus grands aux citoyens. Matthew Klimow, adjoint au secrétariat général de l’Otan, se défend : « C’est un bâtiment fonctionnel qui nous permettra de dire au monde que l’Otan est prête à relever les défis du XXIe siècle ».

C’est vrai qu’avec des troupes de moins en moins opérationnelles, l’OTAN sera prête à relever des défis… Au moins, à défaut d’avoir les moyens militaires, elle aura son bâtiment ! Les Français seront contents de savoir où vont leurs impôts !

Via sott.net

7 commentaires

  • Nevenoe Nevenoe

    Quand on sait qu’en général le coût réèl explose en cours de route et est facilement doublé je crois plus à 1,5 milliards

  • Cookinou

    Bruxelles est la Capitale de la Belgique.
    Bruxelles est aussi depuis X temps, la Capitale d’un personnage célèbre nommé dans la Bible : L’Antéchrist.

  • Maverick Maverick

    « relever les défis du XXIe siècle » , on croit rêver … Après le siège de la BCE, voilà celui de l’OTAN. Et bientôt un nouveau Parlement Européen, et puis le siège de l’OCDE, du FMI, de l’ONU, de la Banque Mondiale, de l’OMS ? Achetez des actions Bouygues, ça compensera les impôts !!!

  • Yanne Hamar

    Otan en emporte le vent…

  • Yanne Hamar

    Otan prends ton vol…

  • Yanne Hamar

    Et puis Otan en sourire, il y a tellement de quoi en pleurer.

    Les peuples sont étranglés par ceux qui dilapident l’argent.