Le Monsanto protection act supprimé… dans la douleur

Cavalier législatif perdu au beau milieu d’un imposant pavé budgétaire, la disposition qui immunisait les firmes productrices d’OGM contre les recours judiciaires a été purement et simplement supprimée.

Aux États-Unis, en avril dernier, une loi scélérate était votée, et promulguée. Cette disposition, bien camouflée au beau milieu d’une loi de programmation budgétaire, contraignait le ministère de l’Agriculture à « ignorer toute décision judiciaire bloquant la plantation de cultures génétiquement modifiées qu’un tribunal aura jugées illégales« , comme le résumait alors le sénateur Jon Tester, de l’État du Montana. Cette loi autorisait donc les semenciers à cultiver et vendre n’importe quel OGM, y compris ceux pour lesquels il existerait des preuves de toxicité !

La révélation de l’existence de cette loi a fait des vagues, et des grosses ! A tel point que la sénatrice Barbara Mikulski du Maryland, rapporteur du projet de loi, avait du s’excuser publiquement pour avoir laissé passer une telle énormité.

Et plusieurs députés et sénateurs avaient critiqué la mesure législative, que d’aucuns soupçonnaient d’avoir été rédigée par les firmes semencières themselves, Monsanto en tête.

Stupeur… le 18 septembre dernier, la disposition réapparaissait subrepticement dans la nouvelle loi de programmation budgétaire. Mais, cette fois, les associations veillaient au grain. De manifs en pétitions, et après des dizaines de milliers de coup de fil aux parlementaires de tous bords, la mesure a enfin été retirée. Jusqu’à ce qu’elle réapparaisse…

Via sott.net

3 commentaires

  • derdesders

    Mais, cette fois, les associations veillaient au grain. De manifs en pétitions, et après des dizaines de milliers de coup de fil aux parlementaires de tous bords, la mesure a enfin été retirée.

    CES ESCROCS tiennent à leur place plus que tout au monde !
    C’est un bon sujet de réflexion pour nous avec nos rendez-vous ‘urinaire’ de 2014
    ‘Boutons l’escrocratie jusque dans les chiottes et hors de France !’

    • Fenrir

      Entièrement d’accord.
      Mais comment nous coordonnons-nous pour le faire sans effusions de sang ?
      Et quel est le projet de société que nous mettons en place après ?
      Cela mérite plus que quelques coms sur un article.
      Mais un véritable débat sur le forum, avec échanges de mp…
      Cela nous occupera positivement d’ici à ce que tout s’effondre…
      Si cela ne s’effondre pas, nous aurons une longueur d’avance pour la suite…
      Si cela s’effondre, nous serons prêt pour l’avenir…
      Une autre forme du « Pari de Pascal »…
      (J’ai honte…)
      ;0D

  • Yanne Hamar

    La méthode la plus sûre, invisible,sans organisation ni violence est le boycotte d’un produit courant. LE NARG (collectif contre l’abattoir rituel de Guéret) encourage au boycotte de la viande. Cette mesure a des répercussions inimaginables et ne demande qu’un peu de suite dans les idées pendant 2 mois. C’est bien court dans une vie ! Tout le monde sait qu’il y a assez de protéines dans les légumineuses.
    On peut en profiter pour adresser plusieurs réclamations aux politiques.