Espagne: une forte activité sismique près d’une réserve de gaz provoque l’inquiétude

séismeUne multitude de séismes, dont le plus fort a atteint mardi une magnitude de 4,2, inquiète élus et habitants de la région du delta de l’Ebre, dans l’est de l’Espagne, où certains mettent en cause la présence d’un site sous-marin de stockage de gaz.

Mercredi à la mi-journée, l’Institut géographique national avait déjà enregistré dix secousses depuis minuit, d’une magnitude allant de 1,5 à 2,9, toutes localisées dans le Golfe de Valence.

Lundi, la plus forte de ces secousses avait atteint 3,9 de magnitude, avant 4,2 mardi.

Cette activité sismique soutenue, avec plus de 300 secousses enregistrées durant le mois de septembre, a conduit le ministère de l’Industrie à suspendre le 16 septembre l’activité des installations de stockage de gaz, en fonctionnement depuis le mois de juin, en attendant que soit déterminée l’origine des secousses.

Mercredi, des équipes de techniciens devaient aller inspecter le site.
Situé en Méditerranée à 22 kilomètres des côtes, au large de la région de Valence, le Projet Castor a permis de transformer un ancien puits pétrolier à plus de 1.700 mètres sous le niveau de la mer afin d’y constituer une réserve de gaz naturel capable d’assurer la fiabilité de l’approvisionnement du réseau gazier espagnol, explique sur son site la société espagnole Escal UGS, qui a reçu en 2008 une licence du ministère de l’Industrie pour exploiter ce site.

Celui-ci peut emmagasiner l’équivalent des besoins pour trois mois de la région de Valence.

Le puits, dans lequel ont été injectés jusqu’à présent cent millions de mètres cube de gaz, sur une capacité totale de 1.300 millions de mètres cube, est relié à une plateforme marine, reliée à son tour, via un gazoduc, au réseau de distribution espagnol.

La multiplication des secousses a provoqué l’inquiétude des écologistes ainsi que des habitants de la région, certains n’hésitant pas à mettre directement en cause la proximité du site de stockage.

Il n’y a aucun doute sur le lien entre l’injection de gaz dans le réservoir sous-marin du projet Castor et les séismes, a affirmé ainsi Ecologistas en Accion, un groupe de défense de l’environnement très actif en Espagne.

Source: Agence de presse via Romandie

3 commentaires

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    A force de jouer aux apprentis sorciers, …ça va quand même bien finir par nous péter sérieusement à la gueule tout ça, non !
    Aahhh connerie humaine quand tu nous tiens !!!

  • Eaglefeather Eaglefeather

    On en est à 26 séismes sur une surface de 20 km³ les profondeurs varient de 1 à 12 km, dont la grande majorité d’entre eux (18/26) se sont produits entre 9 et 12 km de profondeur, alors que la réserve de gaz est située à un maximum de 1700 m.
    De plus, les relevés font apparaître une activité sismique bien avant l’établissent de ce puits.
    En terme de conclusion, c’est comme pour la région de Barcelonnette où un essaim a eu lieu sans qu’il y ait forage ou puits de gaz. Pareil pour une région d’Autriche proche de Vienne, cette semaine, et exactement sur le mêmes coordonnées GPS. Et pour finir, c’est toute la région tectonique Ouest de la plaque Eurasienne, donc de l’Oural jusqu’en Espagne et de la crête Atlantique nord (Svalbard aux Açores) jusqu’à toute la Méditerranée jusqu’à l’Asie Mineur, qui subit actuellement d’énormes contraintes à cause des mouvements de la plaque du Pacifique.

  • Eaglefeather Eaglefeather

    Autre lieux, en France cette fois, Clermont-Ferrand, 8 secousses en à peine 5h45 de 2 à 10 km de profondeur.