Vendre la ville de Detroit au Canada pour la sauver?

Ce n’est qu’une possibilité pour l’instant, mais le fait d’en parler met en avant la situation catastrophique des USA, à commencer par cette ville. C’est bien une chose que nous avons pu constater dans d’autres pays comme la Grèce qui a vendu le port d’Athènes aux chinois par exemple, mais il s’agit ici des Etats-Unis! Vendre Détroit comme seule et unique solution alors? Ce qui ne serait pas un hasard non plus puisque le journal Le Monde l’a bien rappelé dans un récent article:

detroit

Detroit est un point d’échange avec le Canada, premier partenaire commercial des Etats-Unis, et le Michigan fait partie des trois Etats les plus importants à l’import-export, avec la Californie et l’Ohio. Les ponts reliant Detroit à la ville canadienne voisine de Windsor, ainsi que le port, emploient plusieurs milliers de personnes.

Sans oublier leur rappel de la situation de la ville:

Les statistiques de la ville américaine de Detroit (Michigan) font froid dans le dos : 700 000 habitants, soit 60 % de moins qu’en 1950, dont 18,3 % sont sans emploi et 36 % vivent en dessous du seuil de pauvreté. Mise sous tutelle en mars dernier, le « Paris du Midwest » a déposé un dossier pour bénéficier du régime des faillites en juin…

Article complet sur Le Monde

Au moins, cela ne les changerait pas beaucoup, n’oubliez pas qu’en France, nous sommes principalement rachetés par le Qatar, la Russie et la Chine…

Les Etats-Unis envisagent-ils de vendre la ville de Detroit à leurs voisins du Nord? Les Canadiens ne verraient en tout cas pas d’un mauvais oeil la possibilité de créer une enclave canadienne aux States.

C’est en tout cas ce que soutient le journaliste John H. Fonds dans un article publié par l’American Spectator. Son argumentation? Le Detroit Institute of Arts possède une collection d’une valeur estimée à quelque 2,5 milliards de dollars. De même, le parc de Belle Isle pourrait être vendu à des investisseurs comme une sorte de « mini Hong-Kong » pour 1 milliard de dollars, et même la reproduction de girafe au zoo de Detroit pourrait rapporter jusqu’à 80.000 dollars.

Pour John H. Fonds, le Canada serait l’acheteur idéal: « Il se trouve juste à côté, possède un gouvernement moderne, affiche un chômage en baisse, a une dette limitée et dispose d’une liberté économique encore plus large que celle en pratique aux États-Unis ».

Un sondage, réalisé par l’agence de presse canadienne Global News, dévoile en tout cas que 36% de la population ne serait pas contre un rachat de la ville de Detroit, mais seulement si la vente des armes y est interdite (comme c’est le cas au Canada). Alors, vente ou pas, l’avenir le dira.

Source: 7sur7.be

4 commentaires