Canada, un randonneur endormi attaqué par un ours polaire.

Mais qu'est-ce qu'il lui a pris !

Mais qu’est-ce qu’il lui a pris !

Désolé, il ne l'a pas fait exprès !

Désolé, il ne l’a pas fait exprès !

Non de non, on va encore payer chère sa connerie !

Non de non, on va encore payer chère sa connerie !

Un avocat américain d’une quarantaine d’années, grièvement blessé mercredi par un ours polaire dans le parc national des Monts-Torngat dans le nord de Terre-Neuve-et-Labrador (Canada), était toujours soigné samedi dans un état critique à l’Hôpital général de Montréal, a indiqué l’établissement.

« Sa femme qui est à ses côtés dit qu’il va de mieux en mieux et qu’il a reçu des soins incroyables qui devraient lui permettre de rester en vie », a indiqué une chargée de communication de l’hôpital. Matt Dyer, avocat à Lewiston dans le Maine, état américain voisin du Québec, a été agressé par l’animal durant son sommeil alors qu’il campait avec un groupe de sept autres personnes, rapportent plusieurs médias américains et canadiens. L’homme, décrit comme un randonneur chevronné, a été tiré de sa tente par l’animal et mordu à plusieurs reprises. « Il a lutté, et ils (les autres) ont allumé des fusées éclairantes, et l’ours l’a finalement lâché », a précisé l’épouse de l’avocat au quotidien Sun Journal, dans le Maine.

Un médecin dans le groupe de randonneurs.

Peter Deering, responsable de Parcs Canada dans l’ouest de Terre-Neuve-et-Labrador a déclaré à Radio-Canada: « Un médecin qui faisait partie du groupe a prodigué les premiers soins avant que le blessé puisse être pris en charge par les secours et finalement héliporté vers Montréal. Aucun autre membre du groupe n’a été blessé ».

Du jamais vu !

Le parc national des Monts-Torngat, créé en 2005 dans la pointe nord du Labrador, abrite de nombreux ours polaires, un animal menacé d’extinction. Aucune attaque grave d’ours polaire n’avait été rapportée jusque-là.

Source AP via RTL-Info.

34 commentaires

  • Eaglefeather Eaglefeather

    Du jamais vu ? Si et chaque année ce genre d’incident se reproduit. La faune qu’elle soit nordique où d’ailleurs, qui se voit trop régulièrement repoussée dans des limites territoriales de chasses, des plus restreintes, finit par elle-même chasser l’indésirable plus grand prédateur de toute la planète, autant que pour lui-même, l’homme ! C’est bien malheureux pour ce pauvre bougre, mais quand on empiète sur des Terres qui ne sont pas siennes, il faut rester vigilant, ils l’auront appris à leurs dépens. D’autant que ce territoire n’est pas plus celui d’origine pour cette espèce. La nature est de très loin comparable à la sauvagerie de la jungle urbaine de nos cités, et le petit citadin n’y a pas du tout sa place.

    • aloamars

      c’est surtout que l’ours polaire se multiplie.
      5000 en 1950 ils sont 30 000 maintenant
      je crois que le canada a décidé de reprendre la chasse

      enfin c’est l’illustration que la nature c’est dangereux et donc l’homme fait bien de créer des régions urbanisés

      moi je me verrais bien avec une peau d’ours dans mon salon :8)

  • Fenrir

    Bouh ! Ils ne l’ont même pas laisser finir son casse-croute…
    Un avocat américain, c’est moins toxique qu’un banquier…
    Faut-il donc qu’il ait eut faim pour chercher à manger de la sorte.
    Autrement, les membres du groupes allant dans un Parc où des ours sont présents, et qui sont inconscients du risque au point de ne pas être armés, viennent de reprendre un véritable contact avec la Nature…

  • fletcher

    Un de moins, balle au centre…et place aux jeunes

  • odin29

    Bon…il s’en sort c’est déja bien. J’imagine que ce groupe a fait une erreur qui ne pardonne pas dans ces régions…ne pas avoir de chien… . A mon avis ils n’avaient pas de chien. Faut savoir que même le plus petit des toutous est indispensable dans ces coins. Un chien ça prévient, ça sent, ça défend…Le mec aurait pas été surpris ainsi s’il avait eu un compagnon à quatre pattes. Enfin, c’que j’en dis… moi j’me suis balladé par là bas, sans chien, et j’avoue que je n’étais pas tranquille.

    • Eaglefeather Eaglefeather

      Hello Odin29,

      Effectivement, cela peut être utile, mais cela peut constituer également une menace plus importante aussi.
      Les aboiements peuvent constituer une source de stress pour l’animal sauvage et donc devenir encore plus agressif.

      Tout ça en dehors du fait que le brave toutou peut devenir la mise en bouche.

      Il m’arrive fréquemment de me promener seul en forêt (Colombie Britannique) le tout est d’être aux aguets en permanence, d’écouter les bruits (pas de baladeur sur les oreilles), et surtout, surtout être silencieux et immobile au moindre bruit. Face à un ours, le mieux est de se coucher face au sol et faire le mort, car d’un coup de patte vos tripes feront de jolies guirlandes dans les arbres.

    • Itsmie

      Grimper à un arbre suffit avec un ours polaire non?

      Je pense qu’il n’y a que les ours noirs qui grimpent aux arbres…
      Evidemment qd on dort…

  • odin29

    Hello eagle.. Je vois que tu connais bien ces endroits, ça me fait plaisir. Oui un chien peut devenir, hélas, une mise en bouche. Mais ça a l’avantage de ne pas te laisser surprendre et ça c’est rassurant. Le problême dans ces immensités grandioses, magnifiques c’est qu’il faut toujours être sur le qui vive, aux aguets et comme tu dis faire gaffe au moindre bruit…et puis, et puis, au bout de quelques jours sans problême aucun on fait moins attention, on devient confiant, on ne voit que la beauté des paysages et…patatras l’ours ou l’orignal te déboule dessus. Bon c’est une question de malchance aussi. Je ne connais pas la Colombie Britannique…il parait que c’est très beau! Moi j’étais au nord du Québec, presque au Labrador…c’est sauvage comme tout, pas une maison, pas un homme…j’ai apprécié. Cordialement eagle.

    • Eaglefeather Eaglefeather

      Actuellement Nord-Ouest et toute la région de Vancouver, un peu l’Alaska sont mes points de chute.
      J’ai grandi au Nord du Québec partagé entre la région du lac Matagami et celle d’Eastmain, avant le barrage, chez les Cris(Grand-Père). Puis Valcartier.

      • odin29

        Quelle chance tu as eagle…tu t’en rends compte? Si j’avais eu un minimum de fric j’y serai resté. Je ne me suis jamais senti aussi bien qu’au Québec… un grand coin de paradis. Et un grand coin de France authentique …ça compte. Bonne soirée à toi.

  • Itsmie

    Je le comprends cet ours!
    c’est bon les avocats!
    Accompagné de sa femme moche, un avocat au thon!
    Miam!!
    :D

  • odin29

    Itsmie. Un avocat pour plaider une cause met sa robe…une femme l’enlève. Wouarf, j’ai honte! Ceci dit pourquoi appelle t-on une femme moche un thon? C’est pas vilain un thon…enfin pas trop.

  • carlusmagnus carlusmagnus

    Il me semble que, même s’ils sont protégés, leur nourriture vient à manquer et donc ils cherchent d’autres trucs à manger. Devait vraiment avoir faim pour s’attaquer à un avocat.
    Mais n’empêche, pour aller un peu plus loin, la protection d’une espèce c’est pas juste empêcher sa chasse. Faut protéger son territoire, ses proies, la qualité de ses points d’eau…fin bref tout quoi. Sinon on créé un déséquilibre et hop, c’est le début de n’importe quoi, un peu comme chez nous l’envahissement des sangliers et autres cerfs par manque de prédateurs.

    • Fantomette Fantomette

      Oui, et ça me fait penser aux touristes dévorés par des requins à La Réunion. Ils ne doivent plus avoir trop à manger, y’a plus rien dans les océans.
      Après tout, on est 7 milliards, ça en fait des repas.

      • carlusmagnus carlusmagnus

        C’est vrai que c’est d’ailleurs une des explications les plus plausibles avancés par certains scientifiques : les proies sont tellement rares que les prédateurs se rapprochent des côtes. De toute manière l’humain est partout : chaque connerie qu’il fait lui pétera à la tronche à un moment ou à un autre. Le retour du boomerang.

  • Itsmie

    HAHAHA! OUPS! Désolé mais ça me fait penser à ça!

    http://www.dailymotion.com/video/x7wubq_le-gorille-georges-brassens_music

    Tout le monde se précipite
    Hors d´atteinte du singe en rut,
    Sauf une vielle décrépite
    Et un jeune juge en bois brut;
    Voyant que toutes se dérobent,
    Le quadrumane accéléra
    Son dandinement vers les robes
    De la vieille et du magistrat!
    Gare au gorille!…