Les images inquiétantes de 30 ans d’impact de l’homme sur la Terre

Pas réjouissant, mais si ça pouvait aider à la prise de conscience….Rêvons…

Article paru dans Le Nouveau Paradigme

Google vient de mettre à disposition des internautes une nouvelle fonctionnalité sur Google Earth. Intitulé Timelapse, cet outil permet de visualiser l’évolution de différents points du globe sur les 28 dernières années.

Le temps qui passe…

Timelapse, le nouvel outil de Google Earth, permet de visualiser l’évolution de différents points du globe sur les 28 dernières années.

Les images font froid dans le dos. Google s’est associé à la Nasa et à l’Institut d’études géologiques des Etats-Unis pour combiner plus de 2 millions d’images collectées par les satellites Landsat et créer une animation de la planète et de son évolution entre 1984 et 2012, rapporte The Atlantic.

Intitulé Timelapse, cet outil permet d’observer la fonte des glaces liée au réchauffement climatique ou encore la quasi disparition de la mer d’Aral, en Asie centrale.

« Toutes les zones ne sont pas logées à la même enseigne et ne bénéficient pas de la même résolution d’image », précise le site Génération NT.

Mais l’observation de certaines zones est particulièrement intéressante, comme l’explosion de l’urbanisation de Las Vegas en plein milieu du désert, la création d’îles artificielles au large de Dubaï, ou encore le « bétonnage » de la Côte d’Azur.

Autant de transformations qui ont été captées par huit satellites du programme Landsat, explique Le Monde. »En orbite à 705 km au-dessus de la Terre, ces satellites cartographient l’intégralité de la planète tous les 16 jours depuis 41 ans », ajoute le site d’information. Le résultat est incroyable d’un point de vue visuel, mais aussi très instructif sur les changements climatiques en cours, l’état des ressources naturelles et l’explosion urbaine.

« Cette carte est non seulement fascinante à explorer, mais peut nourrir la réflexion de la communauté internationale sur la façon dont nous vivons sur notre planète et les politiques qui nous guideront à l’avenir », espère Rebecca Moore, responsable ingénierie pour le moteur Google Earth.

 

Un article de blogapares.com, relayé par Jacques SOS-planete

21 commentaires

  • Badboy

    http://world.time.com/timelapse/

    Zone en bas a droite Explore the world

  • yoyo

    Comme d’habitude : On associe des éléments indiscutables : évolution des villes, nouvelles architectures, projets d’exception, à des éléments hautement subjectifs : changements climatiques, état des ressources naturelles.

    C’est de la révolution gogole geekgolo !

    Dans quelques semaines ou quelques mois on va nous sortir des photos de La Grande Chine et nous dire : regardez comme ils sont méchants, comme ils construisent, comme ils exploitent les ressources, alors que le zunien moyen pollue encore vingt fois plus !

  • Eagleeyes Eagleeyes

    Je pose cette question depuis les toutes premières déclarations du GIEC.
    « Quand, est-ce que la population comprendra que ce dont on l’accuse, n’est autre qu’un phénomène cyclique et que l’humain n’y a en réalité, qu’une infime part de responsabilité ? ».
    Notre passé en porte les traces et pourtant, malgré cela une poignée tente toujours désespérément de se faire de l’argent grâce à ce phénomène naturel dont le cycle est très long, tellement long que « l’homme » ne l’a jamais subit comme tel jusqu’ici. Seules les traces enfuies dans les couches géologiques ou des glaces les plus profondes, peuvent nous fournir la preuve de ce qui s’est passé alors, il y a plusieurs millions d’années.

    Cette poignée d’humains, est tellement cupide et peureuse de perdre son pouvoir et l’aisance que procure l’argent, qu’elle s’est mise en tête de pouvoir y échapper, grâce à la naïveté des populations.

    Ne vous rendez-vous pas compte qu’on vous rouble, qu’on vous vole ?
    Tout ce qui a trait à l’économie d’énergie est cher !
    Tout ce qui touche l’énergie propre est cher !
    Tout ce qui est des énergies naturelles est de plus en plus taxé !(ce qui ne devait pas l’être, le devient (photovoltaIque)).
    Etc etc.
    La crise est fabriquée de toute pièce, on vous vole sur ce qui est naturel et censé être gratuit, en réalité, ces gens amassent un tas de fric sur votre dos pour se construire un échappatoire et vous laisserons périr ici sur la planète.

    • Maverick Maverick

      Il n’y aura pas de vaisseaux spatiaux, mais des cités protégées par la force, entourées de bidonvilles.
      C’est amplement documenté dans nombre d’oeuvres de science-fiction, et le scénario de loin le plus crédible.

    • Zangao

      Eagle eyes je partage a 100% ton résumé. Oui, une petite partie de l’humanité trompe tous les autres. Ils ne mentent que dans le but de sauvegarder leurs énormes privilèges et préparer une issue a ce qui est inéluctable.

    • Yanne Hamar

      Bien d’accord aussi ! dans la glace, il a été trouvé des époques où le CO2 était bien plus concentré qu’aujourd’hui.
      Prendre le pouvoir en culpabilisant est efficace .

    • roitelet roitelet

      ABSOLUMENT PAS Aujourd’hui comme chaque jour ouvrable ,je vois passer des camions avec remorque chargés de troncs d’arbres de 70 à 80 ans toutes nos forêts vont disparaître ,c’est de la PURE FOLIE ,l’arbre donne l’oxygène ,qui chassent la pollution que vont respirer les enfants de ces abrutis scientifiques plus apte ,à pianoter sur leur clavier ,Que font les écolos ,VERT ext ils ne voient que le FRIC ?Combien d’enfants vont mourir de cette pollution ,déjà je vous conseil une visite dans les hôpitaux d’enfants atteint de maladie ,d’allergie grave ,Nos ancêtres ont su protéger notre Planète ,en Amérique regardez la CALIFORNIE LOUISIANE Vous comprendrez que l’on ne doit pas jouer avec la NATURE Il y aura bientôt plus d’eau potable ext ext les chemtrails ,mortels ext ext

      • Yanne Hamar

        Loin de moi l’idée d’encourager la pollution, ce qui ne m’empêche pas d’être toujours d’accord avec Eagleeyes. Continuons de consommer peu mais ne nous laissons pas culpabiliser.

      • Eagleeyes Eagleeyes

        Hello Roitelet,

        Je présume que tu vis de l’autre côté de la Grande Flaque pour dire cela. Je partage mon temps entre les deux océans, Atlantique, Pacifique et le vieux continent. Je peux t’assurer que ce que tu vois n’est rien, ça ne veut pas dire que je le cautionne loin de là. Mais lorsque je constate qu’en Europe des parcelles qui furent boisées et qu’après construction, le même terrain est encore plus dégarni que celui d’un de golf, excuse moi, mais là c’est pire.

        Surtout que se sont ces mêmes états qui laissent défricher les régions encore sauvages pour exploiter le pétrole et pour les bois exotique, et qui se permettent de faire la leçon, alors que leurs politiques environnementales laissent plus qu’à désirer !! Non, ce que tu vois te parait énorme, mais le défrichement du grand nord ne peut se faire que sur le contrôle du département des ressources des Territoires du Nord-Ouest et du Ninavut, lui-même géré par un conseil autochtone. Sans son aval rien ne peut se faire et depuis 2001 l’état canadien à mis sur pied une cellule de contrôle répartie sur les deux provinces, et depuis 2006 ou 2007, la zone d’intervention s’est étendue à tout le territoire canadien, y compris dans les zones portuaires. Des pour-parlés sont entamés avec les USA pour étendre les contrôles, les verbalisations et extraditions des contrevenants, au-delà des frontières. Le Canada ne se laisse pas faire, crois-moi ! Je crèche souvent au nord de Vancouver et par là-bas, les autorités ne badinent pas avec les chargements illicites, chaque transporteur de bois doit avoir ses bordereaux en ordre sinon, c’est la case prison qui les attend et la caution n’est pas piquée des vers pour le patron ou destinataire.

      • yoyo

        En haute provence les agriculteurs deviennent rare, les lavandes, blé, orge, prairies sont remplacés par des forêts de pins ! Dans les environs, il y a de plus en plus de terres abandonnées envahies par la forêt !

        Les terrains constructibles sont très chers et très limités pour la grande spéculation, nos pauvres paysans vendent miséreusement le mètre carré à cent euros ou un peu plus, à peine assez pour le caviar Sevruga sur les tartines qui accompagnent le champagne.

      • Eagleeyes Eagleeyes

        On m’a rapporté il y a un ou deux ans d’ici, que des incendiaires avaient été payé par des promoteurs immobilier, dans le but, non pas de faire baisser, mais chuter, le prix au m².
        N’est-il pas exact ?

    • barkayal

      C’est d’autant plus grotesque que ce sont les mêmes qui polluent et détruisent et ensuite viennent dire au citoyen lambda que c’est de sa faute.

      Google, avec ses énormes datacenters n’est vraiment pas en position pour faire la morale à qui que ce soit en matière d’environnement, et leurs Nexus 4, 7 & 10 se vendent comme des petits pains mais il s’agit comme toute l’électronique grand public de produits jetables…

      Mais bon comme tu vois les gens croient à tout afin de protéger leur paradigme… perso depuis le moment où la majorité des moutons occidentaux a cru que deux + 1 immeubles peuvent s’effondrer par magie après avoir été percutés par des avions… je n’ai pas d’espoir pour « la masse ». (Si ce scénario avait été réel, les tours seraient encore là. La structure serait endommagée, les paliers auraient été soufflés mais les poutres en acier n’auraient pas bougé sauf au point d’impact, où des réparations seraient possibles !)

      « Et certains sont tellement dépendants du système qu’ils sont prêts à se battre pour le protéger ».

      • Eagleeyes Eagleeyes

        Pas tout à fait d’accord avec toi sur le point de rupture des poutres d’acier du WTC. Certes on leur a peut-être donné un petit coup de pouce au semtex, mais il ne faut pas perdre de vue qu’au décollage, la quantité de kérosène est maximale et que celle-ci à eu suffisamment de temps lors de sa combustion d’entamer la résistance des poutres de par la chaleur qu’elle a dégagé. J’en avait parler avec mon père, qui travaillait dans le domaine de la résistance des matériaux en construction, pour lui ça ne faisait aucun doute la chaleur de l’incendie pouvait être la cause de l’effondrement. Pour lui, l’effondrement, même que d’un ou deux étages était suffisant pour entrainer les suivants, rien que par le choc et la masse de chacun des premiers étages, fragilisait automatiquement celui d’en-dessous lorsqu’ils tombaient l’un sur l’autre, arrivé à un certain point plus rien ne pouvait résister et c’est toute la structure qui par en vrille.
        Autre point important, les deux avions sont entrés dans les tours, en oblique et près des façades et non en leur milieu, les ailes étant les réservoirs, sont les plus dangereuses lors de leur explosion.

      • odin29

        Bonsoir oeil d’aigle. Je me permets d’intervenir au sujet des world trade center. Un avion est constitué de zinc, d’alu et de plastique ( pour simplifier )seuls les réacteurs sont en acier. Même lancé à 900km heure ou 1000 il est physiquement et matériellement impossible qu’il défonce du béton armé et affaiblisse les structures en acier éprouvé en brûlant ses réserves de kérozène. C’est IM-POS-SI-BLE!!! Le monde entier a pu voir que même les parties les plus fragiles de l’avion  » entrent  » comme dans du beurre dans le mur de béton armé. L’avion lors du choc aurait du se plier, que dis-je il aurait du éclater contre le mur et dégringoler le long de la façade. Ce qu’on a vu est probablement un hologramme, c’est pas possible autrement. Et puis, et puis…même si le kérozène en feu durant 20 seconde avait fragilisé deux, trois, quatre voire cinq poutres en acier, les dizaines d’autres auraient suffit pour maintenir l’édifice. A propos l’immeuble No 7, qui n’a pas été percuté c’est, lui aussi, éffondré comme par magie. Bien cordialement oeil d’aigle…

      • Eagleeyes Eagleeyes

        As-tu déjà vu la structure de ces tours ? à cette hauteur justement le seul béton qu’il y avait était des plaques de 5cm pour le plancher espacé d’un treillis de fil(renfort) de 3cm d’épaisseur lequel est renforcé par d’autre fil plus largement espacé et s’inverse pour en revenir à l’autre plaque qui elle, sert de soutien au plafond de l’étage inférieur.
        Les façades étaient constituées d’un assemblage de poutrelles qui de par leur répartissement tout autour de la structure la faisait tenir. C’en revient au même que d’utiliser une feuille de papier pliée en « V » tu peut y mettre jusqu’à un certain poids sans pour autant qu’elle se torde et se chiffonne. Le plus bel exemple, sont les panneaux en nid d’abeille.
        Pour en revenir aux tours, lors de l’impact, le poutrelles de façades ont été écartelées, certaines ont même été désolidarisées de celles d’au-dessus et d’en-dessous, ce qui à forcément affaibli l’ensemble, le reste est venu de la rupture des points d’attache (chaleur intense) d’un des étages le plus touchés, tombant sur celui d’en-dessous et ainsi de suite. Visiblement la partie centrale, a été atteinte et donc fragilisée aussi, n’offrant plus de support suffisant et c’est parti pour la chute.

        Bon ceci dit il y a d’autres intervenants qui semblent mieux au courant (??)

      • odin29

        Oeil d’aigle désolé de te contredire. J’ai étudié la balistique, je sais de quoi je parle. Le nez d’un avion n’est pas une pointe blindée explosive et ne peut en aucun cas traverser du béton armé, il ne peut que s’écraser dessus. Ensuite ce n’est pas l’inflammation de kérozène ( dix ou 20 seconde ) qui peut sectionner des poutres en acier éprouvé. Même les déformer sous le coup de la chaleur ( toujours entre 10 ou 20 seconde ) ça paraît incroyable. A la limite, je dis bien à la limite, les poutres se seraient déformées mais n’auraient pas été coupées, en biais. Ces tours étaient faites pour résister à des vents de 400km heure et plus et pour résister à des impacts d’avions. De toute façon en aucun cas, les parties les plus fragiles de l’avion n’auraient pu percer ce mur de béton armé, ça c’est une évidence, la fibre de verre ou l’alu ou le zinc ne sont pas conçus pour perforer du béton. Or rien, aucun débris d’avion n’est tombé le long de la façade. Bien à toi…

      • Eagleeyes Eagleeyes

        Détail du rideau de poutrelles garnies d’un revêtement décoratif d’aluminium :
        http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/3/3e/107e_%C3%A9tage_du_World_Trade_Center_%2810-12-1979%29_%281%29.JPG

        Détail d’une structure d’étage :
        http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Wtc_floor_truss_system.png

        Coupe d’un étage :
        http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Nistncstar1-1-fig2-4.png , dommage qu’on ait pas l’orientation sur ce dessein. Mais les impacts des avions se sont donnés aux 3/4 près des angles en haut gauche sur le dessein pour l’avion 2 et en bas droite pour l’avion 1. Ce qui a eu pour conséquence de fragiliser considérablement le soutien centrale de l’édifice (poutres entre ascenseurs), lequel étant déjà affaibli dans le rideau extérieur. Le tout en tenant compte de la taille du fuselage et de l’inclinaison des appareils, c’est minimum deux voire trois étage qui se sont trouvés fragilisés, la chaleur de l’incendie (à priori sur une grande surface des étages et par écoulement) et le souffle de l’explosion ont largement contribué à affaiblir d’avantage l’ensemble de ces étages.

    • axelleor

      enfin quelqu’un qui a compris !
      de crise il n’y a pas, pas plus que de changement climatique dû à la polution…
      le tri ne sert à rien, pas plus que les ampoules économie dix fois plus chères qui n’éclairent rien.
      le bio n’est pas bio…
      tout cela est du markéting et ne vise qu’à une chose : transmettre la peur afin d’acheter. Mickael moor à très bien su le démontrer dans son film boowling for columbine.
      Quant à Marie-Monique robin, elle a su démontrer que nous n’avions pas besoin de tous les pesticides pour cultiver à l’échelle mondiale.

    • Yanne Hamar

      Bien sûr que c’est un mythe, à l’époque de Saint Louis, il y avait de l’herbe au pôle nord (groenland = pays vert)