Chernobyl, 27 ans – Une catastrophe toujours en cours

Déjà 27 ans et l’histoire est très loin d’être terminée. Maintenant, il faut se rendre compte que Tchernobyl n’a pas servit de leçon à l’humanité, ce qui a fini avec Fukushima. Tchernobyl ce fut 1 réacteur à l’uranium, Fukushima 3 réacteurs au plutonium (plus précisément au Mox), chaque jour l’histoire s’écrit, et la finalité n’est pas encore connue…

Chernobyl

Il y a 27 ans. Une faute de manoeuvre,le réacteur prend feu et explose.

Entre 6 et 7 millions de personnes vivent encore dans les 150 000 km2 de territoires contaminés au Césium en Ukraine, en Biélorussie et en Russie.
Ils ont été soumis à l’irradiation et à la contamination lors de l’accident ; ils sont maintenant soumis à une contamination interne chronique par ingestion d’aliments cultivés dans ces territoires.
L’état de santé des enfants, des adolescents laisse à désirer. La population décroit.
Voir les Actes du Forum Scientifique et Citoyen sur la Radioprotection de Genève, Mai 2012
Lire ou télécharger gratuitement ces Actes

Le bilan de Chernobyl a depuis le début été minimisé par les « officiels »: OMS et AIEA.
L’Organisation mondiale de la santé annonce une cinquantaine de morts par irradiation et 4 000 cancers de la thyroïde. Mais on sait qu’ un accord de 1959 lie l’OMS à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). Et cela laisse douter de l’objectivité des chiffres de l’OMS-AIEA.


Les travaux de A. Yablokov, V. Nesterenko, AV. Nesterenko, réalisés sur place, publiés en 2009 par l’Académie des Sciences de New York évaluent à près d’un million le nombre des morts causés par Tchernobyl.
Ils ont constaté que, outre les cancers, l’exposition chronique à des doses faibles de rayonnements provoque des maladies non cancéreuses, spécialement cardio-vasculaires; et cela dès l’enfance.
Lire la traduction partielle du livre en français.
Document complet en anglais

Récemment, un travail de Yves Lenoir, président de l’association Enfants de Tchernobyl Belarus, a mis en évidence une surmortalité infantile chez les descendants des liquidateurs. Travail réalisé à partir des statistiques démographiques établies par la Banque Mondiale et traitées par l’Université canadienne de Sherbrooke, au Québec.
Lire le compte-rendu de ce travail sur Médiapart.

Le bilan est loin d’être définitif.

Il ne s’agit pas donc de souffler les bougies d’anniversaire d’un accident passé: l’accident de Chernobyl et ses conséquences sont toujours en cours et pour des centaines d’années.

Aujourd’hui la sécurisation du site de Tchernobyl n’est pas achevée. Et quand les travaux seront finis, la solution ne sera que temporaire, pour une centaine d’années. Un fonds de 856 millions d’euros a été abondé pour créer une arche visant à permettre de démanteler le réacteur dans l’avenir et empêcher une réaction incontrôlable liée à l’infiltration d’eau. Les travaux auraient du être terminés en 2012; ils ne le seront qu’en 2015.L’ensemble des coûts de sécurisation du site atteint le milliard et demi d’euros.

Source et suite: vivre-apres-fukushima.fr

3 commentaires

  • Lionel

    Il faut être certains d’une chose : il y aura beaucoup plus de victimes suite à Fukushima, en quantité exprimée en Bécquerels les projections radioactives ont été plus importantes c’est de l’ordre de 1.5 fois plus et les radionucléides se sont dispersés de par tout l’hémisphère Nord, les Étasunis en tête du peloton, la population japonaise n’a pas été évacuée des zones contaminées, les enfants jouent dans les cours d’écoles à même le sol, les nappes phréatiques sont touchées…
    Attendons nous à une véritable hécatombe dans une dizaine d’années, ça va commencer par les enfants.