Une entreprise impose le port du bracelet électronique à ses employés

Argument classique: c’est pour la sécurité des employés! Mais bien sur! Pendant ce temps, la marmotte emballe le chocolat dans le papier alu! Les employés de cette entreprise vont donc devoir porter un bracelet électronique qui détectera toute inactivité au bout de 90 secondes, ça va être coton pour jouer à 1,2,3, soleil

Une filiale italienne du groupe français de restauration collective Elior oblige ses employés à porter un bracelet électronique pour, explique-t-elle, les protéger des braquages, ce que réfute la famille d’une salariée qui dénonce un « flicage ».

La chaîne de cafétérias MyChef a mis en place ce système dans ses établissements installés sur les aires des autoroutes, dont un sur l’aire de la Pioppa Ovest dans les environs de Bologne où travaille Amalia, 30 ans. Le prénom a été changé à sa demande car elle craint d’être licenciée si elle venait à témoigner à découvert.

90 SECONDES D’IMMOBILITÉ

Ce bip est porté à la ceinture et sonne après une minute et demie d’immobilité de l’employé, décrivent Elior et la famille de cette jeune fille, recrutée il y a trois ans. Seule l’équipe de nuit (22 heures-6 heures) est contrainte de porter ce GPS. Il est connecté à un poste de sécurité externe, qui est alors alerté si le salarié ne bouge pas pendant 90 secondes, explique la direction.

« C’est pour protéger les salariés qu’on l’a fait », assure une porte-parole du groupe français. Sur cette aire d’autoroute qui fait 2 500 mètres carrés, l’établissement a été l’objet de sept attaques à main armée, selon la direction.

« C’EST DU FLICAGE »

« Il n’y a pas de problème de sécurité. Il n’y a pas eu ni braquage ni vol récemment », réfute le beau-père d’Amalia, joint par téléphone. Pour ce chef d’entreprise, ce bracelet électronique « a été mis en place pour obliger le personnel à se mouvoir constamment. C’est du flicage », dénonce-t-il. « Les employés travaillent avec la peur de faire sonner le système et de déclencher l’arrivée de la sécurité », argue-t-il.

Elior rétorque que le port du bracelet électronique pour ses employés de nuit italiens a été validé par les syndicats, inquiets pour la sécurité des salariés. Elior est un groupe comprenant une activité dans la restauration commerciale concédée (sur les aires d’autoroute, dans les gares, les aéroports, les musées) et une activité de restauration collective. La première pesait 1,4 milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2012, tandis que le chiffre d’affaires de la seconde était de 3 milliards d’euros.

Source: Le Monde

13 commentaires

  • Maverick Maverick

    Ca se calmera quand la sécurité aura débranché le système parce qu’ils en avaient marre que ça sonne. :)

  • Lola

    Pour avoir une bonne idée du « problème » :

    Du Gouvernement Electronique au transhumanisme
    http://www.stoppuce.be/docs/e-gov_au_transhu.pdf

  • Kiline Kiline

    on teste sur les moutons pour connaître leurs réactions… pas de réaction…ACTION!!

    tout comme les puces qu’on va mettre sur les habits de nos enfants à la crèche, parce que , soit disant, pour éviter qu’on les perde….lol… comme si en crèche, le personnel avait déjà perdu des enfants qui plus est en bas âge!

    Il serait temps que les moumoutes se réveillent!! Quoi?? Je peux rêver non??!! lol

  • plop

    j’ai connut une société ou il y avait pas de flicage : chaque porte s’ouvre avec un pass

    ou comment suivre sans bracelet electronique

    les possibilités existe et sont déjà appliquer donc les bracelet pub? ou sécurité comme indiqué? je sais ils ont voulut faire plaisir a leurs employés en leur offrant un bijou

  • papillon papillon

    Celui qui a mit au point cet instrument doit être un descendant de négrier ou il doit partager certaines doctrines esclavagistes.

    Quel monde!

  • mandem

    J’aime bien le « a été validé par les syndicats » lol
    Nous aussi on a des syndicats… on les voit au resto le midi et au bar le soir avec les… patrons

  • criminalita

    Enfin le moyen d’offrir à l’oeil un bracelet à sa femme comme cadeau pour son premier emploi, bon chez certains patrons ça doit pas tourner rond dans leur tête….

  • Bon il vient quand le soulèvement des machines, enfin des hommes, bref on s’comprend =_=