D’ici peu, en Angleterre, les énergies renouvelables devraient remplacer le nucléaire

Ce qu’ils nous montrent ici, c’est que le Royaume-Uni est beaucoup moins crétin que la France qui persiste et signe avec le nucléaire! Tchernobyl n’a pas suffit, Fukushima non plus, la France continue ses magouilles  en méprisant l’environnement et les populations. Le parc éolien britannique s’étoffe donc pour tenter d’atteindre une autonomie dans le domaine, enfin une décision plutôt intelligente dans le domaine énergétique!

La Grande-Bretagne passe la cinquième et s’apprête à lancer le plus grand parc éolien off-shore au monde, en se lançant un défi sans précédent : les énergies renouvelables doivent avoir dépassé le nucléaire en termes de puissance avant 2018.

Il s’agit là d’une prévision élaborée par l’association du secteur des énergies renouvelables ‘Renewables UK’ et reprise dernièrement par le quotidien « The Guardian », après l’entrée en fonction de la première turbine du London Array, ce gigantesque réseau d’éoliennes établi à l’embouchure de la Tamise. Le parc sera activé en plusieurs phases, la première devant être normalement achevée d’ici la fin de l’année 2013 : 175 turbines Siemens pour un puissance totale de 630 MW, capables de fournir de l’énergie à 470,000 habitations. Dans un deuxième temps, le parc devrait atteindre les 870 KW.

A LIRE AUSSI : En Ecosse, le premier parc éolien sous-marin aux turbines installées à 30 mètres de profondeur

Ces chiffres imposants reflètent l’effort économique de la Grande-Bretagne en matière d’énergies renouvelables, suivant en cela ce qui se fait actuellement en Allemagne : au cours des 4 dernières années, les investissements se sont élevés à 43 milliards, un chiffre qui sera revu à la hausse de 30 milliards d’ici 2015. Sans oublier les 23 milliards prévus pour les projets d’économie sobre en carbone. On estime que d’ici 2020, les investissements atteindront le chiffre de 100 milliards, nécessaire pour garantir une réduction drastique des émissions polluantes : l’objectif est de dépasser le seuil de -30% par-rapport à 1990.

Ce secteur florissant permet à environ 900,000 personnes d’y travailler. Parfait ou presque : la règlementation en matière d’investissement d’énergie pourrait en effet être remise en cause.  Si le premier ministre David Cameron est un fervent défenseur des énergies renouvelables, une partie des Conservateurs s’oppose à un développement massif des éoliennes, lui préférant le gaz.

L’Energy Bill, loi sur l’énergie, devrait influencer les manœuvres des investisseurs ; Siemens, General Electric et Mitsubishi ont bien l’intention de réaliser des usines productrices en Angleterre mais attendent de connaître le contenu de la nouvelle loi avant de réellement se lancer.

Source: toutvert.fr

N’hésitez pas à visiter le site source dont le bas de la page contenant l’article du dessus qui contient quelques liens vers des articles intéressants. Maintenant, il est toujours possible de construire sa propre éolienne, en fouillant un peu internet, on trouve. Voici les plans de l’une d’elle pour les bons bricoleurs, d’autres solutions étant toujours possible comme la création de l’une d’elle avec un alternateur de voiture, le recyclage avant tout!

Présentation

Cette fiche contient les plans pour vous fabriquer une petite éolienne à vitesse constante. Le but est d’arriver à la faire avec du matériel de récupération. Elle est capable de faire débiter entre 600 et 700 watts à un alternateur par un vent de seulement 30 km/h. Peu importe d’où vient le vent, de part sa conception, elle est toujours au top. Un astucieux système de régulation automatique permet d’assurer une rotation à peu près constante quelle que soit la vitesse du vent. De plus, elle se bloque automatiquement en cas de forte tempête. Pour info, le principe de l’éolienne à axe vertical fut breveté par un ingénieur français nommé Georges Darrieus en 1931.

Principe de fonctionnement

Quatre pales en forme de godet tournent sous l’action du vent (fig. 10). Elles se placent automatiquement dans la meilleure position en fonction de sa force et transmettent ainsi une vitesse constante à l’axe vertical. Par brise légère, les pales s’ouvrent au maximum. Lorsque le vent souffle fort, elles tendent à se refermer. A noter que le couple maximum appliqué sur l’axe se produit lorsqu’elles sont aux trois quarts fermées. Si le vent devient encore plus violent, les pales se ferment complètement et se rouvrent sous l’effet de ressorts dès qu’il faiblit (fig. 9).

Liste des matériaux

  • 4 feuilles de tôle d’acier doux en 20/10 de 1000 x 750 mm
  • 8 feuilles de tôle d’acier doux en 20/10 de 700 x 150 mm
  • 3,5 m de fer plat de 80 x 5 mm
  • 1 tôle de 320 x 320 de 5 mm d’épaisseur
  • 1,4 m de fer plat de 30 x 5 mm
  • 16 cm de fer plat de 20 x 4 mm
  • 15 cm de fer rond de 50 mm
  • 1 morceau de tube d’acier de diamètre 38 x 50 mm
  • 1 morceau de tube d’acier de diamètre 20 x 80 mm
  • 1 rondelle de nylon diamètre 60, épaisseur 8 mm environ
  • 1 butée à billes
  • 1 roulement à billes diamètre 30
  • 8 vis diamètre 12 x 40 mm, avec écrous de 12 et rondelles
  • 8 vis diamètre 8 x 15 mm + écrous et contre écrous de 8
  • 4 vis diamètre 8 x 10 mm
  • 2 ressorts de traction diamètre de fil 3 mm, diamètre extérieur 30 mm, longueur 330 mm
  • 1 barre d’acier (comprimé) diamètre 30 mm x 1950 mm
  • 9 m de cornière perforée de 50 x 50 mm
  • 1 plaque de tôle de 700 x 190 mm

Construction des pales

Elles sont au nombre de quatre et sont taillées dans de la tôle de 2 mm d’épaisseur. Elles sont chacune découpées dans une plaque de 100 x 75 cm et sont cintrées dans un rayon de 480 mm.

Les supports de pales

Support inférieur

Support supérieur

La croix de liaison

Biellette et accessoires

Le socle

Il se compose de quatre pieds reliés par deux plateformes.

Position des pales en fonction du vent

Principe

Pour la suite

Pour que l’éolienne puisse faire tourner un alternateur il faut rajouter une poulie U à gorge trapézoïdale sous la plate forme inférieure. Il suffit de la fixer sur l’axe N et de rajouter une courroie qui fera tourner un alternateur de votre choix. Pour réduire le coût, nous vous conseillons de récupérer un alternateur 12 volts de voiture dans une casse et de le modifier en suivant la documentation technique. Vous pouvez aussi récupérer un générateur sur un petit groupe électrogène.

Source: onpeutlefaire.com

Là également, de bonnes astuces de disponibles sur le site avec les plans de fournis!

16 commentaires

  • La rouille sera un gros problème.

    • engel

      acier inoxydable(type austénite)marin 316.
      ou, composite, plastique, etc…

      • pas certains qu’ils peuvent tout faire de cetee manière, le moteur, les rouages et d’autres parties sensibles ne seront pas inoxydable, ça risque de provoquer des pertes dans le fonctionnement à la longue (rotation), donc sans cesse il faudra réparer/changer, ça va couter bonbon.

    • Maverick Maverick

      Une peinture bien faite au départ réduira l’entretien … On peut trouver des démos sur Youtube, du genre :

      http://www.youtube.com/watch?v=LtwX8rrcEUQ

      Pour ce qui est de l’étanchéité, on peut soit mettre l’alternateur sur le haut de l’éolienne, soit équiper l’axe avec un disque de protection (la force centrifuge éjectera l’eau, l’empêchant de s’infiltrer le long du moyeu).

  • engel

    C’est surtout,
    Que le mensonge du nuclèaire, énergie peu chère et rentable est en train de voler en éclat!

    C’est surement même la plus chère, si on inclus tout les couts rèels.

    sans parler des dangers, des déchets, des… Mais ça, toute personne honnète le sais.

  • Bigpit

    Si l’on fait un rapide calcul :
    175 turbines pour 630 MW = 3.6 MW par turbine (qui fonctionne à fond !)
    D’après wiki, conso du Royaume Uni en 2006 : 382TWH/365/24 = 43GW.
    D’où, il faudrait 43000/3.6 = 12000 turbines pour « juste » arriver à la production moyenne… On continue :
    Sachant qu’il n’y a pas tout le temps de vent (il me semble que l’on prend un coeff 1/3 pour le fonctionnement des éoliennes), on arrive à 36000. Mais il faut aussi approvisionner en période de pointe (60 GW) : on passe 50000 Turbines. Partant d’une répartition de 10 eoliennes par km², on trouve 5000 km² réservés à la production, hors centrales de traitement.
    Durée de vie d’une eolienne : 20 ans. D’où une moyenne de 2500 à changer par an… D’où un cout de production élevé.
    Pas encore trouvé le cout de recyclage.

    • Maverick Maverick

      Au moins, les déchets ne sont pas radioactifs … Ca peut avoir l’air cher comme ça, mais à vue de nez les contraintes et coûts cachés sont moindres qu’avec le nucléaire. Par contre, il faut prendre en compte d’éventuels changement climatiques (vents dominants, etc.) qui rendraient le parc obsolète ou inadapté …

    • dupon666

      en France en 1850 on avait recensé 150 000 moulins.(vent et eau)

    • Bigpit

      Mon idée c’est avant de faire une croix sur le nucléaire, il faut commencer par changer les habitudes de consommation… Moins consommer d’énergie pour pouvoir migrer vers des solutions plus propres. Le nucléaire a beau être une belle cochonnerie, c’est encore ce qui correspond le mieux à nos « besoins ».

  • autap7

    Il faut en effet « oublier » les énergies renouvelables, de par le simple fait que pour construire, transporter et entretenir une éolienne (par exemple), il faut du pétrole…

    En plus, David MacKay a fait un excellent travail de recherche sur toutes les énergies renouvelables, et dès que l’on se met à parler chiffres, les résultats sont décevants:

    Pdf de David MacKay

    Evidemment il faut se « taper » les 443 pages de ce pdf, quel est le politicien ou journaliste qui va le faire? Alors ces deux catégories parlent d’énergies renouvelables sans vraiment savoir de quoi il retourne.

    Comme l’a dit Bigpit, ces éoliennes ont une durée de vie de 20 ans, qu’est-ce qu’on fera alors, avec un pétrole rare et cher (si encore présent en Europe d’ailleurs – voir le phénomène de déclin accéléré des exportations de pétrole)? Sans compter les nombreuses pannes entre 0 et 20 ans (en moyenne toutes les 1500h), les accidents, les jours sans vent. Sans compter les cygnes noirs, comme le vit actuellement l’Allemagne: construction massive d’éoliennes dans le nord, mais c’est dans le sud que les industries ont besoin d’électricité. Il faut alors construire de véritables autoroutes de lignes à haute tension à travers toute l’Allemagne, mais, et c’est notre cygne noir, des dizaines d’associations de citoyens font obstacle parce que personne ne veut de ces énormes pylones dans leurs jardins, champs, bois, etc!

    Comme l’écrit Bigpit, il faut avant tout réduire nos consommations. Mais il faut le faire drastiquement. Pas uniquement baisser le thermostat de 1°C. Il faudrait idéalement parvenir à tout faire localement et si on ne sait pas faire un truc localement, ben on le fait pas, c’est aussi simple que ça. Les gens se plaignent qu’on aura pas de tomates en hiver? Ben pas de tomate en hiver alors!
    Je pense que les gens ne se rendent pas compte qu’on est dans une course contre la montre point de vue énergie/climat et qu’on n’a pas 50 ans pour trouver les solutions. Si on a 10-15 ans on peut considérer qu’on a de la chance.

    J’expliquais à une connaissance ce truc de tout faire localement, même pour le travail, par exemple en créant des centres locaux de travail (les employés de plusieurs entreprises travaillent dans le même bâtiment qui se trouve près de l’endroit où ils habitent), et il m’a répondu « non ça c’est un trop grand changement en une fois, il faut d’abord leur demander de ne plus prendre leur voiture pour aller acheter le journal au libraire du coin ». Je lui ai répondu « mon cher on n’a plus le temps de jouer à ces petits jeux de politiciens ». En 2024, suite au phénomène de déclin accéléré des exportations de pétrole, la moitié des exportations restantes aura été « exportée », comme on peut le voir sur ce graphique:

    Graphique du déclin des exportations de pétrole

    « Alors je ne sais pas ce que tu en penses, mais si le pic de production de pétrole est atteint en 2017, et que l’on perd ensuite 50% des exportations restantes en moins de 6 ans, eh bien moi je pense qu’on devrait se bouger fissa ».

  • Nrico Nrico

    L’Eolien Industriel: Une arnaque.
    Par l’association « Vent De Colère »

    – inutile car sans aucun effet sur les émissions de GES
    – polluant car régulé par du thermique produisant d’autant plus de GES qu’il y a d’éolien installé
    – très coûteux pour toute la collectivité française qui est rackettée
    – ne servant qu’à enrichir outrageusement les promoteurs privés et les constructeurs étrangers
    – nuisible de façon multiple pour les riverains
    – destructeur du patrimoine paysager et historique ainsi que du tourisme
    – dangereux car menaçant la sécurité des riverains
    – ne créant pas d’emplois permanents
    – freinant la croissance
    – dégradant gravement la balance des paiements et donc le déficit de la France.

    Rapport complet disponible en PDF
    http://www.ventdecolere.org/archives/doc-references/arnaque-eolien-industriel.pdf

    • engel

      Evidemment!

      Puis c’est une mafia politico-fanciairo-grosindustrielle qui s’est accaparé ce monopole.

      Conséquence : La spoliation du citoyen à travers des subventions et des prix prohibitifs accordés à ce lobby mafieux.

      Mais, cette trahison ne remet pas un cause le concepte, ni la technologie, ni la rentabilité .