Séisme aux îles Salomon, levée de l’alerte au tsunami

Les îles Salomon et leur capitale, Honiara

Un violent tremblement de terre de magnitude 8 est survenu au large des îles Salomon, au nord-est de l’Australie, dans l’océan Pacifique.

La secousse s’est produite mercredi à 12 h 12, heure locale, entre les îles Salomon et le Vanuatu. L’hypocentre du séisme a été localisé à une profondeur de 29 km, à une soixantaine de kilomètres de l’île de Lata, à trois heures de vol de la capitale des Salomon, Honiara. La région a une population d’environ 30 000 personnes. Au moins douze répliques, allant jusqu’à une magnitude de 6,6, ont été enregistrées depuis.

Un tsunami de 1 mètre par rapport au niveau de la mer, déclenché par le séisme, a atteint les îles Salomon, a déclaré le Centre d’alerte aux tsunamis du Pacifique.Le directeur de l’hôpital de Lata, sur l’île principale de l’archipel des Santa Cruz, Ndende, rapporte que des villages côtiers auraient été endommagés ou détruits.

De son côté, le bureau du premier ministre des îles Salomon a confirmé à la BBC que quelques maisons avaient été endommagées, certaines très gravement, par les inondations. Aucune victime n’a été rapportée pour le moment.

Irene Scott, une journaliste des îles Salomon, a déclaré à la BBC, que plusieurs maisons ont été inondées dans l’est de l’île Temotu, la province la plus orientale des îles Salomon. Toutefois, aucun dommage grave, ni aucun blessé, n’a été rapporté.

Les autorités des îles ont recommandé à la population de se réfugier dans les endroits plus élevés. Le dernier séisme mortel aux îles Salomon remonte à 2007 et avait fait 52 morts.

En Nouvelle-Calédonie, les autorités ont ordonné l’évacuation des populations des îles Loyauté puis de la côte est de la Grande Terre par mesure de sécurité.

L’alerte au tsunami a été levée trois heures après le séisme. Elle était en vigueur en Papouasie-Nouvelle-Guinée et en Nouvelle-Calédonie. Une surveillance accrue a été recommandée dans d’autres secteurs du Pacifique, comme les îles Samoa, la Nouvelle-Zélande et l’Indonésie, sans toutefois qu’ils fassent l’objet d’une alerte au tsunami.

Source: radio-canada.ca

36 commentaires

  • sckual

    Sur le site de l’USGS, il y a une trentaine de répliques de notées…. Il y a aussi pas mal de 6 et plus, notées quelques jours avant le séisme, je ne me rappelle pas y avoir vu :

    6 le 30/01
    6.2 le 31/01
    6 puis 6.3 et 6.4 le 01/02

  • sckual

    Il y a eu un 4.1 en Andalousie…. Juste pour info….

  • sckual

    Je suis sur la carte quakeglobalincidents, je remarque les écarts de magnitude qu’il y a entre les differents organismes :
    La secousse principale est bien évaluée à 8 par les USGS et CSEM et 7.9 par l’Australien. Par contre, les deux autres secousses fortes, il y a quand même de sacrés écarts :
    USGS 6.4
    CSEM 7
    GéoScience 6.5

    USGS 6.6
    CSEM 7
    Geoscience 6.6

    • Maverick Maverick

      Ils n’utilisent pas tous les mêmes échelles. L’USGS utilise une échelle de « moment de mouvement » (ou un truc du genre), d’autres l’échelle de Richter (ouverte ou fermée), et les Russes ont leur échelle à eux aussi … C’est un peu le foutoir pour s’y retrouver quand on n’est pas un peu « pointu » …

  • Eagleeyes Eagleeyes

    Hello Sckual,

    Il n’y a rien de contraire dans ces écarts, car il s’agit de relevés provenant d’autres stations cette différence vient du fait que l’onde est ressentie plus faiblement suivant la distance et le temps qu’elle a parcouru pour être relevée. Il ne faut pas perdre de vue non plus que pour la majorité de ces ondes non pas nécessairement parcouru la croûte terrestre, mais bien traversé de part en part le globe lui-même, d’où une déformation du signal, parfois plus faible parfois plus fort.
    Pour avoir un aperçu je te suggère de voir le tableau suivant sur le CSEM : http://www.emsc-csem.org/Earthquake/seismologist.php

    Je ne dis pas que le http://quakes.globalincidentmap.com/ soit mauvais, loin de là, mais leurs valeurs sont généralement faussées par le USGS qui est contraint par l’état US de modérer les résultats voir même de retirer des tableaux. Ces le cas pour tous les séismes dans le monde, certains sont totalement absents des relevés.

    • Chegoku Chegoku

      Bonjour Eageleyes,
      Aurais-tu l’adresse d’un site qui fait des recensements et des comparaisons statistiques des évènements sismiques au cours des dernières années.
      Histoire de voir la modification de fréquence par classe de puissance.
      Ces fréquences sont-elles devenues beaucoup plus importantes ou simplement elles restent dans les stats précédentes?

      • Eagleeyes Eagleeyes

        A ma connaissance je n’en ai jamais vu pour tout public, en revanche il y a des échanges entre instituts ou sismologues. Nous, nous avons notre propre base de données, assez complète et fonctionnant, par pays, par régions, par puissances, par dates et enfin par profondeurs et ce depuis une dizaine d’années. Il fut établi sur un programme qui ressemble à Excel, mais n’est malheureusement pas compatible avec. Il n’est pas non plus envisagé de le mettre en format xl ou xlsx, la quantité de données étant colossale et reprendre tout à zéro est impensable vu la perte.

        D’un autre côté si tu te sens d’attaque rien ne t’empêche de remonter dans le temps sur le site du CSEM en cliquant sur « full list » soit « Euro-med » ou World et d’aller jusqu’aux premiers relevés disponibles. Là je te souhaite bon courage, même en ne restant que sur la France ou toute région qui t’intéresse, mais cela reste faisable en créant une base de données avec les paramètres les plus significatifs, date, heure, magnitude, profondeur, lieu, pays.

      • Chegoku Chegoku

        Merci.
        Je ne m’en sens pas le courage et surtout le temps. C’est pour ça que je cherchais des études toutes faites.
        Mais comme toi tu as le nez dedans, tu peux confirmer pour le monde ou la ceinture de feu une augmentation des fréquences dans les classes les plus intenses ou rien d’anormal statistiquement?

      • Maverick Maverick

        @ Chegoku :

        Même si on peut soupçonner l’USGS de bidouiller ses chiffres et que les séismes hors USA et inférieurs à 4,5 ne sont plus systématiquement inclus dans les stats depuis 2009, ils fournissaient encore récemment des données chiffrées.

        Essaie de chercher à partir de :

        http://earthquake.usgs.gov/earthquakes/eqarchives/year/eqstats.php

        Mais comme je disais, entre les bidouillages soupçonnés, les changements de méthode de comptabilisation (et ils sont encore en train de changer le site USGS), les échelles différentes selon les pays, il est difficile de trouver des stats homogènes et définitives exploitables sur les dix dernières années.
        Je m’étais penché sur la question au moment du passage de la comète Elenin, pour voir si il y avait une corrélation. J’avais cherché en vain des stats sismiques côté russe, chinois ou français, en vain. l’USGS reste la source la plus accessible, et encore. Si tu veux monter une base de données ou traiter ça dans excel, il y a du boulot, les données ne sont pas facilement exploitables pour un traitement de masse…

      • Chegoku Chegoku

        Merci Maverick,

        Donc, si on regarde bien le tableau que ce site propose, on se rend finalement compte que l’année dernière est une année calme. Un peu l’inverse de l’agitation sur le net. Etait-ce l’effet 2012?

      • Eagleeyes Eagleeyes

        En effet Chegoku,

        Suivant nos propres relevés aussi, mais … :

        > 9.0 1 pour 2011/ 0 2012
        > 8.0 – 8.9 0 / 2
        > 7.0 – 7.9 18 / 15
        > 6.6 – 6.9 21 / 20
        > 6.0 – 6.5 168 / 98

        Evidemment, il y a un facteur déterminent dans les relevés de 2011 et que personne ne tient visiblement compte, c’est l’après 11/03 du Japon. La quantité de séismes(répliques) a eu pour effet de gonfler les stats ! Et c’est là que sur tous les tableaux, tout est faussé, car sans cela nous serions plus haut en 2012 qu’en 2011, donc il y a bien une augmentation du nombre mais aussi de la magnitude.

        Et ce, sans parler de nouveaux foyers qui apparaissent ou bien, à des endroits où l’activité était modérée il y a encore 2 ans et qui sur ces deux dernières années, on voit qu’ils se manifestent plus souvent et de plus en plus fréquemment.

      • Chegoku Chegoku

        Oui mais qu’en est-il d’autres foyers qui eux ont vu leur activité diminuer.
        Si on compare avec 2003, 2004, 1994, 1995… Sans l’effet Fukushima, on constate là aussi que l’activité sismique semblait plus intense qu’aujourd’hui.

        Après, en tant que professionnel, tu constates peut être des situations plus alarmantes qui expriment un déséquilibre plus profond.
        Les données brutes ne sont pas systématiquement pertinentes.

        Mais simplement je suis content d’avoir pu éclaircir un peu tout ça. Car je me demandais quand tout allait craquer à force d’être alarmé sur ce sujet via le net. Mais finalement, on reste dans quelque chose d’assez normal.

      • Eagleeyes Eagleeyes

        Dans l’ensemble on peut dire qu’il y a eu une diminution progressive du nombre, toutefois rien de subliminal, jusqu’en 2010, mais les magnitudes ont quant à elles augmenté.

        Depuis 2 ans il est constaté une accélération du déplacement de certaines portions de la plaque Pacifique et devient de plus en plus conséquente, et n’est surement pas étrangère à cette augmentation du nombre de séismes mais aussi et c’est là que les interrogations foisonnent, c’est la hausse en puissance qui les accompagne, que ce soit autour de la Ceinture de Feu ou bien dans le reste du Monde.

        Autre éléments intervenants, n’en déplaise à certains, adeptes du gonflement de la planète, certains forts séismes ont causés une accélération et un déplacement de l’axe de rotation de la planète. Evidemment pas de quoi le voir explicitement à l’œil humain, mais aussi insuffisamment pour les satellites car ils sont corrigés en permanence. Mais sur le plan géophysique le moindre écart, même d’un millième de degré, peut avoir des répercussions géologiques instantanées, voir différées à court terme. A court terme, je pense entre cinq et dix ans.

        Et dans ce terme que nous connaîtrons ce à quoi nous serons confronté, et j’insiste sur le point suivant, personne et encore moins avec nos connaissances qu’on a de notre planète, n’est vraiment en mesure de dire ce qui se passera, comment ça se passera et surtout « quand », ça se passera.

      • rouletabille rouletabille

        J’adore quand vous dites….

        j’insiste sur le point suivant, personne et encore moins avec nos connaissances qu’on a de notre planète, n’est vraiment en mesure de dire ce qui se passera, comment ça se passera et surtout “quand”, ça se passera.

        Merci
        Eagleeyes
        Pas de panique …

      • Eagleeyes Eagleeyes

        Et c’est bien vrai, quant à ne pas paniquer, c’est un sentiment non pas que humain, les animaux aussi fuient bien avant de tels évènements dans l’espoir d’y échapper. Mais nous n’avons ni l’un, ni l’autre, la faculté de les empêcher. Les animaux eux les ressentent quelques secondes avant, et pas plus. Toutefois je tempère par le fait que vu les évènements qui semblent toucher plus certaines régions du globe que d’autres, les techniques de prévisions ont tendance à évoluer … mais $$$ !

      • Maverick Maverick

        2012 a effectivement l’air moins agitée … Cela dit, il me semble me souvenir qu’elle avait démarré un peu fort ? A noter quand même que les chiffres 2011 et 2012 ne sont pas définitifs (voir le petit astérisque rouge). Mais un « effet Maya » peut effectivement avoir joué dans la perception des évènements. Il faudra attendre encore un peu. On verra si 2013 confirme l’accalmie ?

      • Eagleeyes Eagleeyes

        Comme je le dis ci-dessus, il y a pour 2011 un élément ayant échappé à tous, c’est l’après séisme du Japon. Le nombre élevé de répliques et de secousses dans la même région, a forcément eu un impact sur les statistiques et donc les a faussé.

  • sckual

    Quel est l’intérêt des US d’abaisser ou d »éluder certains séismes ??????

    • Par exemple, s’il est avéré qu’un gros séisme se prépare, cela risque de provoquer une grosse inquiétude de la part de la population avec les.conséquences que cela peut avoir: mouvements de foule dans les supermarchés, émeutes, etc…. De plus, une telle probabilité jouerait sur les marchés boursiers, après le méga-séisme au Japon la bourse s’est complètement effondrée et c’est la Chine qui a du la sauver pour éviter un effet de contamination qui aurait touché la planète dont wall stéréo qui déjà est au plus mal. Le Japon est économiquement foutu, ils en sont à leur dixième planche à billets, c’est dire…
      Bref, le silence rend service aux financiers et la bourse continue à fonctionner à peut prêt normalement….
      En espérant avoir répondu à ta question.

      • Chegoku Chegoku

        Je ne partage pas cet avis. Il doit y avoir autre chose.
        Le cas du Japon était concerné par des destructions qui influent sur l’économie mondiale. Mais quand un séisme se passe au fin fond du pacifique, où il n’y a pas de dégâts matériel, pas d’influence économique… pourquoi alors truquer les chiffres? La raison économique n’est pourtant pas en cause. Question psychologique/panique, ramener un 7,8 au Chili à un 7,3 ça change fondamentalement rien.
        Il doit s’agir d’autre chose.

      • sckual

        Celui-ci a fait 5 mort apparemment.

      • Chegoku Chegoku

        C’est plus l’échelle de Mercalli qui pourrait avoir une incidence économique.

      • Eagleeyes Eagleeyes

        Oui, rendre la suprématie aux USA !! C’est une supposition !

      • Maverick Maverick

        Le problème, c’est que souvent ils annoncent une première estimation, qu’ils recoupent probablement à partir de différents relevés pour donner un chiffre final.

      • sckual

        Je suis bien conscient que les décérébrés qui jouent avec la vie de milliards d’individus en misant sur la hausse ou la baisse des coûts, jubileraient si des centaines de milliards de dégâts découlaient d’un de ses séismes car ce qui est destructeurs pour la vie est bon pour l’économie….

      • Maverick Maverick

        Bon pour l’économie, ça dépend … Il peut y avoir de juteux profits à prendre par la spéculation. Pour ce qui est de la reconstruction et des fonds de soutien ou d’indemnisation, vu que nous sommes déjà dans une gravissime crise de la dette, d’où viendraient les financements pour relancer l’économie ?

      • Eagleeyes Eagleeyes

        A mon sens c’est en partie exact, il faut aussi mettre cela sur le plan de l’implication ou de la responsabilité éventuelle, j’en doute, mais … sait-on jamais !

  • poupinou

    Je pense que la population de la côte ouest du continent américain devrait se soucier du contre-coup de ce séisme….

  • Maverick Maverick

    Il vient d’y en avoir un autre de magnitude 8 aux îles Santa Cruz, et certains prévoient un risque élevé de gros séisme en Nouvelle-Zélande :

    http://theextinctionprotocol.wordpress.com/2013/02/04/seismologist-warns-of-megathrust-earthquake-threat-for-new-zealand/

  • Eagleeyes Eagleeyes

    Dans le cadre de ce séisme dans les îles Salomon, on ne peut pas parler d’un séisme préliminaire ou alors, de plusieurs.
    Le premier remonterait au 30 janvier à 23:03:43 // 6.1 à 2km de profondeur, ce qui n’est pas assez profond pour qu’il soit étiqueté de « Précurseur ». Plusieurs ont ensuite suivi et là, assez curieusement on peut s’apercevoir que la plupart des profondeurs est de 10 km pour tous ceux excédant 6.0 sauf un, celui de 7.9 il est situé à 20 km.

    D’autre part ce qui m’inquiète un peu c’est que ce 7.9 soit situé un peu à l’écart de la plupart des prétendues répliques, soit entre 150 et 300 km de distance, autrement dit, par-delà de l’île Ndeni. De plus, c’est une des régions où la subduction est inverse par rapport au Japon, c’est à dire que la plaque Pacifique passe au-dessus de l’australienne.
    Le coin est également très peu volcanique, quant à l’île Ndeni l’altitude maximale n’excède pas les 500 m sous forme d’une crête, aucun soupçon d’un cratère. Seule l’ile Tinakula abrite un volcan du même nom.