Dans chaque homme, un mouton ?..

Où comment avant d’adhérer à n’importe quoi on doit se poser la question  » pourquoi? comment? « . Garder la capacité de réfléchir par soi-même, est d’actualité si on s’en réfère à l’actualité. 

La découverte d’une zone cérébrale incitant l’être humain au conformisme éclaire d’un jour nouveau le débat sur l’influence des masses et des sondages.

Le biais de conformité, que l’on pourrait aussi appeler syndrome de Panurge, désigne la tendance que nous avons parfois à délaisser notre raisonnement intime pour rallier l’avis de la majorité –indépendamment du bien-fondé de celui-ci.

Dès les années 1950, le psychologue Solomon Asch avait montré que dans une simple tâche perceptive consistant à comparer les longueurs de différents segments de droite, la connaissance de l’avis majoritaire suffit à faire prendre des décisions absurdes à des individus qui, isolés, répondent correctement.  

Récemment, des psychologues de l’Université de Princeton ont étudié ce qui se passe dans notre tête lorsque nous nous laissons entrainer dans des processus de ce type. Une structure cérébrale nommée insula, repli du cortex cérébral au niveau des tempes, semble déterminer le basculement d’opinion, l’abandon de l’analyse personnelle au profit de la posture conforme aux attentes du groupe.

Cette insula est réputée centraliser des informations de nature émotionnelle en provenance du corps, et s’activer lorsque l’individu sent peser la menace d’être exclu de son groupe d’appartenance. Le biais de conformité résulterait d’une pression sociale exercée par le groupe sur l’individu, créant une peur d’être marginalisé.

Les conséquences de cet effet touchent notamment aux mécanismes électoraux. Condorcet, philosophe et mathématicien, montrait au XVIIIe siècle que le système démocratique livre des décisions sensées, à condition que les électeurs soient ignorants des décisions prises par leurs voisins. Autrement dit, il faut savoir se protéger du biais de conformité.

C’est aussi ce qu’a montré une étude réalisée dans l’entre-deux tours de l’élection présidentielle française en 2012. Quelque 1 000 votants étaient interrogés sur leurs intentions de vote au second tour ; dès lors qu’on leur présentait les résultats d’un sondage fictif allant dans le sens contraire de leur intention initiale, ils changeaient d’opinion dans 25 pour cent des cas, pour rallier l’avis majoritaire exprimé par le sondage.

Neurosciences, mathématiques et psychologie sociale concordent donc sur un point : pour éviter de réveiller le mouton qui sommeille en l’homme, évitons de le perturber par des influences majoritaires.

 

Auteur : Sébastien Bohler

Source : www.pourlascience.fr

Article relayé par : kannie

11 commentaires

  • Maverick Maverick

    Trahis par notre propre cerveau … Voilà qui laisse à réfléchir ! MDR …

  • deussabaoth deussabaoth

    eeuuhhh et les anarchistes rentrent pas dans leurs considerations je pense…

    deja c’est une façon de nous manipuler cette recherche pour essayer de calmer les esprits sortant des sentiers battu.

    soyez fort ils ne nous auront pas aller tous ensemble

    GGGGGGGGGGGRRRRRRRRRRRRRRRR

  • Blumby

    On est pas dans la merde

  • Passetec Passetec

    Le conformisme forme les cons …

  • Guy Fawkes Guy Fawkes

    A la lumière de cette info, on comprends mieux pourquoi on nous bassine tout les jours avec des sondages…Comme ça ceux qui n’avaient pas d’avis savent vers ou aller et ceux qui en avaient un retourne leur veste. Il reste j’espère une part de gens qui ne changent pas d’avis comme de chemise sinon on est tombé bien bas.

  • Un peu de rêve à vous proposer,pour changer des sondages,du moutonnage! Au diable cette étude!Dernier article pondu,sur mon blog:http://eurocrassie.blog4ever.com/blog/index-719022.html

    Chrysalide

    Qui est-elle?Chrysalide,c’est son prénom,un genre de Pénélope,pas une de ces salopes,ça non!

    Elle vit dans son cocon,loin de le civilisation;elle a des mandibules,cultive des fleurs carnivores pour

    se protéger.C’est une femme et je l’aime;elle chante comme les cigales,l’été est permanent dans sa demeure,le soleil brille,il est son coeur.Il est bleu,mais ses reflets sont orangés,il m’illumine,quand je suis en sa présence,le temps n’a plus aucune importance,plus de sens;je n’ai plus de repères,je me laisse faire,je suis l’amour de sa vie,elle est ma raison d’être.C’est une femme, »nouvelle génération ».

    Le sol de sa maison est un océan vert émeraude,le plafond est transparent,donnant sur des cieux toujours étoilés;les murs sont en massepain,souvent les enfants de son quartier de lune,viennent en manger des morceaux.Nous adorons les oursins,que nous mangeons souvent, avec du pain,un verre de vin;aussi en omelette,c’est délicieux!Nous sommes amateurs de fruits de mer,de crustacés.

    Dans son verger,poussent sur les arbres:des tourteaux,des homards et des langoustes;dans son potager,elle cultive des huitres,des palourdes,des vénus et toutes sortes d’algues comestibles.

    Dans un bassin,au fond de son jardin, de nombreux poissons de mer que nous pêchons avec parcimonie;des raies,des barracudas,des rougets,des capitaines,des poissons-chats,des thons jaunes…Nous adorons les violets et les pousses-pieds;Chrysalide est une femme épatante,nous cuisinons à tour de rôle;mais je dois avouer qu’elle est meilleur cuisinière que moi,plus raffinée.

    Nous dormons dans un hamac,au dessus de cet océan,les baleines viennent nous bercer par leurs chants;régulièrement nous nous baignons avec nos compagnons,les dauphins.

    Nous avons trois enfants;tous palmés; un garçon,une fille et un hermaphrodite.

    Certains de nos amis sont un peu perturbés,par notre troisième bambin;pas nous!

    Le premier nous l’avons appelé :Atoll,la deuxième:Persienne et le troisième:Marie-Marius.

    Ils sont si beaux,(ce que disent toujours les parents de leurs enfants);Atoll à des cheveux verts,des yeux noirs,un corps svelte et musclé,couleur café au lait.Persienne est une jolie demoiselle,cheveux noirs,des yeux jaunes,une peau laiteuse(comme sa maman).

    Marie-Marius est un mélange des deux;des cheveux vert aux reflets noirs,un oeil jaune et l’autre noir,une peau bicolore,zébrée.Ils ont tout les trois un point commun,ils sont rêveurs.

    Nous les aimons,comme ils nous aiment;sans retenue,nous partageons nos joies et nos peines,quand nous en avons.(ce qui est rare)

    Nous ne ratons jamais le coucher de soleil,ni les étoiles filantes,nous pouvons passer des heures à les observer,dans le silence de la nuit;c’est notre cinéma à nous,notre télévision.

    Notre trait d’union,notre point commun;c’est le rêve.Nous sommes cinq et nous formons un tout.

    J’oubliais,en fait nous sommes six,car un caméléon nous a rejoint;il est superbe,de la taille d’un petit chien,il nous débarrasse des moustiques;il nous raconte des histoires poétiques,il est très cultivé;c’est un peu notre maître à penser.Il s’appelle:Tao,il n’a pas d’âge,c’est un grand sage.

    Il possède une bibliothèque avec tous les ouvrages qui ont étés écrits depuis le premier livre,la première pierre,le premier papyrus.Il est notre médecin,notre philosophe,notre penseur;quand on a des doutes,il nous éclaire,c’est notre lumière!Il mange des lucioles,son pêché-mignon.

    Une fois par mois,nous organisons une soirée déguisée,nous invitons tous nos voisins proches ou éloignés;sans distinction,le seul impératif que nous exigeons,c’est d’être méconnaissable.

    C’est merveilleux,nous dansons au clair de lune,buvons et mangeons à satiété,jusqu’au petit matin.Nous sommes tous nus,seuls nos visages sont déguisés,grimés.

    Après cette soirée féerique,ou nous sommes tous un peu magiciens,nous enlevons nos masques,

    et faisons un petit déjeuner à visage découvert.Une fois nos invités partis,nous revenons à notre quotidien familial et continuons à entretenir nos rêves.

  • robertespierre

    Tout un pays se met à cultiver la colère
    ça inquiète gravement là-haut chez les « énarques »du gouvernement
    Ils font appel aux « ducons » de la rue d’Ulm qui nous pondent
    cette foutaise
    maintenant si tout le monde suit la colère…nous sommes des moutons
    Ils vont prendre sur la gueule,les responsables de ce merdier….et il était temps
    Les grèves générales:…….ça vient
    les tripes à l’air:……ça suit
    Un mouton enragé