Espagne déficit commercial à nouveau en baisse en octobre, -58,9% sur un an

Le ministre de l’Economie de l’Espagne, Luis de Guindos, le 20 décembre 2012 à Madrid

Le déficit commercial de l’Espagne s’est à nouveau réduit en octobre, chutant de 58,9% sur un an à 1,492 milliard d’euros, soit la baisse la plus forte pour un mois d’octobre depuis dix ans, a annoncé vendredi le ministère de l’Economie.

En cumulé depuis le début de l’année, la balance commerciale espagnole a affiché un solde négatif de 28,056 milliards d’euros, en repli de 28,3% grâce tant à l’augmentation des exportations qu’à la diminution des importations, a précisé le ministère dans un communiqué.

Sur la période allant de janvier à octobre, le taux de couverture -le rapport entre les exportations et les importations- s’est amélioré de 4,9 points de pourcentage, atteignant 86,8%, « un chiffre sans précédent » depuis le début des séries statistiques, en 1972, a affirmé le ministère.

Le déficit commercial confirme ainsi sa tendance à la baisse, entamée en octobre 2011 et uniquement interrompue en février et juillet 2012.

Déjà en 2011, l’Espagne avait réussi à réduire de 11,4% son déficit commercial sur l’année, à 46,338 milliards d’euros, profitant du dynamisme de ses exportations.

Alors que la consommation nationale reste en berne, la quatrième économie de la zone euro compte, cette année aussi, sur ses exportations pour tirer une économie en récession depuis le dernier trimestre 2011 et qui devrait terminer l’année 2012 sur une baisse de 1,5% du PIB, selon les prévisions officielles.

Entre janvier et octobre, le déficit énergétique a progressé de 17,4% par rapport à la même période de l’année précédente.

Le secteur énergétique, qui occupe la première place des importations (un quart du total), plombe traditionnellement le déficit commercial de l’Espagne. Il avait grimpé de 27,1% sur l’ensemble de 2011.

Hors énergie, le pays affiche d’ailleurs un excédent commercial pour le dixième mois consécutif: entre janvier et octobre, il a atteint 10,777 milliards d’euros, contre un déficit de 6,041 milliards un an plus tôt.

Côté exportations, les « principaux secteurs exportateurs » sur la période ont été les biens d’équipement, les aliments, les produits chimiques et les automobiles, précise le ministère.

Source: Boursorama

4 commentaires

  • rouletabille rouletabille

    vous verrez la note de l’Espagne montée de 6 PTS au Max comme la Grèce hahah..
    Tout est bon pour ces gens (crapules).
    En France on àa la prune et son noyau,Hollande et Ayrault,bonne digestion..

    • heu non je pense pas, du moins pas avant que l’espagne n’ait été réduite en esclavage comme les grècque, là seulement, le pays sera sauvé, selon les pauvres du standard :p

      ils leur restent encore fort à faire pour en arriver là, mais elle est cool leur vie mine de rien, tout est déjà écrit.

  • nostress nostress

    l’espagne , le portugal , chypre , l’italie et la france = euro faible et le sénario a la grec , pour nous c’est en 2013.2014 avec une dette sans fin a payer ( la cause le mécanisme europée de stablilitée une trahison de nos zélus ) , pour nous en france tt commence en 1973 avec pompidou ex de la banque rotchild avant pompidou la france emprunt auprés de la banque de FRANCE peux de dette et aprés 1973 pompidou emprunt sur les marcher OBLIGATAIRE CAD LA BOURSE idem avec giscard ex de la banque rotchild etc … 40 ANS DE MAUVAISE GESTION EN FRANCE plus les délocalisations sous mitt mitt la reprise est impossible plus tts les magouilles ils sont fous crzay dingo .. vive la suisse , la belgique , londre pour les plus riches c’est le sauve qui peux le titanic euro coule .

  • nostress nostress

    scénario a la gréc attention c’est pour 2013.2014.2015 en france