Les attaques contre les banques suisses vont causer 20.000 pertes d’emplois

Cela se rajoute à l’article de ce matin et est très loin d’être rassurant! 20 000 en suisse qui pourtant est une référence au niveau de l’argent, alors imaginez ce que cela va être prochainement ailleurs en Europe…

http://www.mecanopolis.org/wp-content/uploads/2009/03/suisse.jpg

GENEVE – Le patron de la banque suisse UBS, Sergio Ermotti, s’attend à ce que le pays perde 20.000 emplois dans la finance dans les prochaines années, en raison de la guerre économique des Européens et des Américains contre les fleurons helvètes accusés de favoriser l’évasion fiscale.

La Suisse est attaquée depuis 2008. Nous sommes coincés au milieu d’une guerre économique, a déclaré M. Ermotti, dans un entretien au journal SonntagsZeitung, dénonçant les assauts contre le secret bancaire suisse.

Selon lui, l’idée est d’affaiblir les deux grandes banques suisses (UBS et Credit Suisse, ndlr), qui ont du succès sur le plan international.

Pour le nouveau patron d’UBS, cette guerre économique va se traduire par une perte des actifs gérés par les banques suisses, qui devront s’adapter en réduisant les coûts et en se consolidant via des fusions et acquisitions.

En conséquence, je m’attends à ce que la place financière suisse perde environ 20% des postes de travail ces prochaines années, soit 20.000 emplois, a déclaré M. Ermotti.

Ces déclarations interviennent alors qu’UBS, qui fait l’objet d’une information judiciaire en France, a indiqué mardi dernier être disposée à collaborer pleinement avec les autorités françaises en cas de demande.

Une information judiciaire a été ouverte le 12 avril par le parquet de Paris sur les pratiques d’UBS en France, soupçonnée notamment de blanchiment de fraude fiscale.

Cette décision intervient dans une période particulièrement sensible pour UBS et la Suisse. Berne essaie en effet de mettre en place des accords fiscaux avec ses partenaires pour mettre un terme à l’évasion fiscale et normaliser ses relations avec ses voisins.

De tels accords ont été signés avec l’Allemagne, le Royaume-Uni et l’Autriche, mais les négociations sont bloquées côté français, du fait de la campagne électorale.

Aux Etats-Unis, 11 banques suisses sont poursuivies par la justice américaine pour avoir encouragé leurs clients à placer chez elles des fonds non déclarés.

Washington et Berne sont actuellement en discussion pour signer un accord permettant de clôturer ce dossier.

La présidente suisse et ministre des Finances du pays, Eveline Widmer-Schlumpf, s’est d’ailleurs entretenue samedi sur ce sujet avec le ministre américain de la justice Eric Holder, en marge de l’assemblée de printemps du Fonds monétaire international (FMI) qui s’est tenue à Washington.

Ils ont convenu de continuer à rechercher toutes les solutions possibles permettant d’identifier les contribuables américains qui détiennent des comptes non déclarés en Suisse, indique le ministère des Finances suisse dans un communiqué.

UBS

CREDIT SUISSE GROUP

Source: AFP via Romandie.com

12 commentaires