De plus en plus de cocktails chimiques dans notre quotidien..

Pourquoi attendre les « tests » dont le résultat est connu d’avance? On va encore sacrifier des animaux pour ce que l’on sait déjà, à moins qu’il ne s’agisse d’augmenter  le taux de tolérance, comme pour l’eau ou les radiations, quand on est incapable d’interdire ou de gérer ces poisons. A noter, qu’il est demandé aux présidentiables et aux pouvoirs publics de se pencher sur la question. On se demande d’ailleurs ce qu’ils font les pouvoirs publics…….. :no:

Publiée le 8 mars dernier dans la revue Environmental Health Perspectives, une étude américaine a analysé des produits de la vie courante pour y détecter la présence éventuelle de substances perturbatrices du système endocrinien (PE) (1) et / ou liées à l’asthme. Les chercheurs ont testé 213 produits, représentatifs de 50 types de produits différents (shampoing, litière pour chats, rideaux de douche, crème solaire etc.).

Ils ont recherché de nombreuses substances, dont le bisphénol A (BPA), des parabènes, des phtalates etc. Au final, 55 substances chimiques ont été détectées. Les produits tels que produits parfumés, crèmes solaires, désodorisants… présentaient les concentrations et le nombre de substances trouvées les plus élevés. Certains produits en vinyle contenaient plus de 10 % de DEHP, un phtalate (1), attestant d’une source importante d’exposition dans les intérieurs.

A la lumière de ces résultats, les auteurs de l’étude ont conclu à la nécessité de tester la toxicité des mélanges complexes de polluants PE, d’autant plus s’ils sont le fait d’une exposition quotidienne. Les chercheurs ont également souligné le bien fondé d’un étiquetage complet pour permettre au consommateur d’éviter ces cocktails de chimie. Relayant ces travaux, l’association Générations Futures a appelé les pouvoirs publics, ainsi que les candidats à la présidentielle, à mettre en place une loi prévoyant la substitution systématique des substances PE dans les produits de consommation courante.

Auteur Cécile Cassier
Notes :

1- Les substances aux effets perturbateur endocrinien déséquilibrent le système endocrinien, lequel régit le fonctionnement des glandes chargées de la diffusion des hormones.
2- Capables notamment d’assouplir le plastique, les phtalates sont des plastifiants utilisés depuis une cinquantaine d’années dans de nombreux produits de consommation (emballages, cosmétiques, jouets…).

Source Univers-Nature

Publié par Etat-du-monde-état-d’être et Sauve-la-Terre

16 commentaires

  • Bouffon

    Je me demande qui se moque le plus du monde.
    Ceux qui autorise ses substances pour se faire du pognon ou ceux qui en parle pour se faire du pognon.
    Voici cette P…. de liste: http://ehp03.niehs.nih.gov/article/fetchSingleRepresentation.action?uri=info:doi/10.1289/ehp.1104052.s001

  • fotoulavé fotoulavé

    Tout le monde veut se faire du pognon. C’est la religion mondiale et rare sont ceux qui peuvent et ne le font pas. Dans cette société ceux là sont appelé des faignants.

  • delphine

    salut les  MOUTONS,

    commençons peut-être,

    faute de mieux,

    par acheter les produits les moins transformés possibles
    ou cultivons les
    et préparons-les tout seuls comme des grands.

  • jacques

    Pour freiner un peu se genre de pratiques, plusieurs possibilités déjà voter vert, aider les assos genre green peace etc .., regarder de plus près les produits de notre consommation personnelle et bien d’autres petites actions de type de terrain dans les grandes surfaces ou on peut communiquer à des consommateurs près à acheter nos expériences et nos connaissances sur ces produits nocifs.

    • Bouffon

      Woaw, j’apprécie que tu partage tes expériences personnelles, il faudrais plus que les gens s’entraide pour se tenir la main de l’union qui fait la force… Tu vois comment !
      Les écologistes qui aide la nature, C’est trop de la balle. La surpopulation des grumes et la mono-diversité des espéces de nos parc naturel c’est totalement dans la tradition foklorique du conservatisme naturel.
      Greanpeace ouais ouais ouais !!! La campagne contre le pétrole avec Deepwater et contre le nucléaire à Fukushima c’était trop mortel.
      Bon là je vais monter un petit manif pour la sauvegarde des vers de terre, donc on cherche des types qui connaisse bien la paperasse pour aller remplir les autorisations de police, négocier avec la commune, trouvez un groupe de sécurité. etc… Autrement les classiques habituelle recherche de sponsor, remplir des enveloppes, nettoyer les chiottes, tenir le bar. Tu sais ces choses qui font avancé le monde, mais d’ont personne ne perçoit la portée.

  • delaude

    Dans le même ordre d’idée je vous conseille l’émission d’hier « Vivre avec les bêtes » sur France Inter. Il y avait un interview très intéressant sur la féminisation des batraciens due aux pollutions de l’eau et des terrains par les produits de culture. Le scientifique n’excluait pas une atteinte de l’homme…. Nous sommes entrain de provoquer des mutations contre nature, de notre environnement et de nous-mêmes. Négligence pour le fric, ou programmation ? La première hypothèse ne fait aucun doute et serait encore contournable. La deuxième me laisse dans le doute, je ne sais pas. Je m’interroge…