Les coccinelles anglaises menacées par leurs cousines asiatiques…

Nous avons ici des lecteurs convaincus de la lutte biologique, pas de pesticides ni de produits chimiques ….lutter contre les pucerons par exemple, en introduisant des coccinelles leur principal prédateur, est une bonne chose, encore faut il que ce soit des coccinelles endémiques. Les « bêtes à bon Dieu » que nous connaissons, risquent de disparaitre, en cause une espèce asiatique….. Et là, on pourrait s’interroger sur la capacité de réflexion, de ceux qui décident d’aller chercher ailleurs ce que nous avons déjà. L’introduction d’une espèce étrangère n’est pas sans conséquence, le frelon asiatique, le chancre coloré, le doryphore, le papillon ravageur du palmier sont là pour nous le rappeler. (liste non exhaustive) La nature est bien faite, chaque milieu à ses habitants adaptés, vouloir déstabiliser ce milieu par l’introduction d’espèces exogènes ne peut que nous apporter de graves déconvenues.

Harmonia quadripunctata (coccinelle asiatique : l'arlequin)

Une étude britannique fait le lien entre l’arrivée d’une espèce asiatique, l’arlequin et le déclin des espèces européennes de coccinelles.

La population de sept espèces sur huit a diminué, certaines sont proches du seuil d’extinction.

BBC News rapporte que le nombre de coccinelles « deux points » au Royaume-Uni, a chuté de 44% au cours des cinq années qui suivent l’arrivée de l’arlequin.

Apparue en 2001, en Belgique, cette espèce importée pour la lutte antiparasitaire est devenue elle-même un parasite. Plus grosse et toxique pour les oiseaux susceptibles de la manger, l’arlequin est devenue une menace pour ses cousines européennes.

Auteur : Good planet

Source : www.goodplanet.info via TerreSacree

Lire l’excellent dossier de Goodplanet:

Les espèces invasives

 

4 commentaires

  • Tex

    Encore une histoire belge une fois dis!
    Une cata :no: plutôt… surtout si elle intoxique les oiseaux, ils n’avaient vraiment pas besoin de ça les pauvres! :skeleton:

  • crabe tambour

    -En Angleterre, le risque de substitution  ne concerne pas que les coccinelles…Le remplacement  des espèces autochtones  par des asiatiques  est pratiquement complet dans la balieue de Londres, et d’autres villes ! Mais ,en focalisant sur les coccinelles, on éloigne des sujets plus importants…

    • engel

      Peut-être bien,
      Mais ici, en lorraine,
      Ce maux est bien réel, pour qui veut bien se donner la peine d’observer!

      Et comment, peut-on encore imaginer que de nos jours des scientifiques puissent accepter l’importation en masse d’espèces exotiques ???

      Ils ne peuvent qu’être corrompus jusqu’à la moelle !
      Si, l’on prend en considération dans ce domaine le nombre effroyable de retours d’expériences négatives.
      On comprend bien que la connerie n’est plus envisageable comme excuse!!!
       

  • Tex

    Tous au trou, allez hop !!
    On a assez rigolé!