Paru/vendu 1600 employés sur le carreaux……

Pas trop de  grosses news à ce sujet, mais Bruno vient, sur l’antenne de RMC de s’exprimer à ce sujet, en expliquant que Mr Hersant, après avoir gagner des millions avec le journal d’annonces, refuse d’injecter des fonds pour le sauver. Les conséquences pour les employés, qui ont pour certains, accepté d’aller travailler dans d’autres régions, vont être catastrophiques comme on peut l’imaginer….

l’article ci-dessous date du 4 mars 2011

/ Photo DR

Le journal de petites annonces Paru Vendu a été placé en redressement judiciaire. Mesure avec un impact fort : une vague de licenciements, notamment dans les agences de la Haute-Loire et de la Loire.

Au niveau national, plus de 50 % des personnels seraient touchés, soit 1 400 personnes licenciées sur les 2 500 que compte l’entreprise. Les postes de chef de groupe, de chef des ventes et de directeur de la publication disparaîtraient.

Au niveau local, les agences du Puy-en-Velay, de Rive-de-Gier et de Roanne, dans la Loire, seraient regroupées sur une seule agence à Saint-Étienne. Au total, treize postes seraient supprimés : un commercial, neuf assistantes (sur douze), deux opérateurs de saisies, et un maquettiste.

Source le Progrès

Publié le 01/11/2011
JURA, ParuVendu en liquidation : 21 emplois menacés dans la région

Social. La nouvelle est tombée vendredi : ParuVendu, journal d’annonces gratuites, passera au tribunal de commerce jeudi pour officialiser sa mise en liquidation. « Un coup de bambou sur la tête », selon les salariés

L’ambiance était morose, hier, à l’agence du ParuVendu de Lons-le-Saunier. Quelques salariés étaient déjà en train de récupérer des affaires, le regard préoccupé. « Juste avant les fêtes. Et en plus, nous sommes vraiment dans le flou, nous ne nous y attendions pas du tout », lance une salariée. « Quand je suis revenue à l’agence aujourd’hui [lundi, ndlr], ça m’a vraiment fait bizarre », raconte une autre employée. La directrice du département, Marlène Riffard, évoquant même : « Un coup de bambou sur la tête ».

Et pour cause : le personnel a appris vendredi que, sauf bonne surprise de dernières minutes, son entreprise serait très probablement liquidée, lors de l’audience du tribunal de commerce de Lyon fixé à jeudi. Une situation qui mettrait au niveau national 1 650 personnes sur le carreau, s’il n’y a pas de repreneurs « solides ». Et localement, ils seraient 21, répartis entre l’agence de Lons, de Dole, de Pontarlier et de Morteau. Une décision faisant suite à une perte de vitesse de l’hebdomadaire gratuit, qui avait poussé la direction du groupe, Hersant Media, a demandé une ouverture de redressement judiciaire en novembre 2010. Et ce à cause de la concurrence d’internet et de la diminution des recettes publicitaires. Pour cette raison, l’hebdomadaire n’a pas été publié hier, sauf dans quelques grandes villes. La « une » inédite annonce la « vente du journal ».

Et pourtant, la directrice des sites jurassiens se veut rassurante : « Nous restons persuadés que la presse gratuite a un avenir viable. Et qu’il y aura un repreneur. D’autant que dans le secteur, nous sommes le meilleur district de France, nos chiffres sont très bons et en constante évolution. Nous faisons 40 pages par semaine ». Pour preuve : le département n’attire pas moins de 2 000 annonceurs, et regroupe 107 243 lecteurs par mois.

Et en attendant jeudi, où des actions éventuelles seront mises en place, les salariés jurassiens vont prévenir un à un leurs clients, « que nous n’avons pas du tout eus le temps d’informer », détaille Marlène Riffard.

Article de Laurie Bouclet pour Le Progrès

 

3 commentaires

  • viking

    c’était évident depuis longtemps, toutes la presse vas disparaître, sauf celle diffusant des vrai infos, pas de la propagande…. et celle cultivant ses lecteurs

    pourquoi ???

    Pour passer une annonce, il faut le temps d’aller sur place au Journal + place payante en centre ville + coût de l’annonce + diffusion restreinte a un secteur donné, si tu paye cher le département ou plus

    Internet : site Gratis pour certaine produit : tu as l’Europe en zone de prospection

    mes Voitures depuis des années je les vends son aucune annonce, ni presse, ni internet, uniquement une affiche sur la vitre Arrière, la dernière vendu/payé comme cela en 3 jrs = Incroyable, mais véridique

  • Texcaltex

    Et tu oublies une chose ; la lisibilité!
    Moi, Paru/vendu, je ne l’ouvre même plus.
    Impossible de lire les petites annonces dont les caractères se sont réduits comme peau de chagrin au fil des ans.
     
    Tandis que sur Le Bon Coin, je zoome!

  • Bonjour,

    En effet les sites des petites annonces se multiplient sur internet, mais moi je viens de me lancer également dans se domaine avec le nouveau site http://www.speedannonces.fr
    Moi je dit vive la concurrence et vous que pensez-vous ?

    Amicalement