L’application iPhone Juif ou pas juif fait polémique..

Un pas de plus vers la schizophrénie. Les raisons invoquées sont un peu légères …..Toutes les associations sont en alertes….A quand les applications pour recenser les nuls?  la liste risque d’être longue……….Il suffit de recouper les articles parus pour créer une liste, d’ailleurs on peut créer des listes pour tout et n’importe quoi. A quoi ça sert tout ça?

Iphone/developpez.com

Le logiciel propose de recenser les personnalités juives. Elle s’est attirée les foudres des associations antiracistes.

Découvrir qui est juif et qui ne l’est pas. C’est ce que permet l’application pour iPhone Juif ou pas juif, disponible depuis le 9 août sur l’App Store d’Apple pour 79 centimes d’euros. Le logiciel de Johann Levy provoque un tollé. Les associations antiracistes, qui viennent d’apprendre par hasard son existence, ont décidé mardi de réagir.

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), l’Union des étudiants juifs de France (UEJF), SOS Racisme et la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) ont unanimement condamné cette application. «C’est totalement contraire aux règles de notre société en France», a déclaré Richard Prasquier. Le président du Crif a également indiqué que les avocats du Conseil allaient «intervenir». De son côté, Dominique Sopo, président de SOS Racisme, trouve l’application «dangereuse à cause des fantasmes liés à la judéité dans ce pays ».

Alors que la Commission juridique de la Licra se réunira dans la soirée pour décider des suites juridiques à donner, SOS Racisme a d’ores et déjà annoncé son intention de porter plainte contre l’éditeur de l’application, pour «constitution illicite de fichier en raison de l’origine». L’association exige également qu’Apple, qui a validé le logiciel en le commercialisant via son App Store, l’en retire immédiatement. Dominique Sopo, président de SOS Racisme, affirme qu’en cas de refus, il étudierait la possibilité d’attaquer le géant américain en justice pour «complicité».   

«Si l’application est contraire à la loi, elle sera retirée»

Face à la tempête, Johann Levy, créateur de l’application, se défend et affirme que sa seule volonté était «d’apporter aux juifs un sentiment de fierté, quand ils voient que tel homme d’affaires ou telle personne célèbre est également juive». Prudent, il a tout de même ajouté que si l’application était jugée illégale, elle serait retirée du marché.

Dans les faits, Juif ou pas juif concerne 3501 personnalités classées selon leur activité professionnelle. Le possesseur du logiciel peut ainsi découvrir les origines de la judéité d’une personne mais également participer à l’enrichissement de l’application en proposant de nouveaux noms ou en signalant d’éventuelles erreurs.

Actuellement, c’est le président de la République, Nicolas Sarkozy, pourtant catholique, qui arrive en tête du top 20 des personnalités consultées.
Par Romain Renner

Source le figaro

Si vous voulez intervenir sur cet article, tout propos racistes ou tendancieux ne seront pas publiés.

14 commentaires