« Xaver », ou la tempête de l’absurdité, tant des scientifiques que des politiciens !

 Le 5 décembre alors que la tempête « Xaver » se déplace vers  l’Europe de l’Ouest, que déjà les spécialistes belges se lancent dans des déclarations alarmistes, relayées et exacerbées par la presse en soif de sensationnel.

Les vents ne devraient pas dépasser 90km/h, et pourtant, l’amplitude des marées pourraient atteindre 6 mètres. Un niveau exceptionnel qui n’a plus été relevé depuis la tempête de 1953.

David Dehenauw, météorologue explique que « Les vents dans la moitié nord de la mer du nord et dans le nord de l’Atlantique, on a des vents de tempête de secteur nord, nord-est et viennent directement du Pôle Nord, donc ça pousse l’eau de mer vers la côte belge, et cela explique la raison pour laquelle on va avoir des marées très hautes le long de la côte et le long de l’Escaut« . Les autorités belges ont pris des mesures de précaution qui devraient permettre de limiter les dégâts. Le plan catastrophe a été déclenché dans la province de Flandre occidentale et le maire de la commune belge de Bredene a décidé d’évacuer préventivement plus de 2000 habitants près du canal Gand-Bruges-Ostende. «Des simulations ont calculé que le niveau de l’eau pourrait atteindre 6,1 mètres. C’est la plus haute mesure depuis trente ans», a prévenu le gouverneur de la province de Flandre occidentale, Carl Decaluwé.

(RTL-Info, La Meuse, La Libre, 7/7,..)

Très voire trop souvent et même de plus en plus souvent, on constate que des décisions politiques onéreuses sont prises sur base des dires de « spécialistes ». Or, il apparait fréquemment qu’il s’agit de publicateurs pour revues scientifiques ou de chercheurs en quête de subventions, voire d’appuis ou d’accès à la politique. Ce jeux d’intérêts, plombe de plus en plus les finances publiques, et le contribuable en paie grassement le prix, alors qu’il n’en a rien en retour, déjà qu’il peine à survivre financièrement aux taxes et à un coût de la vie pour le moins exorbitant.

Le 6 décembre, donc après la tempête.

Mme H Crevits, ministre flamande des Travaux Publics déclarait à la presse  » Grâce aux mesures de prévention efficaces, les dégâts sont restés très limités. La réalité de ce vendredi  prouve que les investissements dans la sécurité de la Côte sont importants. » De plus elle félicitait les spécialistes pour, je cite « les prévisions précises et fiables« , tellement fiables que rien ne s’est produit. Pour clore son intervention Mme Crevits ose encore déclarer   » Les gros investissements consentis ces dernières années pour la protection de la côte et de l’hinterland paient, faisant référence  » aux travaux récemment entrepris dans le cadre d’un Masterplan «Sécurité côtière». «Nous poursuivrons ces efforts lors des prochaines années, également à long terme avec le projet ’Vlaamse Baaien 2100« . (qui comprend un volet visant l’extension de la Flandre sur la mer, ndlr(Le Soir))», a conclu la ministre.  

Quant à l’auteur de l’article, il ne fait que répéter et affirmer mordicus, ce qui fut écrit à la veille, alors que tous les lecteurs, sont déjà informés que cette tempête n’a pas eu les effets prédits  » Le niveau des eaux à la Mer du Nord a atteint dans la nuit de jeudi à vendredi le plus haut niveau jamais enregistré depuis le 1er février 1953. ».

(Le Soir et toute la presse flamande)

Le gros problème dont souffre la presse dans son ensemble est, le copier-coller. Sans parler des agences de presse (AFP, Belga pour ne citer qu’elles), qui diffusent une information, celle-ci se retrouve relayée par l’ensemble, et généralement sans aucune vérification du bienfondé ou de l’exactitude du contenu. Vient ensuite l’intervention du politiquement correct, et les enjeux des intérêts politiques et lucratifs des lobbies qu’on ne peut contredire malgré l’évidence des gros mensonges qui nous sont servis abondamment.

Les mesures de prévention efficaces pour la protection de la côte grâce aux investissements importants dans le cadre du Masterplan « Sécurité Côtière » et du « Vlaamse Baaien 2100 », ont montré quoi ? Rien, en guise de sécurité puisqu’il ne s’est rien passé.  Vent plus faible que prévu et absence de marée importante. En revanche, les travaux de rehaussement des plages du littoral, entrepris depuis 2012, dans le cadre de l’élévation du niveau des mers, et de l’accroissement des phénomènes tempétueux, décrétée dans les différents rapports du GIEC, et suite à « Xynthia », ont démontré à quel point l’homme se croit supérieur à la nature en voulant la manœuvrer comme bon lui semble, et l’absurdité de tels travaux, en sommes, inutiles. Les photos qui suivent, montrent clairement que tout le rehaussement de la plage est reparti à la mer par l’action des vagues. Une dépense de quelques 300 millions d’euros jusqu’en 2015 pour rien, car ces travaux n’ont strictement servi à rien alors qu’ils ont été entrepris sur toute la longueur des 60km de littoral belge.

 

xaver bisxaver 2

Cet ouvrage devait constitué un front tant aux marées trop importantes, mais aussi aux vagues lors de tempêtes. Hé bien, une tempête moyenne et déjà, plus rien. Travail inutile, soit un de plus !

 

Lien d’un article de 2010 :  http://www.lalibre.be/actu/planete/cote-belge-pour-eviter-une-catastrophe-51b72e4fe4b0de6db974b90a

15 commentaires

  • Absurde et donc, forcément, manipulateur ! J’en connais des qui, pourtant veilleurs compulsifs de manipulation, tombent dans le panneau ! C’est dire !
    The Business ! The CONS !

    • Yanne Hamar

      Bien d’accord, on ne compte plus les alarmes qui s’annoncent fausses.
      Entre ce qui fout la frousse et ce qui crée l’angoisse du manque, on n’a que l’embarras du choix. Mais c’est tout de la manipulation.

  • robertespierre

    GUILLOTINE

    …………..LES EXECUTIONS

    Eye 1
    Tomboy : la théorie du genre fait son cinéma à l’école

    Observatoire de la théorie du genre
    mar., 12 nov. 2013 02:55 CST
    Imprimer
    Plusieurs parents vigilants nous ont alertés sur la programmation dans les écoles du film Tomboy.

    Dans le cadre du programme Ecole et Cinéma, mis en œuvre par le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC dont nous vous parlions déjà dans cet article) et le Ministère de l’Education Nationale, certains élèves du cycle 3 (ce2, cm1, cm2) devront donc visionner l’histoire de Laure, une petite fille se faisant passer pour Michaël auprès de ses nouveaux voisins. Laure choisit ce nom en référence à Michael Jackson, « le chanteur pop androgyne » [1]

    Ecole et Cinéma est un dispositif qui doit permettre aux élèves d’aller voir 3 films dans la liste agréée par le Ministère. Suite à la projection du film, l’enseignant est chargé de conduire un débat grâce à un « Cahier de note sur… ». Pour avoir « les bons arguments », il reçoit un « temps de formation pour l’accompagnement à la lecture du film » [2]. Les enfants reçoivent, eux, une fiche « mémoire » et un document d’analyse d’image fournit par le CNC.
    C’est cette dernière instance qui va en grande partie déterminer les pistes d’analyse du film [3].Or, dans son dossier de présentation de Tomboy, le CNC fait preuve de prosélytisme et n’hésite pas à se féliciter que le personnage du film, Laure, « est ici justement autant Michaël que sa réalité féminine. Cet arrêt sur image en devient poétique : garçon ou fille, l’affiche ne tranche pas » [4]

    Un film militant non adapté à un très jeune public

    Au rythme des difficultés que le mensonge de Laure (se faire passer pour Michaël) engendre (faux pénis en pâte à modeler pour pouvoir se baigner sans évoquer les soupçons de ses camarades, premiers baisers (homosexuels) avec sa copine Lisa), les spectateurs sont invités, de l’aveu même de la réalisatrice Céline Sciamma, à « l’identification et l’empathie » [5]. Les gros plans et fonds flous nous plongent dans l’ambiguïté pour que l’on vive aussi l’identité double du personnage principal.

    Le film, réalisé avec le soutien de la région Ile-de-France et coproduit par Arte France Cinéma a par ailleurs remporté lors de la Berlinale 2011 le Prix du jury aux Teddy Awards, prix récompensant les films traitant de sujets LGBT pendant le festival [6].

    Une récompense qui a du faire plaisir à la réalisatrice qui confie à TV5 monde : « Je voulais pouvoir faire un film qui milite à un endroit où ça allait fonctionner, où je n’allais pas m’adresser à des gens déjà convaincus, parce qu’il y a une promesse de cinéma derrière. J’ai le souci de ces équilibres : il faut toucher un maximum de gens avec des messages subversifs et politiques » [7].

    Cécile Sciamma ajoute même être « en faveur de ces enseignements [de la théorie du genre]. Je trouve même ça fou qu’il y ait une polémique ! Il y avait urgence à légiférer sur le sujet. Et c’est important que ça soit à l’école que ça se passe : le plus tôt le mieux » [8]

    Les enfants scolarisés sont donc invités à réfléchir sur le message principal du film : le regard que nous portons sur ce(te) enfant détermine ce que nous voulons qu’il (elle) soit comme l’indique le dossier du CNC [9].On ne serait donc fille ou garçon que par le regard que les autres portent sur nous.

    Le cinéma à l’école, un nouveau moyen de diffuser la théorie du genre auprès des élèves.

    [1] http://www.cinemapublic.org/IMG/pdf/Tomboy_de_Celine_Sciamma.pdf
    [2] http://www.laligue38.org/ecole-et-cinema
    [3] Le dispositif prévoit « deux journées de pré-visionnage pour les enseignants suivies d’une analyse de film par un professionnel ; un livret fournit par le C.N.C. pour chaque film programmé ; un stage de formation sur deux jours sur l’image animé et le dispositif Ecole et cinéma »
    [4] http://www.cinemapublic.org/IMG/pdf/Tomboy_de_Celine_Sciamma.pdf
    [5] Entretien avec Céline Sciamma », par Bernard Payen, dossier de presse, février 2011
    [6] http://yagg.com/2011/02/20/ausente-de-marco-berger-et-tomboy-de-celine-sciamma-recompenses-aux-teddy-awards-2011/
    [7] http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/Terriennes/Dossiers/p-17660–Il-y-avait-urgence-a-legiferer-sur-l-enseignement-des-questions-de-genre-.htm
    [8] Ibid.
    [9] http://www.cinemapublic.org/IMG/pdf/Tomboy_de_Celine_Sciamma.pdf

    Commentaire : Metronews, 24/12/14

    Diffusé dans de nombreuses classes dans le cadre du programme Ecole et Cinéma, le film « Tomboy » de Céline Sciamma est au coeur d’une polémique. Un collectif a lancé une pétition pour interdire sa diffusion dans le cadre scolaire.

    L’histoire de Laure, cette jeune fille incarnée par Zoé Héran qui se prend pour un garçon dans « Tomboy » n’est pas au goût de tout le monde… Le film réalisé par Céline Sciamma fait partie de la sélection de film proposée à de nombreuses classes de CE2, CM1 et CM2 dans le cadre du programme Ecole et Cinéma, à la colère de Citizengo. Cette fondation espagnole qui avait beaucoup fait parler d’elle pour sa lutte contre le mariage pour tous a lancé une pétition pour interdire la diffusion du film aux enfants.

    Le texte dénonce le « prosélytisme en faveur de l’idéologie du genre » porté par le film et considère que « l’école n’est pas et ne doit pas être un lieu de diffusion de l’idéologie du genre auprès des élèves ».

    Près de 18 000 signatures

    A l’heure actuelle, la pétition publiée fin novembre a déjà recueilli 17 073 signatures, et Citizengo espère atteindre rapidement les 20 000 signatures. Leur objectif étant d’interdire la diffusion de « Tomboy » dans toutes les écoles et ce à effet immédiat.

  • robertespierre

    Benji

    Qu’en penses-tu?

    Tes enfants…Nos petits enfants?

    INFORMER…SE GROUPER

    AGIR avant …..

  • Eaglefeather Eaglefeather

    JUSTE UNE CHOSE, JE NE SUIS PAS CONTRE DES INFORMATIONS TELLES QUE CELLE PRESENTEE PAR ROBERTESPIERRE, MAIS JE TROUVE CE COMMENTAIRE TOTALEMENT HORS SUJET ET J’ESTIME QUE CE N’EST PAS DU TOUT, SA PLACE !

    J’en appelle donc à Benji de déplacer ces commentaires ou d’en faire un article à part entière, merci !

    • robertespierre

      Eagle
      Bonjour
      Remplace Xaver par cette loi
      et tu verras que c’est une TEMPÊTE d’ABSURDITE
      Elle suit le même schémas politique
      Benji est au commandes du navire
      il prend suffisamment de coups
      c’est pas un cadeau de mettre ça à la une pour qu’il se fasse encore convoquer
      c’est déjà bien qu’il ait suivi
      maintenant s’il veut le mettre à mon nom si ça peut le dédouaner
      moi,je les attends!
      Quand j’ai lu le texte ce qui m’est apparu essentiel c’est son message
      et comme Noël est un jour particulier
      ceux qui ont visité les ME sont informés
      Ton commentaire est le bienvenu
      il montre la diversité des réceptivités sur le journal
      et c’est toujours avec intérêt constructif que je te lis
      mon point de vue n’est toujours qu’un point de vue
      Sur ce sujet ,on est dans le « DUR »

      ON RESISTE ou dans 10 ans
      c’est Sodomme et Gomorrhe
      et l’objectif du NWO atteint
      DECIMER LA POPULATION
      bien plus efficacement que par une guerre
      40 millions de retraités de toute l’Europe à soigner ,à entretenir
      et des naissances en chute libre
      car les adultes dans ces conditions ne voudront plus d’enfants

      • Eaglefeather Eaglefeather

        Il en va de même de mon côté Robertespierre je te respecte aussi et raison pour laquelle ton commentaire est toujours là, car le plus souvent, je passe perso à la trappe les HS.
        De plus vu l’importance de ton sujet je n’étais pas enclin à le faire.

      • J’ai reçu ton e-mail juste avant d’aller bosser donc je m’en occupe dès ce soir et te répond au passage. ;)